Communauté d’agglomération Nîmes Métropole - À l’horizon 2040, une croissance démographique plus modérée

Élodie Martal, Insee

La communauté d’agglomération Nîmes Métropole compterait 271 000 ou 284 000 habitants à l’horizon 2040 selon le scénario de projection retenu, contre 256 600 au 1er janvier 2015. La croissance démographique ralentirait fortement par rapport à la période récente et serait portée essentiellement par l’excédent naturel. Néanmoins, le nombre de décès augmenterait continûment sur la période tandis que celui des naissances resterait stable, freinant la croissance démographique.

Le vieillissement de la population serait légèrement plus marqué que dans l’ensemble de la région Occitanie : en 2040, un habitant sur trois aurait au moins 60 ans. Le territoire gagnerait 700 ou 800 ménages par an sur la période. Le nombre de ménages constitués d’une personne seule augmenterait fortement : ces ménages deviendraient aussi nombreux que les couples, avec ou sans enfants.

Insee Analyses Occitanie
No 63
Paru le : Paru le 29/11/2018
Élodie Martal, Insee
Insee Analyses Occitanie  No 63 - novembre 2018

Figure 1Nîmes Métropole : 39 communes entre Costières et CamargueCarte de situation de la communauté d’agglomération Nîmes Métropole

  • Source : Insee

En 2040, la communauté d’agglomération Nîmes Métropole (figure 1), constituée de Nîmes et de 38 communes périphériques, compterait 271 000 ou 284 000 habitants (figure 2). Ces effectifs correspondent, pour le premier, à un scénario central qui prolonge les tendances démographiques observées ces dernières années, pour le second, à un scénario plus volontariste au regard des objectifs de politique publique, dit d’attractivité renforcée (encadré 2). La population progresserait ainsi en moyenne de 0,2 % ou 0,4 % chaque année, ce qui représenterait 600 ou 1 100 personnes supplémentaires par an selon les scénarios. Il s’agirait dans les deux cas d’une hausse bien inférieure à celle observée sur la période récente : entre 2010 et 2015, la population de la communauté d’agglomération augmente en effet à un rythme moyen de 1,0 % par an, soit 2 600 habitants supplémentaires chaque année.

Figure 2Entre 16 000 et 29 000 habitants supplémentaires à l’horizon 2040Évolution de la population de Nîmes Métropole selon les deux scénarios projetés

Entre 16 000 et 29 000 habitants supplémentaires à l’horizon 2040
Année Scénario central Scénario attractivité renforcée
2013 255 466 255 466
2014 255 920 256 802
2015 256 433 258 123
2016 256 992 259 433
2017 257 557 260 685
2018 258 139 261 925
2019 258 745 263 158
2020 259 362 264 357
2021 259 974 265 542
2022 260 585 266 701
2023 261 190 267 838
2024 261 775 268 917
2025 262 372 270 005
2026 262 965 271 060
2027 263 548 272 098
2028 264 136 273 124
2029 264 720 274 132
2030 265 306 275 118
2031 265 895 276 100
2032 266 479 277 068
2033 267 078 278 015
2034 267 687 278 972
2035 268 300 279 904
2036 268 912 280 826
2037 269 509 281 727
2038 270 086 282 597
2039 270 676 283 454
2040 271 242 284 290
  • Source : Insee, recensement de la population 2013, projections de population (modèle Omphale 2017)

Figure 2Entre 16 000 et 29 000 habitants supplémentaires à l’horizon 2040Évolution de la population de Nîmes Métropole selon les deux scénarios projetés

  • Source : Insee, recensement de la population 2013, projections de population (modèle Omphale 2017)

Un excédent naturel qui s’affaiblirait

D’ici à 2040, l’excédent des naissances sur les décès diminuerait fortement. De 1 100 en 2013, il ne serait plus que de 100 dans le cadre du scénario central et de 400 dans le scénario d’attractivité renforcée. En effet, les naissances se stabiliseraient sur l’ensemble de la période, autour de 3 000 ou légèrement au-dessus selon le scénario, tandis que le nombre de décès augmenterait, passant progressivement de 2 000 à 3 000 d’ici à 2040, quel que soit le scénario retenu. Cette hausse des décès serait la conséquence de l’arrivée aux âges de forte mortalité des générations du baby-boom. Malgré sa baisse, l’excédent naturel perdurerait sur l’ensemble de la période 2013-2040. À l’échelle du département et de la région, au contraire, les décès deviendraient plus nombreux que les naissances dès 2025 dans l’ensemble du Gard et dès 2038 en Occitanie.

