Bilan économique 2017 - Bourgogne-Franche-Comté

Bonne dynamique économique en 2017

L’emploi se développe, soutenu par l’intérim et les services marchands. L’emploi frontalier continue de progresser. Le taux de chômage recule pour la troisième année consécutive. Le nombre de créations d’entreprises augmente et il y a moins de défaillances. La reprise se confirme pour les constructions de logements. La fréquentation touristique est au plus haut dans les hôtels et campings de la région. Dans l’agriculture, la production renoue avec des niveaux élevés.

Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté
No 13
Paru le : Paru le 31/05/2018
Laurence Malet (Draaf), Amandine Ulrich (Insee)
Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté  No 13 - mai 2018
Consulter

Agriculture - Des niveaux de production élevésBilan économique 2017

Laurence Malet (Draaf), Amandine Ulrich (Insee)

En 2017, les grandes cultures renouent avec des rendements satisfaisants. Les vendanges sont d’un bon niveau, à l’exception notable du Jura. Dans une filière bovine en difficulté, les exportations de jeunes bovins atteignent un nouveau record. Les livraisons de lait, en hausse à partir du mois de juin, se maintiennent au niveau de 2016.

Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté

No 13

Paru le : 31/05/2018

Consulter

En Bourgogne-Franche-Comté, la valeur ajoutée produite par l’agriculture chaque année est d’environ 5 milliards d’euros. La filière végétale y contribue pour un tiers devant la filière viticole et les filières animales, environ 25 % chacune. Avec 15 % la filière lait ferme la marche. Les variations annuelles peuvent être fortes, en fonction des aléas climatiques et de la conjoncture internationale. La région est particulièrement viticole comparée à l’ensemble de la France, dont près des deux tiers de la valeur ajoutée sont portés par les filières végétales.

Retour à la normale pour les grandes cultures

En 2017 en Bourgogne-Franche-Comté, la production de céréales et oléoprotéagineux progresse fortement par rapport à la moyenne des cinq dernières années. La hausse atteint 12 % pour le blé et 14 % pour l’orge d’hiver, qui représentent les deux tiers de la production régionale en quintaux. Elle est de 5 % pour le maïs et 6 % pour le colza, qui en représentent eux le quart. C’est la très mauvaise récolte de 2016 qui fait chuter la moyenne quinquennale.

L’Yonne et la Côte-d’Or sont les premiers producteurs de la filière végétale, avec 30 % et 25 % de la production régionale.

Les abondantes récoltes mondiales pèsent sur les prix (figure 1). Les cours du blé et du colza sont inférieurs à la moyenne des cinq dernières années. La tonne de blé passe de 169 € à 153 € en un an avec l’arrivée de l’exceptionnelle récolte russe du mois d’août. Même tendance pour la tonne de colza, qui passe de 424 € à 359 € avec l’arrivée massive de produits concurrents : soja américain en avril puis canola canadien en novembre.

De bonnes vendanges, les vignes du Jura durement frappées par le gel

La production de vins dans la région progresse par rapport à la moyenne des cinq dernières années : 2 % d’hectolitres de vin en plus (figure 2). La production du vignoble de Côte-d’Or a notamment augmenté de 21 %. À l’opposé, la moitié des vignes jurassiennes n’ont produit aucun raisin cette année à cause de la vague de froid qui a touché la région fin avril et plus rudement le Jura. La production en Saône-et-Loire est stable. Le département demeure le premier pourvoyeur de la région avec 44 % des volumes récoltés en 2017. Dans l’Yonne et dans la Nièvre, les récoltes diminuent par rapport à la moyenne des cinq dernières années mais retrouvent un niveau largement supérieur à celui de 2016.

Le prix du vrac augmente. Le Chablis se renchérit de 43 %, les rouges de Saône-et-Loire de 21 %, les rouges et les blancs de Côte-d’Or de 13 %. Cela s’explique par une forte baisse des volumes échangés entre viticulteurs et négociants. La faible récolte de 2016 a en effet comprimé les volumes de vins commercialisés en 2017.

Les exportations de vins AOP (appellation d’origine protégée) atteignent un chiffre d’affaires record de plus de 900 millions d’euros. Elles sont notamment portées par le Crémant de Bourgogne, + 21 % en volume, et les vins rouges, + 6 %.

