La logistique en Bretagne

Insee

Avec le développement et la diversification des échanges, sur une échelle territoriale élargie, voire mondialisée, la logistique constitue l’un des ressorts de l’activité économique. L’association française pour la logistique (Aslog) la définit comme "l’ensemble des activités ayant pour but la mise en place, au moindre coût, d’une quantité de produit à l’endroit et au moment où la demande existe". La logistique organise et réalise ainsi l’acheminement des produits jusqu’au consommateur. En amont, tout au long du processus de production, elle répond aux besoins d’approvisionnement ou de livraison des entreprises. À l’origine dédiées au transport de marchandises, les fonctions logistiques se retrouvent aussi dans l’industrie et les services. Par ailleurs, la logistique apparaît comme l’un des déterminants du développement du commerce en ligne.

Insee Dossier Bretagne
No 4
Paru le : Paru le 18/09/2018
Alain Maillochon et Émeric Marguerite, Insee
Insee Dossier Bretagne  No 4 - septembre 2018
Consulter

Des métiers qui répondent aux spécificités économiques de la région

Alain Maillochon et Émeric Marguerite, Insee

La description de la logistique dans toute sa dimension nécessite de dépasser la seule approche sectorielle. La logistique est en effet également présente en dehors des seuls établissements logistiques. Ainsi, en Bretagne, 60 % des emplois des métiers logistiques (soit près de 39 000 emplois) correspondent à de la logistique pour compte propre. Il s’agit d’emplois répondant aux besoins de certaines entreprises d’internaliser des fonctions logistiques. À titre d’exemple, citons les magasiniers dans la grande distribution ou bien les caristes dans les établissements des industries agroalimentaires. Au total, les 25 métiers logistiques correspondent à 64 400 emplois, en comptant à la fois ceux pour compte d’autrui et pour compte propre. Cela représente 6,2 % des emplois salariés bretons, soit une part équivalente à celle de la France de province (6,0 %). Au regard de cet indicateur, la hiérarchie des régions est proche de celle observée pour la part des emplois selon l’approche sectorielle. Toutefois, les écarts entre régions sont un peu plus prononcés. Les Hauts-de-France (7,0 %) et la Normandie (6,9 %) enregistrent les taux les plus élevés. À l’opposé, la Corse (5,1 %) et l’Île-de-France (4,1 %) sont les régions où la part des métiers logistiques est la plus faible...

Insee Dossier Bretagne

No 04

Paru le : 18/09/2018

Consulter