Les métropoles régionales portent la croissance en Centre-Val de Loire

Sophie Goupil

Au 1er janvier 2016, 2,58 millions d'habitants résident en Centre-Val de Loire. La population régionale a augmenté de 0,2 % en moyenne annuelle entre 2011 et 2016. Ce dynamisme démographique est plus faible qu'à la période précédente (2006-2011) du fait d'un solde migratoire devenu nul et d'un excédent du solde naturel plus modéré. La croissance démographique reste vive dans les couronnes des plus grands pôles mais rebondit au sein des métropoles. La frange francilienne est moins attractive et la situation démographique dans les territoires les moins denses continue à se dégrader.

Insee Analyses Centre-Val de Loire
No 50
Paru le : Paru le 15/01/2019
Sophie Goupil
Insee Analyses Centre-Val de Loire  No 50 - janvier 2019

Entre 2011 et 2016, la population en Centre-Val de Loire a augmenté chaque année en moyenne de 0,2 % (contre 0,3 % entre 2006 et 2011). Au total, 58 300 habitants supplémentaires ont élu domicile dans la région en dix ans. La croissance de la population due aux différences entre les naissances et les décès est restée stable (+ 0,2 % par an en moyenne sur les deux périodes). Le ralentissement du rythme de croissance s'explique par l'évolution du solde entre les nouveaux arrivants et les partants. Entre 2006 et 2011, des entrées supérieures aux sorties ont permis d'augmenter la population d'en moyenne 0,1 % par an. Depuis, le solde migratoire est devenu nul.

Les dynamiques différenciées des trois systèmes territoriaux de la région continuent de s'affirmer

En France, la démographie des territoires est, depuis trois décennies, fortement marquée par l’étalement urbain et son corollaire : la densification des espaces périphériques des grands centres urbains. Dans ce cadre, la croissance démographique du Centre-Val de Loire se concentre dans et à proximité des espaces les plus urbanisés.

Les évolutions démographiques de la dernière période soulignent à nouveau le fonctionnement interne de la région structuré par trois systèmes relativement indépendants (figure 1). L'axe de la Loire, composé des deux métropoles régionales, et les franges franciliennes continuent globalement à gagner des habitants quand le Berry est confronté à une situation plus délicate.

La carte régionale des intercommunalités permet d'appréhender ces dynamiques dans un cadre fonctionnel. Ces regroupements de communes visent en effet à doter les territoires de projets partagés pour favoriser par exemple leur attractivité ou le cadre de vie de leurs habitants. Les compétences exercées par ces structures sont ainsi en prise avec la vie de leurs habitants, tels que l'aménagement urbain, les actions de protection de l'environnement, la définition d'une politique des transports en commun, les services consacrés aux plus jeunes... Les 83 Établissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) du Centre-Val de Loire offrent ainsi une grille de lecture géographique fine des dynamiques territoriales à l'oeuvre.

Figure 1Évolution de la population dans les EPCI du Centre-Val de Loire entre 2006 et 2011

