12 % des ménages de l’Eure utilisateurs des services à la personne, un recours assez faible

Camille Hurard, Bruno Mura (Insee Normandie), Christelle Bérard, Brigitte Keromnes (Direccte)

En 2013, le taux de recours aux services à la personne dans l’Eure s’élève à 12,1 %, nettement au-dessous du taux normand (14,3 %). Il est même de loin le plus faible des départements normands. Quelle que soit la situation des ménages (âge, niveau de vie, etc.), les taux de recours dans l’Eure sont inférieurs aux taux régionaux. En particulier, les couples avec trois enfants ou plus y ont beaucoup moins recours que dans les autres départements normands. À l’horizon 2030, près de 8 500 ménages supplémentaires potentiellement utilisateurs de services à la personne sont attendus.

Camille Hurard, Bruno Mura (Insee Normandie), Christelle Bérard, Brigitte Keromnes (Direccte)
Insee Flash Normandie  No 73 - décembre 2018

Cette étude fait partie d'une série de publications sur les services à la personne en Normandie.

En 2013, plus de 29 000 ménages dans l’Eure ont déclaré à l’administration fiscale avoir eu recours aux services à la personne (champ). Avec un taux de recours de 12,1 % parmi les ménages fiscaux, l’Eure se situe en dessous de la Normandie et de la France de province (respectivement 14,3 % et 13,5 %). Il se place au dernier rang des départements normands et au 67e rang des 96 départements métropolitains. Le taux de recours corrigé des effets liés à la structure par âge et par mode de cohabitation de la population reste faible (12,3 %). Il se positionne toujours en dessous de celui de la région (13,9 %) et de la France de province (13,2 %), même si l’écart se réduit. Sa population étant plus jeune que dans les autres départements normands, c'est le seul de la région dont le taux, une fois corrigé, progresse.

Le taux de recours brut est faible dans les trois arrondissements de l’Eure (figure 1), notamment dans ceux des Andelys et d’Évreux (respectivement 11,4 % et 11,5 %). Il est un peu plus important dans celui de Bernay (13,2 %).

Moins de recours dans l’Eure, quelle que soit la situation des ménages

Dans l’Eure comme en Normandie, le taux de recours augmente avec l’âge et le niveau de vie. Cependant, à tout âge, les taux de recours sont plus faibles dans le département qu’au niveau régional, surtout chez les 80 ans ou plus (– 2,4 points ; figure 2). L’arrondissement des Andelys a un taux de recours particulièrement bas pour cette tranche d’âge (– 3,8 points par rapport à la Normandie).

Dans l’Eure, bien que le niveau de vie médian (niveau au-dessus duquel se situe la moitié des ménages) soit légèrement supérieur à celui de l’ensemble de la Normandie, les taux de recours y sont inférieurs, quel que soit le niveau de vie des ménages. L’écart avec le niveau régional dépasse même les cinq points pour les 10 % de ménages les plus aisés.

Figure 1Des taux de recours plus faibles dans l’est de l’EureTaux de recours brut et nombre de ménages utilisateurs par arrondissement

Des taux de recours plus faibles dans l’est de l’Eure
Arrondissement Taux de recours (en %) Nombre de ménages fiscaux utilisateurs
Bernay 13,2 12 026
Les Andelys 11,4 10 621
Évreux 11,5 6 507
  • Source : Insee-DGFIP-Cnaf-Cnav-CCMSA, Fichier localisé social et fiscal 2013

Figure 1Des taux de recours plus faibles dans l’est de l’EureTaux de recours brut et nombre de ménages utilisateurs par arrondissement

  • Source : Insee-DGFIP-Cnaf-Cnav-CCMSA, Fichier localisé social et fiscal 2013

Figure 2L’Eure, département normand où le nombre de ménages utilisateurs progresserait le plus Taux de recours et évolution du nombre de ménages utilisateurs dans le département et ses arrondissements

L’Eure, département normand où le nombre de ménages utilisateurs progresserait le plus
Taux de recours en 2013 (en %) Ménages utilisateurs Évolution du nombre de ménages utilisateurs (en %)
Global 80 ans ou plus Personnes seules 2013 2030 2050 2013-2030 2013-2050
Normandie 14,3 44,1 16,9 198 800 239 900 279 500 21 41
Eure 12,1 41,7 15,5 29 200 37 600 46 600 29 60
Bernay 13,2 41,9 17,6 12 000 15 400 19 000 28 58
Les Andelys 11,4 40,3 14,7 10 600 13 800 17 300 30 63
Évreux 11,5 43,7 13,6 6 500 8 300 10 300 28 58
  • NB : Les chiffres sont arrondis à la centaine et les pourcentages à l’unité
  • Sources : Insee-DGFIP-Cnaf-Cnav-CCMSA, Fichier localisé social et fiscal 2013 – Omphale 2013 (EP29)

