Volume des ventes dans le commerce base 2015

Sources
Paru le : Paru le 16/10/2019
Consulter

Documentation sur la méthodologie

Calcul des indices de volume :

Les indices de volume des ventes dans le commerce en données brutes sont calculés au niveau le plus fin (sous-classe), et définis comme le rapport de l’indice de chiffre d’affaires en valeur par un indice de prix élémentaire spécialement calculé pour chacune des 116 sous-classes du secteur du commerce. Une fois les indices de volume des ventes établis au niveau le plus fin de nomenclature, les indices des niveaux de nomenclature supérieurs sont calculés par agrégation (cf. infra). Ils sont disponibles sur le site insee.fr en NAF rév. 2, à partir du niveau classe. Les indices de volume des ventes dans le commerce sont calculés depuis janvier 2005, compte tenu de la disponibilité des données sources.
Sur le champ du commerce de détail et du commerce et réparation d’automobiles et de motocycles, les indices de prix utilisés sont obtenus par agrégation d’indices des prix à la consommation (IPC) des ménages afin d’être représentatifs du secteur en question. Une matrice de passage a été établie entre les secteurs de la NAF rév 2 et la nomenclature de fonctions de consommation des ménages (Classification of Individual Consumption by Purpose – COICOP)  utilisée par l’IPC.
Les IPC sont mesurés toutes taxes comprises. Pour se rapprocher d’une notion de prix d’offre adaptée au calcul d’indices de volume des ventes, il est donc nécessaire de corriger ces derniers de l'effet des changements de taux de TVA.
Sur le champ du commerce de gros, sont utilisés selon les cas des indices des prix de gros alimentaires (IPGA), des indices des prix d'achat des moyens de production agricole (IPAMPA), des indices des prix agricoles à la production (IPPAP), des indices de prix de production de l'industrie française pour le marché français (IPPI) et des indices de prix à la consommation (IPC). L'indice de prix élémentaire est une moyenne pondérée des différents indices représentant les produits composant les ventes du secteur.

Méthode d’agrégation et base 2015 :

Les indices de volume des ventes dans le commerce changent de base et de référence tous les 5 ans. Les indices désormais publiés ont pour base et année de référence 2015. Ils ont donc désormais pour moyenne 100 en 2015 (contre précédemment 100 en 2010).
Le changement de base 2015 comporte une innovation avec la prise en compte de la déformation des pondérations entre 2010 et 2015, en lieu et place de pondérations constantes sur l’ensemble de la période. Ainsi, jusqu’à présent, l’agrégation des indices à partir des indices élémentaires était effectuée sur la base de pondérations fixes représentatives de l’année de référence (soit 2010 précédemment). Désormais, sur la période 2005 à 2012, l’agrégation est réalisée en utilisant des pondérations calculées sur l’année 2010. À partir de 2013, elle s’appuie sur des pondérations calculées sur l’année 2015. La série entière est ensuite obtenue par chaînage (calcul d’un coefficient de raccordement sur l’année 2013) des deux sous-séries. Cette évolution répond à une demande d’Eurostat destinée à améliorer la robustesse des indicateurs sur longue période.
Le calcul des pondérations repose en premier lieu (jusqu’au niveau A 129 de la nomenclature d’activités) sur les données des comptes nationaux de productions vendues des branches aux prix de base. Par définition, les productions aux prix de base excluent les impôts sur les produits mais sont augmentées des subventions sur les produits ; elles ne comprennent pas les prestations de transport. Aux niveaux de nomenclature plus fins, l’estimation des pondérations s’appuie également sur les agrégats de chiffre d’affaires du dispositif Esane (Élaboration des Statistiques Annuelles d’Entreprises).