Bilan économique 2017 - Bourgogne-Franche-Comté

Bonne dynamique économique en 2017

L’emploi se développe, soutenu par l’intérim et les services marchands. L’emploi frontalier continue de progresser. Le taux de chômage recule pour la troisième année consécutive. Le nombre de créations d’entreprises augmente et il y a moins de défaillances. La reprise se confirme pour les constructions de logements. La fréquentation touristique est au plus haut dans les hôtels et campings de la région. Dans l’agriculture, la production renoue avec des niveaux élevés.

Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté
No 13
Paru le : Paru le 31/05/2018
Pierre-Stéphane Lèbre, Insee
Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté  No 13 - mai 2018
Consulter

Transport - Forte progression du fret routier intrarégionalBilan économique 2017

Pierre-Stéphane Lèbre, Insee

Le fret routier progresse fortement en Bourgogne-Franche-Comté grâce à l’augmentation des échanges intrarégionaux. Les immatriculations de véhicules neufs décrochent par rapport à la tendance nationale, grevées par la forte baisse dans le Doubs. Le transport aérien progresse peu en comparaison de l’ensemble du pays et reste très marginal.

Insee Conjoncture Bourgogne-Franche-Comté

No 13

Paru le : 31/05/2018

Transport routier : développement du fret à l’intérieur de la région

Le transport routier régional atteint 14,5 milliards de tonnes-kilomètres en 2017, soit une augmentation de 8 % légèrement supérieure à la moyenne nationale, qui s’établit à 7 %.

Cette augmentation est portée par le transport routier intrarégional. Après une année 2016 qui avait amorcé un début de reprise, il atteint 4,2 milliards de tonnes-kilomètres en 2017. C’est un milliard de plus que l’an dernier, soit une augmentation de 33 %, signe d’échanges qui s’intensifient au sein même de la région (figure 1 et figure 2).

Les échanges avec l’extérieur de la région quant à eux restent stables. Import et export sont à l’équilibre.

Immatriculations de véhicules : pas d’augmentation, la région en retrait

Après deux années de reprise des immatriculations de véhicules neufs dans la région, 2017 marque un nouveau coup d’arrêt (figure 3). Alors que les immatriculations progressent à nouveau de 5 % au niveau national cette année et atteignent leur plus haut niveau depuis six ans, elles sont stables en Bourgogne-Franche-Comté, avec 100 500 véhicules. Le décrochage amorcé en 2012 par rapport à la tendance nationale continue de s’amplifier.

Les ventes de véhicules particuliers se contractent légèrement, aux alentours de 82 000. Elles sont grevées par la baisse de 9 % des immatriculations dans le Doubs. Le département, qui bénéficie de l’implantation de l’usine Peugeot à Montbéliard, représente pour la première fois moins du quart des immatriculations régionales. Les immatriculations reculent également de 3 % en Haute-Saône, effet de rattrapage suite à la hausse importante de 2016. Les ventes de véhicules particuliers progressent partout ailleurs, jusqu’à + 8 % dans l’Yonne. En Côte-d’Or, elles augmentent de 5 % pour la deuxième année consécutive.

Les immatriculations de véhicules utilitaires légers se portent à 16 000 et celles de véhicules industriels à 2 000. Des progressions de 2 % et 4 % là encore très inférieures à la moyenne nationale.

Transport aérien : faible progression dans un contexte difficile

110 600 passagers ont pris l’avion depuis ou à destination de la région en 2017 (figure 5). Cela ne représente que 0,07 % du transport aérien en France. Plus de neuf passagers sur dix ont volé à destination d’une ville étrangère sur une ligne à bas coûts. L’aéroport de Dole-Tavaux est l’unique aéroport commercial de la région après la fermeture de celui de Dijon-Bourgogne en 2016. Avec 107 000 passagers cette année, il se classe avant-dernier sur les 43 aéroports que compte le pays. Les 3 600 passagers restants ont été desservis par les petits aérodromes qui parsèment la région.

Le nombre de passagers passant par Dole-Tavaux n’augmente que de 2 % (figure 6). L’aéroport cherche encore sa place dans un environnement national pourtant favorable au transport aérien, avec une augmentation de 6 % en 2017. Dole-Tavaux ne propose que quatre lignes en effet et a du mal à attirer des flux entrants de passagers. Il fait face à la proximité des aéroports de Paris, Lyon ou encore Bâle-Mulhouse, ainsi que de la bonne implantation des gares TGV dans la région.

Figure 1Transport de marchandises par la route

en %
Transport de marchandises par la route (en %)
Bourgogne-Franche-Comté 2017 (p) (millions de tonnes - kilomètres) Évolution annuelle moyenne 2017/2014 (1)
Entrées dans la région 5 167 -0,9
Sorties de la région 5 163 -1,5
Intérieur de la région 4 173 11,2
  • p : données provisoires.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le transport de marchandises si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Champ : France métropolitaine hors Corse. Données hors transport international.
  • Source : SDES, Enquête Transport routier de marchandises.

