En Normandie, moins d’une intercommunalité sur cinq en croissance démographique soutenue sur la dernière décennie

Jérôme Follin, Camille Hurard, Caroline Levouin (Insee Normandie)

Entre 2011 et 2016, la croissance démographique en Normandie est faible (+ 0,1 % en moyenne par an). La Normandie peine à attirer de nouveaux habitants sur son territoire et pâtit d’une population qui vieillit plus rapidement qu’ailleurs.

Les territoires aux croissances les plus nettes sont dans leur grande majorité des intercommunalités plutôt résidentielles, dans la zone d’influence des grands pôles urbains de la région. Les territoires du département de la Manche sont presque tous en stagnation démographique et ceux du département de l’Orne pour la plupart en recul. Les grandes villes centres (Rouen, Caen, Le Havre, etc.) n’arrivent pas à inverser la tendance déficitaire, contrairement à la majorité des autres grandes villes françaises.

Au 1er janvier 2016, la population normande dépasse les 3,3 millions d’habitants. Entre 2011 et 2016, la Normandie a gagné plus de 20 000 habitants, soit une croissance annuelle moyenne très modérée de + 0,1 % (contre + 0,3 % entre 2006 et 2011). La croissance démographique en Normandie est moins soutenue qu’au niveau national (+ 0,4 %). Seules les régions Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté ont une croissance équivalente ou inférieure à celle de la Normandie. Le ralentissement de la croissance normande est dû à un solde naturel moins dynamique (+ 0,2 % par an entre 2011 et 2016 contre + 0,3 % entre 2006 et 2011) et à un solde migratoire déficitaire (– 0,1 % alors qu’il était stable sur la période précédente). Les régions Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté suivent une tendance similaire à la Normandie.

Au sein de la Normandie, la population des 72 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI ; encadré) évolue de manière différenciée, notamment en fonction de leur statut d’intercommunalité. Ainsi, la population de la seule Métropole régionale, celle de Rouen, augmente très légèrement (490 000 habitants en 2016 ; + 0,1 % par an). Parmi les deux Communautés Urbaines (CU), celle de Caen bénéficie d’une croissance plus marquée (265 500 habitants ; + 0,4 %), tandis que la population de celle d’Alençon est stable (48 700 habitants). Autres intercommunalités urbaines, les Communautés d’Agglomération (CA) connaissent un léger recul démographique d’ensemble (1 139 700 au total ; – 0,1 %). Ce sont les Communautés de Communes (CC) qui connaissent la dynamique d’ensemble la plus positive (1 380 500 ; + 0,3 %).

Une croissance démographique dans près de trois EPCI sur cinq

En Normandie, entre 2011 et 2016, 41 EPCI sur les 72 sont en croissance démographique. Ces EPCI ne bénéficient pas des mêmes ressorts de croissance. 25 d’entre eux cumulent une hausse du solde naturel et une hausse ou une stagnation du solde migratoire, c’est le cas notamment de la CU de Caen la Mer et la CC Roumois Seine, à l’ouest de Rouen. 11 EPCI ne doivent leur croissance démographique qu’au solde naturel, leur solde migratoire étant négatif, à l’image de la Métropole Rouen Normandie. Enfin, cinq ne doivent leur croissance qu’à leur attractivité résidentielle, le solde migratoire étant positif et le solde naturel négatif, comme la CC de Granville-Terre et Mer.

Les 31 autres EPCI normands perdent de la population. 16 d’entre eux combinent des soldes naturel et migratoire négatifs, comme la CA de la Région Dieppoise. Sept EPCI doivent leur perte de population à un solde naturel négatif, à l’image de la CA Mont-Saint-Michel-Normandie, et huit à un solde migratoire négatif, comme les CA Havraise et du Cotentin (figure 2).