Le solde naturel resterait à un niveau supérieur au solde migratoire, et expliquerait ainsi l’essentiel de la croissance de la population sur l’ensemble de la période étudiée (figure 3). Néanmoins, l’écart deviendrait presque nul à la fin des années 2030.

D’après le scénario central, le solde migratoire serait négatif sur les premières années de projection, contrairement à la période récente. Il augmenterait et contribuerait, à parts égales avec le solde naturel, à la croissance démographique sur la dernière décennie. En effet, les arrivées augmenteraient constamment : à partir de 2025, elles deviendraient plus nombreuses que les départs qui se stabiliseraient. Dans le cas du scénario d’attractivité renforcée, la contribution du solde migratoire serait positive sur l’ensemble de la période, de manière relativement stable, mais toujours inférieure à celle du solde naturel.

Figure 3Le solde naturel en forte baisse selon les deux scénarios en 2040Taux d’évolution annuel moyen de la population et contributions des soldes migratoire et naturel pour Nîmes Métropole (en %)

Le solde naturel en forte baisse selon les deux scénarios en 2040
Scénario central
Taux de croissance annuel moyen de la population Contribution du solde migratoire Contribution du solde naturel
2013-2020 0,22 - 0,15 0,37
2020-2030 0,23 0,00 0,22
2030-2040 0,22 0,12 0,11
  • Source : Insee, recensement de la population 2013, projections de population (modèle Omphale 2017)

Figure 3Le solde naturel en forte baisse selon les deux scénarios en 2040Taux d’évolution annuel moyen de la population et contributions des soldes migratoire et naturel pour Nîmes Métropole (en %)

  • Source : Insee, recensement de la population 2013, projections de population (modèle Omphale 2017)

Scénario attractivité renforcée
Taux de croissance annuel moyen de la population Contribution du solde migratoire Contribution du solde naturel
2013-2020 0,49 0,08 0,41
2020-2030 0,40 0,09 0,31
2030-2040 0,33 0,12 0,21
  • Source : Insee, recensement de la population 2013, projections de population (modèle Omphale 2017)

  • Source : Insee, recensement de la population 2013, projections de population (modèle Omphale 2017)

Un tiers de la population aurait 60 ans ou plus en 2040

À l’horizon 2040, près de 95 000 personnes âgées d’au moins 60 ans vivraient dans le territoire de Nîmes Métropole, soit 30 000 de plus qu’en 2013 (figure 4). Ces seniors représenteraient un tiers de la population, contre un quart actuellement.

Les personnes âgées de 80 ans ou plus seraient même deux fois plus nombreuses en 2040 : 33 000 contre 15 000 en 2013. Leur poids dans la population doublerait, passant alors de 6 % à 12 %. Le vieillissement de la population de la communauté d’agglomération de Nîmes serait comparable à celui du département du Gard mais un peu plus marqué qu’à l’échelle de l’Occitanie.

Parallèlement, le poids des autres classes d’âge diminuerait, particulièrement celui des 40-59 ans : 21 % des habitants auraient ainsi entre 40 et 59 ans en 2040 alors qu’ils représentent 26 % de la population en 2013. L’effectif de cette classe d’âge passerait de 67 000 personnes en 2013 à 60 000 en 2040, voire un peu moins selon le scénario retenu.

D’après le scénario central, le territoire de Nîmes Métropole perdrait aussi des habitants plus jeunes. Le nombre de personnes de moins de 40 ans diminuerait de 4,2 % entre 2013 et 2040. À titre de comparaison, cette population diminuerait à peine (- 0,4 %) dans l’ensemble du département du Gard tandis qu’elle augmenterait de 8,9 % dans la région.

