Bilan économique 2017 - Bourgogne-Franche-Comté

Bonne dynamique économique en 2017

L’emploi se développe, soutenu par l’intérim et les services marchands. L’emploi frontalier continue de progresser. Le taux de chômage recule pour la troisième année consécutive. Le nombre de créations d’entreprises augmente et il y a moins de défaillances. La reprise se confirme pour les constructions de logements. La fréquentation touristique est au plus haut dans les hôtels et campings de la région. Dans l’agriculture, la production renoue avec des niveaux élevés.

Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté
No 13
Paru le : Paru le 31/05/2018
Amandine Ulrich, Insee
Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté  No 13 - mai 2018
Consulter

Frontaliers - L’emploi frontalier continue de progresserBilan économique 2017

Amandine Ulrich, Insee

La majorité des travailleurs frontaliers résident dans les départements le long de la frontière suisse, près des trois quarts habitent le Doubs. Ils travaillent principalement dans les cantons suisses limitrophes et sont employés en majorité dans l’industrie, en particulier dans l’horlogerie. Leur croissance se poursuit à un rythme plus rapide que l’année précédente, notamment pour les départements du Jura et du Doubs.

Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté

No 13

Paru le : 31/05/2018

Fin 2017, 34 300 Bourguignons-Franc-Comtois exercent une activité en Suisse. C’est 620 de plus qu’un an auparavant, une hausse de 1,8 % qui s’inscrit dans une tendance de long terme mais marque une nette accélération par rapport à l’an dernier. Ce rythme est comparable à celui des deux autres régions frontalières de la Suisse, Auvergne-Rhône-Alpes et Grand Est, qui accueillent respectivement 58 % et 21 % des résidents français occupant un emploi en Suisse. La Bourgogne-Franche-Comté en accueille 20 %.

Le travail frontalier concerne prioritairement l’Arc jurassien

Les travailleurs frontaliers de la région habitent majoritairement dans le Doubs, le Jura et le Territoire de Belfort (figure 1) et la plupart d’entre eux travaillent dans les cantons de Vaud, de Neuchâtel et du Jura (figure 2).

Le Doubs partage 170 km de frontière avec la Suisse. Avec 24 700 navetteurs, il rassemble près des trois quarts des frontaliers de la région. 44 % d’entre eux travaillent dans le canton de Neuchâtel, 34 % dans le canton de Vaud et 15 % dans celui du Jura.

Dans le département du Jura, 5 900 habitants travaillent en Suisse, dont 86 % dans le canton de Vaud. Dans le Territoire de Belfort enfin, 3 000 habitants travaillent en Suisse, 78 % dans le canton du Jura.

Le travail frontalier en hausse dans tout l’Arc jurassien

Avec une augmentation de 3,7 %, le Territoire de Belfort est comme en 2016 le département dans lequel la croissance du nombre de frontaliers est la plus forte (figure 4). Ce territoire, qui entretient des liens réduits avec la Suisse, bénéficie en 2017 de l’achèvement côté suisse de l’autoroute Transjurane. La progression est néanmoins plus faible que l’an dernier, où elle atteignait 4,6 %.

Dans les autres départements français de l’Arc jurassien, l’augmentation du nombre frontaliers est plus faible mais marque à l’inverse une accélération par rapport à 2016. Dans le Jura, la progression est cette année de 2,9 % contre 0,4 % l’an dernier. Dans le Doubs, elle est de 1,3 % contre 0,6 % l’an dernier.

En Suisse, le nombre de frontaliers en provenance de Bourgogne-Franche-Comté augmente dans tous les cantons de l’Arc jurassien (figure 5).

La hausse concerne aussi le reste de la région

Dans les autres départements, le nombre de frontaliers travaillant en Suisse est aussi en augmentation.

Ils sont 400 en Haute-Saône, 3,9 % de plus qu’en 2016 alors qu’ils étaient en net retrait cette année-là, - 6 2 %.

Ils sont enfin 300 dans le reste de la région, essentiellement répartis entre la Saône-et-Loire et la Côte-d’Or. C’est 3,4 % de plus qu’en 2016, soit une accélération par rapport à l’an dernier où ils avaient progressé de 2,1 %.

