La croissance démographique se renforce dans la MEL et dans le sud de la région

Catherine Barkovic, Cyril Gicquiaux

Les Hauts-de-France comptent 6 006 900 habitants au 1er janvier 2016. Si la croissance annuelle moyenne se maintient dans la région par rapport à la période 2006-2011, les dynamiques sont différenciées au niveau des EPCI. Entre 2011 et 2016, la croissance démographique de la Métropole européenne de Lille se renforce, ainsi que dans les intercommunalités du sud de l’Oise où la population progresse aussi de manière dynamique. À l’inverse, le nord de l’Aisne, le bassin minier et l’Avesnois perdent des habitants.

Catherine Barkovic, Cyril Gicquiaux
Insee Flash Hauts-de-France  No 65 - janvier 2019

La croissance démographique se maintient dans la région

Avec une variation annuelle moyenne de + 0,2 % entre 2011 et 2016, la région gagne chaque année un peu moins de 10 000 habitants. Plus de 6 millions de personnes y résident désormais (6 006 870 habitants au 1er janvier 2016), ce qui en fait la 3e région la plus peuplée de France. Si le solde migratoire de la région présente un déficit de 15 000 personnes, le solde naturel annuel excédentaire de plus de 25 000 habitants lui permet de maintenir une variation de population positive. Néanmoins, elle reste près de deux fois inférieure à celle observée en France métropolitaine (+ 0,4 % par an).

Au niveau des 94 établissements publics de coopération intercommunale de la région, les évolutions de population s’échelonnent de – 1,2 % à + 1,1 % par an entre 2011et 2016 (figure 1). Dans deux tiers d’entre eux, la population croît, mais ce ratio était plus élevé lors de la période précédente.

Désormais, les EPCI qui gagnent des habitants se concentrent, d’une part autour de la métropole de Lille, et d’autre part sur deux axes traversant la région, l’un partant de Lille vers le Calaisis, l’autre descendant vers la région Île-de-France (figure 2).

Figure 1Entre 2011 et 2016, des évolutions de population comprises entre - 1,2 % à + 1,1 %EPCI ayant les plus fortes croissances et les plus forts replis démographiques entre 2011 et 2016

Entre 2011 et 2016, des évolutions de population comprises entre - 1,2 % à + 1,1 %
Libellés de zone Population 2016 Évolution 2011-2016 Évolution 2006-2011
Taux de variation annuel moyen (en %) Variation totale Taux de variation annuel moyen (en %) Variation totale
CC de la Plaine d'Estrées 17 728 1,1 956 0,6 506
CC des Sablons 36 510 1,0 1 750 0,7 1 272
CA Creil Sud Oise 86 331 1,0 4 010 0,3 1 198
CC de la Haute-Deûle 24 412 0,9 1 104 -0,1 -129
CC Thelloise 61 421 0,9 2 717 0,6 1 824
CC Pévèle-Carembault 94 663 0,8 3 809 0,7 3 210
CC de la Thiérache du Centre 26 531 -0,6 -837 0,2 276
CC du Sud Avesnois 25 782 -0,7 -883 -0,2 -254
CC des Villes Soeurs * 14 805 -0,7 -518 -1,0 -758
CC du Pays de la Serre 14 621 -0,9 -707 0,1 72
CC des Portes de la Thiérache 7 056 -1,0 -364 -0,4 -169
CC Senlis Sud Oise 24 043 -1,2 -1 448 -0,3 -351
  • * EPCI à cheval sur deux régions ; les résultats correspondent uniquement à la partie située dans les Hauts-de-France.
  • Source : Insee, recensements de la population de 2006, 2011 et 2016.

