L'effet d'une variation du montant de certains transferts du système socio-fiscal sur le niveau de vie : résultats sur 2016 à partir du modèle de microsimulation Ines (Cahier de variantes)

Maëlle Fontaine, Michaël Sicsic

Maëlle Fontaine, Michaël Sicsic
Documents de travail  No F1806 - août 2018

Le modèle de microsimulation Ines est utilisé pour simuler les effets sur le niveau de vie d’une variation du montant des principaux transferts en France. Plus précisément, sont simulées une hausse et une baisse exceptionnelles de respectivement 1 %, 3 % et 5 % ayant lieu le 1er janvier 2016 du montant du revenu de solidarité active (RSA), du minimum vieillesse (Aspa), de l’allocation adulte handicapé (AAH), de la prime d’activité, de la base mensuelle des allocations familiales (Bmaf), du barème des allocations logement, des tranches du barème de l’impôt sur le revenu, et des taux de CSG et CRDS. Sont présentés les effets de ces variations sur les indicateurs d’inégalités et de pauvreté, le niveau de vie par décile des ménages, le revenu disponible total des ménages (et donc le coût ou gain budgétaire) et les variations des masses et des effectifs de bénéficiaires des différents transferts.