La hausse prononcée du nombre de seniors conjuguée à la baisse de la population jeune aurait une incidence sur le taux de dépendance économique : en 2040, on compterait 2 personnes en âge d’exercer un emploi pour 1 personne d’au moins 65 ans, contre un rapport de 3 pour 1 en 2013. Cette augmentation du taux de dépendance économique serait semblable à celle du département mais légèrement plus forte qu’au niveau régional.

Figure 4Forte hausse du nombre de seniors en 2040Pyramides des âges de Nîmes Métropole : population en 2013 et population projetée en 2040

Forte hausse du nombre de seniors en 2040
Âge 2013 Hommes 2040 Hommes Scénario central 2040 Hommes Scénario attractivité renforcée 2013 Femmes 2040 Femmes Scénario central 2040 Femmes Scénario attractivité renforcée
0 1 466 1 445 1 590 1 422 1 375 1 512
1 1 547 1 420 1 556 1 447 1 351 1 485
2 1 660 1 434 1 567 1 577 1 344 1 473
3 1 559 1 432 1 561 1 431 1 324 1 449
4 1 640 1 440 1 565 1 464 1 333 1 456
5 1 655 1 428 1 551 1 489 1 357 1 478
6 1 631 1 444 1 563 1 594 1 379 1 498
7 1 632 1 468 1 584 1 535 1 398 1 514
8 1 588 1 478 1 591 1 525 1 413 1 526
9 1 682 1 478 1 591 1 544 1 420 1 532
10 1 574 1 472 1 583 1 597 1 422 1 533
11 1 607 1 463 1 571 1 578 1 440 1 548
12 1 605 1 451 1 557 1 523 1 434 1 541
13 1 619 1 467 1 571 1 574 1 451 1 556
14 1 581 1 485 1 587 1 500 1 489 1 591
15 1 580 1 498 1 596 1 592 1 528 1 628
16 1 656 1 525 1 622 1 554 1 544 1 642
17 1 655 1 532 1 626 1 554 1 548 1 643
18 1 763 1 712 1 825 1 825 1 721 1 843
19 1 660 1 731 1 862 1 762 1 769 1 912
20 1 784 1 651 1 795 1 779 1 712 1 881
21 1 661 1 603 1 759 1 714 1 621 1 806
22 1 624 1 572 1 738 1 610 1 530 1 727
23 1 624 1 506 1 683 1 562 1 505 1 706
24 1 474 1 469 1 630 1 507 1 503 1 686
25 1 643 1 543 1 691 1 541 1 515 1 685
26 1 523 1 476 1 613 1 623 1 525 1 685
27 1 339 1 454 1 583 1 498 1 504 1 657
28 1 394 1 478 1 606 1 458 1 553 1 704
29 1 522 1 564 1 693 1 476 1 584 1 740
30 1 466 1 459 1 579 1 528 1 548 1 696
31 1 517 1 495 1 617 1 635 1 557 1 703
32 1 506 1 450 1 569 1 572 1 528 1 671
33 1 433 1 462 1 580 1 544 1 537 1 679
34 1 365 1 415 1 528 1 531 1 462 1 596
35 1 307 1 411 1 523 1 369 1 433 1 565
36 1 415 1 425 1 537 1 289 1 438 1 568
37 1 320 1 419 1 529 1 515 1 470 1 599
38 1 478 1 440 1 550 1 492 1 477 1 606
39 1 648 1 462 1 572 1 622 1 486 1 613
40 1 568 1 380 1 486 1 778 1 422 1 542
41 1 628 1 366 1 468 1 808 1 450 1 567
42 1 648 1 336 1 431 1 541 1 428 1 540
43 1 597 1 341 1 434 1 710 1 448 1 555
44 1 681 1 335 1 424 1 878 1 440 1 543
45 1 627 1 316 1 398 1 814 1 415 1 511
46 1 581 1 298 1 372 1 956 1 415 1 502
47 1 695 1 383 1 456 1 823 1 465 1 546
48 1 679 1 388 1 454 1 842 1 495 1 569
49 1 590 1 399 1 457 1 768 1 488 1 552
50 1 563 1 424 1 476 1 873 1 483 1 539
51 1 666 1 409 1 458 1 782 1 476 1 528
52 1 576 1 427 1 475 1 874 1 485 1 534
53 1 602 1 437 1 481 1 704 1 536 1 582
54 1 570 1 401 1 438 1 797 1 486 1 526
55 1 524 1 407 1 441 1 714 1 470 1 505
56 1 622 1 419 1 452 1 750 1 493 1 524
57 1 470 1 457 1 487 1 669 1 550 1 578
58 1 488 1 474 1 501 1 770 1 613 1 639
59 1 501 1 482 1 505 1 586 1 619 1 640
60 1 514 1 403 1 422 1 752 1 563 1 581
61 1 493 1 375 1 391 1 579 1 561 1 576
62 1 504 1 352 1 364 1 728 1 508 1 519
63 1 528 1 387 1 398 1 701 1 438 1 447
64 1 513 1 347 1 355 1 678 1 557 1 564
65 1 462 1 438 1 444 1 690 1 565 1 569
66 1 464 1 527 1 531 1 647 1 681 1 684
67 1 184 1 518 1 519 1 260 1 773 1 775
68 1 077 1 533 1 533 1 225 1 775 1 775
69 1 077 1 530 1 530 1 281 1 589 1 589
70 1 048 1 493 1 493 1 297 1 651 1 651
71 835 1 502 1 502 1 167 1 728 1 728
72 906 1 468 1 468 1 036 1 685 1 685
73 972 1 444 1 444 1 129 1 780 1 780
74 896 1 493 1 493 1 001 1 715 1 715
75 865 1 503 1 503 1 008 1 726 1 726
76 771 1 429 1 429 1 058 1 705 1 705
77 768 1 371 1 371 1 029 1 736 1 736
78 741 1 375 1 375 1 055 1 648 1 648
79 756 1 287 1 287 992 1 669 1 669
80 686 1 275 1 275 1 091 1 536 1 536
81 697 1 206 1 206 953 1 545 1 545
82 601 1 118 1 118 912 1 466 1 466
83 498 1 130 1 130 800 1 417 1 417
84 454 1 003 1 003 826 1 328 1 328
85 379 958 958 766 1 341 1 341
86 338 889 889 723 1 179 1 179
87 300 849 849 709 1 210 1 210
88 269 776 776 618 1 094 1 094
89 253 729 729 494 1 119 1 119
90 197 664 664 493 1 027 1 027
91 156 583 583 437 927 927
92 114 526 526 338 875 875
93 66 451 451 204 775 775
94 54 306 306 147 516 516
95 23 236 236 116 445 445
96 20 194 194 77 398 398
97 22 149 149 60 312 312
98 21 96 96 60 229 229
99 12 113 113 44 245 245
100 9 85 85 33 184 184
101 5 42 42 16 92 92
102 3 28 28 11 61 61
103 2 14 14 5 31 31
  • Sources : Insee, recensement de la population 2013, projections de population (modèle Omphale 2017)