Figure 225 EPCI sur 72 cumulent des soldes naturels et migratoires positifs ou nulsÉvolutions dues aux soldes naturels et migratoires par EPCI sur la période 2011-2016

25 EPCI sur 72 cumulent des soldes naturels et migratoires positifs ou nuls
EPCI Nom de l’EPCI Population 2006 Population 2011 Population 2016 Taux de variation annuel moyen entre 2011 et 2016 Taux de variation annuel moyen entre 2006 et 2011
200069458 CC des Vallées d'Auge et du Merlerault 16 298 16 060 14 973 -1,4 -0,3
200036069 CC du Pays de Mortagne-au-Perche 14 675 14 718 13 918 -1,1 +0,1
241400415 CC Coeur Côte Fleurie 21 663 21 918 20 997 -0,9 +0,2
200068856 CC des Hauts du Perche 8 652 8 736 8 352 -0,9 +0,2
247600786 CA de la Région Dieppoise 51 624 49 373 47 223 -0,9 -0,9
200071504 CC des Collines du Perche Normand 13 420 13 236 12 690 -0,8 -0,3
200071520 CC Domfront Tinchebray Interco 16 791 16 773 16 155 -0,7 0,0
247600588 CC des Villes Soeurs 24 378 23 901 23 085 -0,7 -0,4
200068443 CC Andaine - Passais 13 826 13 602 13 255 -0,5 -0,3
200068799 CC Intercom de la Vire au Noireau 48 210 48 883 47 786 -0,5 +0,3
200069722 CC Interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle 17 787 17 781 17 449 -0,4 0,0
200068435 CC Coeur du Perche 11 624 11 808 11 566 -0,4 +0,3
200068450 CC Argentan Intercom 34 989 34 732 34 078 -0,4 -0,1
200069532 CA Lisieux Normandie 76 454 76 424 74 829 -0,4 0,0
200071652 CC du Pays Fertois et du Bocage Carrougien 4 980 5 070 5 001 -0,3 +0,4
200035111 CC des Sources de l'Orne 11 786 12 231 12 076 -0,3 +0,7
247600596 CA Havraise (Co.D.A.H.) 246 195 238 151 234 318 -0,3 -0,7
200067031 CC Côte Ouest Centre Manche 22 204 22 562 22 318 -0,2 +0,3
200069425 CA Mont-Saint-Michel-Normandie 87 232 88 747 87 984 -0,2 +0,3
200042729 CC de la Baie du Cotentin 23 267 23 383 23 192 -0,2 +0,1
200035814 CA Flers Agglo 55 481 54 887 54 255 -0,2 -0,2
200066801 CC Isigny-Omaha Intercom 25 535 27 103 26 835 -0,2 +1,2
200067205 CA du Cotentin 182 934 182 577 180 794 -0,2 0,0
200067023 CC Coutances Mer et Bocage 46 706 48 184 47 918 -0,1 +0,6
200068468 CC des Pays de l'Aigle 26 346 26 225 26 117 -0,1 -0,1
200069821 CA Fécamp Caux Littoral Agglomération 38 649 39 451 39 319 -0,1 +0,4
200035103 CC de la Vallée de la Haute-Sarthe 7 657 7 888 7 853 -0,1 +0,6
200072312 CA Seine Normandie Agglomération 83 542 85 188 84 701 -0,1 +0,4
200069730 CC des Quatre Rivières 28 621 29 762 29 708 0,0 +0,8
200070068 CC Communauté Bray-Eawy 24 139 25 310 25 302 0,0 +1,0
246100663 CU d'Alençon 50 127 48 612 48 722 0,0 -0,6
246100390 CC du Val d'Orne 5 674 5 763 5 751 0,0 +0,3
200043354 CC de Villedieu Intercom 15 307 15 678 15 736 +0,1 +0,5
241400878 CC Blangy-Pont-l'Evêque Intercom 18 377 19 150 19 231 +0,1 +0,8
200070142 CC Lyons Andelle 19 812 20 783 20 870 +0,1 +1,0
200023414 Métropole Rouen Normandie 484 625 486 871 490 001 +0,1 +0,1
247600646 CC Caux - Austreberthe 24 458 24 855 25 031 +0,1 +0,3
247600604 CC de Londinières 4 964 5 235 5 300 +0,2 +1,1
200066389 CA Saint-Lô Agglo 73 264 75 085 75 956 +0,2 +0,5
247600497 CC du Canton de Criquetot-l'Esneval 15 335 16 355 16 558 +0,2 +1,3
242700276 CC du Pays de Conches 17 919 18 560 18 724 +0,2 +0,7
200069524 CC Pré-Bocage Intercom 23 103 24 478 24 779 +0,2 +1,2
247600505 CC Campagne-De-Caux 13 978 14 957 15 097 +0,2 +1,4
200042604 CC de Granville, Terre et Mer 42 173 43 868 44 464 +0,3 +0,8
200066413 CC Intercom Bernay Terres de Normandie 52 890 55 111 55 873 +0,3 +0,8
200065563 CC Normandie-Cabourg-Pays d'Auge 29 858 30 792 31 268 +0,3 +0,6
200069839 CC de la Côte d'Albâtre 27 748 27 616 28 020 +0,3 -0,1
200010700 CA Caux Seine Agglo 74 590 75 790 77 114 +0,3 +0,3
241400860 CC Coeur de Nacre 22 839 23 463 23 878 +0,4 +0,5
241400514 CC du Pays de Falaise 26 464 27 642 28 224 +0,4 +0,9
200065597 CU Caen la Mer 261 162 260 827 265 466 +0,4 0,0
241400555 CC de Bayeux Intercom 29 253 29 424 30 121 +0,5 +0,1
200071843 CC du Vexin Normand 30 085 31 484 32 342 +0,5 +0,9
200035665 CA Seine Eure 68 829 69 516 71 424 +0,5 +0,2
242700623 CC Eure-Madrie-Seine 24 423 26 532 27 163 +0,5 +1,7
200071454 CA Evreux Portes de Normandie 108 212 109 041 111 800 +0,5 +0,2
200065787 CC de Pont-Audemer / Val de Risle 25 360 26 926 27 732 +0,6 +1,2
200066462 CC Interco Normandie Sud Eure 36 734 37 820 38 873 +0,6 +0,6
247600620 CC de la Région d'Yvetot 24 527 25 955 26 683 +0,6 +1,1
242700607 CC du Pays du Neubourg 16 736 18 246 18 911 +0,7 +1,7
247600729 CC Falaises du Talou 21 832 22 788 23 591 +0,7 +0,9
200070449 CC Inter-Caux-Vexin 50 477 52 486 54 382 +0,7 +0,8
247600539 CC Caux Estuaire 16 911 17 729 18 445 +0,8 +0,9
200068534 CC Terroir de Caux 33 871 36 562 37 995 +0,8 +1,5
200069847 CC Plateau de Caux-Doudeville-Yerville 18 990 20 204 21 040 +0,8 +1,2
200069516 CC Seulles Terre et Mer 15 216 16 251 16 940 +0,8 +1,3
200066827 CC du Pays de Honfleur-Beuzeville 25 776 28 062 29 523 +1,0 +1,7
200066017 CC Lieuvin Pays d'Auge 16 134 17 697 18 579 +1,0 +1,9
200066710 CC Cingal-Suisse Normande 21 138 22 818 24 064 +1,1 +1,5
200066405 CC Roumois Seine 46 029 48 566 51 781 +1,3 +1,1
200065589 CC Val Ès Dunes 15 191 16 565 17 901 +1,6 +1,7
200066728 CC Vallées de l'Orne et de l'Odon 20 961 23 043 25 007 +1,6 +1,9
  • Champ : Normandie, limites territoriales communales en vigueur au 1er janvier 2018
  • Sources : Insee, recensements de la population 2006, 2011 et 2016, État civil