Un frontalier sur trois travaille dans l’industrie horlogère

Les frontaliers travaillent en majorité dans l’industrie manufacturière suisse et en particulier dans l’industrie horlogère, qui emploie un tiers d’entre eux. Conséquence de ce profil industriel, plus de la moitié des travailleurs frontaliers sont ouvriers, majoritairement qualifiés. Par ailleurs, près d’un quart des frontaliers exercent une profession intermédiaire.

Les frontaliers qui ne proviennent pas des départements de l’Arc Jurassien ont un profil légèrement différent. Ils travaillent moins souvent dans le secteur industriel et un sur trois exerce une activité de services. Seul un tiers d’entre eux sont ouvriers et ils occupent plus fréquemment des professions intermédiaires ou des postes de cadres.

Figure 1Répartition des frontaliers résidant en Bourgogne-Franche-Comté et travaillant en Suisse au 4e trimestre 2017 selon le département de résidence

Répartition des frontaliers résidant en Bourgogne-Franche-Comté et travaillant en Suisse au 4e trimestre 2017 selon le département de résidence
Nombre
Doubs 24 728
Jura 5 868
Territoire De Belfort 2 988
Haute-Saône 410
Autres départements de Bourgogne-France-Comté 278,9
  • Source : Office fédéral de la statistique (Statistiques des Frontaliers)

Figure 1Répartition des frontaliers résidant en Bourgogne-Franche-Comté et travaillant en Suisse au 4e trimestre 2017 selon le département de résidence

  • Source : Office fédéral de la statistique (Statistiques des Frontaliers)

Figure 2Répartition des frontaliers résidant en Bourgogne-Franche-Comté et travaillant en Suisse au 4e trimestre 2017 selon le canton de travail

Répartition des frontaliers résidant en Bourgogne-Franche-Comté et travaillant en Suisse au 4e trimestre 2017 selon le canton de travail
Canton Doubs Jura Territoire de Belfort Autres départements de Bourgogne-Franche-Comté
Vaud 8 345 5 052 32 143
Neuchâtel 10 884 118 71 94
Jura 3 647 14 2 343 206
Berne 1 305 11 287 33
Genève 192 614 18 120
Autres cantons 355 59 237 93
  • Source : Office fédéral de la statistique (Statistiques des Frontaliers)

Figure 2Répartition des frontaliers résidant en Bourgogne-Franche-Comté et travaillant en Suisse au 4ee trimestre 2017 selon le canton de travail

  • Source : Office fédéral de la statistique (Statistiques des Frontaliers)

Figure 3Évolution du nombre de frontaliers résidant en Bourgogne-Franche-Comté et occupant un emploi en Suisse

Indice base 100 au T1 2011
Évolution du nombre de frontaliers résidant en Bourgogne-Franche-Comté et occupant un emploi en Suisse (Indice base 100 au T1 2011)
France Doubs Jura Territoire de Belfort Bourgogne-Franche-Comté
2011T1 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
102,4 104,7 102,8 106,9 104,6
2011T3 104,6 107,9 106,3 109,8 107,8
105,6 110,0 109,5 112,5 110,2
2012T1 107,8 112,5 110,4 114,2 112,5
109,3 116,0 113,7 116,8 116,0
2012T3 110,7 118,3 116,5 120,2 118,5
112,6 118,6 117,7 120,7 119,1
2013T1 113,4 119,0 117,6 123,3 119,6
116,4 123,0 121,7 127,3 123,7
2013T3 117,6 125,7 124,3 130,5 126,5
118,0 125,8 125,0 132,7 126,8
2014T1 118,4 125,4 124,2 134,1 126,5
119,9 128,2 127,0 139,1 129,6
2014T3 120,4 129,6 128,6 142,1 131,1
121,4 129,9 130,4 143,1 131,6
2015T1 121,4 128,4 128,8 141,0 130,1
124,1 130,7 131,4 142,5 132,4
2015T3 124,9 131,1 132,9 143,6 133,2
125,5 130,7 134,3 141,6 132,9
2016T1 127,6 130,6 135,3 142,3 132,9
128,7 130,9 135,5 143,2 133,3
2016T3 130,2 131,1 135,6 146,1 133,7
131,6 131,5 134,8 148,1 134,0
2017T1 130,6 130,5 132,6 147,4 132,9
132,8 131,5 134,1 149,6 134,1
2017T3 133,2 131,6 136,1 149,7 134,5
134,2 133,2 138,7 153,5 136,4
  • Source : Office fédéral de la statistique (Statistiques des Frontaliers)

