L’offre de services progresse en Bretagne, essentiellement dans le secteur paramédical et les espaces à forte croissance démographique

Jean-Marc Lardoux, Insee

Entre 2012 et 2017, l’offre de services à la population augmente en Bretagne, mais à un rythme moindre que dans les autres régions. En lien notamment avec le vieillissement de la population, les professions du secteur paramédical se développent fortement. L’offre de services est en progression dans les espaces à forte croissance démographique mais les taux d’implantation des services y restent toutefois moins élevés. Dans la moitié des intercommunalités bretonnes, l'éventail des services proposés à la population s’est restreint sur la période.

Jean-Marc Lardoux, Insee
Insee Analyses Bretagne  No 82 - mars 2019

Enjeu majeur de développement des territoires, l’offre de services à la population ne cesse d’évoluer en fonction de nombreux facteurs. Ainsi, les dynamiques démographiques en cours sur un territoire peuvent impacter, par exemple, les décisions d’ouverture ou de fermeture de bureaux de poste ou d’agences postales. Autre illustration, un vieillissement de la population résidant sur un territoire pourra entraîner la construction d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

Au-delà de facteurs purement démographiques, les changements de modes de vie et de consommation influent également sur l’évolution du tissu commercial ou sur la mise à disposition d’équipements sportifs ou de loisirs. Enfin, les réorganisations territoriales, notamment la refonte de la carte des intercommunalités ou le regroupement de communes, peuvent aussi engendrer une réallocation des services sur le territoire.

Une croissance de l’offre de services moindre en Bretagne

Le rythme annuel d’évolution de la population bretonne, de l’ordre de 0,5 %, est légèrement supérieur à la moyenne métropolitaine. Mesurée par le nombre de points d’accès aux services (source), l’offre de services dans la région augmente deux fois plus rapidement que la population (+ 1,2 % par an entre 2012 et 2017). Cette progression annuelle de l’offre de services est toutefois sensiblement inférieure à celle constatée en moyenne en France métropolitaine (+ 2,5 %) et place la Bretagne au dernier rang des régions selon ce critère (figure 1).

Figure 1Une croissance du nombre de points d'accès aux services plus faible en BretagneÉvolution du nombre de points d’accès aux services et de la population par région (en %)

Une croissance du nombre de points d'accès aux services plus faible en Bretagne
Régions Rythme annuel d’évolution du nombre de points d’accès aux services sur la période 2012-2017 (en %) Rythme annuel d’évolution de la population sur la période 2010-2015 (en %)
Île-de-France 4,49 0,50
Corse 2,97 1,11
France métropolitaine 2,47 0,48
Auvergne-Rhône-Alpes 2,36 0,78
Provence-Alpes-Côte d'Azur 2,29 0,44
Hauts-de-France 2,26 0,19
Grand-Est 2,01 0,10
Occitanie 1,97 0,91
Nouvelle-Aquitaine 1,95 0,57
Normandie 1,90 0,17
Pays-de-la-Loire 1,89 0,81
Bourgogne-Franche-Comté 1,42 0,05
Centre-Val-de-Loire 1,27 0,24
Bretagne 1,24 0,59
  • Sources : Insee, base permanente des équipements 2012 et 2017, recensement de la population 2010 et 2015

Figure 1Une croissance du nombre de points d'accès aux services plus faible en BretagneÉvolution du nombre de points d’accès aux services et de la population par région (en %)

  • Sources : Insee, base permanente des équipements 2012 et 2017, recensement de la population 2010 et 2015

Rapportée à la population, l’offre de services en Bretagne est inférieure à la moyenne métropolitaine. En outre, l’écart se creuse sur les cinq dernières années. Ainsi, le taux d’implantation des services, mesuré par le nombre de points d’accès pour 1 000 habitants, passe de 25,6 en 2012 à 26,4 en 2017 en Bretagne alors qu’il croît de 27,2 à 30,0 en moyenne en France métropolitaine.

Les régions de la moitié sud de la France (Corse, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Occitanie, Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes) présentent des taux d’implantation plus élevés que ceux du nord du pays. En 2012, la Bretagne se plaçait juste derrière ces régions méridionales et l’Île-de-France. En 2017, elle perd une place, devancée également par Bourgogne-Franche-Comté.

Selon leur fréquence d’implantation sur le territoire, les services peuvent être classés en trois gammes : services de proximité, intermédiaires ou supérieurs.

