En 2017, la moitié des personnes arrivées en France sont nées en Europe

Jérôme Lê, cellule Statistiques et études sur l’immigration, Insee

En France, entre 2006 et 2016, la population a augmenté de 3,2 millions de personnes, dont un tiers d’immigrés.

En 2015, le solde migratoire de la France s’établit à + 41 000 personnes. Les entrées d’immigrés (253 000) sont plus nombreuses que les sorties (66 000). Leur solde migratoire est ainsi positif (+ 188 000). À l’inverse, ce solde est négatif pour les personnes non immigrées (- 147 000).

Stables aux environs de 300 000 jusqu’en 2010, les arrivées en France progressent depuis et atteignent 378 000 en 2016. Celles de 2017 sont également connues (370 000) ; 70 % d’entre elles concernent des immigrés. Parmi les personnes arrivées en 2017, une sur deux est née en France ou ailleurs en Europe.

Insee Focus
No 145
Paru le : Paru le 20/02/2019
Jérôme Lê, cellule Statistiques et études sur l’immigration, Insee
Insee Focus  No 145 - février 2019

Entre 2006 et 2016, la population croît de 3,2 millions de personnes, dont 1,1 million d’immigrés

Au 1ᵉʳ janvier 2016, selon les derniers résultats du recensement de la population, 66,6 millions de personnes vivent en France (figure 1). Hors Mayotte, entre début 2006 et début 2016, la population a augmenté de 3,2 millions de personnes. Sur l’ensemble de cette période, le solde migratoire (encadré) s’établit à + 587 000 et contribue pour 18 % à la croissance de la population. Le solde migratoire des non-immigrés est négatif (- 1 034 000), alors que celui des immigrés est positif (+ 1 621 000). Au total, en tenant compte des décès survenus sur le territoire, la population immigrée a augmenté de 1 096 000 personnes entre 2006 et 2016, contribuant pour un tiers à la hausse de l’ensemble de la population.

Figure 1 - Composantes de l'évolution de la population et flux migratoires

en milliers
Figure 1 - Composantes de l'évolution de la population et flux migratoires (en milliers) - Lecture : la population est de 66 422 milliers d'habitants au 1ᵉʳ janvier 2015 d’après le recensement de 2015, et de 66 603 milliers d'habitants d’après le recensement de 2016, dont le questionnaire a été modifié. La population évolue donc en apparence de + 180 milliers d'habitants : + 205 milliers dus au solde naturel, + 41 milliers au solde migratoire et – 66 milliers au changement de questionnaire. L’évolution de la population à questionnaire identique est donc estimée à + 246 milliers d'habitants.
Population au 1ᵉʳ janvier Évolution de la population à questionnement inchangé* Solde naturel Solde migratoire évalué Ajustement* Entrées Sorties
(1) (2) (3)=(1)-(2) (A) (4) (5)=(3)-(4)
2006 63 186 + 415 + 302 + 112 301 189
2007 63 601 + 361 + 287 + 74 294 220
2008 63 962 + 343 + 286 + 57 297 240
2009 64 305 + 308 + 276 + 32 297 265
2010 64 613 + 320 + 282 + 39 307 268
2011 64 933 + 308 + 278 + 30 320 290
2012 65 241 + 324 + 251 + 72 327 255
2013 65 565 + 342 + 242 + 100 338 238
2014 y c. Mayotte 66 131 + 291 + 259 + 32 340 308
2015 y c. Mayotte 66 422 + 246 (p) + 205 + 41 (p) - 66 (p) 364 323 (p)
2016 y c. Mayotte 66 603 + 248 (p) + 190 + 58 (p) - 82 (p) 378 320 (p)
2017 y c. Mayotte 66 768 (p) + 221 (p) + 163 + 58 (p) - 99 (p) 370 312 (p)
  • (p) : résultats provisoires (cf. encadré).
  • * Du fait d'un changement de questionnaire visant à améliorer la connaissance des situations de multi-résidence, un ajustement a été introduit pour estimer les évolutions de populations à questionnement inchangé. Cet effet de questionnaire monte progressivement en charge sur plusieurs années et sera actualisé avec les résultats de l'enquête annuelle de recensement de 2019. L'ajustement est donc provisoire. Les explications méthodologiques de cette rupture de série peuvent être consultées dans Insee, note technique, janvier 2019.
  • Lecture : la population est de 66 422 milliers d'habitants au 1ᵉʳ janvier 2015 d’après le recensement de 2015, et de 66 603 milliers d'habitants d’après le recensement de 2016, dont le questionnaire a été modifié. La population évolue donc en apparence de + 180 milliers d'habitants : + 205 milliers dus au solde naturel, + 41 milliers au solde migratoire et – 66 milliers au changement de questionnaire. L’évolution de la population à questionnaire identique est donc estimée à + 246 milliers d'habitants.
  • Champ : France hors Mayotte jusqu'en 2013 et y compris Mayotte à partir de 2014.
  • Source : Insee, estimations de population, des flux d'entrées et de sorties et statistiques de l'état civil.