Figure 2Évolution du transport routier de marchandises dans la région Bourgogne-Franche-Comté

en indice base 100 en 2014
Évolution du transport routier de marchandises dans la région Bourgogne-Franche-Comté (en indice base 100 en 2014)
Entrées dans la région Sorties de la région Intérieur de la région
2014 100 100 100
2015 94,32 95,83 96,76
2016 97,89 94,15 103,14
2017 97,43 95,67 137,32
  • p : données provisoires.
  • Champ : hors transport international.
  • Source : SDES, Enquête Transport routier de marchandises.

Figure 2Évolution du transport routier de marchandises dans la région Bourgogne-Franche-Comté

  • p : données provisoires.
  • Champ : hors transport international.
  • Source : SDES, Enquête Transport routier de marchandises.

Figure 3Immatriculations de véhicules neufs

Immatriculations de véhicules neufs
Véhicules particuliers Véhicules utilitaires légers (1) Véhicules industriels à moteur (2) Ensemble immatriculations (3)
2017 (nombre) Évolution 2017/2016 (en %) 2017 (nombre) Évolution 2017/2016 (en %) 2017 (nombre) Évolution 2017/2016 (en %) 2017 (nombre) Évolution 2017/2016 (en %)
Côte-d'Or 14 787 4,5 4 128 6,6 397 10,3 19 387 5,0
Doubs 21 320 -9,1 3 114 -9,4 407 5,7 24 932 -8,8
Jura 7 561 3,3 1 607 9,2 269 15,0 9 449 4,2
Nièvre 5 295 1,5 1 053 12,5 136 -10,5 6 491 2,8
Haute-Saône 5 747 -3,9 945 3,6 228 16,9 6 929 -2,7
Saône-et-Loire 13 901 3,3 2 714 -2,4 468 0,4 17 095 2,1
Yonne 8 865 8,4 1 879 8,9 165 0,0 10 969 8,3
Territoire de Belfort 4 564 3,4 589 1,9 57 -31,3 5 214 2,6
Bourgogne-Franche-Comté 82 040 -0,2 16 029 2,0 2 127 4,3 100 466 0,2
France métropolitaine 2 079 511 4,8 436 929 7,1 51 756 6,9 2 574 534 5,2
  • Note : données brutes.
  • (1) : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC.
  • (2) : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 3,5 t de PTAC et tracteurs routiers.
  • (3) : y compris immatriculations de transports en commun.
  • Source : SDES, SIDIV.

Figure 4Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs

en indice base 100 en 2006
Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs (en indice base 100 en 2006)
Bourgogne-Franche-Comté France métropolitaine
2006 100 100
2007 102,12 103,21
2008 102,73 102,49
2009 114,82 113,39
2010 111,99 110,44
2011 106,87 108
2012 90,69 92,81
2013 85,95 87,81
2014 85,12 88,26
2015 88,2 94,28
2016 88,51 99,19
2017 88,36 103,94
  • Note : données brutes.
  • Source : SDES, Fichier central des automobiles, SIDIV.

Figure 4Évolution du nombre d'immatriculations de véhicules particuliers neufs

  • Note : données brutes.
  • Source : SDES, Fichier central des automobiles, SIDIV.

Figure 5Passagers des aéroports

en %
Passagers des aéroports (en %)
Bourgogne-Franche-Comté France métropolitaine
Passagers 2017 (nombre) Évolution 2017/2016 Évolution annuelle moyenne 2016/2011 (1) Évolution 2017/2016 Évolution annuelle moyenne 2016/2011 (1)
Lignes nationales 6 814 13,1 -31,4 3,4 1,0
Lignes internationales 103 484 1,7 49,0 6,8 3,5
Transit 308 10,4 -35,5 -12,3 -7,6
Total 110 606 2,4 14,1 5,8 2,7
dont lignes à bas coût (low cost) 99 980 2,3 11,3 10,5
Part des lignes à bas coût (low cost)(en %) 90,4 /// /// /// ///
  • Note : données brutes.
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu le trafic passager si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée. Prendre en compte que les lignes low-cost à Dole-Tavaux n’ouvrent qu’en 2012 et que l’aéroport de Dijon ferme fin 2015.
  • /// : absence de donnée due à la nature des choses.
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 6Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Bourgogne-Franche-Comté

en indice base 100 en 2012
Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Bourgogne-Franche-Comté (en indice base 100 en 2012)
National International Low cost
2009 25,07 22,05 0
2010 45,16 22,65 0
2011 99,21 34,55 0
2012 100 100 100
2013 75,65 198,86 227,39
2014 37,98 279,26 336,53
2015 32,5 323,89 406,01
2016 15,12 253,82 326,53
2017 17,1 258,17 334,02
  • Source : Union des aéroports français.

Figure 6Évolution du nombre de passagers des aéroports dans la région Bourgogne-Franche-Comté

  • Source : Union des aéroports français.

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour en savoir plus

Tableaux de l’économie française, « Transports de marchandises », Insee Références, Édition 2018

Tableaux de l’économie française, « Transports de voyageurs », Insee Références, Édition 2018