Indice de chiffre d'affaires dans le commerce

Sources
Paru le : Paru le 17/09/2019
Consulter

Documentation sur la méthodologie

Depuis 2016, le calcul des indices de chiffre d'affaires est réalisé à partir de l'exhaustivité des déclarations mensuelles de la source fiscale. Cette nouvelle méthodologie de calcul des indices a été mise en œuvre pour mieux prendre en compte la démographie des entreprises et ainsi refléter plus précisément la réalité économique. En effet les indices de chiffre d'affaires d'une année N précédemment calculés ne prenaient pas en compte les créations d'entreprises, cessations, entrées et sorties de champ et changement de secteur survenues au cours de l'année N, l'échantillon étant tiré au 31/12 de l'année N-1. Dans le cadre d'un projet de rénovation des indices de chiffres d'affaires, des solutions ont été mises en œuvre pour corriger ce biais et produire des indices de chiffre d'affaires de meilleure qualité. Il s'agit, d'une part, de s'affranchir des échantillons annuels en exploitant la totalité des déclarations mensuelles de TVA, d'autre part de s'appuyer sur le répertoire statistique Sirus à la place du répertoire administratif Sirene, de manière à bénéficier d'une mise à disposition beaucoup plus rapide et automatisée des événements démographiques les plus récents ayant affecté les entreprises.

Les indices de chiffre d'affaires dans le commerce sont des indices mensuels en valeur (en euros courants hors taxe).Ces indices sont calculés en référence 100 en 2010 (les indices ont pour moyenne 100 en 2010). Ils sont calculés comme des indices de Laspeyres, à pondérations constantes dans le temps des indices les plus fins, et font l'objet d'un rebasement tous les 5 ans.

Les pondérations constantes des indices élémentaires sont les productions vendues des branches en 2010 aux prix de base. Par définition, les productions aux prix de base excluent les impôts sur les produits mais sont augmentées des subventions sur les produits ; elles ne comprennent pas les prestations de transport. Les pondérations ont été calculées à partir des données des comptes nationaux.
Les séries sont corrigées des variations saisonnières (CVS) et des effets de calendrier (CJO). Ces effets sont estimés avec le logiciel X12-Arima sous JDemetra+ (fourni par Eurostat) au niveau des sous-classes de la NAF rév. 2. Les indices CVS-CJO des postes des niveaux supérieurs sont obtenus par agrégation des indices CVS-CJO des classes qui les composent.

La moyenne annuelle des indices CVS-CJO peut différer légèrement de celle des indices bruts car elle tient compte des variations de la composition annuelle en jours ouvrables d’une année sur l’autre : années bissextiles, positionnement dans la semaine des différents jours fériés, etc.