En 2015, le solde migratoire est de + 41 000 personnes

En 2015, 364 000 personnes sont arrivées en France et 323 000 en sont parties. Les arrivées d'immigrés (253 000) représentent 70 % de l’ensemble des entrées, alors que leurs sorties (66 000) ne représentent que 20 % de l’ensemble des sorties (figure 2). À l'inverse, les départs pour l'étranger des personnes non immigrées (257 000) sont plus nombreux que les arrivées (110 000). En 2015, le solde migratoire (+ 41 000) se décompose ainsi en un solde positif pour les immigrés (+ 188 000) et négatif pour les non-immigrés (- 147 000).

Figure 2 - Population, flux d'entrées et de sorties selon le lieu de naissance ou la nationalité

en milliers
Figure 2 - Population, flux d'entrées et de sorties selon le lieu de naissance ou la nationalité (en milliers)
Ensemble Non-immigrés Immigrés
Nés en France Nés français à l'étranger
Population au 1ᵉʳ janvier 2016 66 603 58 578 1 733 6 291
Entrées en 2015 364 89 21 253
Sorties en 2015 323 243 14 66
Solde migratoire en 2015 41 -154 7 188
  • Champ : France, y compris Mayotte.
  • Source : Insee, estimations de population, des flux d'entrées et de sorties.

La moitié des personnes arrivées en 2016 comme en 2017 sont nées en France ou ailleurs en Europe

Entre 2006 et 2010, le nombre d’arrivées en France est stable aux alentours de 300 000. Il progresse depuis et atteint 370 000 en 2017 selon la dernière enquête annuelle de recensement (figure 3). Cette progression s’explique principalement par celle des entrées d’immigrés (de 193 000 à 262 000 en onze ans). Comparativement, les arrivées de non-immigrés sont plus stables sur la période (108 000 en 2006 comme en 2017).

Parmi les immigrés arrivés en France en 2017, 36 % sont nés en Afrique, 35 % en Europe, 18 % en Asie et 11 % en Amérique ou en Océanie. Parmi les personnes non immigrées arrivées en France en 2017, quatre sur cinq sont nées en France et une sur cinq est née française à l’étranger. Au total, la moitié des nouveaux arrivants sont nés en France ou sont des immigrés nés en Europe (figure 4).

Les flux de sorties d’immigrés sont relativement stables et modestes au regard de leurs entrées. En moyenne, entre 2006 et 2015, quatre immigrés entrent sur le territoire lorsqu’un en sort. Il s’agit essentiellement d’étudiants étrangers quittant la France à la fin de leurs études, de départs à l’issue d’une période d’emploi de quelques années ou encore de retours au pays au moment de la retraite. À l’inverse, un non-immigré rentre ou arrive en France lorsque deux en partent. Les sorties de personnes non immigrées sont ainsi passées de 160 000 à 257 000 entre 2006 et 2015.

Au total, le solde migratoire des immigrés a baissé légèrement entre 2006 (+ 164 000) et 2009 (+ 133 000) avant de croître pour atteindre + 188 000 personnes en 2015. Le solde migratoire des non-immigrés a diminué entre 2006 (- 52 000) et 2011 (- 131 000), puis augmenté jusqu’en 2013 (- 87 000) ; en 2014 et en 2015, il chute (- 165 000 et - 147 000 personnes, respectivement) sous l'effet d'une hausse des sorties.

Figure 3a - Flux migratoires des immigrés

en milliers
Figure 3a - Flux migratoires des immigrés (en milliers)
Immigrés 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 (p) 2016 (p) 2017 (p)
Entrées (1) 193 192 195 195 211 217 229 236 234 253 260 262
Sorties (2) 29 52 54 62 71 56 53 49 37 66 69 71
Solde migratoire = (1) - (2) 164 140 141 133 140 161 176 187 197 188 191 191
  • Note : données provisoires pour le solde migratoire et les sorties en 2015, 2016 et 2017.
  • Champ : France hors Mayotte jusqu'en 2013 et y compris Mayotte à partir de 2014.
  • Source : Insee, estimations de population, des flux d'entrées et de sorties.

