La croissance démographique des métropoles s’accélère

Christelle Thouilleux, Emma Bianco, Insee

Entre 2011 et 2016, la croissance démographique d’Auvergne-Rhône-Alpes est plus soutenue qu’au niveau national (+ 0,7 % par an en moyenne contre + 0,4 %). Sept établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) sur dix gagnent des habitants sur cette période, le plus souvent grâce aux excédents combinés des naissances sur les décès et des arrivées sur les départs. La croissance de la population dans les métropoles s’accélère entre les périodes 2006-2011 et 2011-2016. Quel que soit le type d’EPCI, plus la densité de population est faible, plus le dynamisme démographique ralentit. Les EPCI les moins denses perdent même des habitants. Par ailleurs, l’essor démographique est toujours plus marqué dans les communautés de communes proches de Genève, alors que la population diminue dans les massifs savoyards et au sud-ouest de la région.

Insee Analyses Auvergne-Rhône-Alpes
No 75
Paru le : Paru le 15/01/2019
Christelle Thouilleux, Emma Bianco, Insee
Insee Analyses Auvergne-Rhône-Alpes  No 75 - janvier 2019

Au 1er janvier 2016, Auvergne-Rhône-Alpes compte 7,9 millions d’habitants. Entre 2011 et 2016, sa population augmente de 0,7 % par an en moyenne. Ce rythme, semblable à celui de la période 2006-2011, se distingue du niveau national où la croissance démographique ralentit. Il correspond à 560 000 habitants supplémentaires dans la région en dix ans, entre 2006 et 2016. À une échelle géographique plus fine, le dynamisme démographique de la région se retrouve dans la plupart des établissements publics de coopération intercommunale (Pour comprendre).

Sept EPCI sur dix gagnent des habitants entre 2011 et 2016

Entre 2011 et 2016, la population augmente dans 119 des 166 EPCI que compte la région, soit sept sur dix (figure 1). C’est légèrement moins qu’entre 2006 et 2011, période durant laquelle huit EPCI sur dix ont gagné des habitants. 91 EPCI cumulent à la fois un excédent des naissances sur les décès (solde naturel positif) et un excédent des arrivées sur les départs (solde migratoire positif). À l’inverse, une dizaine d’EPCI cumulent déficit naturel et déficit migratoire.

Figure 1Le dynamisme des EPCI se concentre au plus proche des grandes agglomérationsÉvolution de la population dans les EPCI entre 2006 et 2011

