Bilan touristique 2018 – Une très belle saison

Julien Marache, Insee Hauts-de-France

La saison 2018 a été une très bonne année pour les hébergements collectifs touristiques de la région. Le nombre de nuitées progresse dans tous les types d’hébergements par rapport à 2017. Dans les campings, la hausse est de 6,6 %, soutenue par une météo très favorable. Elle est de 1,1 % dans les hôtels et de 15,8 % dans les autres hébergements collectifs, en grande partie grâce aux touristes qui vivent à l’étranger.

Julien Marache, Insee Hauts-de-France
Insee Flash Hauts-de-France  No 58 - novembre 2018

Une très belle saison 2018

Entre avril et septembre 2018, les hôtels, campings et autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) (définitions) des Hauts-de-France ont enregistré 9,26 millions de nuitées (définitions). La fréquentation de ces établissements augmente de 4,9 % par rapport à la saison touristique 2017, stimulée par le tourisme de mémoire et la météo radieuse. Cette hausse s’observe dans tous les types d’hébergements, qui atteignent leur record de fréquentation. En France métropolitaine, l’évolution est plus modeste (+ 1,3 %) (figure 1).

Figure 1 Une augmentation dans tous les types d’hébergementsRépartition des nuitées par département et type d’hébergement (avril à septembre 2018) et évolution 2017-2018

Une augmentation dans tous les types d’hébergements
Total Hôtels Campings Autres hébergements touristiques
Nuitées 2018 Évolution 2017-2018 Nuitées 2018 Évolution 2017-2018 Nuitées 2018 Évolution 2017-2018 Nuitées 2018 Évolution 2017-2018
(en milliers) (en %) (en milliers) (en %) (en milliers) (en %) (en milliers) (en %)
Hauts-de-France 9 259 4,9 5 126 1,1 2 514 6,6 1 619 15,8
Aisne 1 179 1,5 314 -0,7 423 1,7 442 3,0
Nord 2 641 4,2 1 976 0,4 286 8,6 379 25,8
Oise 881 12,9 708 9,0 132 31,0 40 34,5
Pas-de-Calais 2 548 1,4 1 555 -1,4 655 -1,1 338 23,7
Somme 2 010 9,4 573 2,8 1 018 11,2 420 15,2
France métropolitaine 311 191 1,3 126 489 1,8 125 295 1,1 59 406 0,9
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

Grâce à ces bons résultats, la région affiche la 3e plus forte progression des nuitées, derrière l’Île-de-France (+ 7,7 %) et la Normandie (+ 5,3 %) mais conserve sa 11e place des régions françaises en nombre de nuitées.

L’embellie régionale résulte principalement de la hausse de 12,2 % des nuitées des non-résidents (définitions) qui représentent un tiers du volume total. Les nuitées françaises, quant à elles, augmentent de 1,4 % (figure 2).

Figure 2 Une fréquentation soutenue par les étrangersRépartition des nuitées par pays de résidence et par type d’hébergement dans les Hauts-de-France au cours de la saison d’été 2018 et évolution 2017-2018

Une fréquentation soutenue par les étrangers
Total Hôtels Campings Autres hébergements touristiques
Nuitées 2018 Évolution 2017-2018 Nuitées 2018 Évolution 2017-2018 Nuitées 2018 Évolution 2017-2018 Nuitées 2018 Évolution 2017-2018
(en milliers) (en %) (en milliers) (en %) (en milliers) (en %) (en milliers) (en %)
Nuitées totales 9 259 4,9 5 126 1,1 2 514 6,6 1 619 15,8
Nuitées françaises 6 059 1,4 3 532 -1,7 1 451 5,4 1 076 7,2
Nuitées étrangères dont : 3 200 12,2 1 594 8,1 1 063 8,3 543 37,6
Royaume-Uni 1 085 9,1 576 9,7 432 5,1 76 31,2
Belgique 720 24,9 310 4,2 202 11,7 208 111,9
Pays-Bas 434 3,2 121 4,1 255 9,0 58 -17,5
Allemagne 292 2,4 147 7,1 98 15,1 47 -25,4
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE.

Au sein de la région, tous les départements affichent une fréquentation en hausse, comprise entre + 1,4 % dans le Pas-de-Calais et + 12,9 % dans l’Oise. Dans ce département, la fréquentation est portée par une offre accrue de 5,5 %. Tous les types d’espaces présentent également un bilan positif de leur saison, qu’il s’agisse du littoral (+ 5,3 %), des espaces urbains (+ 4,7 %) ou des autres espaces (+ 4,7 %).