Des services de proximité en hausse

Entre 2012 et 2017, le nombre de points d’accès aux services dits « de proximité » a augmenté de 7,4 % en Bretagne (+ 15,4 % en France métropolitaine). Cette gamme de services regroupe l’ensemble des équipements utilisés quotidiennement. Largement majoritaire dans chacune des régions, cette catégorie constitue au niveau national plus des trois quarts (77,7 %) des services. Elle est un peu moins représentée dans les Pays de la Loire (74,6 %) et en Bretagne (74,7 %). Selon la nature des services, les évolutions sont contrastées. Pour un tiers d’entre eux, le nombre de points d’accès a diminué (boucheries-charcuteries, boulangeries, pharmacies, médecins…) alors que pour d’autres il augmente (figure 2). Dans ce dernier cas, il s’agit par exemple des services de réparation automobile, en lien avec l’augmentation du parc automobile et l’allongement de la durée moyenne de détention des véhicules par les ménages. Le nombre d’infirmiers libéraux est également en forte progression, en raison notamment du vieillissement de la population qui génère des besoins supplémentaires de services médicaux chez les particuliers.

Figure 2Un renforcement prononcé des métiers du secteur paramédicalLes 10 équipements et services de chaque gamme ayant le plus augmenté entre 2012 et 2017

Un renforcement prononcé des métiers du secteur paramédical
De proximité Intermédiaire Supérieure
Réparation automobile et de matériel agricole Sage-femme Psychomotricien
Infirmier Orthophoniste Spécialiste en gastro-entérologie, hépatologie
Soins de beauté Vétérinaire Agence de travail temporaire
Agence immobilière Pédicure, podologue Audio prothésiste
Restaurant Magasin d'optique Produits surgelés
Plâtrier, peintre Contrôle technique automobile Adultes handicapés : hébergement
Coiffure École de conduite Spécialiste en cardiologie
Menuisier, charpentier, serrurier Pompes funèbres Hypermarché
Taxi Magasin de meubles Établissement psychiatrique
Épicerie, supérette Magasin d'articles de sports et de loisirs Spécialiste en oto-rhino-laryngologie
  • NB : classement des équipements et services par ordre décroissant
  • Source : Insee, base permanente des équipements 2012 et 2017

Le nombre d’agences immobilières augmente fortement, essentiellement dans les grandes villes. Cela reflète pour partie le contexte favorable à l’achat de biens immobiliers, notamment le niveau historiquement bas des taux d’intérêt. La hausse est également notable parmi les activités du bâtiment (peinture, menuiserie, électricité, maçonnerie, plomberie…). Enfin, les instituts de beauté et les salons de coiffure sont aussi plus nombreux.

Forte croissance des professions paramédicales

Entre 2012 et 2017, le nombre de points d’accès aux services dits « intermédiaires » a progressé de 3,1 % en Bretagne (+ 4,5 % en France métropolitaine). Moins fréquente que celle des services de proximité, cette gamme regroupe 17,7 % des points d’accès aux services en France métropolitaine. Les Pays de la Loire et la Bretagne sont les deux seules régions où cette proportion dépasse les 20 %.

En Bretagne, le nombre de points d’accès diminue pour la moitié de ces services intermédiaires. Pour les magasins d’électroménager et de matériel audio-vidéo, ainsi que les librairies-papeteries, cela résulte du recentrage de ces activités au sein de grandes enseignes et de l’augmentation des achats en ligne. De même, les locaux hébergeant des agences bancaires sont moins nombreux avec le développement de la banque en ligne et la généralisation des opérations pouvant directement être réalisées par les particuliers via internet.

À l’inverse, certaines professions paramédicales sont en forte croissance. C’est en particulier le cas des sages-femmes exerçant en libéral. Dans un contexte de pénurie de spécialistes en gynécologie-obstétrique, les sages-femmes ont vu leur champ de compétence se renforcer depuis la loi du 21 juillet 2009. Cette loi permet en effet le suivi par les sages-femmes des patientes en matière de gynécologie préventive et de contraception. Les orthophonistes, les activités de pédicure et podologie et les magasins d’optique sont également en croissance notable.

Par ailleurs, les centres de contrôle technique automobile sont aussi en progression ainsi que les écoles de conduite avec l’émergence des auto-écoles à bas prix.

Un développement de certaines spécialisations en santé, en lien avec le vieillissement de la population

Les services de la gamme dite « supérieure » sont, par nature, peu répandus. Ils relèvent principalement du secteur de la santé. Entre 2012 et 2017, les points d’accès aux services de cette gamme ont augmenté de 5,5 % en Bretagne (7,5 % en France métropolitaine). À l’instar de ceux de la gamme intermédiaire, les services de la gamme supérieure sont un peu plus fréquents, en termes de points d’accès, dans les Pays de la Loire (5,2 %) et en Bretagne (5,1 %) qu’en moyenne nationale (4,6 %).