Le dynamisme des EPCI se concentre au plus proche des grandes agglomérations
EPCI Nom de l'EPCI Taux de variation annuel moyen 2006-2011 (en %)
200000172 CC Faucigny-Glières 1,79
200011773 CA Annemasse-les Voirons-Agglomération 2,10
200016905 CC du Pays de Lamastre 0,27
200018166 CC Le Grésivaudan 0,74
200023299 CC Coeur de Tarentaise -1,33
200023372 CC de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc -0,41
200029999 CC Rives de l'Ain - Pays du Cerdon 1,30
200030658 CC du Trièves 1,39
200033116 CC Cluses-Arve et Montagnes 0,61
200034098 CC des Montagnes du Giffre 0,52
200034882 CC Pays du Mont-Blanc 0,09
200035129 CC de Cèze Cévennes 0,12
200035202 CC Charlieu-Belmont 0,41
200035723 CC Ventoux Sud 0,00
200035731 CA Roannais Agglomération 0,37
200039808 CC des Gorges de l'Ardèche 1,35
200039824 CC Ardèche des Sources et Volcans 0,96
200039832 CC Pays des Vans en Cévennes 0,91
200040111 CC Coeur de Chartreuse 1,09
200040350 CC Bugey Sud 1,48
200040459 CA Montélimar Agglomération 1,08
200040491 CC Porte de Drômardèche 1,83
200040509 CC du Crestois et de Pays de Saillans Coeur de Drôme 0,94
200040566 CA de l'Ouest Rhodanien 0,49
200040574 CC Beaujolais Pierres Dorées 1,71
200040590 CA Villefranche Beaujolais Saône 0,78
200040657 CC de la Matheysine 0,77
200040681 CC Enclave des Papes-Pays de Grignan 0,88
200040715 Métropole Grenoble-Alpes-Métropole 0,30
200040798 CC Val Vanoise 0,45
200041010 CC Coeur de Savoie 1,35
200041366 CC Rhône Crussol 0,73
200041465 CC Val Eyrieux -0,37
200042497 CC Dombes Saône Vallée 0,95
200042901 CC Drôme Sud Provence 1,35
200042935 CA Haut - Bugey Agglomération -0,23
200046977 Métropole de LYON 0,79
200059392 CC Bièvre Isère 1,89
200065886 CA Loire Forez Agglomération Lfa 0,94
200065894 CC de Forez-Est 1,10
200066587 CC des Monts du Lyonnais 1,17
200066637 CC Hautes Terres -0,76
200066660 CC de Saint-Flour -0,13
200066678 CC de la Châtaigneraie Cantalienne 0,27
200066793 CA du Grand Annecy 0,90
200067551 CA Thonon Agglomération 2,09
200067627 CC Billom Communauté 1,51
200067767 CC du Royans-Vercors 0,61
200067817 CC Saône-Beaujolais 2,10
200068229 CC des Baronnies en Drôme Provençale 0,09
200068542 CC Les Balcons du Dauphiné 1,94
200068567 CC Les Vals du Dauphiné 2,06
200068674 CA Grand Lac - CA du Lac du Bourget 1,42
200068765 CC du Sisteronais-Buëch 1,37
200068781 CA Valence Romans Agglo 0,48
200068997 CA Arlysère 0,64
200069110 CA Chambéry Métropole-Coeur des Bauges 0,55
200069169 CC Dômes Sancy Artense 0,59
200069177 CC Mond'Arverne Communauté 0,85
200069193 CC de la Dombes 0,80
200070118 CC Val de Saône Centre 1,73
200070308 CA Mâconnais Beaujolais Agglomération 0,48
200070340 CC Haute-Maurienne Vanoise -0,70
200070407 CA Pays d'Issoire 0,84
200070431 CC Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté 0,94
200070464 CC Coeur de Maurienne Arvan -0,40
200070555 CC de la Veyle 1,47
200070712 CC Thiers Dore et Montagne -0,47
200070753 CA Riom Limagne et Volcans 0,82
200070761 CC Ambert Livradois Forez -0,30
200070852 CC Usses et Rhône 1,87
200071033 CC Jabron-Lure-Vançon-Durance 0,00
200071082 CA Montluçon Communauté -0,33
200071140 CA Moulins Communauté -0,15
200071199 CC Plaine Limagne 1,64
200071215 CC Chavanon Combrailles et Volcans -0,23
200071363 CA Vichy Communauté 0,19
200071371 CC Bresse et Saône 2,00
200071389 CC Saint-Pourçain Sioule Limagne 0,24
200071405 CC Ardèche Rhône Coiron 1,04
200071413 CA Privas Centre Ardèche 0,67
200071470 CC Entr'Allier Besbre et Loire -0,44
200071496 CC du Bocage Bourbonnais 0,22
200071512 CC Commentry Montmarault Néris Communauté -0,17
200071751 CA du Bassin de Bourg-en-Bresse 1,05
200071884 CC Le Grand Charolais 0,56
200071967 CC Pays d'Évian Vallée d'Abondance 1,27
200072007 CC de la Montagne d'Ardèche -0,38
200072015 CA Annonay Rhône Agglo 0,55
200072080 CC du Pays de Saint-Éloy -0,43
200072098 CC Combrailles Sioule et Morge 1,08
200073096 CA Hermitage-Tournonais-Herbasse-Pays de Saint-Félicien 1,11
200073245 CC du Bassin d'Aubenas 0,57
200073393 CC des Rives du Haut-Allier -0,05
200073401 CC Mézenc-Loire-Meygal 0,10
200073419 CA du Puy-en-Velay 0,23
200073427 CC Marches du Velay-Rochebaron 1,17
200077014 CA Vienne Condrieu 0,37
240100578 CC du Plateau d'Hauteville -0,04
240100610 CC de la Côtière à Montluel 1,41
240100750 CC du Pays de Gex 3,27
240100800 CC de Miribel et du Plateau 0,62
240100883 CC de la Plaine de l'Ain 1,22
240100891 CC du Pays Bellegardien (Ccpb) 0,81
240300491 CC du Pays de Lapalisse 0,30
240300558 CC du Pays de Tronçais -0,71
240300566 CC du Val de Cher 0,69
240300657 CC du Pays d'Huriel 0,84
240700302 CC du Pays Beaume-Drobie 1,88
240700617 CC Val de Ligne 0,70
240700716 CC du Val d'Ay 1,04
240700815 CC Berg et Coiron 1,43
240700864 CC du Rhône aux Gorges de l'Ardèche 0,71
241500230 CA du Bassin d'Aurillac -0,34
241500255 CC du Pays Gentiane -0,79
241500271 CC du Pays de Mauriac -0,39
241501055 CC Sumène - Artense -0,29
241501089 CC Cère et Goul en Carladès -0,09
241501139 CC du Pays de Salers -0,55
242600252 CC du Val de Drôme 0,75
242600492 CC Dieulefit-Bourdeaux 0,43
242600534 CC du Diois 0,31
243800604 CA Porte de l'Isère (C.A.P.I) 1,02
243800745 CC de l'Oisans 0,17
243800778 CC du Pays Roussillonnais 1,18
243800844 CC du Territoire de Beaurepaire 1,41
243800935 CC Lyon Saint-Éxupéry-en-Dauphiné 1,01
243800984 CA du Pays Voironnais 0,38
243801024 CC du Massif du Vercors 0,83
243801073 CC de Bièvre Est 1,33
243801255 CC des Collines du Nord Dauphiné 0,81
244200614 CC des Vals d'Aix et Isable 1,10
244200622 CC des Monts du Pilat 0,32
244200630 CC du Pays entre Loire et Rhône 1,35
244200770 Saint-Etienne Métropole -0,26
244200820 CC du Pays d'Urfé 0,07
244200895 CC du Pilat Rhodanien 1,23
244300307 CC du Pays de Montfaucon 0,51
244301016 CC des Sucs 1,17
244301032 CC Brioude Sud Auvergne 0,15
244301099 CC Auzon Communauté 0,32
244301107 CC du Haut-Lignon 0,19
244301123 CC des Pays de Cayres et de Pradelles 0,14
244301131 CC Loire et Semène 1,29
246300701 Clermont Auvergne Métropole 0,15
246300966 CC du Massif du Sancy -0,84
246301097 CC Entre Dore et Allier 1,32
246900575 CC de l'Est Lyonnais (Ccel) 1,43
246900625 CC du Pays de l'Arbresle (Ccpa) 1,05
246900724 CC des Vallons du Lyonnais (Ccvl) 1,49
246900740 CC du Pays Mornantais (Copamo) 1,21
246900757 CC de la Vallée du Garon (Ccvg) 0,17
246900765 CC du Pays de l'Ozon 0,97
247300015 CC des Vallées d'Aigueblanche 0,76
247300254 CC de Haute-Tarentaise 0,47
247300262 CC de Yenne 1,52
247300361 CC du Canton de la Chambre 1,23
247300452 CC Maurienne Galibier -0,93
247300528 CC Val Guiers 2,10
247300668 CC du Lac d'Aiguebelette (Ccla) 2,18
247300676 CC Porte de Maurienne 2,01
247300817 CC Les Versants d'Aime 0,98
247400047 CC de la Vallée Verte 1,70
247400112 CC du Pays de Cruseilles 3,14
247400567 CC Fier et Usses 3,19
247400583 CC Arve et Salève 3,24
247400617 CC des Vallées de Thônes 0,86
247400666 CC des Quatre Rivières 1,49
247400682 CC du Haut-Chablais 0,88
247400690 CC du Genevois 2,57
247400724 CC du Pays Rochois 1,69
247400740 CC Rumilly Terre de Savoie 1,58
247400773 CC des Sources du Lac d'Annecy 1,34
248400335 CC Vaison Ventoux 2,02
  • Sources : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