Figure 2Croissance démographique dans la Métropole européenne de Lille et les EPCI qui lui sont prochesÉvolution de la population dans les EPCI entre 2011 et 2016 et population au 1ᵉʳ janvier 2016

Croissance démographique dans la Métropole européenne de Lille et les EPCI qui lui sont proches
Code Libellé Population 2016 Taux de variation annuel moyen 2011-2016
200018083 CC de Desvres-Samer 22 852 0,78
200030633 CC du Caudrésis et du Catésis 64 906 -0,15
200033579 CU d'Arras 107 608 0,22
200035442 CC du Sud-Artois 27 589 0,15
200037059 CC de la Haute Somme (Combles - Péronne - Roisel) 27 655 -0,18
200040426 CC du Val de l'Oise 16 158 -0,39
200040947 CC de Flandre Intérieure 102 169 0,28
200040954 CC des Hauts de Flandre 53 422 0,36
200041960 CC Pévèle-Carembault 94 663 0,82
200042190 CA de la Porte du Hainaut 157 910 0,09
200043263 CC Coeur de l'Avesnois 30 446 -0,41
200043321 CC du Pays de Mormal 48 473 0,08
200043396 CA Maubeuge Val de Sambre 125 671 -0,15
200043404 CC du Sud Avesnois 25 782 -0,67
200043495 CA du Pays de Laon 42 940 -0,14
200044030 CC des Sept Vallées 29 764 0,21
200044048 CC Osartis Marquion 41 920 0,35
200044618 CA du Douaisis (C.A.D.) 148 910 -0,40
200066975 CC Senlis Sud Oise 24 043 -1,16
200067965 CA de la Région de Compiègne et de la Basse Automne 82 180 0,41
200067973 CC Thelloise 61 421 0,91
200067999 CA du Beauvaisis 101 874 0,48
200068005 CC de l'Oise Picarde 21 293 0,22
200068047 CA Creil Sud Oise 86 331 0,96
200068500 CA de Cambrai 82 083 0,09
200069029 CA des Deux Baies en Montreuillois 66 584 -0,25
200069037 CA du Pays de Saint-Omer 105 351 0,45
200069235 CC du Haut Pays du Montreuillois 15 770 0,17
200069482 CC des Campagnes de l'Artois 33 544 0,23
200069672 CC du Ternois 38 395 -0,05
200069722 CC Interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle 21 877 -0,28
200070928 CC Terre de Picardie 18 341 0,62
200070936 CC Ponthieu-Marquenterre 33 180 -0,10
200070944 CC du Vimeu 22 955 -0,17
200070951 CC du Territoire Nord Picardie 31 606 -0,16
200070969 CC Avre Luce Noye 22 921 0,62
200070977 CC du Grand Roye 24 779 0,01
200070985 CC de l'Est de la Somme 20 483 -0,43
200070993 CA de la Baie de Somme 49 575 -0,58
200071181 CC Somme Sud-Ouest 38 755 0,28
200071223 CC Nièvre et Somme 28 284 -0,11
200071769 CC Picardie des Châteaux 17 681 0,04
200071785 CA Chauny Tergnier la Fère 55 732 -0,26
200071843 CC du Vexin Normand 33 509 0,51
200071892 CA du Saint-Quentinois 81 489 -0,45
200071983 CC Thiérache Sambre et Oise 17 060 -0,57
200071991 CC Retz-en-Valois 29 594 -0,11
200072031 CA de la Région de Château-Thierry 54 092 0,30
200072460 CA de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane 277 812 0,04
200072478 CC Pays d'Opale 27 827 0,43
240200444 CC de la Thiérache du Centre 26 531 -0,62
240200469 CC du Pays de la Serre 14 621 -0,94
240200477 CA du Soissonnais 52 143 0,13
240200493 CC du Pays du Vermandois 31 298 -0,39
240200501 CC du Val de l'Aisne 20 302 0,09
240200519 CC du Canton d'Oulchy-le-Château 5 705 0,00
240200576 CC de la Champagne Picarde 20 940 0,26
240200584 CC du Canton de Charly-sur-Marne 15 744 0,34
240200592 CC du Chemin des Dames 5 457 0,37
240200600 CC des Trois Rivières 21 510 -0,56
240200634 CC des Portes de la Thiérache 7 056 -1,00
245900410 Métropole Européenne de Lille 1 143 572 0,42
245900428 CU de Dunkerque 198 341 -0,26
245900758 CC Flandre Lys 39 541 0,56
245901038 CC du Pays Solesmois 15 056 0,22
245901061 CC de la Haute-De¹le 24 412 0,93
245901152 CC Coeur d'Ostrevent [C.C.C.O.] 72 074 -0,24
245901160 CA Valenciennes Métropole 192 471 0,08
246000129 CC du Liancourtois 23 562 0,22
246000376 CC du Clermontois 37 378 0,11
246000566 CC du Plateau Picard 30 311 0,54
246000582 CC des Sablons 36 510 0,99
246000707 CC du Vexin-Thelle 19 636 0,70
246000749 CC des Lisières de l'Oise 16 347 -0,02
246000756 CC du Pays Noyonnais 33 114 0,06
246000764 CC de l'Aire Cantilienne 44 643 -0,30
246000772 CC des Deux Vallées 22 896 0,06
246000848 CC de la Picardie Verte 33 052 0,44
246000855 CC du Pays des Sources 22 083 0,69
246000871 CC du Pays de Valois 55 570 0,78
246000897 CC de la Plaine d'Estrées 17 728 1,11
246000913 CC du Pays de Bray 18 369 0,15
246000921 CC des Pays d'Oise et d'Halatte 34 034 0,30
246200299 CA d'Hénin-Carvin 125 453 0,16
246200364 CA de Lens - Liévin 242 386 -0,13
246200380 CC de la Terre des Deux Caps 22 134 0,13
246200729 CA du Boulonnais 114 762 -0,50
246200844 CC de la Région d'Audruicq 27 090 0,53
246201016 CC du Pays de Lumbres 24 257 0,66
246201149 CA du Calaisis 103 575 0,60
247600588 CC des Villes Soeurs 37 890 -0,69
248000499 CC du Val de Somme 26 476 0,64
248000531 CA Amiens Métropole 179 958 0,21
248000747 CC du Pays du Coquelicot 28 499 0,31
  • Source : Insee, recensements de la population de 2011 et 2016.

