Une croissance de population concentrée à l’ouest et un fort vieillissementProjections de population à horizon 2050

Martine Barré, Philippe Bourieau, Insee

ERRATUM : le tableau de données de la figure 1 "Hausse de la population plus soutenue à l'ouest de la région" a été mis à jour le 11/07/2018, suite à une erreur dans le libellé des zones d'étude. Les libellés des zones sont maintenant cohérents entre les différentes figures et les données complémentaires.

Si les tendances démographiques se poursuivaient, dans les Pays de la Loire, la croissance de la population resterait plus marquée à l’ouest d’ici 2050. Le littoral serait particulièrement impacté par le vieillissement de la population. Même s’il attirait moins de seniors, la population resterait plus âgée qu’en moyenne régionale. Historiquement, la croissance de population est plus marquée autour de la métropole nantaise. L’accentuation de l’attractivité des territoires les plus dynamiques et la diminution de l’attractivité des moins dynamiques conduirait à accroître la concentration de la population à l’ouest de la région. Dans les territoires peu denses et à faible dynamique démographique, attirer des familles permettrait d’atteindre un rythme de croissance semblable au niveau national.

D’ici 2050, la croissance de la population resterait plus forte à l’ouest

Si les tendances démographiques récentes se poursuivaient (méthodologie), 4,6 millions de personnes résideraient dans les Pays de la Loire à l’horizon 2050, soit 800 000 personnes de plus qu’en 2013. La croissance de la population ralentirait : + 0,54 % par an entre 2013 et 2050, après + 0,83 % entre 2008 et 2013. Néanmoins, elle resterait plus dynamique qu’en France métropolitaine (+ 0,32 % par an entre 2013 et 2050). Les dynamiques seraient contrastées selon les territoires, les plus fortes croissances de population se concentreraient autour de la ville de Nantes et dans le Schéma de Cohérence Territorial (SCoT) Vendée Coeur Océan (figure 1).

Anticiper les évolutions démographiques constitue un enjeu majeur pour les acteurs publics locaux pour réaliser les documents de planification et notamment d’urbanisme et adapter les équipements et l’offre de services aux besoins de la population. Si tous les territoires seront confrontés à la nécessité de prendre en charge un nombre croissant de personnes âgées dépendantes, certains seront plus impactés.

Figure 1Hausse de la population plus soutenue à l’ouest de la régionÉvolution annuelle moyenne de population entre 2013 et 2050 selon le scénario central (en %)

Hausse de la population plus soutenue à l’ouest de la région
Zonage d’étude Évolution annuelle moyenne 2013/2050 (en %)
Zone 1 -0,12
Zone 2 0,43
Zone 3 0,70
Zone 4 0,91
Zone 5 1,14
Zone 6 0,63
Zone 7 0,62
Zone 8 0,04
Zone 9 0,72
Zone 10 0,25
Zone 11 0,18
Zone 12 0,83
Zone 13 0,19
Zone 14 0,11
Zone 15 0,43
Zone 16 0,74
Zone 17 0,87
Zone 18 0,48
Zone 19 0,54
Zone 20 0,69
Zone 21 0,45
Zone 22 0,01
Zone 23 0,46
Zone 24 0,72
Zone 25 0,28
Zone 26 0,31
Zone 27 0,30
Zone 28 0,96
Zone 29 0,17
Zone 30 0,64
Zone 31 0,74
Zone 32 0,39
Zone 33 0,33
Zone 34 0,47
  • La liste détaillée du zonage d’étude figure en données complémentaires.
  • Source : Insee, Omphale 2017 – scénario central, géographie au 1ᵉʳ janvier 2017.

Figure 1Hausse de la population plus soutenue à l’ouest de la régionÉvolution annuelle moyenne de population entre 2013 et 2050 selon le scénario central (en %)

  • La liste détaillée du zonage d’étude figure en données complémentaires.
  • Source : Insee, Omphale 2017 – scénario central, géographie au 1ᵉʳ janvier 2017.