Le taux de recours dans l’Eure est également plus faible pour les ménages en couple (2,5 points d’écart avec le niveau régional) et cela dans ses trois arrondissements. Plus spécifiquement, les couples avec au moins deux enfants sont peu utilisateurs de services à la personne. Par exemple, le taux de recours n’est que de 11,6 % pour les couples avec trois enfants contre 16,3 % en Normandie. L’arrondissement de Bernay se distingue des autres arrondissements eurois par un taux de recours des personnes seules un peu plus important qu’en Normandie (17,6 % contre 16,9 %).

Une croissance forte de la demande future

Les effets du vieillissement de la population normande toucheront tous les territoires et plus particulièrement l’Eure dont la population, plus jeune en 2013, serait plus impactée par ce phénomène.

À l’horizon 2030, près de 8 500 ménages utilisateurs de services à la personne supplémentaires sont attendus (+ 29 %) ; c’est huit points de plus que dans l’ensemble de la Normandie (figure 2). Les trois arrondissements y contribuent à des niveaux relativement équivalents. D’ici 2023, ces évolutions se traduiraient, en termes de recrutement de salariés dans le domaine des services à la personne, par un besoin de 4 500 salariés supplémentaires pour remplacer les probables futurs retraités et prendre en charge l’augmentation du nombre de ménages utilisateurs.

Sources

La source fiscale Filosofi (Fichier Localisé Social et Fiscal) est issue de l’exploitation des données fiscales exhaustives issues de la DGFiP et des données sur les prestations sociales (Cnaf, Cnav et CCMSA). La source fiscale utilisée ne permet de dénombrer que les ménages ayant déclaré des dépenses de services à domicile. En conséquence, sont écartés les ménages dont la prise en charge de ces services est couverte entièrement par les aides, ceux ayant omis de déclarer ces dépenses et ceux employant des personnes de manière non déclarée.

Définitions

Un ménage fiscal est un ménage ordinaire regroupant les foyers fiscaux d’un même logement. Le référent fiscal est celui qui paye la taxe d’habitation au sein du ménage fiscal. Il ne s’agit pas obligatoirement du bénéficiaire des services.

L’outil Omphale projette la population par sexe et âge détaillé d’un ensemble de territoires de 2013 à 2050. Ces projections de population permettent de réaliser des projections de ménages et de ménages utilisateurs de services à la personne.

Les taux de recours par âge et mode de cohabitation sont calculés au niveau national. Ces différents taux sont ensuite appliqués aux populations de chacun des départements. Cette méthode permet de raisonner « toute chose égale par ailleurs » sur des taux de recours corrigés qui écartent les effets de structure liés à l’âge et au mode de cohabitation.

Le niveau de vie est le revenu disponible du ménage divisé par le nombre d’unités de consommation. Les unités de consommation (UC) sont calculées selon l’échelle d’équivalence dite de l’OCDE modifiée, qui attribue 1 UC au premier adulte du ménage, 0,5 UC aux autres personnes de 14 ans ou plus et 0,3 UC aux enfants de moins de 14 ans. Le niveau de vie est donc le même pour toutes les personnes d’un même ménage.

Champ

La liste des 24 activités de services à la personne en vigueur en 2013 est définie par le décret n°2011-1133 du 20 septembre 2011. Elles concernent des prestations réalisées au domicile des particuliers comme l’aide à domicile aux personnes âgées ou handicapées, la garde d’enfants à domicile, les travaux ménagers, le soutien scolaire, etc.

Pour en savoir plus

Hurard C., Mura B., Bérard C., Keromnes B., « En Normandie, le vieillissement de la population pourrait entraîner une forte croissance des services à la personne », Insee Analyses Normandie n° 54, décembre 2018.

Hurard C., Mura B., Bérard C., Keromnes B., Une analyse du recours aux services à la personne par les ménages dans chacun des départements normands, Insee Flash Normandie n° 72 à 76, décembre 2018.

Jerrari K., Mura B., Bérard C., Matouk F., Puech I., « La Normandie, 1ère région pour la part des services et de l’emploi à domicile dans l’emploi salarié », Insee Analyses Normandie n° 38, décembre 2017.

Jerrari K., Mura B., Bérard C., Matouk F. et Puech I., Une analyse des services et de l’emploi à domicile dans chacun des départements normands, Insee Flash Normandie n° 50 à 54, décembre 2017.

Brunet L., Le Graët A., Maillard M., « Un vieillissement démographique plus rapide en Normandie », Insee Analyses Normandie n° 49, juin 2018.