Évolution de la population dans les EPCI du Centre-Val de Loire entre 2006 et 2011
EPCI LIBEPCI pop06 pop11 tvar0611
200000800 CC Coeur de Sologne 10 427 10 712 0,5
200000933 CC Sauldre et Sologne 14 653 14 491 -0,2
200005932 CC des Portes de Sologne 14 839 15 010 0,2
200006971 CC du Perche 20 115 19 635 -0,5
200007052 CC de la Marche Berrichonne 6 100 5 878 -0,7
200007177 CC Pays de Nérondes 5 034 5 184 0,6
200011781 CC Portes du Berry entre Loire et Val d'Aubois 10 230 10 081 -0,3
200018406 CC du Romorantinais et du Monestois 31 909 32 019 0,1
200018521 CC du Val de Bouzanne 5 905 6 078 0,6
200027076 CC Arnon Boischaut Cher 8 243 8 351 0,3
200030385 CA de Blois Agglopolys 103 967 104 548 0,1
200032514 CC Berry-Loire-Vauvise 5 850 5 868 0,1
200033181 CA Chartres Métropole 131 661 134 575 0,4
200033207 CC Vierzon-Sologne-Berry 33 773 32 371 -0,8
200035137 CC Marche Occitane - Val d'Anglin 7 512 7 338 -0,5
200035764 CC de la Beauce Loirétaine 15 103 16 137 1,3
200035848 CC du Châtillonnais en Berry 6 509 6 343 -0,5
200036135 CC Coeur de France 20 857 19 825 -1,0
200040277 CA du Pays de Dreux 112 038 112 757 0,1
200040558 CC Écueillé-Valençay 12 199 11 944 -0,4
200040772 CC du Perche et Haut Vendômois 9 081 9 337 0,6
200043065 CC du Val d'Amboise 26 576 27 775 0,9
200043081 CC Chinon, Vienne et Loire 23 550 23 505 0,0
200049484 CC Berry Grand Sud 12 692 12 569 -0,2
200055481 CC Beauce Val de Loire 18 641 19 720 1,1
200058360 CC Entre Beauce et Perche 19 342 20 681 1,3
200066280 CC du Pithiverais 27 222 28 455 0,9
200066330 CC Terres du Haut-Berry 23 534 24 341 0,7
200067668 CC de la Cléry, du Betz et de l'Ouanne 19 545 20 673 1,1
200067676 CC Canaux et Forêts en Gâtinais 26 858 28 184 1,0
200068278 CC Berry Loire Puisaye 18 738 18 826 0,1
200068872 CC Éguzon - Argenton - Vallée de la Creuse 20 156 20 079 -0,1
200068880 CC Champagne Boischauts 9 891 10 398 1,0
200069227 CC Pays Fort Sancerrois Val de Loire 19 588 19 143 -0,5
200069912 CC des Forêts du Perche 7 955 8 051 0,2
200069953 CC des Portes Euréliennes d'Ile-de-France 45 686 47 684 0,9
200069961 CC du Grand Châteaudun 41 419 41 594 0,1
200070100 CC du Val de Sully 23 958 24 534 0,5
200070159 CC Coeur de Beauce 23 661 24 629 0,8
200070167 CC Terres de Perche 14 452 14 947 0,7
200070183 CC des Terres du Val de Loire 44 921 47 161 1,0
200070571 CC Coeur de Berry 17 693 18 167 0,5
200071587 CC Loches Sud Touraine 51 287 52 624 0,5
200071850 CC du Pithiverais-Gâtinais 24 708 25 621 0,7
200072064 CC Val-de-Cher-Controis 46 366 47 829 0,6
200072072 CA Territoires Vendômois 54 490 55 154 0,2
200072650 CC Touraine Vallée de l'Indre 45 488 47 961 1,1
200072668 CC Touraine Val de Vienne 24 847 25 586 0,6
200072981 CC Touraine Ouest Val de Loire 30 905 32 830 1,2
200073161 CC Touraine-Est Vallées 35 877 37 625 1,0
200073237 CC de Gâtine et Choisilles - Pays de Racan 19 542 20 339 0,8
241800325 CC Les Villages de la Forêt 5 033 5 254 0,9
241800374 CC La Septaine 9 990 10 878 1,7
241800424 CC Le Dunois 7 434 8 320 2,3
241800432 CC Les Trois Provinces 5 596 5 594 0,0
241800457 CC Fercher Pays Florentais 11 625 11 600 0,0
241800507 CA Bourges Plus 100 084 96 845 -0,7
242852465 CC du Bonnevalais 11 106 12 131 1,8
243600202 CC Chabris - Pays de Bazelle 6 393 6 466 0,2
243600236 CC du Pays d'Issoudun 22 153 21 429 -0,7
243600293 CC de la Région de Levroux 6 410 6 522 0,3
243600301 CC Val de l'Indre - Brenne 13 514 13 736 0,3
243600319 CC Brenne - Val de Creuse 18 713 18 855 0,2
243600327 CA Châteauroux Métropole 77 294 75 094 -0,6
243600343 CC Coeur de Brenne 5 190 5 103 -0,3
243600350 CC de la Châtre et Sainte-Sévère 17 291 17 227 -0,1
243700499 CC du Castelrenaudais 15 625 16 476 1,1
243700754 Tours Métropole Val de Loire 287 099 288 134 0,1
243700820 CC de Bléré Val de Cher 19 516 20 828 1,3
244100293 CC des Collines du Perche 6 265 6 328 0,2
244100780 CC de la Sologne des Étangs 7 651 7 996 0,9
244100798 CC du Grand Chambord 19 849 20 635 0,8
244100806 CC de la Sologne des Rivières 12 191 12 230 0,1
244500203 CA Montargoise et Rives du Loing (A.M.E.) 59 945 60 441 0,2
244500211 CC Giennoises 25 982 25 632 -0,3
244500419 CC des Quatre Vallées 15 874 16 754 1,1
244500427 CC des Loges 37 970 40 707 1,4
244500468 Orléans Métropole 272 572 273 878 0,1
244500484 CC de la Forêt 15 112 15 812 0,9
244500542 CC de la Plaine du Nord Loiret 6 550 6 783 0,7
  • Source : Insee, Recensements de la population 2006 et 2011