Figure 4Forte hausse du nombre de seniors en 2040Pyramides des âges de Nîmes Métropole : population en 2013 et population projetée en 2040

  • Sources : Insee, recensement de la population 2013, projections de population (modèle Omphale 2017)

Davantage de personnes seules

En 2040, le nombre de ménages résidant dans la communauté d’agglomération Nîmes Métropole serait de 130 600 ou 135 000, selon le scénario retenu. Ces chiffres résulteraient d’une progression de 670 ou 830 ménages supplémentaires chaque année (+ 0,6 % ou + 0,7 % par an). La croissance serait supérieure au rythme d’évolution de la population, ce qui signifie que la taille moyenne des ménages continuerait à diminuer, passant de 2,3 personnes par ménage en 2013 à 2,1 en 2040. Cette progression plus soutenue du nombre de ménages que du nombre d’habitants serait légèrement plus marquée dans la communauté d’agglomération que dans l’ensemble du département ou qu’au niveau régional, en lien avec le vieillissement un peu plus accentué de sa population.

La diminution de la taille des ménages serait aussi liée à l’évolution des modes de cohabitation, avec des mises en couple plus tardives et des séparations plus nombreuses. Le nombre de ménages composés d’une seule personne augmenterait fortement. En 2040, ils seraient 57 000 selon le scénario d’attractivité renforcée et 55 500 selon le scénario central, contre 40 800 en 2013. Le nombre de couples, avec ou sans enfants, augmenterait également mais moins fortement et surtout de façon différenciée selon les âges : le nombre de couples de moins de 65 ans baisserait alors que les couples plus âgés deviendraient plus nombreux, en raison de la diminution de la population jeune et de l’allongement de l’espérance de vie.