Figure 225 EPCI sur 72 cumulent des soldes naturels et migratoires positifs ou nulsÉvolutions dues aux soldes naturels et migratoires par EPCI sur la période 2011-2016

  • Champ : Normandie, limites territoriales communales en vigueur au 1er janvier 2018
  • Sources : Insee, recensements de la population 2006, 2011 et 2016, État civil

Si l’on décompose les tendances démographiques de la dernière décennie en deux sous-périodes, 2006-2011 et 2011-2016, les trajectoires qui caractérisent les EPCI normands sont de plusieurs types (figure 1). Certains territoires maintiennent une croissance significative, à des rythmes plus ou moins élevés ; d’autres se caractérisent par la stabilité ou subissent un recul continu ; d’autres encore ont enregistré des inflexions dans leur trajectoire, dans un sens plus ou moins favorable.

Figure 1La majorité des EPCI ornais en panne de croissance démographiqueTaux de variation annuel moyen par EPCI sur les périodes 2006-2011 et 2011-2016

La majorité des EPCI ornais en panne de croissance démographique
EPCI Nom de l’EPCI Taux de variation annuel moyen entre 2011 et 2016 Taux de variation annuel moyen entre 2006 et 2011
dû au solde naturel dû au solde migratoire dû au solde naturel dû au solde migratoire
200069458 CC des Vallées d'Auge et du Merlerault -0,7 -0,7 -0,5 +0,2
200036069 CC du Pays de Mortagne-au-Perche -0,3 -0,8 -0,1 +0,1
241400415 CC Coeur Côte Fleurie -0,8 -0,1 -0,4 +0,7
200068856 CC des Hauts du Perche -0,6 -0,3 -0,3 +0,5
247600786 CA de la Région Dieppoise -0,2 -0,7 0,0 -0,9
200071504 CC des Collines du Perche Normand -0,4 -0,4 -0,1 -0,2
200071520 CC Domfront Tinchebray Interco -0,4 -0,4 -0,1 +0,1
247600588 CC des Villes Soeurs -0,2 -0,5 -0,1 -0,3
200068443 CC Andaine - Passais -0,7 +0,2 -0,6 +0,3
200068799 CC Intercom de la Vire au Noireau -0,1 -0,4 0,0 +0,3
200069722 CC Interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle -0,1 -0,3 0,0 0,0
200068435 CC Coeur du Perche 0,0 -0,4 +0,1 +0,2
200068450 CC Argentan Intercom -0,1 -0,3 +0,1 -0,2
200069532 CA Lisieux Normandie +0,1 -0,5 +0,2 -0,2
200071652 CC du Pays Fertois et du Bocage Carrougien 0,0 -0,3 -0,1 +0,5
200035111 CC des Sources de l'Orne 0,0 -0,2 +0,2 +0,6
247600596 CA Havraise (Co.D.A.H.) +0,4 -0,7 +0,5 -1,1
200067031 CC Côte Ouest Centre Manche -0,3 +0,1 -0,2 +0,5
200069425 CA Mont-Saint-Michel-Normandie -0,2 0,0 -0,1 +0,5
200042729 CC de la Baie du Cotentin -0,3 +0,1 -0,1 +0,2
200035814 CA Flers Agglo -0,1 -0,2 +0,1 -0,4
200066801 CC Isigny-Omaha Intercom 0,0 -0,2 +0,2 +1,0
200067205 CA du Cotentin +0,1 -0,3 +0,2 -0,2
200067023 CC Coutances Mer et Bocage -0,2 +0,1 0,0 +0,7
200068468 CC des Pays de l'Aigle -0,1 0,0 +0,1 -0,2