Figure 1Évolution de la population dans les EPCI du Centre-Val de Loire entre 2006 et 2011

  • Source : Insee, Recensements de la population 2006 et 2011

Évolution de la population dans les EPCI du Centre-Val de Loire entre 2011 et 2016

Évolution de la population dans les EPCI du Centre-Val de Loire entre 2011 et 2016
EPCI LIBEPCI pop11 pop16 tvar1116
200000800 CC Coeur de Sologne 10 712 10 608 -0,2
200000933 CC Sauldre et Sologne 14 491 13 991 -0,7
200005932 CC des Portes de Sologne 15 010 15 421 0,5
200006971 CC du Perche 19 635 18 221 -1,5
200007052 CC de la Marche Berrichonne 5 878 5 727 -0,5
200007177 CC Pays de Nérondes 5 184 4 943 -0,9
200011781 CC Portes du Berry entre Loire et Val d'Aubois 10 081 9 896 -0,4
200018406 CC du Romorantinais et du Monestois 32 019 33 370 0,8
200018521 CC du Val de Bouzanne 6 078 6 033 -0,1
200027076 CC Arnon Boischaut Cher 8 351 8 180 -0,4
200030385 CA de Blois Agglopolys 104 548 105 376 0,2
200032514 CC Berry-Loire-Vauvise 5 868 5 647 -0,8
200033181 CA Chartres Métropole 134 575 136 376 0,3
200033207 CC Vierzon-Sologne-Berry 32 371 31 845 -0,3
200035137 CC Marche Occitane - Val d'Anglin 7 338 6 838 -1,4
200035764 CC de la Beauce Loirétaine 16 137 16 649 0,6
200035848 CC du Châtillonnais en Berry 6 343 6 094 -0,8
200036135 CC Coeur de France 19 825 18 674 -1,2
200040277 CA du Pays de Dreux 112 757 115 091 0,4
200040558 CC Écueillé-Valençay 11 944 11 306 -1,1
200040772 CC du Perche et Haut Vendômois 9 337 9 213 -0,3
200043065 CC du Val d'Amboise 27 775 27 961 0,1
200043081 CC Chinon, Vienne et Loire 23 505 23 524 0,0
200049484 CC Berry Grand Sud 12 569 12 039 -0,9
200055481 CC Beauce Val de Loire 19 720 19 940 0,2
200058360 CC Entre Beauce et Perche 20 681 21 236 0,5
200066280 CC du Pithiverais 28 455 29 357 0,6
200066330 CC Terres du Haut-Berry 24 341 24 905 0,5
200067668 CC de la Cléry, du Betz et de l'Ouanne 20 673 20 509 -0,2
200067676 CC Canaux et Forêts en Gâtinais 28 184 27 870 -0,2
200068278 CC Berry Loire Puisaye 18 826 18 469 -0,4
200068872 CC Éguzon - Argenton - Vallée de la Creuse 20 079 19 882 -0,2
200068880 CC Champagne Boischauts 10 398 10 007 -0,8
200069227 CC Pays Fort Sancerrois Val de Loire 19 143 18 747 -0,4
200069912 CC des Forêts du Perche 8 051 7 940 -0,3
200069953 CC des Portes Euréliennes d'Ile-de-France 47 684 48 423 0,3
200069961 CC du Grand Châteaudun 41 594 40 831 -0,4
200070100 CC du Val de Sully 24 534 24 790 0,2
200070159 CC Coeur de Beauce 24 629 24 806 0,1
200070167 CC Terres de Perche 14 947 14 934 0,0
200070183 CC des Terres du Val de Loire 47 161 48 337 0,5
200070571 CC Coeur de Berry 18 167 18 116 -0,1
200071587 CC Loches Sud Touraine 52 624 52 070 -0,2
200071850 CC du Pithiverais-Gâtinais 25 621 26 089 0,4
200072064 CC Val-de-Cher-Controis 47 829 47 912 0,0
200072072 CA Territoires Vendômois 55 154 54 451 -0,3
200072650 CC Touraine Vallée de l'Indre 47 961 51 905 1,6
200072668 CC Touraine Val de Vienne 25 586 25 435 -0,1