Certaines professions de santé sont moins présentes en 2017 qu’en 2012, notamment les spécialistes en psychiatrie, en dermatologie et vénéréologie ou en ophtalmologie.

Inversement, à l’image du niveau national, le nombre de psychomotriciens a doublé en 5 ans en Bretagne. Les audioprothésistes sont également en forte augmentation tout comme les spécialistes en gastro-entérologie, en cardiologie ou en ORL. Une partie de ces évolutions est à relier à la demande croissante pour ces services de la part des personnes âgées ou en situation de handicap.

D’autres services classés dans la gamme supérieure sont en progression. Le nombre d’agences d’intérim augmente en lien avec une flexibilité accrue de l’emploi. Le commerce de détail de produits surgelés (en magasin ou par livraison à domicile) est en croissance notable. Les hypermarchés sont également en hausse avec un nombre de points de vente progressant deux fois plus rapidement qu’au niveau national.

Ces différentes évolutions constatées au niveau régional sont plus ou moins marquées suivant le type d’espace considéré, reflétant les caractéristiques des populations résidentes.

Progression de l’offre de services et dynamisme démographique vont de pair

Les augmentations du nombre de points d’accès aux services sont les plus élevées dans les espaces ayant les plus fortes croissances démographiques. C’est particulièrement vrai pour les couronnes des grands pôles, les grands pôles et les communes multipolarisées des grandes aires urbaines (définitions et figure 3).

Figure 3Une augmentation du nombre de points d’accès aux services plus élevée dans les zones à forte croissance démographique Évolutions du nombre de points d’accès aux services et de la population, selon le type d’espace en Bretagne (en %)

Une augmentation du nombre de points d’accès aux services plus élevée dans les zones à forte croissance démographique
Type d’espace Rythme annuel d’évolution du nombre d’équipements sur la période 2012-2017 (en %) Rythme annuel d’évolution de la population sur la période 2010-2015 (en %)
Grands pôles 1,35 0,48
Couronnes des grands pôles 1,87 1,15
Communes multipolarisées des grandes aires urbaines 1,24 0,69
Moyens pôles 0,77 -0,06
Couronnes des moyens pôles 0,77 0,43
Petits pôles 0,66 0,19
Autres communes multipolarisées 0,87 0,42
Communes isolées hors influence des pôles 0,20 -0,22
Bretagne 1,24 0,59
France métropolitaine 2,47 0,48
  • Sources : Insee, base permanente des équipements 2012-2017, Recensements de la population 2010 et 2015.

Figure 3Une augmentation du nombre de points d’accès aux services plus élevée dans les zones à forte croissance démographique Évolutions du nombre de points d’accès aux services et de la population, selon le type d’espace en Bretagne (en %)

  • Sources : Insee, base permanente des équipements 2012-2017, Recensements de la population 2010 et 2015.

À l’opposé, les communes isolées hors influence des pôles, les petits et moyens pôles présentent sur la période des évolutions annuelles de population inférieures à 0,2 %, voire négatives, et des taux d’évolution annuelle des points d’accès aux services inférieurs à 0,8 %.

Ce phénomène s’observe également à l’échelle des intercommunalités : l’évolution des taux d’implantation des services est la plus élevée dans la partie du territoire qui s’étire du nord-est au sud de la région en passant par Saint-Malo, Rennes, Vannes et Lorient. Elle est également importante dans les EPCI sièges des autres grandes villes bretonnes : Brest, Quimper et Saint-Brieuc (figure 4). Dans l’ensemble de ces EPCI, progression de l’offre de services et dynamisme démographique vont ainsi de pair.

Figure 4Une croissance plus élevée à l’est et au sud de la régionÉvolution du nombre de points d’accès aux services au sein des intercommunalités bretonnes entre 2012 et 2017

