Démographie des EPCI : la croissance se concentre dans et au plus près des métropoles

Services
Dernière mise à jour le :15/01/2019

Entre 2011 et 2016, la croissance démographique des métropoles se renforce et atteint en moyenne 0,7 % par an pour les métropoles de province (contre 0,3 % entre 2006 et 2011). Toutes, hormis celle du Grand Paris et de Grenoble, connaissent une amélioration de leur attractivité résidentielle. Les métropoles de Montpellier, Bordeaux, Nantes, Rennes, Toulouse et Lyon voient ainsi leur population croître chaque année de plus de 1 %. À l’opposé, le dynamisme des communautés de communes, jusqu’à présent soutenu par l'étalement urbain, est divisé par deux (+ 0,4 % par an) et se concentre désormais au plus près des métropoles. Loin des métropoles, sur une large bande centrale du territoire, la diagonale du vide s’étend et la population des structures intercommunales est orientée à la baisse. Entre 2011 et 2016, les communautés de communes y perdent annuellement plus de 0,5 % de leur population.

 

Étude nationale

Notes techniques

Suite à la rénovation du questionnaire de l'enquête de recensement, l'Insee diffuse deux notes méthodologiques sur :

Études régionales