200072981 CC Touraine Ouest Val de Loire 32 830 33 455 0,4
200073161 CC Touraine-Est Vallées 37 625 39 116 0,8
200073237 CC de Gâtine et Choisilles - Pays de Racan 20 339 21 411 1,0
241800325 CC Les Villages de la Forêt 5 254 5 239 -0,1
241800374 CC La Septaine 10 878 10 783 -0,2
241800424 CC Le Dunois 8 320 7 769 -1,4
241800432 CC Les Trois Provinces 5 594 5 237 -1,3
241800457 CC Fercher Pays Florentais 11 600 11 744 0,2
241800507 CA Bourges Plus 96 845 96 729 0,0
242852465 CC du Bonnevalais 12 131 12 649 0,8
243600202 CC Chabris - Pays de Bazelle 6 466 6 310 -0,5
243600236 CC du Pays d'Issoudun 21 429 20 126 -1,2
243600293 CC de la Région de Levroux 6 522 6 382 -0,4
243600301 CC Val de l'Indre - Brenne 13 736 13 652 -0,1
243600319 CC Brenne - Val de Creuse 18 855 18 246 -0,7
243600327 CA Châteauroux Métropole 75 094 73 616 -0,4
243600343 CC Coeur de Brenne 5 103 4 801 -1,2
243600350 CC de la Châtre et Sainte-Sévère 17 227 16 674 -0,7
243700499 CC du Castelrenaudais 16 476 16 798 0,4
243700754 Tours Métropole Val de Loire 288 134 293 134 0,3
243700820 CC de Bléré Val de Cher 20 828 21 451 0,6
244100293 CC des Collines du Perche 6 328 6 155 -0,6
244100780 CC de la Sologne des Étangs 7 996 7 953 -0,1
244100798 CC du Grand Chambord 20 635 21 147 0,5
244100806 CC de la Sologne des Rivières 12 230 11 783 -0,7
244500203 CA Montargoise et Rives du Loing (A.M.E.) 60 441 61 350 0,3
244500211 CC Giennoises 25 632 24 992 -0,5
244500419 CC des Quatre Vallées 16 754 17 349 0,7
244500427 CC des Loges 40 707 41 945 0,6
244500468 Orléans Métropole 273 878 282 595 0,6
244500484 CC de la Forêt 15 812 16 522 0,9
244500542 CC de la Plaine du Nord Loiret 6 783 6 893 0,3
  • Source : Insee, Recensements de la population 2011 et 2016

Évolution de la population dans les EPCI du Centre-Val de Loire entre 2011 et 2016

  • Source : Insee, Recensements de la population 2011 et 2016

La périurbanisation des métropoles ralentit au profit d'une certaine densification

Au cours des dernières décennies, les zones urbaines se sont étendues sous l'effet de la périurbanisation caractérisée par l'arrivée de ménages travaillant dans les établissements du centre urbain mais résidant dans des communes plus éloignées. La période 2011-2016 marque un coup de frein aux mouvements de croissance périurbaine : l'accélération de la croissance de la population des métropoles s'accompagne d'une détérioration de celles des communautés de communes voisines.

Les deux métropoles régionales sont devenues les intercommunalités les plus importantes pour la croissance démographique de la population (figure 2). Depuis 2011, l'agglomération d'Orléans gagne en moyenne 1 700 habitants chaque année et celle de Tours 1 000. Ensemble, elles n'en gagnaient que 500 en moyenne annuelle au cours des cinq années précédentes, de 2006 à 2011. Elles concentrent ainsi désormais les deux-tiers de la croissance démographique régionale.