Une croissance plus élevée à l’est et au sud de la région
Code EPCI 2018 Libellé EPCI 2018 Département Groupe de proximité Groupe de proximité Groupe intermédiaire Groupe intermédiaire Groupe supérieur Groupe supérieur Ensemble des 3 groupes Ensemble des 3 groupes Évolution de l’ensemble des 3 groupes (en %)
NB_2012 NB_2017 NB_2012 NB_2017 NB_2012 NB_2017 NB_2012 NB_2017 2012-2017
200065928 CA Lannion-Trégor Communauté 22 2 167 2 273 564 541 100 107 2 831 2 921 3,2
200067460 CC Loudéac Communauté - Bretagne Centre 22 1 029 995 228 225 48 48 1 305 1 268 -2,8
200067981 CA Guingamp-Paimpol Armor-Argoat Agglomération 22 1 532 1 587 427 418 122 128 2 081 2 133 2,5
200068989 CA Dinan Agglomération 22 1 967 2 137 504 515 128 138 2 599 2 790 7,3
200069086 CC Leff Armor Communauté 22 621 640 92 103 7 12 720 755 4,9
200069391 CC Lamballe Terre et Mer 22 1 377 1 441 295 307 78 83 1 750 1 831 4,6
200069409 CA Saint-Brieuc Armor Agglomération 22 2 684 2 907 875 865 255 269 3 814 4 041 6,0
242200715 CC du Kreiz-Breizh (Cckb) 22 402 423 92 73 15 18 509 514 1,0
200066868 CC Presqu'île de Crozon-Aulne Maritime 29 511 538 132 137 22 30 665 705 6,0
200067072 CC Haut-Léon Communauté 29 638 677 162 149 26 23 826 849 2,8
200067197 CC Monts d'Arrée Communauté 29 213 207 32 29 2 0 247 236 -4,5
200067247 CC Pleyben-Châteaulin-Porzay 29 479 479 114 121 31 32 624 632 1,3
200068120 CA Quimper Bretagne Occidentale 29 2 051 2 127 733 737 243 248 3 027 3 112 2,8
242900074 CC du Pays d'Iroise 29 798 897 160 176 36 39 994 1 112 11,9
242900314 Brest Métropole 29 3 011 3 242 1 121 1 103 338 398 4 470 4 743 6,1
242900553 CC du Pays des Abers 29 662 688 125 130 14 15 801 833 4,0
242900561 CC de Haute-Cornouaille 29 362 364 63 55 6 6 431 425 -1,4
242900629 CC Cap Sizun - Pointe du Raz 29 405 423 91 86 20 19 516 528 2,3
242900645 CC Douarnenez Communauté 29 404 401 125 125 46 41 575 567 -1,4
242900660 CC du Pays Fouesnantais 29 639 652 136 141 23 23 798 816 2,3
242900694 CA Quimperlé Communauté 29 1 139 1 181 278 262 65 68 1 482 1 511 2,0
242900702 CC du Pays Bigouden Sud 29 858 900 245 238 54 46 1 157 1 184 2,3
242900710 CC du Haut Pays Bigouden 29 369 402 62 67 9 11 440 480 9,1
242900744 CC Poher Communauté 29 332 335 92 91 33 36 457 462 1,1
242900751 CC du Pays de Landivisiau 29 564 596 128 126 42 45 734 767 4,5
242900769 CA Concarneau Cornouaille Agglomération 29 1 048 1 079 331 331 74 64 1 453 1 474 1,4
242900793 CC Communauté Lesneven Côte des Légendes 29 527 581 120 111 30 28 677 720 6,4
242900801 CC du Pays de Landerneau-Daoulas 29 737 832 165 160 72 75 974 1 067 9,5
242900835 CA Morlaix Communauté 29 1 325 1 390 386 381 97 90 1 808 1 861 2,9
200038990 CC de Saint-Méen Montauban 35 425 438 92 105 30 30 547 573 4,8
200039022 CA Vitré Communauté 35 1 205 1 291 333 347 72 92 1 610 1 730 7,5
200043990 CC Vallons de Haute-Bretagne Communauté 35 620 678 122 141 15 11 757 830 9,6
200070662 CC Bretagne Porte de Loire Communauté 35 528 568 97 105 30 33 655 706 7,8
200070670 CC du Pays de Dol et de la Baie du Mont-Saint-Michel 35 447 487 96 103 22 28 565 618 9,4
200070688 CC Couesnon Marches de Bretagne 35 351 390 67 60 14 11 432 461 6,7
200072452 CA Fougères Agglomération 35 877 945 265 266 79 90 1 221 1 301 6,6
243500139 Rennes Métropole 35 6 062 6 799 2 202 2 333 718 785 8 982 9 917 10,4
243500550 CC Montfort Communauté 35 357 398 102 105 20 19 479 522 9,0
243500618 CC de Brocéliande 35 277 304 54 59 6 3 337 366 8,6
243500634 CC Au Pays de la Roche aux Fées 35 384 444 103 108 21 18 508 570 12,2
243500659 CC Pays de Châteaugiron Communauté 35 368 418 75 98 10 14 453 530 17,0
243500667 CC du Val d'Ille-Aubigné 35 576 660 151 169 15 17 742 846 14,0
243500725 CC Côte d'Émeraude 35 751 816 214 244 39 43 1 004 1 103 9,9
243500733 CC Bretagne Romantique 35 585 652 104 123 33 31 722 806 11,6
243500741 CA Redon Agglomération 35 1 140 1 231 272 296 98 84 1 510 1 611 6,7
243500774 CC Liffré-Cormier Communauté 35 355 396 89 113 14 18 458 527 15,1
243500782 CA du Pays de Saint-Malo - Saint-Malo Agglomération 35 1 778 1 922 588 580 152 181 2 518 2 683 6,6
200027027 CC Arc Sud Bretagne 56 606 674 147 151 20 19 773 844 9,2
200042174 CA Lorient Agglomération 56 3 960 4 180 1 203 1 253 318 326 5 481 5 759 5,1
200043123 CC Auray Quiberon Terre Atlantique 56 2 177 2 341 629 686 109 98 2 915 3 125 7,2
200066777 CC Ploërmel Communauté 56 760 822 191 188 43 45 994 1 055 6,1
200066785 CC de l'Oust à Brocéliande Communauté 56 730 731 178 195 41 42 949 968 2,0
200067221 CC Centre Morbihan Communauté 56 776 824 166 171 28 32 970 1 027 5,9
200067932 CA Golfe du Morbihan - Vannes Agglomération 56 3 289 3 764 1 050 1 153 244 257 4 583 5 174 12,9
245600440 CC de Blavet Bellevue Océan 56 338 366 45 47 3 4 386 417 8,0
245600465 CC de Belle-Ile-en-Mer 56 232 248 62 71 10 12 304 331 8,9
245614383 CC Questembert Communauté 56 426 482 92 96 14 14 532 592 11,3
245614417 CC Roi Morvan Communauté 56 618 636 106 108 15 15 739 759 2,7
245614433 CC Pontivy Communauté 56 794 827 239 264 88 85 1 121 1 176 4,9
  • Sources : Insee, base permanente des équipements 2012-2017

