La population de la Manche baisse légèrement et reste en dessous des 500 000 habitants

Nathalie Ziembinski (Insee Normandie)

Au 1er janvier 2016, la population du département de la Manche s’élève à plus de 498 300 habitants, soit environ 1 700 habitants de moins qu’en 2011. C’est le deuxième département normand, avec l’Orne, à connaître une situation de recul démographique. Les zones littorales n’attirent plus de nouveaux habitants et le sud-est du territoire continue de perdre de la population. La croissance démographique subsiste dans les communes rurales de taille moyenne.

Cette étude fait partie d'une série de publications sur l'évolution de la population des départements normand au 1ᵉʳ janvier 2016.

Au 1er janvier 2016, la population de la Manche s’élève à plus de 498 300 habitants, soit environ 1 700 de moins que 5 ans auparavant. Après des années de croissance faible, le département subit donc un léger recul démographique (- 0,1 % par an en moyenne sur la période), à rebours de l’évolution régionale (+ 0,1 % ; figure 1). Le solde migratoire (arrivées moins départs) de la Manche, qui s’est replié, est désormais nul. Il ne compense plus le solde naturel (naissances moins décès) qui, lui, est négatif.

Figure 1Solde naturel négatif dans la MancheÉvolution des populations municipales entre 2011 et 2016, soldes naturels et migratoires

Solde naturel négatif dans la Manche
Départements Population municipale (nombre) Évolution annuelle (%)
2016 2011 2011-2016 due au solde naturel due au solde migratoire
Calvados 693 679 684 709 +0,3 +0,2 +0,1
Eure 602 825 588 111 +0,5 +0,4 +0,1
Manche 498 362 500 084 -0,1 -0,1 0,0
Orne 285 308 290 891 -0,4 -0,1 -0,2
Seine-Maritime 1 255 755 1 251 229 +0,1 +0,3 -0,3
Normandie 3 335 929 3 315 024 +0,1 +0,2 -0,1
France 66 361 658 64 933 400 +0,4 +0,4 +0,1
  • Note : Les taux de variation sont arrondis au plus près de leurs valeurs réelles. La somme des taux dus aux soldes naturels et migratoires apparents peut être de fait légèrement différente du taux de variation de la population.
  • Sources : Insee – recensement de la population 2011-2016 ; État civil

La Manche, avec ses 476 communes, se classe au 53e rang des départements français en nombre d’habitants en 2016, et au 4e, devant l’Orne, au sein de la région Normandie. La population de la Manche représente 15 % de la population normande.

À part la baie du Mont Saint Michel et la zone nord de Bréhal, où le taux de variation annuel dû au solde migratoire est souvent positif, les espaces littoraux n’attirent plus. Ils perdent même des habitants, comme c’est le cas, à l'ouest du département, de Agon-Coutainville (- 0,3 % par an entre 2011 et 2016), et Barneville-Carteret (- 0,6 %) ou, plus au nord, de Barfleur (- 2,1 %). Toutefois, c’est le sud-est du département qui est le plus touché par le recul démographique. Mortain-Bocage et Le Teilleul, par exemple, enregistrent un recul de leur population de, respectivement, 1,5 % et 1,3 % par an (figure 3).

Figure 3Évolution plus favorable dans les communes ruralesTaux de variation annuel moyen de la population des communes entre 2011 et 2016

  • Source : Insee, recensement de la population des communes entre 2011 et 2016

Un certain nombre de villes de taille moyenne, qui bénéficient d’un solde migratoire positif, maintiennent leur croissance démographique, telle Torigny-les-villes, près de Saint-Lô (0,5 % par an entre 2011 et 2016 comme au cours de la période précédente), ou connaissent un retournement de tendance favorable, comme Saint James, près d’Avranches (+ 0,1 % après - 0,2 %). Les communes de moins de 1 000 habitants continuent de gagner des habitants (+ 0,2 % par an en moyenne ; figure 2), les communes rurales de la Manche parvenant à maintenir un solde naturel légèrement positif, à la différence des unités urbaines. L’évolution de la population est négative de - 0,5 % pour les communes de 3 500 à 10 000 habitants. Elle est stable pour les communes de 1 000 à 3 500 habitants.

Figure 2Les communes de moins de 1 000 habitants gagnent des habitantsÉvolution des populations municipales entre 2011 et 2016 par taille de commune

Les communes de moins de 1 000 habitants gagnent des habitants
Taille des communes 2016 Nombre de communes 2016 Population municipale 2016 Part dans la population du département (%) Évolution annuelle 2011-2016 (%)
Moins de 250 habitants 133 20 823 4,2 -0,2
250 à 499 habitants 126 45 965 9,2 +0,4
500 à 999 habitants 112 76 182 15,3 +0,3
1000 à 3 499 habitants 87 154 875 31,1 0,0
3500 à 4 999 habitants 7 28 728 5,8 -0,4
5 000 à 9 999 habitants 7 48 067 9,6 -0,6
10 000 habitants ou plus 4 123 722 24,8 -0,3
Manche 476 498 362 100,0 -0,1
  • Source : Insee – recensement de la population 2011-2016

Parmi les plus grandes communes du département, seule celle de Saint Lô continue de gagner des habitants (figure 4), tandis que le recul démographique s’accélère à Valognes et surtout à Coutances. À Saint-Hilaire-du-Harcouet, la baisse de population est moins forte qu’entre 2006 et 2011, grâce à un solde migratoire qui s’améliore sensiblement. La population de Cherbourg-en-Cotentin, la ville la plus peuplée (environ 80 000 habitants), affiche une baisse annuelle moyenne de 0,4 % depuis 2011, un rythme toutefois deux fois moindre qu’entre 2006 et 2011. Une partie de cette baisse s’opère au profit des communes plus attractives en périphérie, en particulier sur l’axe Cherbourg-en-Cotentin / Flamanville, comme celles de Tollevast, Sideville ou Teurthéville-Hague.