Figure 3Évolution du nombre de frontaliers résidant en Bourgogne-Franche-Comté et occupant un emploi en Suisse

  • Source : Office fédéral de la statistique (Statistiques des Frontaliers)

Figure 4Évolution du nombre de frontaliers résidant en Bourgogne-Franche-Comté et occupant un emploi en Suisse selon le département de résidence

Évolution du nombre de frontaliers résidant en Bourgogne-Franche-Comté et occupant un emploi en Suisse selon le département de résidence
Lieu de résidence Effectifs au 4e trimestre 2017 Évolution (%)
2017 / 2016 2016 / 2015
Bourgogne-Franche-Comté dont : 34 270 + 1,8 + 0,8
Doubs 24 730 + 1,3 + 0,6
Jura 5 870 + 2,9 + 0,4
Territoire de Belfort 2 990 + 3,7 + 4,6
Haute-Saône 410 + 3,9 - 6,2
France 173 170 + 2,0 + 4,9
  • Source : Office fédéral de la statistique (Statistiques des Frontaliers)

Figure 5Évolution du nombre de frontaliers résidant en Bourgogne-Franche-Comté et occupant un emploi en Suisse selon le canton de travail

Évolution du nombre de frontaliers résidant en Bourgogne-Franche-Comté et occupant un emploi en Suisse selon le canton de travail
Lieu de travail Effectifs au 4e trimestre 2017 Évolution (%)
2017 / 2016 2016 / 2015
Suisse dont 34 270 + 1,8 + 0,8
Vaud 13 570 + 2,7 - 0,0
Neuchâtel 11 170 + 0,2 - 0,8
Jura 6 210 + 2,1 + 3,3
Berne 1 640 + 3,7 - 1,5
Genève 940 + 0,8 + 13,7
  • Source : Office fédéral de la statistique (Statistiques des Frontaliers)

Sources

Au travers de la source Statistique des frontaliers (STAF), l'Office fédéral de la statistique (OFS) suisse fournit trimestriellement des informations quant à l'effectif de travailleurs frontaliers étrangers en activité et leurs principales caractéristiques. Ces données sont collectées à partir du registre des autorisations frontalières délivrées et celui des assurances sociales.

L'Insee produit également des statistiques de frontaliers à partir des lieux de résidence et de travail déclarés au recensement de la population. Contrairement à l'OFS, ces données concernent l'ensemble des résidents, quelle que soit leur nationalité.

Pour autant, les deux sources sont concordantes : en 2014, 32 300 frontaliers travaillent en Suisse au recensement de la population, tandis que l'OFS comptabilise 31 800 frontaliers étrangers en provenance de la Bourgogne-Franche-Comté.

Définitions


Les travailleurs frontaliers comptabilisés par l’Office Fédéral de la Statistique sont des ressortissants étrangers détenteurs d’une autorisation de travail en Suisse (permis G) et domiciliés dans une zone frontalière étrangère.


L’Arc jurassien désigne ici les territoires de part et d’autre de la frontière franco-suisse : en France, les départements du Doubs, du Jura et du Territoire de Belfort ; en Suisse, les cantons de Vaud, de Neuchâtel, du Jura et le district nord du canton de Berne.

Pour en savoir plus

Bouriez M., Charton C., Girardin M., René Y., « Le marché du travail dans l’Arc jurassien en 2016 », OSTAJ, juillet 2017.

Bouriez M., Charton C., Hmamda N., René Y., « Portraits des territoires de l’Arc jurassien franco-suisse », OSTAJ, mars 2018.