Un fort vieillissement de la population

À l’horizon 2050, le vieillissement de la population régionale serait marqué. Selon le scénario central (méthodologie), dans les Pays de la Loire, la part des personnes âgées de 65 ans ou plus (seniors) atteindrait 28 % en 2050, soit une hausse de 10 points par rapport à 2013. Ce vieillissement provient directement de l’espérance de vie qui augmente et des générations du baby-boom qui atteignent des âges avancés. Dans la région, il est accentué par le jeu des arrivées et des départs. D’ici 2050, le vieillissement dans les Pays de la Loire serait plus prononcé qu’en France métropolitaine. Ainsi, la part de seniors dépasserait d’un point celle de France métropolitaine alors qu’elles étaient équivalentes en 2013. Le nombre de seniors doublerait quasiment : il atteindrait 1 298 000 en 2050 contre 677 000 en 2013. À l’horizon 2050, trois quarts des habitants supplémentaires des Pays de la Loire seraient des seniors.

Littoral : deux habitants sur cinq auraient 65 ans ou plus en 2050

Comme actuellement, les personnes âgées seraient particulièrement présentes sur le littoral. Selon le scénario central, la part des seniors atteindrait 39 % de la population des 12 EPCI du littoral (méthodologie) à l’horizon 2050, soit 11 points de plus qu’au niveau régional et une progression de 15 points par rapport à 2013 (figure 2). Sur la période, seul le nombre de seniors augmenterait. La côte est très prisée par les seniors qui viennent s’y installer, parfois un peu avant leur retraite. Ceci accélère le vieillissement de la population. Dans ces territoires, l’excédent des arrivées sur les départs (solde migratoire) serait l’unique moteur de la croissance de la population, et porté majoritairement par les personnes de 55 ans ou plus. Dans le même temps, le déficit naturel s’accroîtrait : le nombre de décès augmenterait en continu tandis que le nombre de naissances diminuerait. Selon le scénario central, avec + 0,51 % en moyenne annuelle, l’évolution de population du littoral serait au même niveau que la région. Toutefois, les évolutions seraient disparates. Les seniors représenteraient la moitié de la population pour le SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et le SCoT du Pays des Olonnes contre un tiers de la population pour la Carene et le Nord du SCoT du Pays de Retz.

Figure 2Vieillissement de la population particulièrement marqué sur la côtePyramides des âges des habitants du littoral en 2013, et en 2050 selon deux scénarios