La filière bovine en difficulté

Les abattages de bovins baissent à 280 000 têtes en 2017, soit une diminution de 6 % par rapport à l’année précédente. Ceci est lié au développement du végétarisme et à la concurrence du porc, bien moins cher. Les abattages de porc ont ainsi augmenté de 7 %. Cela ne compense pas les baisses de production d’une filière bovine qui représente plus de 80 % de la valeur ajoutée de la filière viande dans la région.

La production baisse mais les prix n’augmentent pas. Le taurillon est à 3,99 €/Kg en moyenne annuelle, la vache laitière à 2,82 €/Kg. La charolaise est à 3,58 €/Kg en fin d’année (figure 3). Des cours tous inférieurs à ceux d’il y a cinq ans. Outre la concurrence du porc, 1,59 €/Kg en moyenne annuelle (figure 4), il y a une baisse d’exigence sur la qualité gustative. Cela est lié au développement du manger maigre et de la viande hachée, malgré la tendance au développement des circuits courts.

Dans ce contexte difficile, les exportations de jeunes bovins tirent leur épingle du jeu et atteignent un niveau record pour la seconde année d’affilée : 200 000 bêtes à destination du pourtour méditerranéen, dont plus des trois quarts vendues en Italie.

Les livraisons de lait se maintiennent et repartent à la hausse en fin d’année

Les livraisons atteignent 1,55 milliards de litres, un niveau comparable à la moyenne des trois dernières années (figure 5). Cela tient à la bonne forme du Doubs et de la Haute-Saône, qui produisent 38 % et 19 % du lait régional en 2017 et dont les livraisons augmentent de 3 % et 1 %. Dans les six autres départements la production est en baisse, de 1 % dans le Jura à 10 % dans la Nièvre.

La tendance est néanmoins à la hausse sur période récente. Si l’on compare le second semestre 2017 au second semestre 2016, la production régionale de lait augmente de 6 %. Tous les départements sont concernés.

Les mille litres de lait s’échangent à 438 € en moyenne sur 2017, une augmentation de 6 % par rapport à 2016. En France, la progression est bien plus rapide, 13 % en moyenne. Les prix restent bien plus bas cependant : 354 € les mille litres. Cela s’explique pour partie par la forte différence entre le lait conventionnel, 355 € les mille litres dans la région, et le lait AOP du Doubs et du Jura, 522 €. Dans ces deux départements, la hausse des prix est contenue. Pour les autres, elle va de 8 % dans le Territoire de Belfort à 16 % en Saône-et-Loire, des niveaux plus conformes à la tendance nationale.

Figure 1Cotations des grandes cultures appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2017

(€/t)
Cotations des grandes cultures appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2017 ((€/t))
Mois Blé Orge Colza
janvier 169,12 163,06 424
février 169,88 164,5 425,88
mars 165,25 163,63 414
avril 158,4 163,25 402,5
mai 160,63 156,87 390,4
juin 158 155 367
juillet 170,25 162,75 372,25
août 157,81 163,25 370,12
septembre 154,5 157,75 367
octobre 155,75 158,5 372,75
novembre 154 154 377,25
décembre 153,25 154,5 358,75
  • Note: Blé tendre (cotation Fob Rouen), Orge (cotation Fob Creil), Colza (cotation Fob Moselle)
  • Source: Dijon céréales

Figure 1Cotations des grandes cultures appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2017

  • Note: Blé tendre (cotation Fob Rouen), Orge (cotation Fob Creil), Colza (cotation Fob Moselle)
  • Source: Dijon céréales

Figure 2Récolte de vins par département en Bourgogne-Franche-Comté

Récolte de vins par département en Bourgogne-Franche-Comté
2017 (en hl) Évolution 2016-2017 (en %) Évolution 2017 Moyenne 5 ans (en %)*
Côte-d'Or 456 230 + 67 + 21
Jura 43 500 - 54 - 43
Nièvre 73 000 + 31 - 8
Saône-et-Loire 704 920 - 4 + 1
Yonne 331 980 + 61 - 6
  • *Évolution 2017 comparée à la moyenne 2012 - 2016
  • Source: Agreste – DRDDI

Figure 3Cotations des bovins appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2017