Figure 1Le dynamisme des EPCI se concentre au plus proche des grandes agglomérationsÉvolution de la population dans les EPCI entre 2006 et 2011

  • Sources : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

Évolution de la population dans les EPCI entre 2011 et 2016

EPCI Nom de l'EPCI Taux de variation annuel moyen 2011-2016 (en %)
200000172 CC Faucigny-Glières 1,06
200011773 CA Annemasse-les Voirons-Agglomération 1,65
200016905 CC du Pays de Lamastre -0,42
200018166 CC Le Grésivaudan 0,57
200023299 CC Coeur de Tarentaise -0,73
200023372 CC de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc -0,34
200029999 CC Rives de l'Ain - Pays du Cerdon 1,31
200030658 CC du Trièves 0,81
200033116 CC Cluses-Arve et Montagnes 0,89
200034098 CC des Montagnes du Giffre 0,95
200034882 CC Pays du Mont-Blanc -0,40
200035129 CC de Cèze Cévennes 0,30
200035202 CC Charlieu-Belmont -0,09
200035723 CC Ventoux Sud 1,80
200035731 CA Roannais Agglomération -0,07
200039808 CC des Gorges de l'Ardèche 0,90
200039824 CC Ardèche des Sources et Volcans 0,05
200039832 CC Pays des Vans en Cévennes 0,84
200040111 CC Coeur de Chartreuse 0,36
200040350 CC Bugey Sud 0,79
200040459 CA Montélimar Agglomération 1,60
200040491 CC Porte de Drômardèche 0,84
200040509 CC du Crestois et de Pays de Saillans Coeur de Drôme 0,98
200040566 CA de l'Ouest Rhodanien 0,18
200040574 CC Beaujolais Pierres Dorées 1,17
200040590 CA Villefranche Beaujolais Saône 0,97
200040657 CC de la Matheysine -0,14
200040681 CC Enclave des Papes-Pays de Grignan 0,64
200040715 Métropole Grenoble-Alpes-Métropole 0,27
200040798 CC Val Vanoise -0,73
200041010 CC Coeur de Savoie 0,96
200041366 CC Rhône Crussol 0,84
200041465 CC Val Eyrieux -1,18
200042497 CC Dombes Saône Vallée 1,43
200042901 CC Drôme Sud Provence 0,86
200042935 CA Haut - Bugey Agglomération -0,08
200046977 Métropole de LYON 1,06
200059392 CC Bièvre Isère 0,99
200065886 CA Loire Forez Agglomération Lfa 0,93
200065894 CC de Forez-Est 0,79
200066587 CC des Monts du Lyonnais 0,84
200066637 CC Hautes Terres -0,81
200066660 CC de Saint-Flour -0,13
200066678 CC de la Châtaigneraie Cantalienne 0,22
200066793 CA du Grand Annecy 1,33
200067551 CA Thonon Agglomération 1,42
200067627 CC Billom Communauté 0,78
200067767 CC du Royans-Vercors 0,13
200067817 CC Saône-Beaujolais 1,07
200068229 CC des Baronnies en Drôme Provençale 0,22
200068542 CC Les Balcons du Dauphiné 1,35
200068567 CC Les Vals du Dauphiné 0,91
200068674 CA Grand Lac - CA du Lac du Bourget 1,13
200068765 CC du Sisteronais-Buëch 0,11
200068781 CA Valence Romans Agglo 0,52
200068997 CA Arlysère 0,57
200069110 CA Chambéry Métropole-Coeur des Bauges 0,68
200069169 CC Dômes Sancy Artense 0,26
200069177 CC Mond'Arverne Communauté 0,53
200069193 CC de la Dombes 0,72
200070118 CC Val de Saône Centre 0,91
200070308 CA Mâconnais Beaujolais Agglomération -0,07
200070340 CC Haute-Maurienne Vanoise -0,56
200070407 CA Pays d'Issoire 0,57
200070431 CC Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté 0,20
200070464 CC Coeur de Maurienne Arvan -0,93
200070555 CC de la Veyle 0,79
200070712 CC Thiers Dore et Montagne -0,01
200070753 CA Riom Limagne et Volcans 0,86
200070761 CC Ambert Livradois Forez -0,31
200070852 CC Usses et Rhône 1,83
200071033 CC Jabron-Lure-Vançon-Durance -1,28
200071082 CA Montluçon Communauté -0,58
200071140 CA Moulins Communauté 0,20
200071199 CC Plaine Limagne 1,20
200071215 CC Chavanon Combrailles et Volcans -0,49
200071363 CA Vichy Communauté -0,21
200071371 CC Bresse et Saône 0,90
200071389 CC Saint-Pourçain Sioule Limagne 0,24
200071405 CC Ardèche Rhône Coiron 0,82
200071413 CA Privas Centre Ardèche 0,34
200071470 CC Entr'Allier Besbre et Loire -0,35