Vieillissement de la population particulièrement marqué sur la côte - Lecture : en 2013, 1 800 hommes de 80 ans habitent sur le littoral. En 2050, ils seraient 4 500 selon le scénario central et 3 800 selon le scénario B.
Âge Hommes 2013 Femmes 2013 Hommes 2050 Scénario central Femmes 2050 Scénario central Hommes 2050 Scénario B Femmes 2050 Scénario B
0 2 748 2 728 2 601 2 477 2 601 2 477
1 2 773 2 795 2 633 2 526 2 633 2 526
2 3 015 2 820 2 687 2 575 2 687 2 575
3 3 066 2 963 2 747 2 650 2 747 2 650
4 3 174 2 867 2 832 2 699 2 832 2 699
5 3 284 3 010 2 922 2 799 2 922 2 799
6 3 335 3 299 2 990 2 882 2 990 2 882
7 3 355 3 163 3 076 2 965 3 076 2 965
8 3 346 3 142 3 172 3 027 3 172 3 027
9 3 359 3 060 3 262 3 042 3 262 3 042
10 3 580 3 035 3 295 3 077 3 295 3 077
11 3 514 3 319 3 327 3 119 3 327 3 119
12 3 618 3 386 3 383 3 154 3 383 3 154
13 3 325 3 105 3 381 3 160 3 381 3 160
14 3 394 3 275 3 456 3 194 3 456 3 194
15 3 408 3 119 3 508 3 204 3 508 3 204
16 3 194 3 153 3 506 3 232 3 506 3 232
17 3 274 3 053 3 478 3 216 3 478 3 216
18 2 468 2 185 3 078 2 625 3 078 2 625
19 2 408 1 929 2 870 2 426 2 870 2 426
20 2 528 1 867 2 723 2 192 2 723 2 192
21 2 270 1 998 2 571 2 077 2 571 2 077
22 2 436 2 059 2 518 2 022 2 518 2 022
23 2 272 2 206 2 487 2 089 2 487 2 089
24 2 327 2 167 2 381 2 048 2 381 2 048
25 2 341 2 290 2 329 2 099 2 329 2 099
26 2 390 2 336 2 265 2 175 2 265 2 175
27 2 483 2 408 2 336 2 223 2 336 2 223
28 2 526 2 455 2 419 2 248 2 419 2 248
29 2 499 2 546 2 503 2 309 2 503 2 309
30 2 689 2 739 2 555 2 400 2 555 2 400
31 2 747 2 859 2 623 2 488 2 623 2 488
32 2 983 2 942 2 676 2 531 2 676 2 531
33 2 822 2 769 2 768 2 570 2 768 2 570
34 2 770 2 826 2 854 2 677 2 854 2 677
35 2 913 3 024 2 963 2 819 2 963 2 819
36 2 868 2 869 3 013 2 853 3 013 2 853
37 3 006 3 022 3 076 2 924 3 076 2 924
38 3 361 3 301 3 216 3 035 3 216 3 035
39 3 533 3 664 3 336 3 164 3 336 3 164
40 3 642 3 792 3 395 3 205 3 395 3 205
41 3 747 3 801 3 468 3 224 3 468 3 224
42 3 568 3 786 3 504 3 248 3 504 3 248
43 3 623 3 615 3 568 3 312 3 568 3 312
44 3 546 3 512 3 536 3 265 3 536 3 265
45 3 560 3 461 3 540 3 277 3 540 3 277
46 3 663 3 621 3 524 3 247 3 524 3 247
47 3 505 3 699 3 594 3 256 3 594 3 256
48 3 396 3 709 3 629 3 370 3 629 3 370
49 3 515 3 711 3 671 3 441 3 671 3 441
50 3 656 3 568 3 529 3 316 3 529 3 316
51 3 539 3 561 3 542 3 337 3 542 3 337
52 3 426 3 583 3 480 3 284 3 480 3 284
53 3 480 3 751 3 490 3 332 3 490 3 332
54 3 461 3 556 3 518 3 349 3 518 3 349
55 3 381 3 469 3 424 3 299 3 379 3 252
56 3 529 3 757 3 443 3 297 3 364 3 210
57 3 486 3 743 3 699 3 492 3 569 3 359
58 3 560 3 982 3 743 3 687 3 569 3 499
59 3 638 4 031 3 942 3 959 3 710 3 674
60 3 837 4 419 4 055 4 155 3 730 3 782
61 3 925 4 418 4 275 4 359 3 863 3 895
62 4 286 5 009 4 398 4 596 3 916 4 034
63 4 441 4 958 4 618 4 735 4 048 4 108
64 4 627 4 991 4 678 4 803 4 063 4 133
65 4 535 4 822 4 743 4 895 4 088 4 187
66 4 223 4 853 4 744 4 940 4 052 4 200
67 3 338 3 631 5 033 5 250 4 274 4 440
68 2 976 3 453 5 038 5 325 4 257 4 493
69 3 001 3 295 5 248 5 414 4 422 4 568
70 2 985 3 067 4 938 5 157 4 154 4 337
71 2 367 2 809 4 820 5 088 4 052 4 281
72 2 460 2 873 4 884 5 143 4 105 4 340
73 2 685 3 067 4 731 4 969 3 972 4 181
74 2 645 2 963 4 767 5 078 4 005 4 275
75 2 532 2 863 5 048 5 280 4 253 4 469
76 2 267 2 939 5 159 5 570 4 351 4 732
77 2 228 2 888 5 134 5 593 4 334 4 761
78 2 112 2 822 4 980 5 442 4 223 4 648
79 2 040 2 729 4 657 5 259 3 949 4 504
80 1 800 2 730 4 486 5 052 3 821 4 324
81 1 767 2 766 4 240 4 853 3 613 4 157
82 1 663 2 484 4 029 4 675 3 445 4 006
83 1 412 2 291 3 947 4 699 3 384 4 034
84 1 284 2 107 3 662 4 590 3 133 3 941
85 1 117 1 981 3 409 4 439 2 917 3 811
86 978 1 932 3 238 4 216 2 779 3 622
87 778 1 707 2 898 3 852 2 504 3 300
88 764 1 466 2 561 3 579 2 210 3 063
89 629 1 491 2 304 3 290 1 979 2 823
90 521 1 218 2 053 3 070 1 763 2 644
91 435 991 1 723 2 683 1 480 2 305
92 277 913 1 430 2 344 1 230 2 014
93 136 430 1 217 2 117 1 044 1 826
94 108 328 938 1 795 803 1 552
95 59 215 733 1 574 628 1 363
96 39 170 538 1 260 464 1 093
97 35 139 410 1 049 351 915
98 13 168 303 770 257 671
99 55 299 627 1 861 547 1 649
  • Lecture : en 2013, 1 800 hommes de 80 ans habitent sur le littoral. En 2050, ils seraient 4 500 selon le scénario central et 3 800 selon le scénario B.
  • Champ : les 8 territoires du littoral (méthodologie).
  • Source : Insee, Omphale 2017.