200069821 CA Fécamp Caux Littoral Agglomération 0,0 -0,1 +0,2 +0,2
200035103 CC de la Vallée de la Haute-Sarthe 0,0 -0,1 +0,3 +0,3
200072312 CA Seine Normandie Agglomération +0,4 -0,5 +0,5 -0,1
200069730 CC des Quatre Rivières 0,0 0,0 +0,1 +0,7
200070068 CC Communauté Bray-Eawy +0,1 -0,1 +0,2 +0,8
246100663 CU d'Alençon +0,2 -0,1 +0,3 -1,0
246100390 CC du Val d'Orne +0,2 -0,3 +0,4 -0,1
200043354 CC de Villedieu Intercom -0,1 +0,2 0,0 +0,5
241400878 CC Blangy-Pont-l'Evêque Intercom +0,1 0,0 +0,2 +0,6
200070142 CC Lyons Andelle +0,3 -0,2 +0,4 +0,6
200023414 Métropole Rouen Normandie +0,4 -0,3 +0,5 -0,4
247600646 CC Caux - Austreberthe +0,5 -0,3 +0,6 -0,3
247600604 CC de Londinières +0,2 0,0 +0,2 +0,9
200066389 CA Saint-Lô Agglo +0,2 +0,1 +0,2 +0,2
247600497 CC du Canton de Criquetot-l'Esneval +0,2 0,0 +0,5 +0,8
242700276 CC du Pays de Conches +0,3 -0,2 +0,5 +0,2
200069524 CC Pré-Bocage Intercom +0,3 0,0 +0,6 +0,6
247600505 CC Campagne-De-Caux +0,6 -0,4 +0,8 +0,6
200042604 CC de Granville, Terre et Mer -0,5 +0,7 -0,3 +1,1
200066413 CC Intercom Bernay Terres de Normandie 0,0 +0,3 +0,1 +0,7
200065563 CC Normandie-Cabourg-Pays d'Auge -0,1 +0,4 +0,1 +0,5
200069839 CC de la Côte d'Albâtre +0,1 +0,2 +0,1 -0,2
200010700 CA Caux Seine Agglo +0,4 0,0 +0,4 -0,1
241400860 CC Coeur de Nacre -0,2 +0,5 +0,3 +0,2
241400514 CC du Pays de Falaise +0,3 +0,1 +0,5 +0,4
200065597 CU Caen la Mer +0,4 0,0 +0,5 -0,5
241400555 CC de Bayeux Intercom -0,1 +0,5 +0,1 0,0
200071843 CC du Vexin Normand +0,3 +0,3 +0,4 +0,6
200035665 CA Seine Eure +0,6 -0,1 +0,6 -0,4
242700623 CC Eure-Madrie-Seine +0,6 -0,1 +0,7 +1,0
200071454 CA Evreux Portes de Normandie +0,6 -0,1 +0,7 -0,6
200065787 CC de Pont-Audemer / Val de Risle +0,1 +0,5 +0,1 +1,1
200066462 CC Interco Normandie Sud Eure 0,0 +0,5 +0,2 +0,4
247600620 CC de la Région d'Yvetot +0,2 +0,4 +0,3 +0,8
242700607 CC du Pays du Neubourg +0,3 +0,4 +0,2 +1,5
247600729 CC Falaises du Talou +0,3 +0,4 +0,4 +0,4
200070449 CC Inter-Caux-Vexin +0,4 +0,3 +0,5 +0,3
247600539 CC Caux Estuaire +0,3 +0,5 +0,3 +0,7
200068534 CC Terroir de Caux +0,4 +0,4 +0,4 +1,2
200069847 CC Plateau de Caux-Doudeville-Yerville +0,6 +0,2 +0,5 +0,7
200069516 CC Seulles Terre et Mer +0,4 +0,4 +0,6 +0,8
200066827 CC du Pays de Honfleur-Beuzeville +0,2 +0,8 +0,4 +1,3
200066017 CC Lieuvin Pays d'Auge +0,4 +0,6 +0,5 +1,3
200066710 CC Cingal-Suisse Normande +0,5 +0,6 +0,6 +1,0
200066405 CC Roumois Seine +0,5 +0,8 +0,5 +0,6
200065589 CC Val Ès Dunes +0,6 +0,9 +0,7 +1,1
200066728 CC Vallées de l'Orne et de l'Odon +0,7 +0,9 +0,8 +1,1
  • Champ : Normandie, limites territoriales communales en vigueur au 1er janvier 2018
  • Sources : Insee, recensements de la population 2006, 2011 et 2016, État civil