Un excellent millésime 2018 pour les campings

Dans les campings, la situation est au beau fixe grâce à une météo particulièrement propice à l’hébergement de plein air. Le volume des nuitées a augmenté de 6,6 % par rapport à la saison 2017, soit six fois plus que celle de la France métropolitaine (+ 1,1 %). Avec cette 4e hausse annuelle consécutive, la fréquentation des hébergements de plein air s’établit à 2,51 millions de nuitées. Pour cela, les campings ont offert plus de confort à leur clientèle en continuant de moderniser leurs équipements. L’offre, en baisse de 0,9 % cette saison, reflète la diminution du nombre d’emplacements nus (– 3,4 %) au profit de locatifs de type mobile-homes (+ 9,0 %).

L’augmentation de la fréquentation résulte à la fois d’un attrait des résidents (+ 5,4 % de nuitées) et des non–résidents (+ 8,3 %). Cette dernière représente 42 % du total des nuitées.

Au sein de la région, seuls les campings du Pas-de-Calais connaissent une baisse du volume des nuitées par rapport à 2017 (– 1,1 %). Dans les autres départements, ce volume augmente entre + 1,7 % dans l’Aisne et + 31,0 % dans l’Oise. L’attrait pour les campings de l’Oise s’explique en partie par une offre d’hébergements en hausse, notamment en locatifs type mobile-homes (+ 33,4 %).

L’hôtellerie en progression, portée par la clientèle étrangère

Après une légère baisse l’an dernier, le nombre des nuitées dans l’hôtellerie atteint 5,13 millions, soit une hausse de 1,1 % (+ 1,8 % en France métropolitaine). Le taux d’occupation (définitions) s’établit à 63,7 %, soit 1,5 point de plus qu’en 2017.

Ces bons résultats s’expliquent par un attrait retrouvé de la clientèle non résidente (+ 8,1 % des nuitées) qui représente près d’un tiers des nuitées. Parmi celle-ci, les quatre principaux pays de résidence ont accru leur présence : Royaume-Uni : + 9,7 % des nuitées, Allemagne : + 7,1 %, Belgique : + 4,2 % et Pays-Bas : + 4,1 %. La saison hôtelière 2018 bénéficie toujours des commémorations du centenaire de la Première guerre mondiale, comme l’illustre la hausse du volume des nuitées britanniques mais aussi australiennes (+ 70,3 %). Le nombre de nuitées chinoises, désormais 10e clientèle de la région, a également fortement augmenté (+ 47,3 %) notamment dans l’Oise, mais aux dépens des autres hébergements collectifs. La fréquentation des résidents est, quant à elle, en recul de 1,7 %.

L’offre supplémentaire dans les autres hébergements booste leur fréquentation

Les autres hébergements collectifs touristiques présentent un bilan positif, avec une hausse de 15,8 % de nuitées enregistrées (+ 0,9 % en France métropolitaine). Ces bons résultats s’expliquent notamment par une progression de 11,5 % de la capacité d’accueil permettant de combler le retard par rapport au niveau national. La croissance a été portée principalement par les touristes non résidents (+ 37,6 % de nuitées), notamment belges et britanniques. Hormis dans l’Aisne où la progression est moindre, tous les départements présentent une croissance de la fréquentation supérieure à 15 %.

Sources

L’Insee réalise mensuellement des enquêtes sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques.

Pour les campings, l’interrogation porte sur les emplacements de passage. Elle démarre en avril sur tout le territoire et dure jusqu’en septembre.

Ces enquêtes sont réalisées en partenariat avec la DGE et les comités régionaux et départementaux du tourisme.

Définitions

La saison d’été couvre les mois d’avril à septembre.

Les hébergements collectifs touristiques sont composés des hôtels, des campings et des autres hébergements collectifs touristiques (AHCT). Ils n’incluent pas les hébergements proposés par des particuliers. Les AHCT comprennent notamment les résidences de tourisme (dont appartements), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse.

Les nuitées (ou fréquentation) correspondent au nombre total de nuits passées par les clients. Un couple séjournant trois nuits consécutives dans un hôtel compte pour six nuitées, de même que six personnes ne séjournant qu’une nuit.

La clientèle peut être soit résidente en France (dont le lieu d’habitation habituel est localisé en France), soit non résidente.

Le taux d’occupation est le rapport entre le nombre de chambres (emplacements) occupées et le nombre de chambres (emplacements) offertes par les établissements ouverts.

Pour en savoir plus

Gidrol J-C., « Fréquentation en hausse, grâce à la clientèle non résidente », Insee Focus n°134, novembre 2018.

J. Marache, B. Vanlangendonck Millon, « Une météo favorable aux campings », bilan touristique 2017, Insee Flash Hauts-de-France n° 33, novembre 2017.

M. Bahu, « La location de logements touristiques de particuliers par Internet attire toujours plus en 2017 », Insee Focus n° 133, novembre 2018.