Figure 2Vieillissement de la population particulièrement marqué sur la côtePyramides des âges des habitants du littoral en 2013, et en 2050 selon deux scénarios

  • Lecture : en 2013, 1 800 hommes de 80 ans habitent sur le littoral. En 2050, ils seraient 4 500 selon le scénario central et 3 800 selon le scénario B.
  • Champ : les 8 territoires du littoral (méthodologie).
  • Source : Insee, Omphale 2017.

Même si la côte attirait moins de personnes de 55 ans ou plus, la part de seniors y resterait nettement plus élevée qu’au niveau régional. Face au vieillissement marqué de la population, développer des infrastructures et des services tournés vers les seniors constituera un enjeu. À terme, le manque de disponibilité de logements ou le coût du foncier pourraient freiner les arrivées des retraités ou futurs retraités. Selon le scénario A (méthodologie), si les arrivées de personnes de 55 ans ou plus sur le littoral diminuaient de 10 % entre 2013 et 2030 puis de 20 % entre 2030 et 2050, la part de seniors atteindrait malgré tout 37 %, soit 9 points de plus qu’en moyenne régionale.

Selon le scénario B (méthodologie), qui simule une diminution encore plus forte des arrivées de personnes de 55 ans ou plus sur le littoral, la part de seniors passerait à 36 %.

Si le vieillissement est plus modéré dans les grandes villes (encadré), le nombre de seniors doublerait dans certains territoires, posant également la question du développement de services adaptés. La part de seniors dans les 3 plus grandes agglomérations régionales serait contenue entre 21 % et 27 % selon le scénario central. Nantes Métropole accueillerait 83 000 seniors supplémentaires d’ici 2050 pour atteindre 176 000 seniors. De même, 61 000 seniors supplémentaires habiteraient dans le SCoT du Pôle métropolitain Loire Angers en 2050, soit au total 116 000 seniors. Pour le SCoT du Pays du Mans, leur nombre croîtrait de 34 000 pour atteindre 87 000 seniors en 2050.

La concentration de la population à l’ouest de la région se poursuivrait

À l’horizon 2050, la concentration de la population régionale se poursuivrait autour de la métropole nantaise : la croissance y demeurerait forte tandis qu’elle serait faible dans les territoires actuellement les moins dynamiques démographiquement. Sur la période 2008-2013, 12 territoires proches de la métropole nantaise ont une croissance de population supérieure à la croissance régionale (méthodologie). À l’inverse, sur cette même période, la croissance démographique est atone dans 12 autres territoires. Depuis 1962, la dynamique démographique des 12 territoires proches de Nantes est plus soutenue que celle des 12 autres territoires (figure 3). La population s’est concentrée peu à peu autour de la métropole nantaise et ce jusqu’au littoral.

Selon le scénario central, cette concentration autour de la métropole nantaise se poursuivrait. Ainsi, le poids des deux groupes de territoires serait déséquilibré en 2050 : les plus dynamiques représenteraient 38 % de la population régionale et les moins dynamiques 29 %, contre un tiers chacun en 2013.