Figure 1La majorité des EPCI ornais en panne de croissance démographiqueTaux de variation annuel moyen par EPCI sur les périodes 2006-2011 et 2011-2016

  • Champ : Normandie, limites territoriales communales en vigueur au 1er janvier 2018
  • Sources : Insee, recensements de la population 2006, 2011 et 2016, État civil

Des EPCI en croissance démographique soutenue

Les dynamiques les plus favorables recouvrent une croissance démographique de rythme soutenu (supérieur à + 0,6 % par an), à la fois entre 2006 et 2011 et entre 2011 et 2016. 13 EPCI bénéficient de cette dynamique la plus porteuse. Ces territoires sont presque tous de nature essentiellement périurbaine, relativement proches des plus grandes villes de la région. Ils bénéficient tous de soldes naturels positifs et d’excédents migratoires relativement élevés. Les croissances les plus vives se constatent dans la zone d’influence de l’agglomération caennaise, par exemple dans la CC Val Ès Dunes ou la CC Vallées de l’Orne et de l’Odon (figure 3).

D’autres EPCI sont également en croissance continue de leur population, mais à rythme ralenti en période récente. Ces sept territoires perdent entre – 0,7 et – 1,0 point de croissance entre les deux périodes. Ils ont en commun d’être structurés par des « petites » villes moyennes (Granville, Pont-Audemer, Bernay, Falaise, Gisors, Yvetot, Gaillon). Ils connaissent une « décélération » qui s’explique essentiellement par une atténuation de leur excédent migratoire.

