Dans les communes les moins dotées en services, artisans du bâtiment et restaurants sont les plus présents

Frédéric Châtel, Pôle Base permanente des équipements, Insee

Plus de 12 000 communes, hébergeant 2,5 millions de personnes, offrent en leur sein entre un et cinq types de services de proximité. Dans ces communes, les artisans et les restaurants sont les plus présents, suivis des services de réparation automobile et de matériel agricole. Les commerces alimentaires, comme les boulangeries ou les supérettes, n’apparaissent de façon significative que dans les communes offrant au moins dix types de services de proximité. Quant aux services médicaux, ils sont situés dans des communes bénéficiant d’un nombre d’équipements encore plus large. Aux communes qui possèdent au moins un service de proximité, s’ajoutent 1 888 communes qui n’en possèdent aucun. Elles abritent 162 000 habitants.

Insee Focus
No 113
Paru le : Paru le 23/05/2018
Frédéric Châtel, Pôle Base permanente des équipements, Insee
Insee Focus  No 113 - mai 2018

Une gamme de services plus variée dans les communes d’Alsace ou de Vendée

La présence de services sur un territoire contribue à la qualité de vie de ses habitants. Des boulangeries aux magasins de vêtements, des services d’urgences médicales aux cinémas, la base permanente des équipements (sources) couvre plus de 180 types de services ; ceux-ci sont localisés dans 2,4 millions de points d’accès. Selon leur fréquence d’implantation et leur présence conjointe dans les communes, ces services sont répartis en trois ensembles appelés gammes (de proximité, intermédiaire ou supérieure ; encadré 1).

La gamme de proximité regroupe les 27 services qui sont présents dans le plus grand nombre de communes. Elle comporte, par exemple, des commerces tels que les boulangeries ou les supérettes, les services postaux, les écoles élémentaires ou les artisans du bâtiment. Ainsi, tous les départements, de métropole comme ceux d’outre-mer, possèdent l’ensemble des services de cette gamme. Cependant, localement, la dotation des communes varie. En 2016, parmi les 35 885 communes, une sur vingt n’offre aucun service de cette gamme et une sur trois possède entre 1 et 5 types de services différents. À l’opposé, seules trois communes sur dix en disposent d’au moins 15.

Les pôles résidentiels et les communes touristiques bénéficient du plus grand nombre d’équipements (figure 1). En revanche, les territoires à la fois moins densément peuplés et moins fréquentés par les touristes proposent un éventail de services plus restreint. Ces territoires moins équipés sont plus présents dans le nord-est et le centre de la France ainsi que dans certaines zones rurales ou montagneuses des Alpes et des Pyrénées.

Figure 1 – Variété des services offerts dans les communes

  • Les données de la figure sont disponibles dans les « Données complémentaires ».
  • Lecture : les communes en violet foncé possèdent 15 services différents ou davantage parmi les 27 que comporte la gamme de proximité.
  • Champ : le département de Mayotte n'a été intégré qu'en 2012 à la base permanente des équipements. Les données détaillées relatives à ce territoire sont en cours d'expertise. En conséquence, elles ne sont pas présentées ici.
  • Source : Insee, base permanente des équipements 2016.

Artisans du bâtiment et restaurants, présents même dans les communes peu dotées

Dans les communes les moins équipées en gamme de proximité, certains services sont présents de façon plus systématique. Ainsi, parmi les communes qui disposent de 1 à 5 services différents, les artisans du bâtiment et les restaurants sont les plus souvent présents. Les commerces alimentaires (boulangerie, boucherie, supérette) ne sont situés que dans des communes qui disposent aussi d’autres services : par exemple, parmi les communes ayant entre 1 et 3 services de proximité, seules 2 % hébergent une boulangerie. Dans ces communes, les services de soins de beauté et les agences immobilières sont deux fois plus nombreux. Par ailleurs, les services de santé (médecin généraliste, pharmacie, masseur-kinésithérapeute) sont principalement implantés dans les communes dotées d’une offre plus variée d’équipements (communes comptant au moins 15 services de proximité). Même les infirmiers, profession paramédicale de proximité, sont peu présents dans les 12 000 communes dotées de 1 à 5 services (encadré 2). Enfin, même quand les services de proximité deviennent nombreux (autour de 15), certains restent rares, comme les dentistes, les pharmacies, les masseurs-kinésithérapeutes, les fleuristes et les boucheries ; à l’inverse, d’autres se généralisent, comme les écoles élémentaires ou les terrains de grands jeux (figure 2).

Figure 2 – Services présents selon le nombre de services différents que comportent les communes