Figure 3L’ouest de la région : des territoires historiquement dynamiquesÉvolution de la population selon différents scénarios pour les deux types de territoires (en milliers)

L’ouest de la région : des territoires historiquement dynamiques
Observé Scénario central Scénario C Scénario D
12 territoires plus dynamiques 12 territoires moins dynamiques 12 territoires plus dynamiques 12 territoires moins dynamiques 12 territoires plus dynamiques 12 territoires moins dynamiques 12 territoires plus dynamiques 12 territoires moins dynamiques
1962 682,0 1 006,1
1968 724,9 1 044,1
1975 818,0 1 094,4
1982 915,0 1 121,5
1990 989,6 1 143,1
1999 1 067,0 1 170,8
2008 1 224,4 1 215,6
2013 1 315,0 1 229,8 1 315,0 1 229,8 1 315,0 1 229,8 1 315,0 1 229,8
2014 1 331,4 1 233,4 1 336,1 1 228,3 1 336,1 1 228,3
2015 1 347,6 1 237,0 1 357,0 1 227,1 1 357,0 1 227,1
2016 1 363,7 1 240,5 1 377,5 1 226,2 1 377,5 1 226,2
2017 1 379,2 1 243,8 1 397,1 1 225,4 1 397,1 1 225,4
2018 1 394,2 1 247,0 1 416,3 1 224,6 1 416,3 1 224,6
2019 1 408,8 1 250,3 1 435,1 1 224,2 1 435,1 1 224,2
2020 1 423,0 1 253,5 1 453,3 1 223,7 1 453,3 1 223,7
2021 1 436,9 1 256,7 1 471,1 1 223,4 1 471,1 1 223,4
2022 1 450,5 1 259,8 1 488,6 1 223,2 1 488,6 1 223,2
2023 1 463,8 1 262,9 1 505,7 1 223,1 1 505,7 1 223,1
2024 1 476,8 1 266,0 1 522,5 1 223,0 1 522,5 1 223,0
2025 1 489,6 1 269,1 1 538,9 1 223,1 1 538,9 1 223,1
2026 1 502,3 1 272,3 1 555,2 1 223,4 1 555,2 1 223,4
2027 1 514,8 1 275,6 1 571,2 1 223,8 1 571,2 1 223,8
2028 1 527,1 1 278,9 1 587,0 1 224,4 1 587,0 1 224,4
2029 1 539,4 1 282,4 1 602,7 1 225,1 1 602,7 1 225,1
2030 1 551,6 1 285,8 1 618,2 1 225,9 1 618,2 1 225,9
2031 1 563,7 1 289,3 1 633,6 1 226,9 1 638,7 1 221,3
2032 1 575,7 1 292,8 1 648,8 1 227,9 1 658,8 1 217,3
2033 1 587,6 1 296,3 1 663,9 1 229,0 1 678,6 1 213,7
2034 1 599,5 1 299,8 1 678,9 1 230,2 1 698,1 1 210,4
2035 1 611,2 1 303,2 1 693,6 1 231,4 1 717,3 1 207,5
2036 1 622,8 1 306,6 1 708,1 1 232,6 1 736,1 1 204,8
2037 1 634,3 1 310,0 1 722,4 1 233,9 1 754,7 1 202,4
2038 1 645,5 1 313,2 1 736,3 1 235,1 1 772,8 1 199,9
2039 1 656,4 1 316,4 1 750,0 1 236,4 1 790,5 1 197,7
2040 1 667,0 1 319,5 1 763,3 1 237,5 1 807,7 1 195,5
2041 1 677,4 1 322,4 1 776,2 1 238,6 1 824,6 1 193,3
2042 1 687,4 1 325,1 1 788,8 1 239,6 1 840,9 1 191,2
2043 1 697,0 1 327,7 1 800,8 1 240,4 1 856,7 1 189,0
2044 1 706,3 1 330,2 1 812,6 1 241,2 1 872,1 1 186,8
2045 1 715,3 1 332,5 1 823,9 1 241,9 1 887,0 1 184,6
2046 1 724,0 1 334,7 1 834,9 1 242,5 1 901,4 1 182,6
2047 1 732,3 1 336,7 1 845,5 1 243,1 1 915,4 1 180,4
2048 1 740,4 1 338,8 1 855,8 1 243,7 1 929,1 1 178,5
2049 1 748,2 1 340,7 1 865,8 1 244,2 1 942,2 1 176,4
2050 1 755,8 1 342,7 1 875,5 1 244,8 1 955,0 1 174,6
  • Champs : les 12 territoires les plus dynamiques démographiquement et les 12 territoires les moins dynamiques démographiquement.
  • Source : Insee, Omphale 2017 ; Recensements de la population de 1962 à 2013.