À l’horizon 2040, les ménages d’une personne seraient presque aussi nombreux que les couples. En effet, la part des ménages d’une personne seule augmenterait, passant de 36 % en 2013 à 43 % alors que celle des couples, avec ou sans enfants, baisserait de 6 points pour atteindre 44 % en 2040 (figure 5).

Figure 5Autant de personnes seules que de couples en 2040Répartition des ménages de Nîmes Métropole selon le mode de cohabitation (en %)

Autant de personnes seules que de couples en 2040
2013 2040
Couple (avec ou sans enfants) 50 44
Famille monoparentale 11 10
Personne seule 36 43
Autre mode de cohabitation 3 3
  • Sources : Insee, recensement de la population 2013, projections de population (modèle Omphale 2017)

Un quart des personnes seules seraient âgées d’au moins 80 ans

D’ici à 2040, dans la communauté d’agglomération Nîmes Métropole, 25 % des personnes vivant seules auraient 80 ans ou plus (figure 6), contre 12 % en 2013. Le nombre de ces personnes, qui sont les plus sujettes à souffrir d’une perte d’autonomie, doublerait entre 2013 et 2040, passant de 6 500 à 14 000, et le seuil de 10 000 serait franchi dès 2029.

Pour les autres catégories d’âge, le nombre de personnes seules augmenterait également, mais de façon moins prononcée.

Figure 6Davantage de personnes très âgées vivant seules en 2040Répartition des personnes seules de Nîmes Métropole selon l’âge en 2013 et à l’horizon 2040 (en %)

Davantage de personnes très âgées vivant seules en 2040
Tranche d'âge 2013 2040
Moins de 35 ans 23 19
35-49 ans 16 12
50-64 ans 24 19
65-79 ans 21 24
80 ans ou plus 16 25
  • Sources : Insee, recensement de la population 2013, projections de population (modèle Omphale 2017)

Figure 6Davantage de personnes très âgées vivant seules en 2040Répartition des personnes seules de Nîmes Métropole selon l’âge en 2013 et à l’horizon 2040 (en %)

  • Sources : Insee, recensement de la population 2013, projections de population (modèle Omphale 2017)

Encadrés

Projet de territoire Nîmes Métropole 2030

À travers son projet « Nîmes Métropole 2030 », notre communauté d’agglomération propose une vision de son territoire à 2030. Pour atteindre ses objectifs, il convient d’assurer cohérence et complémentarité entre les schémas directeurs qui organisent notre territoire : Plan de déplacements urbains (PDU), Programme local de l’habitat (PLH), documents d’urbanisme locaux et supra-communaux tels le Schéma de cohérence territoriale (ScoT), et le Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet). Avec des actions prioritaires en faveur de l’attractivité des entreprises, l’élargissement de l’offre en formations supérieures, la construction de logements et d’un réseau de transports adapté, la communauté d’agglomération souhaite retenir les populations les plus jeunes sur le territoire afin de pouvoir répondre aux enjeux démographiques soulevés par cette étude.

Communauté d’agglomération Nîmes Métropole

Un scénario basé sur une attractivité renforcée

Le modèle Omphale permet de réaliser des projections de population infranationales en faisant évoluer d’année en année les pyramides des âges de la population d’un territoire à partir de la situation issue du recensement de 2013. L’évolution de la population par sexe et âge repose sur des hypothèses d’évolution de trois composantes : la fécondité, la mortalité et les migrations résidentielles.

Un premier scénario, dit scénario central, reproduit les migrations entre le territoire et le reste de la France sur les périodes récentes et décline localement les hypothèses nationales : une fécondité de 1,95 enfant par femme, une stabilité des quotients de mortalité et un excédent migratoire de la France avec l’étranger de l’ordre de 70 000 personnes par an.