Les communautés de communes situées à moins de 30 minutes de la métropole la plus proche maintiennent une très forte croissance démographique (+ 0,8 %), soutenue à la fois par le solde naturel et le solde migratoire. Cette croissance diminue en s'éloignant des métropoles (figure 3). Dans les communautés de communes à plus de 45 minutes, la croissance moyenne de la population est inférieure à la moyenne régionale, et au delà de 60 minutes de trajet, les EPCI perdent des habitants. Cette dégradation est principalement due à une diminution de l'attractivité résidentielle, accompagnée d'une légère baisse du solde naturel.

La communauté d'agglomération de Blois, au coeur de l'axe ligérien, progresse également en termes démographiques, essentiellement en améliorant son solde migratoire moins défavorable.

L'accélération de la croissance des métropoles de Tours et d'Orléans est portée par une nette amélioration de leur solde migratoire. Celui-ci est nul à Tours et faiblement négatif à Orléans entre 2011 et 2016 alors qu'il freinait la croissance démographique durant la période précédente. Le solde naturel, en légère baisse dans les deux métropoles, reste plus élevé à Orléans qu'à Tours.

Figure 2La situation démographique des métropoles et communautés d'agglomération s'est améliorée

La situation démographique des métropoles et communautés d'agglomération s'est améliorée
Métropoles et CA Population 2016 Taux de croissance annuel de la population (en %) Taux de croissance annuel de la population (en %)
Période 2011-2016 Période 2006-2011
ensemble dû au solde naturel dû au solde migratoire ensemble dû au solde naturel dû au solde migratoire
Tours Métropole Val de Loire 293 123 0,3 0,3 0,0 0,1 0,4 -0,3
Orléans Métropole 282 828 0,6 0,7 -0,1 0,1 0,8 -0,7
CA Chartres Métropole 136 375 0,3 0,5 -0,2 0,4 0,6 -0,1
CA de Blois Agglopolys 105 373 0,2 0,4 -0,2 0,1 0,5 -0,4
CA du Pays de Dreux 104 116 0,4 0,6 -0,3 0,1 0,6 -0,6
CA Bourges Plus 96 733 0,0 0,1 -0,1 -0,7 0,1 -0,8
CA Châteauroux Métropole 73 617 -0,4 0,1 -0,5 -0,6 0,2 -0,8
CA Montargoise et Rives du Loing (A.M.E.) 61 353 0,3 0,3 0,0 0,2 0,2 -0,1
CA Territoires Vendômois 54 450 -0,3 -0,2 0,0 0,2 -0,1 0,4
  • Source : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

Figure 3Évolution annuelle de la population selon la proximité de l'EPCI avec une des métropoles du Centre-Val de Loire

Évolution annuelle de la population selon la proximité de l'EPCI avec une des métropoles du Centre-Val de Loire
Distance Tours 2006-2011 Tours 2011-2016 Orléans 2006-2011 Orléans 2011-2016
00 à 30 min 1,0 0,8 1,3 0,6
30 à 45 min 1,1 0,3 1,0 0,5
45 à 60 min 0,5 -0,1 0,5 0,1
  • Note de lecture : Entre 2011 et 2016, la population des EPCI situés à moins de 30 minutes en voiture de Tours a augmenté en moyenne de 0,8 % par an.
  • Source : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

Figure 3Évolution annuelle de la population selon la proximité de l'EPCI avec une des métropoles du Centre-Val de Loire

  • Note de lecture : Entre 2011 et 2016, la population des EPCI situés à moins de 30 minutes en voiture de Tours a augmenté en moyenne de 0,8 % par an.
  • Source : Insee, Recensements de la population 2006, 2011 et 2016

La croissance démographique des franges franciliennes ralentit

Les EPCI de la région à la frontière de l'Ile-de-France, ainsi que les communautés d'agglomération de Chartres et Montargis forment des franges franciliennes. Ces territoires sous l'influence du Grand Paris sont légèrement moins attractifs que durant la période précédente. La croissance de la population est passée de + 0,5 % entre 2006 et 2011 à + 0,3 % entre 2011 et 2016.