Figure 3L’ouest de la région : des territoires historiquement dynamiquesÉvolution de la population selon différents scénarios pour les deux types de territoires (en milliers)

  • Champs : les 12 territoires les plus dynamiques démographiquement et les 12 territoires les moins dynamiques démographiquement.
  • Source : Insee, Omphale 2017 ; Recensements de la population de 1962 à 2013.

Selon le scénario C (méthodologie), si les arrivées de personnes, quel que soit leur âge, augmentaient de 10 % dans les 12 territoires les plus démographiquement dynamiques et diminuaient de 10 % dans les 12 territoires les moins démographiquement dynamiques, les territoires les plus dynamiques rassembleraient 41 % des Ligériens en 2050 contre seulement 27 % pour les territoires les moins dynamiques. La concentration de la population autour de la métropole nantaise augmenterait fortement.

Dans les 12 territoires les plus dynamiques, l’évolution annuelle moyenne de population serait de + 0,96 % (contre + 0,78 % dans le scénario central). Ces territoires attirant des actifs, les gains de population seraient davantage portés par les classes d’âges les plus jeunes. Ce gain par rapport à 2013 se composerait d’un tiers de personnes de 20 à 64 ans (+ 178 500) et de 15 % de jeunes de 0 à 19 ans. La part de seniors baisserait légèrement pour atteindre 28 % (– 0,7 point par rapport au scénario central).

À l’inverse, dans les 12 territoires les moins dynamiques, avec + 0,03 % par an, l’évolution annuelle moyenne de population serait bien en deçà du rythme de croissance de la période 2008-2013 (+ 0,23 %) et du scénario central (+ 0,24 %). Seuls les seniors contribueraient au gain de population (+ 130 000), le nombre de personnes de 20 à 64 ans et de jeunes de 0 à 19 ans diminueraient (respectivement – 90 000 et – 25 500). La part de seniors augmenterait d’un point par rapport au scénario central.

Selon le scénario D (méthodologie), si les tendances démographiques étaient encore plus accentuées, le clivage entre les territoires les plus dynamiques et les moins dynamiques serait encore plus marqué : en 2050, les premiers rassembleraient 42 % de la population régionale, contre 25 % pour les seconds. La population des territoires les moins dynamiques diminuerait (– 0,12 % en moyenne annuelle, soit – 55 000 personnes à l’horizon 2050) ; ils perdraient 129 500 personnes de 20 à 64 ans et 45 500 jeunes de moins de 20 ans. À l’opposé, la population des 12 territoires les plus dynamiques augmenterait de 640 000 personnes d’ici 2050, soit une croissance moyenne annuelle de + 1,08 %. Le rythme de croissance demeurerait inférieur à celui de la période 2008-2013 (+ 1,4 %). Ces territoires gagneraient plus d’habitants de 0 à 64 ans que de seniors : respectivement + 328 000 contre + 312 000. La part de seniors serait moindre que dans le scénario central et atteindrait 27 %.

Attirer des familles stimulerait la croissance des territoires peu denses

L’arrivée de personnes en âge d’avoir des enfants pourrait stimuler la croissance démographique des territoires peu denses situés aux franges de la région pour lesquels la croissance demeurerait faible (méthodologie). En effet, dans ces territoires, même si les arrivées de personnes de 25 à 40 ans sont plus nombreuses que les départs, le solde migratoire positif est moindre que dans le reste de la région (hors Nantes, Angers et Le Mans qui ont un déficit migratoire sur cette tranche d’âges).

En 2013, 519 000 habitants résident dans ces 18 groupements d’EPCI. Selon le scénario central, leur population augmenterait de 0,18 % en moyenne annuelle, soit une hausse de 35 500 habitants à l’horizon 2050 (figure 4). Dans ces territoires, la population diminuerait pour les 20 à 64 ans (– 28 000) et pour les jeunes de 0 à 19 ans (– 5 700). La hausse de population serait donc exclusivement due au nombre croissant de seniors. Un habitant sur trois dans ces territoires serait âgé de 65 ans ou plus en 2050.