Figure 4Une croissance plus élevée à l’est et au sud de la régionÉvolution du nombre de points d’accès aux services au sein des intercommunalités bretonnes entre 2012 et 2017

  • Sources : Insee, base permanente des équipements 2012-2017

Inversement, l’évolution des taux d’implantation des services est bien moindre dans l’ensemble des autres EPCI connaissant un faible essor démographique. C’est en particulier le cas pour les EPCI du Centre-Bretagne. Entre 2012 et 2017, le taux d’implantation des services diminue dans 4 EPCI  : Loudéac Communauté Bretagne Centre, Monts d’Arrée Communauté, Haute Cornouaille et Douarnenez Communauté.

Un ajustement s’opère donc entre les besoins de la population et l’offre de services. Mais cet ajustement ne se réalise pas simultanément : l’offre de services s’adapte plus ou moins rapidement à l’évolution de la population.

Des taux d’implantation des services moins élevés dans les zones de forte croissance démographique

Rapporté à la population résidente, le nombre de points d’accès aux services par EPCI apparaît le plus élevé dans certaines zones littorales (Côte d’Émeraude, Saint-Malo Agglomération, Golfe du Morbihan Vannes Agglomération, Auray Quiberon Terre Atlantique, Pays Bigouden Sud, Cap Sizun-Pointe du Raz, Presqu’île de Crozon…) et dans le Centre-Bretagne (figure 5).

Figure 5Les zones littorales ou faiblement peuplées apparaissent comme les mieux dotéesNombre de points d’accès aux services pour 1 000 habitants dans les intercommunalités bretonnes en 2017