Des EPCI en recul démographique continu

Dans une tendance tout à fait opposée, six EPCI sont en recul démographique continu depuis 2006 (et même sur une période plus longue pour la plupart d’entre eux). Les communautés d’agglomération havraise et dieppoise entrent dans cette catégorie, ainsi que la CC des Villes Sœurs, toutes en Seine-Maritime. Les autres EPCI concernés sont des territoires très ruraux du département de l’Orne. La CC Vallées d’Auge et du Merlerault connaît la baisse la plus sensible : – 0,3 % par an entre 2006 et 2011 puis – 1,4 % entre 2011 et 2016 (figure 3). Elle cumule un solde naturel en baisse (– 0,7 % contre – 0,5 % sur la période précédente) et un déficit migratoire important (– 0,7 % contre + 0,2 %).

Figure 3Une forte croissance au sud de CaenPopulation et taux de variation annuel moyen des EPCI aux évolutions les plus élevées ou les plus faibles entre 2011 et 2016

Une forte croissance au sud de Caen
Zonage Population Taux de variation annuel moyen (en %)
Ensemble dû au solde naturel dû au solde migratoire
2006 2011 2016 2011-2016 2006-2011 2011-2016 2006-2011 2011-2016 2006-2011
EPCI avec le taux de variation annuel moyen le plus élevé
CC Vallées de l'Orne et de l'Odon 20 961 23 043 25 007 +1,6 +1,9 +0,7 +0,8 +0,9 +1,1
CC Val Ès Dunes 15 191 16 565 17 901 +1,6 +1,7 +0,6 +0,7 +0,9 +1,1
CC Roumois Seine 46 029 48 566 51 781 +1,3 +1,1 +0,5 +0,5 +0,8 +0,6
EPCI avec le taux de variation annuel moyen le plus faible
CC des Vallées d'Auge et du Merlerault 16 298 16 060 14 973 -1,4 -0,3 -0,7 -0,5 -0,7 +0,2
CC du Pays de Mortagne-au-Perche 14 675 14 718 13 918 -1,1 +0,1 -0,3 -0,1 -0,8 +0,1
CC des Hauts du Perche 8 652 8 736 8 352 -0,9 +0,2 -0,6 -0,3 -0,3 +0,5
  • Champ : Normandie, limites territoriales communales en vigueur au 1er janvier 2018
  • Sources : Insee, recensements de la population 2006, 2011 et 2016, État civil

Quatre EPCI normands sont également en décroissance relativement marquée, mais de façon plus récente (leur évolution démographique était stable entre 2006 et 2011). Ces territoires vivent une forme de décrochage qui s’explique à la fois par une inversion de leur solde migratoire, devenu négatif sur les cinq dernières années, et par le renforcement de leur définit naturel. La CC Cœur Côte Fleurie, au nord-est du littoral calvadosien, est dans cette situation, de même que certains territoires du sud de l’Orne (Domfront-Tinchebray, Mortagne-au-Perche, Hauts du Perche).

Des trajectoires moins marquées pour certains EPCI…

Entre ces dynamiques extrêmes, les autres EPCI normands s’inscrivent dans une diversité de trajectoires moins marquées. Certains territoires connaissent des tendances démographiques relativement stables, d’autres enregistrent une inflexion dans leur trajectoire mais en restant dans des rythmes d’évolution modérés.

Quatre EPCI se caractérisent par une croissance démographique modérée tout au long de la dernière décennie (entre + 0,3 % et + 0,6 % par an). La CA Caux Seine Agglo, entre Rouen et Le Havre, maintient sa croissance par un solde naturel stable et la CC Normandie-Cabourg-Pays d’Auge la maintient par un solde migratoire stable. Les CC Cœur de Nacre, sur le littoral au nord de Caen, et Interco Normandie Sud Eure compensent la baisse de leur solde naturel par un excédent migratoire. Cinq autres sont en croissance modérée sur période récente, mais après une certaine stagnation entre 2006 et 2011, signe d’une inflexion relativement favorable. La CU caennaise entre dans ce cas de figure, au même titre que d’autres territoires plutôt urbains comme les CA d’Évreux et de Seine-Eure, entre Rouen et Évreux, voire la CC de Bayeux.