€/kg net
Cotations des bovins appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2017 (€/kg net)
Mois Semaine Lundi sem. Jeune bovin viande U Vache viande R Vache mixte O
Janvier 1 02/01/17 3,93 3,74 3,13
2 09/01/17 3,93 3,72 3,14
3 16/01/17 3,93 3,73 3,15
4 23/01/17 3,93 3,71 3,16
Février 5 30/01/17 3,92 3,71 3,17
6 06/02/17 3,93 3,73 3,17
7 13/02/17 3,93 3,73 3,19
8 20/02/17 3,95 3,73 3,18
Mars 9 27/02/17 3,95 3,73 3,21
10 06/03/17 3,96 3,74 3,21
11 13/03/17 3,94 3,75 3,21
12 20/03/17 3,95 3,74 3,23
Avril 13 27/03/17 3,95 3,76 3,25
14 03/04/17 3,94 3,77 3,25
15 10/04/17 3,93 3,77 3,26
16 17/04/17 3,92 3,78 3,27
17 24/04/17 3,9 3,79 3,31
Mai 18 01/05/17 3,91 3,81 3,32
19 08/05/17 3,91 3,81 3,34
20 15/05/17 3,92 3,82 3,34
21 22/05/17 3,92 3,82 3,34
Juin 22 29/05/17 3,92 3,82 3,35
23 05/06/17 3,91 3,81 3,34
24 12/06/17 3,91 3,81 3,35
25 19/06/17 3,92 3,81 3,34
Juil 26 26/06/17 3,92 3,8 3,32
27 03/07/17 3,92 3,77 3,29
28 10/07/17 3,93 3,72 3,27
29 17/07/17 3,94 3,74 3,25
30 24/07/17 3,96 3,74 3,25
Août 31 31/07/17 3,97 3,75 3,25
32 07/08/17 3,97 3,76 3,28
33 14/08/17 4 3,78 3,31
34 21/08/17 4 3,78 3,33
Sept 35 28/08/17 4,01 3,78 3,33
36 04/09/17 4,01 3,77 3,3
37 11/09/17 4,01 3,76 3,29
38 18/09/17 4,02 3,76 3,28
Oct 39 25/09/17 4,03 3,75 3,3
40 02/10/17 4,03 3,74 3,27
41 09/10/17 4,05 3,74 3,3
42 16/10/17 4,08 3,73 3,28
43 23/10/17 4,1 3,73 3,28
Nov 44 30/10/17 4,14 3,71 3,29
45 06/11/17 4,15 3,7 3,23
46 13/11/17 4,14 3,68 3,18
47 20/11/17 4,15 3,65 3,15
48 27/11/17 4,16 3,64 3,1
Décembre 49 04/12/17 4,17 3,62 3,09
50 11/12/17 4,16 3,61 3,09
51 18/12/17 4,16 3,61 3,09
52 25/12/17 4,13 3,57 3,13
  • Source : Agreste, Commission Bassin Centre-est

Figure 3Cotations des bovins appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2017

  • Source : Agreste, Commission Bassin Centre-est

Figure 4Cotations porcs et agneaux appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2017