Figure 4Attirer des familles sur les territoires peu denses dynamiserait la croissance de la populationÉvolution de la population entre 2013 et 2050 par tranche d’âges selon trois scénarios (méthodologie)

Attirer des familles sur les territoires peu denses dynamiserait la croissance de la population
2013 Projections à horizon 2050
Scénario central Scénario E Scénario F
Population (en nombre) 519 000 + 35 500 + 56 000 + 64 300
dont : 0-19 ans 127 000 - 5 700 + 1 400 + 4 700
20-64 ans 281 000 - 28 000 - 15 500 - 10 500
65 ans ou plus 111 000 + 69 200 + 70 100 + 70 100
Evolution annuelle moyenne de population 2013-2050 (en %) /// + 0,18 + 0,28 + 0,32
Part de 65 ans ou plus (en %) 21,4 32,5 31,5 31,0
  • Champ : les 5 territoires peu denses et à faible dynamique démographique (méthodologie).
  • Source : Insee, Omphale 2017.

Selon le scénario E (méthodologie), si les arrivées de personnes de 25 à 40 ans et leurs enfants (0-15 ans) augmentaient de 10 % de 2013 à 2050, la population augmenterait de + 0,28 % par an. La baisse du nombre de personnes de 25 à 64 ans s’atténuerait (– 15 500 par rapport à 2013) et le nombre de jeunes de 0 à 19 ans repartirait à la hausse (+ 1 400). Le nombre de seniors augmenterait un peu plus que dans le scénario central, néanmoins leur part diminuerait d’un point.

Limiter les départs des jeunes âgés de 17 à 22 ans contribuerait également à stimuler la croissance démographique de ces territoires. Le développement de l’offre de formation du supérieur pourrait y contribuer. Cependant, actuellement, le déficit migratoire des jeunes âgés de 17 à 22 ans n’est pas spécifique aux 5 territoires peu denses étudiés ici ; il concerne tous les territoires de la région à l’exception des 3 plus grandes villes. En combinant le scénario précédent à une baisse de 10 % des départs des jeunes de 17 à 22 ans entre 2013 et 2050 (scénario F) (méthodologie), la croissance de la population serait semblable au niveau national (+ 0,32 % en moyenne annuelle). Les gains de population induits par les scénarios E et F pèseraient peu sur la croissance démographique des autres territoires régionaux. En effet, comme ces territoires sont situés aux frontières de la région, de nombreuses arrivées proviendraient des régions voisines.

Encadrés

Nantes, Angers, Le Mans : moins dynamiques que leur couronne

Selon le scénario central, la dynamique démographique des trois plus grandes agglomérations régionales resterait plus accentuée en dehors des villes-centres, en lien avec la poursuite de l’étalement urbain. Néanmoins, l’écart de croissance entre la ville-centre et le reste de l’agglomération se resserrerait, laissant penser à une nouvelle densification des villes d’Angers et de Nantes. Ainsi l’écart de croissance entre Nantes et le reste de la métropole passerait de 0,6 point sur la période 2008-2013 à 0,2 point sur la période 2013-2050 selon le scénario central. Les écarts seraient similaires entre Angers et le reste du SCoT du Pôle métropolitain Loire Angers. Entre Le Mans et le reste du SCoT manceau, l’écart passerait de 0,6 point à 0,4 point.

Les augmentations de population dans ces trois villes-centres reposeraient sur l’excédent des naissances sur les décès. Ce solde naturel diminuerait cependant à partir de 2035 avec l’augmentation des décès des plus âgés de la génération baby-boom, constat partagé au niveau France métropolitaine. À l’inverse, au seul jeu des déménagements, ces grandes villes perdraient des habitants sur l’ensemble de la période. Les arrivées d’étudiants de 17 à 22 ans ne compenseraient pas les départs des actifs de 25 à 40 ans. Ce solde migratoire négatif constituerait un point commun à toutes les plus grandes villes de France métropolitaine.

Dans ces trois villes, la population vieillirait moins vite que dans le reste du territoire régional. La part de seniors augmenterait de 3 points à Angers et de 4 points à Nantes atteignant respectivement 19 % et 18 % en 2050. La hausse serait de 7 points au Mans, contre 10 points d’augmentation au niveau régional, pour atteindre 26 % de seniors.