200071496 CC du Bocage Bourbonnais -0,40
200071512 CC Commentry Montmarault Néris Communauté -0,33
200071751 CA du Bassin de Bourg-en-Bresse 0,88
200071884 CC Le Grand Charolais 0,28
200071967 CC Pays d'Évian Vallée d'Abondance 1,64
200072007 CC de la Montagne d'Ardèche -1,02
200072015 CA Annonay Rhône Agglo 0,84
200072080 CC du Pays de Saint-Éloy -0,15
200072098 CC Combrailles Sioule et Morge 0,71
200073096 CA Hermitage-Tournonais-Herbasse-Pays de Saint-Félicien 0,73
200073245 CC du Bassin d'Aubenas 1,03
200073393 CC des Rives du Haut-Allier -0,75
200073401 CC Mézenc-Loire-Meygal 0,01
200073419 CA du Puy-en-Velay 0,25
200073427 CC Marches du Velay-Rochebaron 0,58
200077014 CA Vienne Condrieu 0,86
240100578 CC du Plateau d'Hauteville -1,23
240100610 CC de la Côtière à Montluel 1,21
240100750 CC du Pays de Gex 3,02
240100800 CC de Miribel et du Plateau 0,82
240100883 CC de la Plaine de l'Ain 1,05
240100891 CC du Pays Bellegardien (Ccpb) 0,75
240300491 CC du Pays de Lapalisse -0,32
240300558 CC du Pays de Tronçais -0,50
240300566 CC du Val de Cher -0,70
240300657 CC du Pays d'Huriel -0,07
240700302 CC du Pays Beaume-Drobie 0,73
240700617 CC Val de Ligne -0,09
240700716 CC du Val d'Ay 0,39
240700815 CC Berg et Coiron 1,58
240700864 CC du Rhône aux Gorges de l'Ardèche 0,10
241500230 CA du Bassin d'Aurillac -0,07
241500255 CC du Pays Gentiane -0,77
241500271 CC du Pays de Mauriac -0,52
241501055 CC Sumène - Artense -0,30
241501089 CC Cère et Goul en Carladès -0,44
241501139 CC du Pays de Salers -0,77
242600252 CC du Val de Drôme 1,04
242600492 CC Dieulefit-Bourdeaux 0,83
242600534 CC du Diois 0,86
243800604 CA Porte de l'Isère (C.A.P.I) 1,06
243800745 CC de l'Oisans -0,23
243800778 CC du Pays Roussillonnais 0,62
243800844 CC du Territoire de Beaurepaire 0,50
243800935 CC Lyon Saint-Éxupéry-en-Dauphiné 2,40
243800984 CA du Pays Voironnais 0,64
243801024 CC du Massif du Vercors 0,41
243801073 CC de Bièvre Est 0,80
243801255 CC des Collines du Nord Dauphiné 0,66
244200614 CC des Vals d'Aix et Isable 0,26
244200622 CC des Monts du Pilat -0,32
244200630 CC du Pays entre Loire et Rhône 0,49
244200770 Saint-Etienne Métropole 0,25
244200820 CC du Pays d'Urfé 0,22
244200895 CC du Pilat Rhodanien 0,81
244300307 CC du Pays de Montfaucon -0,27
244301016 CC des Sucs 0,73
244301032 CC Brioude Sud Auvergne 0,27
244301099 CC Auzon Communauté 0,21
244301107 CC du Haut-Lignon -0,51
244301123 CC des Pays de Cayres et de Pradelles -0,57
244301131 CC Loire et Semène 0,72
246300701 Clermont Auvergne Métropole 0,47
246300966 CC du Massif du Sancy -0,32
246301097 CC Entre Dore et Allier 1,29
246900575 CC de l'Est Lyonnais (Ccel) 0,84
246900625 CC du Pays de l'Arbresle (Ccpa) 0,54
246900724 CC des Vallons du Lyonnais (Ccvl) 1,43
246900740 CC du Pays Mornantais (Copamo) 1,45
246900757 CC de la Vallée du Garon (Ccvg) 1,19
246900765 CC du Pays de l'Ozon 1,02
247300015 CC des Vallées d'Aigueblanche 0,28
247300254 CC de Haute-Tarentaise -0,74
247300262 CC de Yenne 0,79
247300361 CC du Canton de la Chambre 0,50
247300452 CC Maurienne Galibier -1,16
247300528 CC Val Guiers 0,83
247300668 CC du Lac d'Aiguebelette (Ccla) 0,69
247300676 CC Porte de Maurienne -0,04
247300817 CC Les Versants d'Aime -0,17
247400047 CC de la Vallée Verte 0,75
247400112 CC du Pays de Cruseilles 2,44
247400567 CC Fier et Usses 1,36
247400583 CC Arve et Salève 1,93
247400617 CC des Vallées de Thônes 0,90
247400666 CC des Quatre Rivières 1,38
247400682 CC du Haut-Chablais 0,91
247400690 CC du Genevois 3,80
247400724 CC du Pays Rochois 2,19
247400740 CC Rumilly Terre de Savoie 2,16
247400773 CC des Sources du Lac d'Annecy 0,35
248400335 CC Vaison Ventoux -0,19
  • Sources : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