Ce phénomène s'explique par une baisse conjuguée du solde migratoire et du solde naturel. Le solde migratoire, qui était nul entre 2006 et 2011, est devenu faiblement négatif entre 2011 et 2016 (– 0,1 %). Cette faiblesse du solde migratoire masque des flux importants : ces territoires continuent à attirer de très nombreux nouveaux habitants, mais davantage encore les quittent. En outre, le solde naturel reste dynamique (+ 0,4 %) mais s'avère néanmoins plus faible que pendant la période précédente (+ 0,5 %).

Entre 2011 et 2016, la croissance démographique des communautés d'agglomération de Chartres et Dreux est soutenue par des naissances nettement plus nombreuses que les décès, compensant largement un solde migratoire déficitaire. La communauté d'agglomération de Montargis gagne des habitants grâce à son solde naturel et un solde migratoire devenu nul.

Après les deux métropoles régionales, ces trois communautés d'agglomération sont les grandes intercommunalités où la croissance est la plus dynamique.

La situation démographique des territoires les moins denses se dégrade

Les deux départements du Sud affichent une baisse de leur population plus prononcée entre 2011 et 2016 qu'à la période précédente, sous l'effet conjugué d'un solde naturel et d'un solde migratoire négatifs. Du fait d'une population plus âgée, l'Indre connait un déclin démographique plus marqué. La communauté d'agglomération de Châteauroux présente un solde migratoire moins défavorable que par le passé, mais que le solde naturel ne parvient pas à compenser. Dans le Cher, entre 2011 et 2016, la communauté d'agglomération de Bourges ne perd presque plus d'habitants grâce à un solde migratoire moins déficitaire qu'à la période précédente. Les communautés de communes de Fercher Pays Florentais et Terres de Haut-Berry, en périphérie de Bourges, sont les seules du Berry à connaitre un dynamisme démographique sur la période.

La dégradation de la situation démographique des territoires les moins denses de la région s'observe dans un contexte géographique plus large (figure 4). Le Berry s'apparente de plus en plus aux territoires d'une diagonale "aride" qui couvre la France depuis le nord-est jusqu'à la Creuse. Les mêmes problématiques s'observent également au nord-ouest de la région dans une zone inter-régionale aux franges occidentales du Bassin parisien qui contient Vendôme, Châteaudun et Nogent-le-Rotrou. La baisse du nombre d'habitants liée à des décès plus nombreux que les naissances, n'y est pas compensée par les migrations.

Figure 4Taux de croissance annuel de la population entre 2011 et 2016 par EPCI

  • Source : Insee, Recensements de la population 2011 et 2016

Encadré

Implanter des services pour améliorer l'attractivité du territoire

La présence de services divers et suffisamment nombreux contribue à la qualité de vie des habitants d’un territoire et favorise son attractivité. Le développement des équipements de services permet ainsi d’accompagner les évolutions démographiques en ajustant l’offre aux besoins de la population.

Au cours des cinq dernières années, les services se sont particulièrement développés dans les grands pôles, en lien avec la croissance démographique.

La frange francilienne et les aires urbaines d’Orléans et Tours sont les territoires les plus dynamiques démographiquement. Ce sont aussi les territoires dans lesquels le nombre de points d’accès aux services a le plus progressé entre 2012 et 2017.

La frange francilienne a connu un fort dynamisme démographique entre 2006 et 2016. En 2012, elle disposait de peu de points d'accès aux services rapporté au nombre d’habitants. Les services se sont développés très fortement depuis pour mieux répondre aux nouveaux besoins de la population présente, sans toutefois permettre de rattraper le taux d’implantation de services régional.

Sources

Les résultats sont issus des recensements de la population de 2006, 2011 et 2016.

Les limites territoriales des communes et des EPCI sont celles en vigueur au 1er janvier 2018.

Le questionnaire du recensement a changé en 2018 afin de mieux prendre en compte les situations de multi-résidence qui se développent. Ce nouveau questionnaire améliore l’observation des liens familiaux qui unissent les personnes habitant un même logement et simplifie le remplissage du questionnaire pour les personnes ayant plusieurs résidences, notamment les enfants de parents séparés.

