Baisse de la création d’entreprises au 2e trimestre 2018 en GuyaneCréations d’entreprises en Guyane

O’Livia Da Silva

Après la forte hausse du 1er trimestre, le nombre de créations d’entreprises repart à la baisse au 2e trimestre 2018 en Guyane. La diminution concerne toutes les formes d’entreprises, notamment les entreprises individuelles. Le repli des créations d’entreprises touche tous les secteurs d’activité. Malgré la baisse du deuxième trimestre, le cumul sur un an du nombre de créations d’entreprises est en forte hausse.

O’Livia Da Silva
Insee Flash Guyane  No 94 - octobre 2018

En Guyane, 407 entreprises ont été créées au deuxième trimestre 2018. Après trois trimestres consécutifs de hausse, le nombre de créations recule de 15,4 % par rapport au trimestre précédent. Au 1er trimestre 2018, la création d’entreprise avait atteint son niveau le plus haut depuis début 2014. Malgré le recul trimestriel, le volume de créationsatteint son niveau le plus élevé au 2e trimestre depuis 2014.

Figure 1Des créations d’entreprises en baisseCréations d'entreprises en Guyane (en nombre)

Des créations d’entreprises en baisse
Ensemble y compris micro-entrepreneurs Ensemble hors micro-entrepreneurs
2013T3 434 286
2013T4 607 446
2014T1 497 330
2014T2 421 289
2014T3 440 266
2014T4 459 284
2015T1 396 287
2015T2 374 251
2015T3 398 281
2015T4 443 323
2016T1 390 315
2016T2 392 299
2016T3 340 278
2016T4 387 271
2017T1 339 246
2017T2 265 201
2017T3 359 261
2017T4 388 277
2018T1 481 357
2018T2 407 289
  • Source : Insee, Sirene, données brutes

Figure 1Des créations d’entreprises en baisseCréations d'entreprises en Guyane (en nombre)

  • Source : Insee, Sirene, données brutes

Nouvelle baisse des créations de sociétés

Quel que soit le statut, le nombre de créations d'entreprises chute au 2e trimestre 2018. Les créations de sociétés régressent de 18 %. Il s’agit du deuxième trimestre consécutif de baisse. Après une hausse au 1ertrimestre 2018, la création des entreprises individuelles diminue de 13 %. Cette diminution est principalement due aux entreprises individuelles hors micro-entreprises (– 21 %). La création de micro-entreprises fléchit dans une moindremesure (– 5 %).

Figure 2Les créations de sociétés diminuentCréations d’entreprises par catégorie juridique en Guyane (en nombre et en %)

Les créations de sociétés diminuent
2017 2018 Variation trimestrielle (en %)
T2 T3 T4 T1 T2
Forme sociétaire 129 152 223 206 169 -18
Entreprise individuelle 136 207 165 275 238 -13
dont micro-entreprises 64 98 111 124 118 -5
hors micro-entreprises 72 109 54 151 120 -21
  • Source : Insee, Sirene, données brutes

À l'instar de la Guyane, la création d'entreprises est en baisse en Martinique (– 19,9 %) et en France (– 8,2 %). À l’inverse, elle est en hausse en Guadeloupe (+ 3,1 %).

Figure 3Le nombre de créations d’entreprisesbaisse en Guyane et en France entièreCréations d'entreprises trimestrielles (en nombre et en %)

Le nombre de créations d’entreprisesbaisse en Guyane et en France entière
2017 2018 Variation trimestrielle (en %)
T2 T3 T4 T1 T2
Guyane 265 359 388 481 407 -15,4
Guadeloupe 1 100 991 1 233 1 223 1 261 3,1
Martinique 772 662 888 954 764 -19,9
France entière 140 859 134 672 158 402 185 326 170 135 -8,2
  • Source : Insee, Sirene, données brutes

Tous les secteurs sont touchés

En Guyane, le nombre de créations est en baisse dans tous les secteurs d'activité. Après avoir rebondi au 1er trimestre 2018, la création d’entreprises repart à la baisse dans la construction (– 29,4 %) et le « commerce, transport, hébergement et restauration » (– 11,0 %) et retrouve un niveau proche de celui observé en 2016 et 2017. La baisse est plus limitée (– 5,1 %) dans les « autres services ». Dans ce secteur, il s’agit du volume le plus important de créations d’entreprises au 2e trimestre, depuis 2013.