Cinq EPCI connaissent un régime de stagnation démographique sur toute la dernière décennie. Parmi ceux-ci figurent deux EPCI majeurs de la région, la Métropole rouennaise et la CA du Cotentin. Ils ont en commun un excédent naturel très faible qui compense difficilement leur déficit migratoire. 20 territoires sont également dans une tendance stable, mais seulement sur période récente, après une croissance plus ou moins forte avant 2011. Ce groupe d’EPCI relativement nombreux illustre bien la tendance générale au ralentissement démographique à l’échelle de la région. Parmi ces territoires en stabilisation récente, certains bénéficiaient encore entre 2006 et 2011 d’un rythme soutenu de croissance. Ce très net ralentissement se constate surtout dans les EPCI de Seine-Maritime et s’explique principalement par une nette dégradation du solde migratoire des territoires concernés. La CU d’Alençon, quant à elle, connaît aussi cette stabilité récente, mais après une période de décroissance modérée.

… et des inflexions négatives pour d’autres

Enfin, sept territoires intercommunaux subissent aussi une inflexion négative de leur trajectoire démographique, mais celle-ci conduit à une baisse de population qui reste toutefois modérée (entre – 0,3 % et – 0,6 % par an). Ces territoires sont pour la plupart situés dans l’Orne, un peu moins dans le Calvados et au nord de la Seine-Maritime. L’inflexion la plus marquée touche la CC des Sources de l’Orne, en recul significatif sur la période récente alors qu’elle bénéficiait d’une augmentation de rythme élevé avant 2011. Ces territoires, qui ont « basculé » dans le recul démographique, ont à peine maintenu l’équilibre de leur solde naturel et ont surtout perdu de leur attractivité résidentielle.

Dans une vision plus globale du territoire régional, les trajectoires décrites à l’échelle des EPCI permettent d’identifier des grands espaces géographiques aux tendances relativement marquées. Les territoires aux croissances les plus nettes sont dans leur grande majorité des EPCI plutôt résidentiels, dans la zone d’influence des grands pôles urbains de la région. Les territoires du département de la Manche sont presque tous en stagnation démographique et ceux du département de l’Orne pour la plupart en recul.

Moins d’habitants dans les grandes communes centres

En Normandie, en 2016, cinq EPCI accueillent plus de 100 000 habitants. Deux d’entre eux perdent des habitants (CA Havraise et du Cotentin), tandis que les trois autres progressent (entre + 0,1 % et + 0,5 % par an). Cependant, ces EPCI reflètent un phénomène particulier à la Normandie. En effet, les communes centres de ces EPCI perdent toutes des habitants, contrairement à ce qu’on observe dans les EPCI de taille similaire en France métropolitaine globalement (figure 4). Signe d’un manque d’attractivité, les trois communes de plus de 100 000 habitants de la région (Le Havre, Rouen et Caen) font partie des onze communes de France métropolitaine de cette taille à perdre des habitants (sur 42 au total). De même, la Métropole Rouen Normandie se situe seulement au 19e rang des 22 métropoles françaises en termes d’évolution annuelle moyenne de la population (+ 0,1 %), juste devant les Métropoles Nice Côte d’Azur, Grand Nancy et Metz Métropole. Ce phénomène semble toutefois s’atténuer pour les communes du Havre, de Cherbourg et d’Évreux puisqu’elles perdent des habitants à un rythme moins soutenu sur la période 2011-2016 que sur la période précédente. Dans ces communes, le solde naturel baisse légèrement mais reste positif, tandis que le solde migratoire est, à l’opposé, toujours négatif mais en net progrès. Le phénomène s’accentue, au contraire, dans les communes de Caen et de Rouen. Cette dernière est la seule très grande commune qui gagnait des habitants entre 2006 et 2011 (+ 0,7 % par an) et qui en perd désormais (– 0,3 % par an). Caen et Rouen jouissent d’un solde naturel positif, bien qu’en léger repli, mais subissent un fléchissement de leur solde migratoire.