Figure 2 – Services présents selon le nombre de services différents que comportent les communes - Lecture : en France, 2756 communes ne disposent que de deux services différents. Le service de réparation automobile ou de matériel agricole est présent dans 13 % d’entre elles. Les services sont classés par importance décroissante de présence dans les communes qui ne sont équipées que d’un seul service.
Présence du service (en % de communes dotées de ce service) parmi les communes disposant de :
Service 1 service 2 services 3 services 5 services 10 services 15 services
Maçon 15 25 35 46 69 80
Menuisier, charpentier, serrurier 14 25 31 44 66 81
Plombier, couvreur, chauffagiste 10 21 26 36 64 78
Restaurant 9 15 25 36 63 85
Réparation automobile et de matériel agricole 8 13 17 29 55 78
Électricien 7 14 20 31 57 73
Boulodrome 6 14 19 30 48 60
Plâtrier, peintre 6 15 22 31 59 76
Coiffure 4 6 10 17 43 83
École élémentaire 3 9 18 45 86 97
Entreprise générale du bâtiment 3 4 7 9 23 28
Salle ou terrain multisports 3 8 14 32 68 81
Terrain de grands jeux 2 7 13 29 62 80
Agence immobilière 2 4 7 12 22 35
Soins de beauté 2 4 6 9 24 42
Taxi 1 3 5 9 22 32
Tennis 1 3 6 14 38 61
Boucherie, charcuterie 1 1 2 3 10 23
Boulangerie 1 2 3 8 29 68
Fleuriste 1 1 2 2 6 13
Infirmier 1 2 4 5 16 51
Bureau de poste, relais poste, agence postale 1 2 4 14 40 70
Épicerie, supérette 0 1 1 5 20 42
Masseur-kinésithérapeute 0 1 1 1 4 24
Médecin omnipraticien 0 0 0 1 6 36
Chirurgien-dentiste 0 0 0 0 0 4
Pharmacie 0 0 0 0 1 17
Nombre de communes dans lesquelles 1, 2, 3… services différents sont présents 2584 2756 2461 2045 1173 733
  • Lecture : en France, 2756 communes ne disposent que de deux services différents. Le service de réparation automobile ou de matériel agricole est présent dans 13 % d’entre elles. Les services sont classés par importance décroissante de présence dans les communes qui ne sont équipées que d’un seul service.
  • Champ : services de la gamme de proximité uniquement, France entière.
  • Source : Insee, base permanente des équipements 2016.

Trois gammes d’équipement

Les services présents dans la base permanente des équipements sont regroupés en ensembles appelés « gammes ». Les gammes réunissent des services qui présentent des logiques d'implantation voisines, en ce sens qu'ils sont fréquemment présents simultanément au sein des communes.

La gamme dite « de proximité » regroupe des services qui sont présents dans le plus grand nombre de communes. Elle se concentre sur seulement 27 services différents, mais aux implantations nombreuses (1,7 million de points d’accès). Y figurent par exemple les artisans du bâtiment, les boulangeries, les médecins généralistes, les terrains de grands jeux…

Les services des gammes « intermédiaire » et « supérieure » sont présents dans un moins grand nombre de communes. Ils comprennent, par exemple, pour la gamme intermédiaire, les banques, les laboratoires d’analyses médicales ou les piscines ouvertes au public et, pour la gamme supérieure, des commerces tels que les poissonneries ou les hypermarchés, les services d’urgences médicales ou les cinémas. Ils sont plus rarement implantés et plus souvent situés dans les principales villes que les services de la gamme de proximité. Enfin, 58 services ne figurent pas dans les gammes. Ils sont beaucoup plus rares ou ne sont pas destinés en premier lieu aux habitants permanents des territoires, comme, par exemple, les hôtels.

Une analyse fine du territoire

La géolocalisation des équipements et des services en coordonnées (x,y) est aussi proposée dans la base permanente des équipements (BPE). Elle permet de visualiser précisément les points d’accès sur le territoire en s’affranchissant des découpages administratifs. Elle est donc très utile pour réaliser des études spatiales ou territoriales fines, à un niveau infracommunal par exemple. Elle permet aussi de comparer les logiques fines d’implantation des équipements avec celles de la population résidente. Tel est le cas des infirmiers libéraux (figure).

Localisation des infirmiers et des habitants

  • Source : Insee, base permanente des équipements 2016, données carroyées de population 2010.

Sources

La base permanente des équipements (BPE), développée par l'Insee, rassemble des données sur près de 2,4 millions de points d’accès aux services destinés à la population, ou « équipements », localisés à un niveau géographique fin (au niveau des communes, des territoires infracommunaux que constituent les « îlots regroupés pour l’information statistique » (IRIS) ou en coordonnées x,y). Base à vocation statistique, elle consiste en une « photographie » de l'offre de services au 1ᵉʳ janvier de chaque année. Elle couvre le territoire métropolitain, les quatre départements d’outre-mer « historiques » et, depuis 2012, le département de Mayotte. La base porte sur plus de 180 types de services différents, répartis en sept grands domaines : services aux particuliers ; commerces ; enseignement ; santé-social ; transports et déplacements ; sports, loisirs et culture ; tourisme. Elle permet d'étudier comment se structure l'offre de services sur un territoire : présence ou absence, importance numérique, concentration ou dispersion, mise en évidence de pôles de services, de territoires dépourvus de services... Outil de connaissance, la base permanente des équipements est aussi un outil privilégié d'aide à la décision pour l'équipement des territoires. Les résultats présentés ici portent sur l’ensemble des communes de la France métropolitaine et des cinq départements d’outre-mer.

Jusqu’à présent, la BPE était une source offrant chaque année une photographie actualisée mais ne permettant pas des comparaisons temporelles. Des travaux ont lieu actuellement pour permettre des comparaisons sur certains types de services.

Pour en savoir plus

Barbier M., Toutin G. et Levy D., « L’accès aux services, une question de densité des territoires », Insee Première n° 1579, janvier 2016.

Commissariat général à l’égalité des territoires, « Qualité de vie, habitants, territoires – Rapport de l’Observatoire des territoires 2014 », mai 2015.