Figure 2Croissance démographique dans la Métropole européenne de Lille et les EPCI qui lui sont prochesÉvolution de la population dans les EPCI entre 2011 et 2016 et population au 1ᵉʳ janvier 2016

  • Source : Insee, recensements de la population de 2011 et 2016.

La croissance de la population s’accélère dans la Métropole européenne de Lille…

La Métropole européenne de Lille (MEL) représente 19 % de la population régionale. Comme dans toutes les métropoles, la croissance démographique s’accélère dans la MEL. Avec un taux de variation moyen de + 0,4 % par an, la population dans la métropole lilloise a augmenté de plus de 25 000 habitants entre 2011 et 2016 contre seulement 6 000 habitants entre 2006 et 2011.

Cette augmentation s’explique essentiellement par un moindre déficit du solde migratoire dont le taux passe de – 0,7 % à – 0,4 % par an entre ces deux périodes. Le solde naturel largement excédentaire se maintient à + 0,8 % par an.

Portés par cette dynamique démographique, les EPCI proches de la métropole lilloise gagnent des habitants. C’est le cas des CC de la Haute-Deûle et de Pévèle-Carembault, qui comptent parmi les plus fortes croissances régionales (respectivement + 0,9 % et + 0,8 % par an entre 2011 et 2016).

Dans les EPCI situés entre Lille et Calais, la population augmente également entre 2011 et 2016. Cependant, comparée à la période précédente, la croissance démographique ralentit (+ 0,4 % au lieu de + 1,4 % par exemple dans la CC du Pays d’Opale).