Les zones littorales ou faiblement peuplées apparaissent comme les mieux dotées
Code EPCI 2018 Libellé EPCI 2018 Département Groupe de proximité Groupe de proximité Groupe intermédiaire Groupe intermédiaire Groupe supérieur Groupe supérieur Population municipale 2010 Population municipale 2015 Ensemble des 3 groupes
NB_2012 pour 1000 hab. NB_2017 pour 1000 hab. NB_2012 pour 1000 hab. NB_2017 pour 1000 hab. NB_2012 pour 1000 hab. NB_2017 pour 1000 hab. NB_2017 pour 1000 hab.
200065928 CA Lannion-Trégor Communauté 22 21,5 22,7 5,6 5,4 1,0 1,1 100 953 100 135 29,2
200067460 CC Loudéac Communauté - Bretagne Centre 22 19,9 19,3 4,4 4,4 0,9 0,9 51 691 51 474 24,6
200067981 CA Guingamp-Paimpol Armor-Argoat Agglomération 22 20,5 21,5 5,7 5,7 1,6 1,7 74 607 73 750 28,9
200068989 CA Dinan Agglomération 22 21,1 22,2 5,4 5,4 1,4 1,4 93 060 96 261 29,0
200069086 CC Leff Armor Communauté 22 20,6 20,5 3,1 3,3 0,2 0,4 30 150 31 199 24,2
200069391 CC Lamballe Terre et Mer 22 21,3 21,5 4,6 4,6 1,2 1,2 64 704 67 090 27,3
200069409 CA Saint-Brieuc Armor Agglomération 22 18,0 19,2 5,9 5,7 1,7 1,8 149 259 151 307 26,7
242200715 CC du Kreiz-Breizh (Cckb) 22 20,9 22,7 4,8 3,9 0,8 1,0 19 197 18 653 27,6
200066868 CC Presqu'île de Crozon-Aulne Maritime 29 21,8 23,2 5,6 5,9 0,9 1,3 23 480 23 229 30,3
200067072 CC Haut-Léon Communauté 29 19,9 21,5 5,0 4,7 0,8 0,7 32 117 31 505 26,9
200067197 CC Monts d'Arrée Communauté 29 25,6 25,3 3,8 3,5 0,2 0,0 8 326 8 181 28,8
200067247 CC Pleyben-Châteaulin-Porzay 29 21,2 20,7 5,0 5,2 1,4 1,4 22 633 23 166 27,3
200068120 CA Quimper Bretagne Occidentale 29 20,8 21,2 7,4 7,3 2,5 2,5 98 513 100 529 31,0
242900074 CC du Pays d'Iroise 29 17,5 18,8 3,5 3,7 0,8 0,8 45 662 47 801 23,3
242900314 Brest Métropole 29 14,5 15,5 5,4 5,3 1,6 1,9 207 267 208 497 22,7
242900553 CC du Pays des Abers 29 16,8 17,0 3,2 3,2 0,4 0,4 39 498 40 451 20,6
242900561 CC de Haute-Cornouaille 29 24,1 24,3 4,2 3,7 0,4 0,4 15 011 14 986 28,4
242900629 CC Cap Sizun - Pointe du Raz 29 25,1 27,3 5,6 5,6 1,2 1,2 16 119 15 495 34,1
242900645 CC Douarnenez Communauté 29 21,0 21,7 6,5 6,8 2,4 2,2 19 233 18 504 30,6
242900660 CC du Pays Fouesnantais 29 23,9 23,7 5,1 5,1 0,9 0,8 26 741 27 487 29,7
242900694 CA Quimperlé Communauté 29 21,1 21,3 5,2 4,7 1,2 1,2 53 890 55 389 27,3
242900702 CC du Pays Bigouden Sud 29 23,0 24,1 6,6 6,4 1,4 1,2 37 369 37 412 31,6
242900710 CC du Haut Pays Bigouden 29 21,3 22,3 3,6 3,7 0,5 0,6 17 352 17 999 26,7
242900744 CC Poher Communauté 29 20,9 21,6 5,8 5,9 2,1 2,3 15 869 15 487 29,8
242900751 CC du Pays de Landivisiau 29 17,6 18,1 4,0 3,8 1,3 1,4 32 063 33 007 23,2
242900769 CA Concarneau Cornouaille Agglomération 29 21,4 21,6 6,7 6,6 1,5 1,3 49 053 49 968 29,5
242900793 CC Communauté Lesneven Côte des Légendes 29 19,4 21,2 4,4 4,0 1,1 1,0 27 135 27 456 26,2