Un second scénario a été établi spécifiquement pour Nîmes Métropole. Il se base sur des hypothèses de migrations permettant de modéliser une plus forte attractivité du territoire. La communauté d’agglomération est aujourd’hui déficitaire pour les jeunes actifs (figure 7).

Ce second scénario, dit scénario d’attractivité renforcée, est bâti selon trois critères :

  • limitation du départ des jeunes ménages vers la périphérie, en diminuant de 20 % les départs des moins de 40 ans vers les communes proches (moins de 45 minutes du centre de Nîmes) ;
  • renforcement de l'attractivité vis-à-vis des plus jeunes, en augmentant de 20 % par an l’arrivée des 18-23 ans en provenance des communes proches ;
  • limitation du départ des étudiants, en diminuant de 20 % les départs des 18-23 ans vers les villes universitaires les plus fréquentées par les jeunes quittant Nîmes Métropole pour étudier (Montpellier, Lyon, Paris, Toulouse, Aix-Marseille, Saint-Étienne, Alès).

Figure 7Déficit de jeunes adultesRépartition des entrants, sortants et du solde migratoire par âge pour Nîmes Métropole en 2015

Déficit de jeunes adultes
Âge Entrants Sortants Solde migratoire
1-4 ans 545 - 686 - 141
5-9 ans 555 - 582 - 28
10-14 ans 412 - 437 - 25
15-19 ans 1 336 - 916 420
20-24 ans 1 896 - 2 429 - 533
25-29 ans 1 620 - 1 735 - 116
30-34 ans 842 - 1 166 - 324
35-39 ans 627 - 737 - 111
40-44 ans 472 - 545 - 72
45-49 ans 393 - 478 - 85
50-54 ans 381 - 348 33
55-59 ans 324 - 384 - 61
60-64 ans 284 - 311 - 27
65-69 ans 225 - 237 - 12
70-74 ans 139 - 112 27
75-79 ans 116 - 98 18
80-84 ans 97 - 90 7
85-89 ans 77 - 77 0
90-94 ans 40 - 56 - 15
95 ans ou plus 13 - 15 - 2
  • Source : Insee, recensement de la population 2015

Figure 7Déficit de jeunes adultesRépartition des entrants, sortants et du solde migratoire par âge pour Nîmes Métropole en 2015

  • Source : Insee, recensement de la population 2015

Des projections de ménages sont construites à partir de ces projections de population. Un ménage est constitué de l’ensemble des habitants d’un même logement occupé à titre de résidence principale. La population issue des projections par sexe et âge est répartie selon le mode de cohabitation projeté à partir des évolutions récentes observées parmi les différentes catégories de population : enfants, adultes en couple (avec ou sans enfants), parents d’une famille monoparentale, personnes seules, personnes hors famille (colocation…) et population hors ménages (internats, foyers, maisons de retraite…).

Les projections ne sont pas des prévisions : les hypothèses ne sont pas retenues en fonction de la probabilité qu’elles ont de se réaliser ou pas, mais afin d’éclairer le décideur sur les conséquences d’une action publique impliquant cette hypothèse au départ. Ainsi, le scenario d’attractivité renforcée permet d’éclairer les décideurs de Nîmes Métropole sur l’effet qu’aurait un renforcement, tel que défini ci-dessus, de l’attractivité du territoire. Ne sont pas pris en compte d’autres facteurs, prévisibles ou pas, pouvant influencer l’évolution démographique : politiques locales de construction de logements, gestion du foncier, évènement économique local majeur, etc.

Définitions

Le solde naturel est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d’une période.

Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de l’année.

On parle d’excédent naturel (ou migratoire) lorsque les naissances (ou arrivées) sont plus nombreuses que les décès (ou départs).

Le taux de dépendance économique est le rapport entre la population des personnes âgées de 65 ans ou plus et celle en âge de travailler (15-65 ans).

La notion d’aire urbaine correspond à celle de la ville (au sens de l’agglomération, ou unité urbaine) et de son aire d’influence, en matière d’emploi. Une grande aire urbaine, comme celle de Nîmes, est un ensemble de communes constitué par un grand pôle urbain (unité urbaine de 10 000 emplois ou plus) et par des communes rurales ou unités urbaines dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci. Cet ensemble de communes attirées par le pôle d’emploi est appelé couronne périurbaine.