Cotations porcs et agneaux appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2017
Mois Semaine Lundi sem. Cours de l'Agneau U 16-19 kg (euros) Cours du Porc Charcutier
Janvier 1 02/01/17 6,91 1,53
2 09/01/17 6,89 1,53
3 16/01/17 6,6 1,52
4 23/01/17 6,57 1,54
Février 5 30/01/17 6,56 1,56
6 06/02/17 6,58 1,58
7 13/02/17 6,5 1,58
8 20/02/17 6,44 1,59
Mars 9 27/02/17 6,61 1,61
10 06/03/17 6,72 1,62
11 13/03/17 6,75 1,61
12 20/03/17 6,9 1,64
Avril 13 27/03/17 7,03 1,67
14 03/04/17 7,28 1,7
15 10/04/17 7,26 1,73
16 17/04/17 7,28 1,73
17 24/04/17 7,24 1,74
Mai 18 01/05/17 7,06 1,72
19 08/05/17 6,92 1,71
20 15/05/17 6,79 1,69
21 22/05/17 6,66 1,68
Juin 22 29/05/17 6,58 1,68
23 05/06/17 6,55 1,68
24 12/06/17 6,73 1,68
25 19/06/17 6,77 1,69
Juil 26 26/06/17 6,82 1,69
27 03/07/17 6,77 1,68
28 10/07/17 7,08 1,68
29 17/07/17 6,85 1,68
30 24/07/17 6,81 1,66
Août 31 31/07/17 6,82 1,67
32 07/08/17 6,73 1,67
33 14/08/17 6,69 1,68
34 21/08/17 6,7 1,65
Sept 35 28/08/17 6,67 1,63
36 04/09/17 6,68 1,59
37 11/09/17 6,71 1,58
38 18/09/17 6,64 1,55
Oct 39 25/09/17 6,67 1,52
40 02/10/17 6,63 1,51
41 09/10/17 6,64 1,47
42 16/10/17 6,72 1,46
43 23/10/17 6,74 1,45
Nov 44 30/10/17 6,72 1,44
45 06/11/17 6,79 1,43
46 13/11/17 6,96 1,42
47 20/11/17 7,14 1,43
48 27/11/17 7,08 1,45
Décembre 49 04/12/17 7,17 1,42
50 11/12/17 7,24
51 18/12/17 7,24 1,45
52 25/12/17 7,29 1,41
Jan 2018 1 01/01/18 7,28 1,4
2 08/01/18 7,36 1,42
3 15/01/18 7,16 1,4
4 22/01/18 7,25 1,35
5 29/01/18 7,2 1,39
  • Cotation régionale des agneaux de boucherie (16-19 kg de carcasse, Etat d'engraissement 3 (couvert), conformation U) . Prix "entrée-abattoir" HT exprimé en Euro/kg de carcasse (cinquième quartier inclus) frais de transport inclus.
  • Cotation régionale des porcs charcutiers de Classe E, carcasse complète avec tête, exprimée en Euro/kg de carcasse.
  • Source : FranceAgrimer, Cotation zone Nord et Cotation Sud-Est

Figure 4Cotations porcs et agneaux appliquées en Bourgogne-Franche-Comté en 2017

  • Cotation régionale des agneaux de boucherie (16-19 kg de carcasse, Etat d'engraissement 3 (couvert), conformation U) . Prix "entrée-abattoir" HT exprimé en Euro/kg de carcasse (cinquième quartier inclus) frais de transport inclus.
  • Cotation régionale des porcs charcutiers de Classe E, carcasse complète avec tête, exprimée en Euro/kg de carcasse.
  • Source : FranceAgrimer, Cotation zone Nord et Cotation Sud-Est

Figure 5Prix et livraisons de lait en Bourgogne-Franche-Comté en 2017

Prix et livraisons de lait en Bourgogne-Franche-Comté en 2017
Mois Livraisons de lait (milliers d'hl) Prix du lait (€/1000l)
Livraisons Moyenne triennale* Lait AOP Lait hors AOP Moyenne nationale (lait standard)
janvier 1294,2 1408,36 513,7 355,2 352
février 1223,03 1314,63 502,2 348,6 346
mars 1388,23 1461,04 496,6 342,7 336
avril 1462,56 1473,32 502 339,9 335
mai 1493,16 1524,97 531,7 338,6 333
juin 1324,51 1334,04 525,6 340,8 333
juillet 1237,32 1248,03 521,9 356,6 350
août 1202,14 1203 533,7 362,7 361
septembre 1157,02 1152,93 548,5 377,7 376
octobre 1245,09 1227,96 556,5 376,1 373
novembre 1191,72 1186,14 541,2 380,1 376
décembre 1308,04 1305,13 nd 372,6 372
  • * moyenne triennale: moyenne années 2013, 2014, 2015
  • AOP : Comté Morbier Mont d'Or Bleu de Gex
  • Source: Agreste, Enquêtes mensuelles laitières

Figure 5Prix et livraisons de lait en Bourgogne-Franche-Comté en 2017

  • * moyenne triennale: moyenne années 2013, 2014, 2015
  • AOP : Comté Morbier Mont d'Or Bleu de Gex
  • Source: Agreste, Enquêtes mensuelles laitières

Pour en savoir plus

Dausse H, Desbiez-Piat J-M., Froissart P., Malet L., Zeller Y. : Conjoncture agricole n° 21, Agreste, Février 2018