242900801 CC du Pays de Landerneau-Daoulas 29 15,8 17,3 3,5 3,3 1,5 1,6 46 561 47 977 22,2
242900835 CA Morlaix Communauté 29 20,4 21,6 6,0 5,9 1,5 1,4 64 794 64 304 28,9
200038990 CC de Saint-Méen Montauban 35 17,3 16,7 3,7 4,0 1,2 1,1 24 629 26 214 21,9
200039022 CA Vitré Communauté 35 15,8 16,1 4,4 4,3 0,9 1,2 76 157 79 948 21,6
200043990 CC Vallons de Haute-Bretagne Communauté 35 15,7 15,8 3,1 3,3 0,4 0,3 39 410 42 946 19,3
200070662 CC Bretagne Porte de Loire Communauté 35 17,2 17,8 3,2 3,3 1,0 1,0 30 766 31 832 22,2
200070670 CC du Pays de Dol et de la Baie du Mont-Saint-Michel 35 19,7 20,7 4,2 4,4 1,0 1,2 22 748 23 489 26,3
200070688 CC Couesnon Marches de Bretagne 35 16,4 17,8 3,1 2,7 0,7 0,5 21 426 21 925 21,0
200072452 CA Fougères Agglomération 35 16,2 17,1 4,9 4,8 1,5 1,6 54 040 55 413 23,5
243500139 Rennes Métropole 35 14,8 15,5 5,4 5,3 1,8 1,8 409 757 438 865 22,6
243500550 CC Montfort Communauté 35 14,8 15,8 4,2 4,2 0,8 0,8 24 060 25 111 20,8
243500618 CC de Brocéliande 35 17,0 17,0 3,3 3,3 0,4 0,2 16 313 17 865 20,5
243500634 CC Au Pays de la Roche aux Fées 35 15,4 16,9 4,1 4,1 0,8 0,7 24 988 26 222 21,7
243500659 CC Pays de Châteaugiron Communauté 35 16,0 16,7 3,3 3,9 0,4 0,6 23 012 24 970 21,2
243500667 CC du Val d'Ille-Aubigné 35 17,7 18,9 4,7 4,8 0,5 0,5 32 463 34 929 24,2
243500725 CC Côte d'Émeraude 35 25,1 27,0 7,2 8,1 1,3 1,4 29 874 30 260 36,5
243500733 CC Bretagne Romantique 35 18,0 18,9 3,2 3,6 1,0 0,9 32 423 34 575 23,3
243500741 CA Redon Agglomération 35 17,6 18,7 4,2 4,5 1,5 1,3 64 940 65 903 24,4
243500774 CC Liffré-Cormier Communauté 35 15,2 15,7 3,8 4,5 0,6 0,7 23 306 25 186 20,9
243500782 CA du Pays de Saint-Malo - Saint-Malo Agglomération 35 22,1 23,5 7,3 7,1 1,9 2,2 80 603 81 941 32,7
200027027 CC Arc Sud Bretagne 56 23,9 25,0 5,8 5,6 0,8 0,7 25 401 27 011 31,2
200042174 CA Lorient Agglomération 56 20,0 20,7 6,1 6,2 1,6 1,6 198 351 201 792 28,5
200043123 CC Auray Quiberon Terre Atlantique 56 26,6 27,2 7,7 8,0 1,3 1,1 81 827 86 050 36,3
200066777 CC Ploërmel Communauté 56 18,4 19,5 4,6 4,4 1,0 1,1 41 312 42 258 25,0
200066785 CC de l'Oust à Brocéliande Communauté 56 19,2 18,7 4,7 5,0 1,1 1,1 38 071 39 149 24,7
200067221 CC Centre Morbihan Communauté 56 18,7 19,4 4,0 4,0 0,7 0,8 41 436 42 478 24,2
200067932 CA Golfe du Morbihan - Vannes Agglomération 56 20,8 22,7 6,6 7,0 1,5 1,6 158 067 165 761 31,2
245600440 CC de Blavet Bellevue Océan 56 20,5 20,6 2,7 2,6 0,2 0,2 16 499 17 779 23,5
245600465 CC de Belle-Ile-en-Mer 56 44,7 46,0 12,0 13,2 1,9 2,2 5 187 5 387 61,4
245614383 CC Questembert Communauté 56 19,6 20,9 4,2 4,2 0,6 0,6 21 790 23 024 25,7
245614417 CC Roi Morvan Communauté 56 24,0 25,3 4,1 4,3 0,6 0,6 25 767 25 178 30,1
245614433 CC Pontivy Communauté 56 17,7 18,1 5,3 5,8 2,0 1,9 44 964 45 598 25,8
  • Sources : Insee, base permanente des équipements 2012-2017, Recensements de la population 2010 et 2015.