Figure 4Parmi les 10 plus grandes villes de la Manche, seule Saint-Lô affiche un gain démographiqueÉvolution des populations municipales des 10 communes les plus importantes

Parmi les 10 plus grandes villes de la Manche, seule Saint-Lô affiche un gain démographique
Communes 2016 2011 Évolution annuelle2011-2016 (%)
Cherbourg-en-Cotentin 80 076 81 690 -0,4
Saint-Lô 18 961 18 874 +0,1
Granville 12 900 12 999 -0,2
La Hague 11 785 11 958 -0,3
Coutances 8 624 9 311 -1,5
Carentan les Marais 7 880 8 041 -0,4
Avranches 7 719 7 950 -0,6
Valognes 6 779 7 057 -0,8
Saint-Hilaire-du-Harcouët 6 120 6 183 -0,2
Bricquebec-en-Cotentin 5 939 6 008 -0,2
  • Source : Insee – recensement de la population 2011-2016

Graphique interactif : évolutions au sein des départements de la région

Choisir la série et cliquer sur le département pour des résultats détaillés

Population au 1ᵉʳ janvier 2016

Population au 1ᵉʳ janvier 2016 () -
Population en 2016 Population en 2011 Évolution annuelle moyenne (en %)
2011-2016 2006-2011
Normandie 3 335 929 3 315 077 + 0.1 + 0.3
France Métropolitaine 64 468 792 63 070 344 + 0.4 + 0.5
Départements
Calvados 693 679 684 709 + 0.3 + 0.4
Eure 602 825 588 111 + 0.5 + 0.7
Manche 498 362 500 084 - 0.1 + 0.3
Orne 285 308 290 891 - 0.4 - 0.1
Seine-Maritime 1 255 755 1 251 282 + 0.1 + 0.1
Principales unités urbaines de la région
Rouen 467 763 464 874 + 0.1 + 0.1
Le Havre 235 665 239 566 - 0.3 - 0.7
Caen 198 877 197 654 + 0.1 - 0.2
Cherbourg-en-Cotentin 82 841 84 111 - 0.3 - 0.9
Évreux 60 205 59 990 + 0.1 - 0.4
Louviers 44 384 43 361 + 0.5 - 0.4
Alençon 37 730 37 468 + 0.1 - 1.0
Dieppe 36 694 38 373 - 0.9 - 1.1
Dives-sur-Mer 34 583 35 744 - 0.7 + 0.4
Vernon 31 662 32 977 - 0.8 + 0.3
Principales communes
Le Havre 170 352 174 156 - 0.4 - 0.9
Rouen 110 117 111 553 - 0.3 + 0.7
Caen 105 403 108 793 - 0.6 - 0.3
Cherbourg-en-Cotentin 80 076 81 690 - 0.4 - 0.9
Évreux 48 899 49 359 - 0.2 - 0.7
Dieppe 29 606 31 148 - 1.0 - 1.5
Sotteville-lès-Rouen 28 991 28 679 + 0.2 - 0.9
Saint-Étienne-du-Rouvray 28 696 28 118 + 0.4 + 0.2
Alençon 26 129 26 300 - 0.1 - 1.6
Le Grand-Quevilly 25 897 24 637 + 1.0 - 1.2
  • Champ : limites territoriales communales en vigueur au 1ᵉʳ janvier 2018
  • Source : Insee, recensements de la population de 2006, 2011 et 2016

Population au 1ᵉʳ janvier 2016

Encadré

Évolution du questionnaire de recensement

Afin d'améliorer la prise en compte de la multi résidence, notamment pour les enfants en résidence partagée, le questionnaire du recensement de la population a évolué en 2018. La croissance de population mesurée entre 2011 et 2016 est ainsi affectée d’un très léger effet questionnaire. Une estimation au niveau national en sera publiée le 15 janvier 2019.

Définitions

Géographie : La géographie utilisée pour la diffusion du recensement de l’année 2016 est la géographie en vigueur au 1er janvier 2018.

Des chiffres fondés sur cinq ans d'enquêtes : le recensement repose sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. En cumulant cinq enquêtes, l'ensemble des habitants des communes de moins de 10 000 habitants et 40 % environ de la population des communes de 10 000 habitants ou plus sont pris en compte. Les informations ainsi collectées sont ramenées à une même date pour toutes les communes afin d'assurer l'égalité de traitement entre elles. Cette date de référence est fixée au 1er janvier de l'année médiane des cinq années d'enquête (2014, 2015, 2016, 2017 et 2018) pour obtenir une meilleure robustesse des données, soit le 1er janvier 2016.

La population municipale comprend les personnes ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune, dans un logement ou une communauté.


Pour en savoir plus

Roger P., "Bilan démographique 2017 : la population normande stoppe sa progression", Insee Analyses Normandie n°50, septembre 2018.

Granier C., Lacroix S., Leroux S., Ziembinski N., « Présentation de l'évolution de la population de chaque département normand », Insee Flash Normandie, n°77, 78, 79, 80 et 81, décembre 2018.

"Entre 2011 et 2016, les grandes aires urbaines portent la croissance démographique française", Insee Focus n°138, décembre 2018.