Figure 4Baisse des créations dans tous les secteurs d’activitéCréations d’entreprises trimestrielles par secteur d’activité en Guyane (en nombre)

Baisse des créations dans tous les secteurs d’activité
Industrie Construction Commerce, transports, hébergements et restauration Autres services
2013T3 39 84 132 179
2013T4 56 93 161 297
2014T1 45 87 145 220
2014T2 36 70 152 163
2014T3 21 85 143 191
2014T4 26 80 151 202
2015T1 37 74 131 154
2015T2 30 57 145 142
2015T3 23 80 146 149
2015T4 37 78 116 212
2016T1 29 68 116 177
2016T2 36 72 125 159
2016T3 18 66 117 139
2016T4 31 63 123 170
2017T1 30 51 120 138
2017T2 22 48 83 112
2017T3 37 69 125 128
2017T4 38 62 124 164
2018T1 47 92 145 197
2018T2 26 65 129 187
  • Source : Insee, Sirene, données brutes

Figure 4Baisse des créations dans tous les secteurs d’activitéCréations d’entreprises trimestrielles par secteur d’activité en Guyane (en nombre)

  • Source : Insee, Sirene, données brutes

En cumul sur un an, la création d'entreprises augmente dans tous les secteurs

Malgré la baisse trimestrielle, le nombre cumulé sur un an de créations d’entreprises progresse fortement en Guyane (+ 22,8 %) et dans tous les secteurs d’activités, notamment dans l’industrie (+ 46,5 %), la construction (+ 26,3 %), les autres services (+ 20,9 %) et dans le « commerce, transport, hébergement restauration » (+ 18,1 %). Le volume de créations d’entreprises est bien supérieur au 1er semestre 2018 qu’au 1er semestre 2017 : la fermeture des Centres de Formalités des Entreprises durant le mouvement social avait alors mécaniquement stoppé les déclarations de créations d’entreprises.

Comme en Guyane, le nombre de créations d'entreprises en cumul sur douze mois augmente en Martinique(+ 3,6 %), en France (+ 9,8 %) et en Guadeloupe (+ 13,8 %).

Figure 5Sur un an, la création d’entreprises repart à la hausse en GuyaneCréations d’entreprises par secteur d’activité (en nombre et en %)

Sur un an, la création d’entreprises repart à la hausse en Guyane
Guyane France entière
2017 2018 Variation trimestrielle(en %) Variation du cumul sur 12 mois (en %) Variation du cumul sur 12 mois (en %)
T2 T3 T4 T1 T2
Industrie 22 37 38 47 26 -44,7 46,5 3,9
Construction 48 69 62 92 65 -29,4 26,3 2,1
Commerce, transports, hébergements et restauration 83 125 124 145 129 -11 18,1 9,6
Autres services 112 128 164 197 187 -5,1 -5,1 11,8
Ensemble 265 359 388 481 407 -15,4 22,8 9,8
  • Source : Insee, Sirene, données brutes.
Avertissement

Depuis le 19 décembre 2014, de nouvelles dispositions définies par la loi Pinel du 18 juin 2014 s’appliquent au régime de l’auto-entrepreneur.

En particulier, le terme micro-entrepreneur se substitue à celui d’auto-entrepreneur.

Pour les données de créations d’entreprises, cette nouvelle dénomination est employée à partir de décembre 2014.

Ce régime doit être distingué à la fois du régime micro-fiscal (dit parfois régime fiscal de la micro-entreprise) et de la catégorie des micro-entreprises définie par l’article 51 de la loi de modernisation de l’économie (LME), précisée par le décret n° 2008-1354.

Pour comprendre

Méthodes

La notion de création d’entreprises s’appuie sur le concept défini par Eurostat afin d’harmoniser les données européennes. Une création d’entreprise correspond à l’apparition d’une unité légale exploitante n’ayant pas de prédécesseur. Il n’y a création d’une entreprise que si elle s’accompagne de la mise en œuvre de nouveaux moyens de production.

Le champ sur lequel portent les créations d’entreprises correspond à l’ensemble des activités marchandes hors agriculture.

Les données brutes, issues du répertoire Sirene, correspondent au nombre d’entreprises créées au cours d’un mois ou trimestre donné.

La variation du cumul sur 12 mois est le rapport du cumul des créations des 12 derniers mois comparé à celui des 12 mois précédents.

Une évolution en glissement compare la valeur d'une grandeur à deux dates, séparées en général d'un an ou d'un trimestre.

Pour en savoir plus

« Nouveau record de la création d’entreprises au 2e trimestre 2018 » Insee Flash Guadeloupe n° 101, octobre 2018.

« Après un début d’année record, la création d’entreprises reflue au 2e trimestre 2018 » Insee Flash Martinique n° 102, octobre 2018.

F. Bonnetête, Insee, « Les créations d'entreprises en 2017 : Au plus haut niveau depuis 2010 », Insee Première n°1685, janvier 2018.