Évolution de la population dans les EPCI entre 2011 et 2016

  • Sources : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

Les métropoles sont les EPCI les plus denses et les plus peuplés. Les communautés d’agglomération se trouvent plutôt dans les zones urbaines tandis que les communautés de communes sont souvent de taille plus réduite et couvrent davantage les territoires ruraux. Sur deux périodes quinquennales successives (2006-2011 et 2011-2016), l’évolution des taux de croissance de la population diffère selon le type d’EPCI et montre une tendance à la réurbanisation. Ainsi, la croissance démographique de l’ensemble des métropoles de la région accélère de + 0,5 % entre 2006 et 2011 à + 0,7 % entre 2011 et 2016. Au contraire, celle de l’ensemble des communautés de communes ralentit de + 1 % pour 2006-2011 à + 0,8 % pour 2011-2016. La croissance des communautés d’agglomération de la région reste soutenue et stable sur les deux périodes (+ 0,7 %). En Auvergne-Rhône-Alpes, les communautés de communes affichent donc toujours le plus fort dynamisme démographique, en taux de croissance comme en nombre d’habitants supplémentaires. Elles accueillent en moyenne 22 700 nouveaux habitants chaque année, contre 17 700 pour les métropoles et 16 100 pour les communautés d’agglomération. Toutefois, les taux de croissance de la population des différents types d’EPCI ont tendance à s’homogénéiser sur la période récente. Au niveau national, au contraire, les métropoles sont devenues les EPCI les plus dynamiques démographiquement.

La croissance de la population s’accélère dans les métropoles

L’accélération de la croissance de la population dans les métropoles de la région est portée par une nette progression du solde migratoire. Le solde naturel, positif dans toutes les métropoles, reste stable par rapport à la période 2006-2011 (+ 0,7 % en moyenne par an).

Si la croissance démographique s’accélère dans les métropoles de Lyon, Saint-Étienne et Clermont-Ferrand, elle reste stable à Grenoble (figure 2).

