Les transferts sociaux versés aux ménages

Services
Dernière mise à jour le :06/11/2017

Les inégalités de niveau de vie varient d’un territoire à l’autre. En 2014, le rapport entre le neuvième décile (D9), niveau de vie plancher des 10 % d’individus les plus aisés, et le premier décile (D1), niveau de vie plafond des 10 % les plus modestes, est le plus fort en Île-de-France (4,5), en Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) (3,7) et dans les Hauts-de-France (3,3).
À l’autre extrémité, les régions Bretagne (2,9) et Pays de la Loire (2,8) sont les moins inégalitaires.

Sans les prestations sociales et les impôts, les différences entre régions du point de vue des écarts entre hauts et bas revenus seraient bien plus fortes. Ainsi dans chaque région, pour les 10 % de la population ayant les revenus les plus bas, la part des prestations sociales dans le revenu disponible s’échelonne de 29,2 % en Corse à 49,8 % en Hauts-de-France.

Par ailleurs, les allocations chômage contribuent plus fortement au revenu disponible au Nord et au Sud. Les pensions de retraite y contribuent le plus au centre de la France, où les populations âgées sont fortement représentées.

                                                                                                                                            

                                                                                                                                                

Étude nationale

 

Études régionales