Pro-competitive effects of globalisation on prices, productivity and markups: Evidence in the Euro Area

Raphaël S.-H. LEE et Mathilde PAK

Documents de travail
No G2018/06
Paru le : Paru le 23/10/2018
Raphaël S.-H. LEE et Mathilde PAK
Documents de travail  No G2018/06 - octobre 2018

Le commerce mondial a récemment ralenti après avoir atteint un pic dans les années 1990 et au début des années 2000. D’après la littérature existante, la mondialisation a des effets pro-concurrentiels sur les prix, la productivité et les marges des entreprises. L’objectif de ce papier est de mesurer si ces effets pro-concurrentiels sont encore observés dans le secteur manufacturier de cinq pays de la zone euro (Autriche, Allemagne, Espagne, France et Italie). Notre analyse repose sur le cadre théorique de Melitz et Ottaviano (2008) et son application empirique par Chen et al. (2004, 2009). Notre contribution est double. Premièrement, nous utilisons à la fois des indicateurs du commerce traditionnels (importations et exportations brutes et en valeur ajoutée) mais aussi des indicateurs novateurs prenant en compte l’essor des chaînes de valeur mondiale. Deuxièmement, nous analysons les effets du commerce au niveau sectoriel. Nous trouvons que les effets pro-concurrentiels sont plus fortement mis en évidence lorsque la pénétration des importations est mesurée en valeur ajoutée et ces effets sont particulièrement marqués dans les secteurs où la concentration des entreprises est faible. Ce dernier résultat semble indiquer que la concurrence induite par le commerce est atténuée dans les secteur à forte concentration. Toutefois, notre modèle ne prend en compte que la concurrence par les prix et des recherches supplémentaires sur l’amélioration de la qualité pourraient compléter nos résultats. (Document en anglais)