Figure 2L’excédent naturel, principal moteur de la croissance démographique des métropolesÉvolution de la population et contribution des soldes naturel et migratoire dans les quatre métropoles d’Auvergne-Rhône-Alpes (en %)

L’excédent naturel, principal moteur de la croissance démographique des métropoles - Note de lecture : entre 2011 et 2016, la croissance démographique de la Métropole de Lyon atteint + 1,1 % avec une contribution du solde naturel de + 0,9 % et du solde migratoire de + 0,2 %.
Nom de l’EPCI Taux de variation annuel moyen (%) dû au solde naturel dû au solde migratoire
2006-2011 2011-2016 2006-2011 2011-2016 2006-2011 2011-2016
Métropole de Lyon 0,79 1,06 0,88 0,89 -0,08 0,17
Grenoble-Alpes-Métropole 0,30 0,27 0,73 0,67 -0,43 -0,40
Saint-Étienne Métropole -0,26 0,25 0,40 0,36 -0,66 -0,12
Clermont Auvergne Métropole 0,15 0,47 0,33 0,29 -0,18 0,18
  • Note de lecture : entre 2011 et 2016, la croissance démographique de la Métropole de Lyon atteint + 1,1 % avec une contribution du solde naturel de + 0,9 % et du solde migratoire de + 0,2 %.
  • Sources : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

Figure 2L’excédent naturel, principal moteur de la croissance démographique des métropolesÉvolution de la population et contribution des soldes naturel et migratoire dans les quatre métropoles d’Auvergne-Rhône-Alpes (en %)

  • Note de lecture : entre 2011 et 2016, la croissance démographique de la Métropole de Lyon atteint + 1,1 % avec une contribution du solde naturel de + 0,9 % et du solde migratoire de + 0,2 %.
  • Sources : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

Avec 1 381 000 habitants au 1er janvier 2016, la Métropole de Lyon est la 1re métropole de la région et la 3e métropole la plus peuplée de France, derrière celles du Grand Paris et d’Aix-Marseille-Provence. Sa croissance est soutenue entre 2011 et 2016 (+ 1,1 % par an), au 6e rang national derrière cinq métropoles de l’ouest de la France. Elle accélère par rapport à la période 2006-2011 (+ 0,8 % par an), du seul fait de l’évolution du solde migratoire qui devient positif (+ 0,2 % entre 2011 et 2016 contre – 0,1 % entre 2006 et 2011).

C’est également le cas de la métropole de Clermont-Ferrand, dont la croissance démographique passe de 0,2 % entre 2006 et 2011 à 0,5 % entre 2011 et 2016, grâce à l’inversion du solde migratoire qui devient excédentaire.

À Grenoble, 2e métropole de la région avec 443 000 habitants au 1er janvier 2016, l’évolution de la population est stable entre 2006 et 2016 (+ 0,3 % par an en moyenne). C’est la seule métropole nationale (hors celle du Grand Paris) qui ne connaît pas d’accélération de sa croissance démographique. Le moteur reste l’accroissement naturel (+ 0,7 % sur les 2 périodes), qui compense le déficit migratoire. Les territoires périurbains et ruraux de la métropole grenobloise connaissent un ralentissement important de leur croissance démographique.

La métropole de Saint-Étienne gagne des habitants sur la période récente (2011-2016) alors qu’elle en perdait sur la période précédente. Ce regain provient du solde migratoire qui, même s’il reste déficitaire, s’améliore nettement.

Les EPCI les moins denses restent à l’écart de la croissance démographique

Au cours des dernières décennies, les territoires denses se sont fortement étendus, sous l’effet de la périurbanisation. Le dynamisme démographique des EPCI dépend de leur densité (figure 3). L’attractivité des EPCI les plus denses (au moins 400 habitants au km²) s’accélère, leur croissance passant de 0,5 % entre 2006 et 2011 à 0,8 % par an entre 2011 et 2016. L’amélioration du solde migratoire, qui devient excédentaire, explique cette accélération. Il vient ainsi se cumuler à un accroissement naturel déjà élevé, en lien avec une population jeune dans les espaces urbains. Pour tous les autres EPCI, la croissance démographique ralentit ou, pour les moins denses, la baisse de population s’accentue. Ce ralentissement est d’autant plus important que la densité de l’EPCI est faible, ce qui témoigne d’une réurbanisation des territoires. Si la croissance des EPCI de densité intermédiaire (de 25 à 400 hab./km²) reste portée par un excédent migratoire, elle est toutefois freinée par une baisse conjointe des soldes naturel et migratoire par rapport à la période 2006-2011.

À l’opposé, les EPCI les moins denses (densité inférieure à 25 hab./km²), situés dans les espaces ruraux et montagneux de la région, sont les seuls à perdre des habitants. Ce déclin est dû à un solde naturel déficitaire entre 2006 et 2016. Même si le solde migratoire est excédentaire, il peut finalement contribuer à dégrader le solde naturel, car les nouveaux arrivants sont en moyenne plus âgés et contribuent ainsi au vieillissement structurel de la population.