Figure 3a - Flux migratoires des immigrés

  • Note : données provisoires pour le solde migratoire et les sorties en 2015, 2016 et 2017.
  • Champ : France hors Mayotte jusqu'en 2013 et y compris Mayotte à partir de 2014.
  • Source : Insee, estimations de population, des flux d'entrées et de sorties.

Figure 4 - Lieu de naissance des personnes entrées en France en 2017

Figure 4 - Lieu de naissance des personnes entrées en France en 2017
Part des entrées (en %) Effectifs
Nés en France 23 85 000
Nés français à l'étranger 6 23 000
Europe 25 92 000
Afrique 26 96 000
Asie 12 46 000
Amérique, Océanie 8 28 000
Total 100 370 000
  • Note : le continent de naissance concerne les immigrés.
  • Champ : France, y compris Mayotte.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement 2018.

Figure 4 - Lieu de naissance des personnes entrées en France en 2017

  • Note : le continent de naissance concerne les immigrés.
  • Champ : France, y compris Mayotte.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement 2018.

Encadrés

L’estimation des soldes migratoires, des flux d’entrées et de sorties

Le recensement de la population permet de connaître la population résidant en France au 1ᵉʳ janvier, actuellement jusqu’au 1ᵉʳ janvier 2016. La population des années suivantes est estimée. En 2018, le questionnaire du recensement a été rénové pour notamment améliorer la connaissance des lieux d’habitation des personnes ayant plusieurs résidences, notamment des enfants de parents séparés. Un ajustement a été introduit pour tenir compte de la rénovation du questionnaire et estimer les évolutions de populations à questionnement inchangé. Une explication détaillée est disponible dans Insee, note technique, 2019.

Les données issues de l’état civil permettent de dénombrer les naissances et les décès survenus sur le territoire français jusque fin 2017.

Le solde migratoire est mesuré indirectement par différence entre l’évolution de la population entre deux recensements successifs et le solde naturel de l’année déduit de l’état civil. Pour le solde migratoire de 2015, on retire l’ajustement pour rendre comparables les niveaux de population de 2015 et de 2016. Les évolutions de ce solde migratoire peuvent refléter des fluctuations des entrées et des sorties, mais également l’aléa de sondage du recensement. L’ajustement de 2015 étant provisoire (sa mesure sera actualisée avec les résultats de l’enquête annuelle de recensement de 2019), le solde migratoire de 2015 l’est aussi. Le solde migratoire de 2016 est estimé conventionnellement par la moyenne des trois derniers soldes (+ 58 000) ; il est reporté pour 2017.

Les enquêtes annuelles de recensement permettent d’estimer le nombre d’entrées sur le territoire français, à partir de l’année d’arrivée en France et du lieu de résidence antérieure. Le nombre de sorties correspond à la différence entre le solde migratoire et ces entrées. Ces sorties intègrent les incertitudes du solde migratoire, mais également celles liées à l’estimation des entrées. Les flux d’entrées sont disponibles jusqu’en 2017 ; leur estimation est définitive. Les sorties en 2015 sont provisoires, celles en 2016 et 2017 estimées conventionnellement.

La décomposition du bilan démographique par catégorie de sous-population

La population totale peut se décomposer en trois sous-catégories : les personnes immigrées, les personnes nées en France et les personnes nées françaises à l’étranger. Pour chacune de ces populations, la méthode du bilan démographique permet d’estimer leur solde migratoire.

Sources

Le recensement de la population sert de base aux estimations annuelles de population. Il en fixe les niveaux de référence pour les années où il est disponible. Les personnes résidant sur le territoire pour une durée inférieure à douze mois ne sont pas comptabilisées dans le recensement de la population. C’est le cas, en particulier, des étudiants étrangers venant suivre une formation de moins d’un an sur le territoire français.

Les statistiques de l’état civil sur les naissances et les décès sont issues d’une exploitation des informations transmises par les mairies à l’Insee.

Définitions

Un immigré est une personne née de nationalité étrangère à l’étranger et résidant en France. Certains immigrés ont pu devenir français par acquisition de la nationalité, les autres restant étrangers.

Un non-immigré est une personne née en France ou née française à l’étranger et résidant en France.