Figure 4Les grandes communes normandes au point mortComparaison des évolutions des EPCI entre 100 000 et 500 000 habitants pour la commune centre et les autres communes (Taux de variation annuel moyen 2011-2016, en %)

Les grandes communes normandes au point mort
EPCI Type commune Ensemble dû au solde naturel dû au solde migratoire
EPCI France métro entre 100 000 et 500 000 hab. Autres communes 0,6 0,4 0,2
Communes centres 0,2 0,5 -0,3
CA Évreux Portes de Normandie Autres communes 1,1 0,4 0,7
Évreux -0,2 0,7 -0,9
CA du Cotentin Autres communes 0,0 0,1 -0,1
Cherbourg-en-Cotentin -0,4 0,1 -0,5
CA Havraise (Co.D.A.H.) Autres communes 0,0 0,3 -0,3
Le Havre -0,4 0,4 -0,9
CU Caen la Mer Autres communes 1,1 0,4 0,7
Caen -0,6 0,3 -0,9
Métropole Rouen Normandie Autres communes 0,2 0,4 -0,2
Rouen -0,3 0,6 -0,8
  • Champ : Normandie, limites territoriales communales en vigueur au 1er janvier 2018
  • Sources : Insee, recensements de la population 2006, 2011 et 2016, État civil

Figure 4Les grandes communes normandes au point mortComparaison des évolutions des EPCI entre 100 000 et 500 000 habitants pour la commune centre et les autres communes (Taux de variation annuel moyen 2011-2016, en %)

  • Champ : Normandie, limites territoriales communales en vigueur au 1er janvier 2018
  • Sources : Insee, recensements de la population 2006, 2011 et 2016, État civil

Encadré

Les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI)

Un EPCI à fiscalité propre est un groupement de communes disposant du droit de prélever l’impôt. Il exerce des compétences obligatoires, prévues par la loi, et des compétences facultatives confiées par les communes. Désormais, les EPCI à fiscalité propre peuvent être de quatre formes par ordre décroissant de taille et de nombre de compétences exercées :

  • métropole : territoire de plus de 400 000 habitants ou de plus de 250 000 habitants ou territoire comprenant le chef-lieu de région et centre d’une zone d’emplois de plus de 500 000 habitants,
  • communauté urbaine (CU) : territoire de plus de 250 000 habitants, d’un seul tenant et sans enclave,
  • communauté d’agglomération (CA) : territoire de plus de 50 000 habitants, d’un seul tenant et sans enclave, dont la population de la ville centre est supérieure à 15 000 habitants,
  • communauté de communes (CC) : territoire d’au moins 15 000 habitants (sauf dérogation pour les territoires peu denses et pour les zones de montagne).

Au 1er janvier 2018, la Normandie compte 72 EPCI à fiscalité propre : une métropole, deux CU, 12 CA et 57 CC. Les CC regroupent 69 % des communes de la région, mais seulement 41 % de sa population.

Au 1er janvier 2019, la fusion des intercommunalités de la région havraise (CODAH, Caux-Estuaire et Criquetot l’Esneval) entraînera la création d’une nouvelle communauté urbaine, après celles de Caen et d’Alençon. Il deviendra le second EPCI le plus peuplé de la région derrière la Métropole rouennaise.

Sources

Les résultats sont issus des recensements de la population de 2006, 2011 et 2016.

Définitions

Solde naturel : Il s’agit de l’accroissement naturel ou de l’excédent naturel de population. C’est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d’une période.

Solde migratoire : il s’agit du solde migratoire apparent ou solde apparent des entrées sorties. C’est la différence entre le nombre de personnes entrées sur un territoire donné et le nombre de personnes qui en sont sorties, au cours de la période considérée. Il est obtenu par différence entre la variation totale de la population au cours de la période considérée et le solde naturel.


Champ

Géographie : les limites territoriales des communes et des EPCI sont celles en vigueur au 1er janvier 2018.

Pour en savoir plus

Vallès V., service Recensement national de la population, Insee « Démographie des EPCI : la croissance se concentre dans et au plus près des métropoles », Insee Première n° 1729, janvier 2019.

Granier C., Lacroix S., Leroux S., Ziembinski N., « Présentation de l'évolution de la population de chaque département normand », Insee Flash Normandie, n° 77, 78, 79, 80 et 81, décembre 2018.

Brunet L., Bigot I., Boniou C., Charles A., Dardaillon B., Follin J., Le Graët A., Letournel J., Louza T., Moisan M., Mounchit N., Mura B., Poupet C., « La Normandie et ses territoires », Insee Dossier Normandie n° 11, mai 2018.

Hélary L., Poupet C., « L’excédent des naissances sur les décès, seul moteur de la croissance démographique normande », Insee Analyses Normandie n° 39, décembre 2017.