… et dans le sud de l’Oise qui concentre les plus fortes progressions régionales

La quasi-totalité des 21 EPCI de l’Oise gagnent des habitants. Bénéficiant de leur proximité avec l’Île-de-France, les EPCI du sud du département comptent parmi les plus fortes progressions régionales entre 2011 et 2016. Du fait d’une amélioration nette de leur solde migratoire, la CC des Sablons et la CC Thelloise gagnent ainsi respectivement + 1,0 % et + 0,9 % d’habitants par an entre 2011 et 2016.

Dans les trois communautés d’agglomération du département (Beauvais, Compiègne et Creil), la croissance démographique est également soutenue. Cela marque une rupture par rapport à la période précédente.

En recul entre 2006 et 2011, la population progresse de nouveau dans les CA de Beauvais et de Compiègne et la croissance s’intensifie dans la CA de Creil Sud Oise, passant de + 0,3 % à + 1,0 % par an.

Cette dynamique démographique liée à la proximité de l’Île-de-France s’observe également dans les EPCI du sud de l’Aisne, même si les croissances sont plus modérées. Dans le département de la Somme, c’est essentiellement au sud et à l’est d’Amiens que la population croît. Le taux de variation annuel dans la CA d’Amiens Métropole passe de – 0,1 % à + 0,2 %.

Le nord est de la région continue de perdre des habitants

Les EPCI situés au nord de l’Aisne perdent des habitants entre 2011 et 2016. Malgré un solde naturel positif, le déficit migratoire s’est accentué dans ces territoires. C’est notamment le cas dans les CA de Saint-Quentin (– 0,5 % par an) et de Chauny Tergnier La Fère (– 0,3 %), mais encore davantage dans les EPCI de Thiérache. Cette déprise, déjà observée sur la période précédente dans une partie de ces EPCI, concerne désormais toute la partie nord du département. Voisines de cet espace, les CC de l’Avesnois et du Caudrésis Catésis perdent également des habitants.

Plus au nord-ouest, la population de certains EPCI du bassin minier diminue : respectivement 1 600 et 3 000 habitants en moins dans les CA de Lens-Liévin et du Douaisis. Ce dernier n’avait perdu que 600 habitants entre 2006 et 2011. De même, une grande partie du littoral est en repli démographique, notamment la CA du Boulonnais ou la CU de Dunkerque. Dans la CA de la baie de Somme, la population en croissance démographique entre 2006 et 2011 diminue de 0,6 % par an entre 2011 et 2016.

Sources

Les résultats sont issus des données de l’état civil et des recensements de la population de 2006, 2011 et 2016.

Définitions

Les EPCI (ou intercommunalités) de la région sont constitués de 2 communautés urbaines (CU), de 22 communautés d’agglomération (CA), de 69 communautés de communes (CC) et de la Métropole européenne de Lille (MEL). Les limites d’EPCI sont celles en vigueur au 1er janvier 2018. La Métropole européenne de Lille a été créée par la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles dite loi MAPAM, adoptée le 27 janvier 2014.

Le solde naturel est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d’une période.

Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes entrées sur un territoire donné et le nombre de personnes qui en sont sorties, au cours de la période considérée. Il est obtenu par différence entre la variation totale de la population au cours de la période considérée et le solde naturel. De fait, il est dit apparent.


Pour en savoir plus

Clanché F., « Trente ans de démographie des territoires », Insee Première n° 1483, janvier 2014.

Vallès V., « Du nord au sud, les mouvements naturels et migratoires opposent les départements » Insee Focus n° 107, décembre 2017.

Vallès V., « Démographie des EPCI : la croissance se concentre dans et au plus près des métropoles », Insee Première n° 1729, janvier 2019.

Mainguené A., Sebbane L., « 1 263 EPCI à fiscalité propre au 1ᵉʳ janvier 2018, dont 21 métropoles », Bis-interco n° 122, Direction générale des collectivités locales, mars 2018.