Figure 3Plus la densité des EPCI est faible, moins leur démographie est dynamiqueÉvolution de la population par tranche de densité (en %)

Plus la densité des EPCI est faible, moins leur démographie est dynamique
Tranche de densité 2006-2011 2011-2016
Total 0,74 0,73
Moins de 25 hab./km² -0,09 -0,26
De 25 à 45 hab./km² 0,46 0,07
De 45 à 100 hab./km² 0,90 0,61
De 100 à 400 hab./km² 1,01 0,92
400 hab./km² et plus 0,53 0,79
  • Note : la densité est calculée à partir de la population 2016.
  • Sources : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

Figure 3Plus la densité des EPCI est faible, moins leur démographie est dynamiqueÉvolution de la population par tranche de densité (en %)

  • Note : la densité est calculée à partir de la population 2016.
  • Sources : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

Les communautés de communes proches de Genève toujours en forte croissance

La proximité de Genève attire toujours de nombreux habitants. Les trois communautés de communes (CC) à la frontière suisse (Genevois, Pays de Gex et Pays de Cruseilles) arrivent en tête des taux de croissance les plus forts (respectivement 3,8 %, 3,0 % et 2,4 % par an entre 2011 et 2016), en lien avec le développement de la métropole helvétique (figure 4). La croissance de la CC du Genevois s’accélère entre 2011 et 2016 par rapport à la période 2006-2011, alors que la croissance des deux autres CC ralentit. Le principal moteur de ces évolutions est le solde migratoire. Par ailleurs, parmi les cinq communautés d’agglomération de la région ayant les plus forts taux de croissance entre 2011 et 2016, quatre d’entre elles sont sous l’influence de Genève.

La croissance de la population est également soutenue autour de Lyon. Au niveau régional, la CC Lyon Saint-Exupéry-en-Dauphiné connaît la plus forte progression de croissance, passant de 1,0 % entre 2006 et 2011 à 2,4 % entre 2011 et 2016.

Enfin, la communauté d’agglomération de Montélimar connaît également un essor démographique important (1,6 % entre 2011 et 2016), provenant essentiellement de son excédent migratoire.

Figure 4Forte croissance à proximité de Genève et déclin en Maurienne et dans l’ouest ArdècheÉvolution de la population et contribution des soldes naturel et migratoire pour les cinq EPCI aux variations de population les plus fortes ou les plus faibles

Forte croissance à proximité de Genève et déclin en Maurienne et dans l’ouest Ardèche
EPCI Population Taux de variation annuel moyen (en %)
de la population dû au solde migratoire dû au solde naturel
2006 2011 2016 2006-2011 2011-2016 2006-2011 2011-2016 2006-2011 2011-2016
CC du Genevois (74) 32 299 36 669 44 185 + 2,6 + 3,8 + 1,9 + 3,0 + 0,7 + 0,8
CC du Pays de Gex (01) 68 243 80 155 93 027 + 3,3 + 3,0 + 2,8 + 2,4 + 0,5 + 0,6
CC du Pays de Cruseilles (74) 11 517 13 444 15 166 + 3,1 + 2,4 + 2,3 + 1,5 + 0,8 + 0,9
CC Lyon Saint-Éxupéry-en-Dauphiné (38) 23 082 24 273 27 329 + 1,0 + 2,4 + 0,1 + 1,4 + 0,9 + 1,0
CC du Pays Rochois (74) 22 936 24 937 27 787 + 1,7 + 2,2 + 0,9 + 1,5 + 0,7 + 0,6
CC Coeur de Maurienne Arvan (73) 15 779 15 464 14 756 – 0,4 – 0,9 – 0,6 – 0,9 + 0,2 0,0
CC de la Montagne d'Ardèche (07) 5 319 5 218 4 957 – 0,4 – 1,0 + 0,5 – 0,1 – 0,9 – 0,9
CC Maurienne Galibier (73) 6 065 5 789 5 461 – 0,9 – 1,2 – 1,0 – 1,2 + 0,1 0,0
CC Val Eyrieux (07) 13 779 13 524 12 744 – 0,4 – 1,2 + 0,1 – 0,4 – 0,4 – 0,7
CC du Plateau d'Hauteville (01) 6 538 6 525 6 132 0,0 – 1,2 0,0 – 1,0 – 0,1 – 0,2
  • Sources : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

Déclin démographique dans les massifs savoyards et au sud-ouest de la région

Entre 2011 et 2016, la population baisse dans les massifs savoyards et au sud-ouest de la région. Les moteurs de la baisse de population diffèrent selon les territoires. Au sud-est de la Savoie, le déclin démographique s’explique par un déficit migratoire, que ne compense pas le solde naturel. L’attractivité de ces territoires peut être contrainte, notamment par des questions d’accessibilité et des difficultés économiques. La CC Maurienne Galibier, avec une baisse de 1,2 % de sa population par an, figure ainsi parmi les EPCI dont la population baisse le plus fortement entre 2011 et 2016.