Partenariat

Cette étude est issue d’un partenariat entre l’Insee et le Conseil régional des Pays de la Loire (Thierry Durfort) en collaboration avec l’Agence régionale – Pays de la Loire Territoires d’Innovation (Virginie Guigo-Geffroy).

Pour comprendre

Le modèle Omphale permet de réaliser des projections de population infra nationales en projetant d’année en année les pyramides des âges des différents territoires. L’évolution de la population par sexe et âge repose sur des hypothèses d’évolution de trois composantes : la fécondité, la mortalité et les migrations (flux internes à la France et solde migratoire avec l’étranger). Ces hypothèses sont appliquées aux quotients observés initialement sur la zone d’intérêt. Le point de départ des projections est le recensement de la population 2013.

Le scénario « central » reproduit les tendances observées sur le passé récent : solde migratoire France entière avec l’étranger de + 70 000 personnes par an, fécondité stable et évolution de la mortalité parallèle à la tendance nationale.

Dans cette étude, chaque EPCI contenant au moins une commune dans les Pays de la Loire est intégré au territoire régional. Les territoires d’étude ont été principalement définis sur la base des périmètres des SCoT, sauf lorsque les contraintes techniques du modèle Omphale (seuil de population minimum de 50 000 habitants) imposaient d’autres regroupements d’EPCI.

Les SCoT et EPCI sur lesquels des scénarios à façon ont été simulés sont représentés sur la carte ; la liste détaillée figure en données complémentaires :

  • le littoral est constitué de 8 territoires ;
  • les 12 territoires les plus dynamiques démographiquement ont une évolution annuelle moyenne de population supérieure ou égale à 1,1 % entre 2008 et 2013 ; ils sont situés à l’ouest de la région ;
  • les 12 territoires les moins dynamiques démographiquement ont une évolution annuelle moyenne de population inférieure à 0,5 % entre 2008 et 2013 ;
  • les territoires peu denses et à faible dynamique démographique ont une densité inférieure à 70 habitants par km², une évolution annuelle moyenne de population inférieure à 0,5 % entre 2008 et 2013 et inférieure à 0,3 % entre 2010 et 2015 (pour en savoir plus) ; ces 5 territoires sont situés aux frontières régionales.

Les quotients de migrations par sexe et âge détaillé ont été modifiés dans les scénarios simulés. Par abus de langage, le texte parle de nombre d’arrivées ou de départs.

Dans cette étude, les « seniors » correspondent aux personnes âgées de 65 ans ou plus.

Figure 5Quatre types de territoires sur lesquels sont réalisés des scénarios à façon

Figure 6Scénarios simulés : variantes par rapport au scénario central du modèle Omphale

Scénarios simulés : variantes par rapport au scénario central du modèle Omphale
Scénarios Territoires concernés Tranches d’âges concernées Quotients modifiés Modifications
A littoral 55 ans ou plus immigration vers les territoires concernés - 10 % entre 2013 et 2030 - 20 % entre 2030 et 2050
B littoral 55 ans ou plus immigration vers les territoires concernés - 10 % entre 2013 et 2020 - 20 % entre 2020 et 2030 - 30 % entre 2030 et 2040 - 40 % entre 2040 et 2050
C 12 territoires les plus dynamiques démographiquement tous âges immigration vers les territoires concernés + 10 % entre 2013 et 2050
12 territoires les moins dynamiques démographiquement tous âges immigration vers les territoires concernés - 10 % entre 2013 et 2050
D 12 territoires les plus dynamiques démographiquement tous âges immigration vers les territoires concernés + 10 % entre 2013 et 2030 + 20 % entre 2030 et 2050
12 territoires les moins dynamiques démographiquement tous âges immigration vers les territoires concernés - 10 % entre 2013 et 2030 - 20 % entre 2030 et 2050
E territoires peu denses et à faible dynamique démographique 25 à 40 ans 0 à 15 ans immigration vers les territoires concernés + 10 % entre 2013 et 2050
F territoires peu denses et à faible dynamique démographique 25 à 40 ans 0 à 15 ans immigration vers les territoires concernés + 10 % entre 2013 et 2050
17 à 22 ans émigration hors des territoires concernés - 10 % entre 2013 et 2050

Pour en savoir plus