Ces modifications ont cependant un effet sur les réponses de certaines personnes enquêtées et donc un impact sur la mesure de la population. Cet impact, à la baisse, corrige une sur-estimation du nombre de personnes en multi-résidence, dont certaines étaient comptabilisées jusqu’à présent à tort deux fois (une fois dans chacun de leurs logements).

La croissance de population mesurée par le recensement est ainsi affectée d’un très léger effet questionnaire que l’Insee estime à - 0,1 % entre 2011 et 2016.  Cet effet n’affecte pas les analyses structurelles ou géographiques sur la population. Pour plus d’information consulter la « fiche technique sur l’ajustement 2016 » sur le site de l'Insee.

Définitions

Établissement Public de Coopération Intercommunale à fiscalité propre (EPCI) : les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) sont des regroupements de communes ayant pour objet l'élaboration de « projets communs de développement au sein de périmètres de solidarité ». Ils sont soumis à des règles communes, homogènes et comparables à celles de collectivités locales. Les communautés urbaines, communautés d'agglomération, communautés de communes, syndicats d'agglomération nouvelle, syndicats de communes et les syndicats mixtes sont des EPCI.

Métropole : le statut de métropole, créé par la loi de réforme des collectivités territoriales du 16 décembre 2010, a été renforcé par les dispositions de la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (dite loi Maptam). La réforme territoriale a donné aux métropoles des compétences accrues et des capacités de dialogue importantes avec les autres échelons de l’action publique, en particulier dans les domaines du logement et du développement économique.

Peuvent accéder au statut de métropole :

  • les EPCI qui forment, à la date de la création de la métropole, un ensemble de plus de 400 000 habitants ;
  • les EPCI centres d’une zone d’emplois de plus de 400 000 habitants comprenant dans leur périmètre le chef-lieu de la région ;
  • les EPCI de plus de 250 000 habitants ou comprenant dans leur périmètre, au 31 décembre 2015, le chef-lieu de région, centres d’une zone d’emplois de plus de 500 000 habitants.

Communauté d’agglomération (CA) : créée par la loi du 12 juillet 1999 la communauté d’agglomération est un EPCI regroupant plusieurs communes formant, à la date de sa création, un ensemble de plus de 50 000 habitants d’un seul tenant et sans enclave, autour d’une ou plusieurs communes centre de plus de 15 000 habitants (des dérogations existent pour ces deux seuils démographiques).

Communauté de communes (CC) : créée par la loi du 6 février 1992 et renforcée par la loi du 12 juillet 1999, la communauté de communes est un EPCI regroupant plusieurs communes, associées au sein d’un espace de solidarité, autour d’un projet commun de développement économique et d’aménagement de l’espace. La loi du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République, dite loi NOTRe, vise notamment à diminuer le nombre d’EPCI sur le territoire, en incitant à leur regroupement.

Solde Naturel : le solde naturel (ou accroissement naturel ou excédent naturel de population) est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d'une période.

Solde migratoire apparent : le solde migratoire apparent ou solde apparent des entrées sorties est la différence entre le nombre de personnes entrées sur un territoire donné et le nombre de personnes qui en sont sorties, au cours de la période considérée. Il est obtenu par différence entre la variation totale de la population au cours de la période considérée et le solde naturel.

Temps d’accès à la métropole la plus proche : le distancier Métric de l’Insee fournit pour cette étude le temps d’accès en voiture en heure creuse entre la mairie de la commune la plus peuplée d’un EPCI et la mairie de la commune la plus peuplée de la métropole la plus proche.



Pour en savoir plus

Démographie des EPCI : la croissance se concentre dans et au plus près des métropoles, Insee Première n° 1729, janvier 2019.

Recensement de la population : 2 577 866 habitants en Centre-Val de Loire en 2016, Insee Analyses Centre-Val de Loire n° 49, décembre 2018.

En 2050, un tiers de la population du Centre-Val de Loire aurait plus de 65 ans, Insee Dossier Centre-Val de Loire n° 03, octobre 2018.

1 263 EPCI à fiscalité propre au 1ᵉʳ janvier 2018, dont 21 métropoles, Bis-interco n° 122, Direction générale des Collectivités locales, mars 2018.

Trois systèmes territoriaux dans la région pour autant de dynamiques d'emploi et de population, Insee Analyses Centre-Val de Loire n° 42, février 2018.