Dans l’ouest auvergnat, c’est le solde naturel qui explique la déprise démographique, en lien avec une faible natalité et une population vieillissante. Au sein de la région, les communautés d’agglomération de Montluçon, Vichy, et Aurillac sont celles, avec Roanne, qui ont le déclin le plus fort. Ces territoires font partie, au niveau national, de la diagonale « continentale », allant du nord-est de la France au sud du Massif central, où les îlots de croissance se raréfient. Cette diagonale a tendance à s’étendre sur la période récente par rapport à 2006-2011.

Les EPCI de l’ouest de l’Ardèche cumulent déficit migratoire et naturel. De plus, leur situation démographique s’est détériorée par rapport à la période précédente.

Avertissement

Le questionnaire du recensement a changé en 2018 afin de mieux prendre en compte les situations de multi-résidence qui se développent. Ce nouveau questionnaire améliore l’observation des liens familiaux qui unissent les personnes habitant un même logement et simplifie le remplissage du questionnaire pour les personnes ayant plusieurs résidences, notamment les enfants de parents séparés.

Ces modifications ont cependant un effet sur les réponses de certaines personnes enquêtées et donc un impact sur la mesure de la population. Cet impact, à la baisse, corrige une sur-estimation du nombre de personnes en multi-résidence, dont certaines étaient comptabilisées jusqu’à présent à tort deux fois (une fois dans chacun de leurs logements).

La croissance de population mesurée par le recensement est ainsi affectée d’un très léger effet questionnaire que l’Insee estime à – 0,1 % entre 2011 et 2016. Cet effet n’affecte pas les analyses structurelles ou géographiques sur la population.

Pour plus d’information, consulter la note technique "Recensement de la population : changement de questionnaire 2018 et introduction d'un ajustement national" sur le site de l'Insee.

Pour comprendre

Un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre est un groupement de communes qui exerce des compétences obligatoires, prévues par la loi, et des compétences facultatives, confiées par les communes. Désormais, les EPCI à fiscalité propre peuvent être de quatre formes qui sont, par ordre décroissant de taille et de nombre de compétences exercées : métropole, communauté urbaine, communauté d’agglomération, communauté de communes. Le zonage en EPCI est une partition fine du territoire national différenciant les espaces intercommunaux suivant leur niveau de population.

Au 1er janvier 2018, Auvergne-Rhône-Alpes compte 166 EPCI à fiscalité propre. On dénombre 4 métropoles, y compris la Métropole de Lyon qui a un statut particulier, 27 communautés d’agglomération (CA) et 135 communautés de communes (CC). Les CC regroupent 69 % des communes de la région, mais 38 % de sa population. La population se répartit ensuite de façon équilibrée entre CA (30 %) et métropoles (32 %). Saint-Étienne et Clermont-Ferrand sont devenues des métropoles au 1er janvier 2018. La région ne compte plus de communauté urbaine.

Définitions

Créée par la loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales, la métropole était initialement un EPCI regroupant des communes formant, à la date de sa création, un ensemble de plus de 500 000 habitants d’un seul tenant et sans enclave. La loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (MAPTAM) a redéfini les métropoles de droit commun et leurs compétences.

Contrairement aux autres métropoles, la Métropole de Lyon est une collectivité territoriale à part entière et non un EPCI. La Métropole de Lyon est une collectivité à statut particulier, au sens de l’article 72 de la Constitution, qui exerce à la fois les compétences dévolues aux conseils départementaux et celles dévolues aux métropoles. Elle regroupe 18 % de la population régionale.

Créée par la loi du 12 juillet 1999 et modifiée par la loi du 16 décembre 2010, la communauté d’agglomération est un EPCI à fiscalité propre regroupant plusieurs communes formant, à la date de sa création, un ensemble de plus de 50 000 habitants d’un seul tenant et sans enclave, autour d’une ou plusieurs communes centres de plus de 15 000 habitants (des dérogations existent pour ces deux seuils démographiques).

Créée par la loi du 6 février 1992 et renforcée par la loi du 12 juillet 1999, la communauté de communes est un EPCI à fiscalité propre regroupant plusieurs communes, associées au sein d’un espace de solidarité, autour d’un projet commun de développement économique et d’aménagement de l’espace.

Le solde naturel (ou excédent/déficit naturel) est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d’une période.

Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes entrées sur un territoire donné et le nombre de personnes qui en sont sorties, au cours de la période considérée. Il est estimé par le solde migratoire apparent (ou solde apparent des entrées sorties), obtenu par différence entre la variation totale de la population au cours de la période considérée et le solde naturel.


Pour en savoir plus

« Démographie des EPCI : la croissance se concentre dans et au plus près des métropoles », Insee Première n° 1729, janvier 2019

« La croissance démographique reste soutenue, grâce au dynamisme des grandes aires urbaines » Insee Flash Auvergne-Rhône-Alpes n° 41, décembre 2018

« Un tiers de la population habite dans une des quatre métropoles », Insee Analyses Auvergne-Rhône-Alpes n° 72, décembre 2018