Figure 5Les zones littorales ou faiblement peuplées apparaissent comme les mieux dotéesNombre de points d’accès aux services pour 1 000 habitants dans les intercommunalités bretonnes en 2017

  • Sources : Insee, base permanente des équipements 2012-2017, Recensements de la population 2010 et 2015.

Dans les zones littorales, un « suréquipement » est nécessaire pour répondre à l’afflux de la population en villégiature. À titre d’exemple, tous les EPCI littoraux cités ci-dessus présentent un ratio d’au moins 3,1 restaurants pour 1 000 habitants alors que la moyenne régionale est à 2,6.

Dans le Centre-Bretagne, le taux d’implantation des services reste élevé en raison d’une faible densité de population.

Inversement, les EPCI bretilliens apparaissent dans leur grande majorité sous dotés. Comparé aux trois autres départements bretons, l’Ille-et-Vilaine se démarque ainsi fortement sur ce thème (figure 6). Les taux d’implantation des services y sont moindres, notamment pour la gamme de proximité, alors que la progression du nombre de points d’accès aux services et l’augmentation de la population y sont bien supérieures. L’offre de services tend ainsi à s’ajuster à la croissance de la population mais ce phénomène s’opère en réaction avec un certain délai d’ajustement.

Cette offre de services s’apprécie en premier lieu par le nombre de points d’accès aux services proposés. Elle peut également s’observer par la diversité des services proposés pour répondre aux besoins de la population.

Figure 6Forte augmentation des points d’accès en Ille et Vilaine, mais des taux d’implantation qui restent inférieurs aux autres départementsTaux d’implantation des services, évolutions du nombre de points d’accès aux services et de la population par département

Forte augmentation des points d’accès en Ille et Vilaine, mais des taux d’implantation qui restent inférieurs aux autres départements
Évolution du nombre de points d’accès aux services entre 2012 et 2017 (en %) Taux d’implantation en 2017 (en nombre de points d’accès aux services pour 1 000 habitants) Évolution de la population entre 2010 et 2015 (en %)
Proximité Intermédiaire Supérieur Proximité Intermédiaire Supérieur
Côtes-d'Armor 5,3 -0,8 6,6 21,1 5,2 1,3 1,1
Finistère 5,3 -0,9 4,1 19,8 5,3 1,5 1,1
Ille-et-Vilaine 10,2 6,3 9,8 17,3 5,0 1,4 5,5
Morbihan 8,0 6,8 2,0 21,9 6,0 1,3 3,2
Bretagne 7,3 3,1 5,9 19,7 5,3 1,4 3,0
France métropolitaine 15,4 4,5 7,5 23,9 5,4 1,5 2,4
  • Sources : Insee, base permanente des équipements 2012-2017, Recensements de la population 2010 et 2015.

L’éventail des services se réduit dans la moitié des EPCI

En Bretagne, si le nombre de points d’accès aux services augmente, il n’en est pas de même au niveau de la diversité des services présents au sein de chaque EPCI. En 2017, les intercommunalités bretonnes disposent en moyenne de 65,4 équipements et services sur les 78 observés. Ce ratio moyen est quasiment identique à celui enregistré en 2012 (65,6 sur 78).

Les 78 services observés sont présents dans 4 EPCI : Rennes Métropole, Brest Métropole, Guingamp-Paimpol Armor-Argoat Agglomération et Saint-Malo Agglomération. Dans d’autres intercommunalités, l’offre de services est bien moindre : 40 types de services différents pour Monts d’Arrée Communauté et 48 pour les communautés de communes de Brocéliande et de Blavet Bellevue Océan.

Entre 2012 et 2017, l’éventail des services proposés augmente dans 16 des 59 EPCI de la région. La panoplie des services reste la même dans 15 intercommunalités et diminue dans les 28 autres EPCI.

La hausse la plus importante s’observe dans le Pays de Châteaugiron avec 5 services de plus en 5 ans. Inversement, 3 EPCI comptent sur la même période 4 services de moins. Pour Loudéac Communauté Bretagne Centre et Pays Bigouden Sud, ces services relèvent intégralement de la gamme supérieure et sont principalement des services de santé. Pour Monts-d’Arrée Communauté, il s’agit de deux services de la gamme supérieure et deux services de la gamme intermédiaire.

En 2017, les 24 services de la gamme de proximité sont présents dans pratiquement l’intégralité des 59 EPCI bretons. Les 25 services de la gamme intermédiaires existent dans deux tiers des intercommunalités. Seuls Monts d’Arrée Communauté et Belle-Île-en-Mer en ont moins de 20 (respectivement 16 et 19).

Toujours en 2017, les 59 intercommunalités bretonnes disposent en moyenne de 17 des 29 services de la gamme supérieure. Alors qu’un tiers des EPCI comprennent au moins 24 de ces services, 11 en possèdent moins de 10 (Monts d’Arrée Communauté, Brocéliande, Blavet Bellevue Océan, Haute-Cornouaille, Vallons de Haute-Bretagne Communauté, Leff Armor Communauté, Haut Pays Bigouden, Couesnon Marches de Bretagne, Pays des Abers, Pays de Châteaugiron Communauté et Questembert Communauté).

Sources

La base permanente des équipements (BPE), gérée par l’Insee, rassemble des données sur les équipements et services à la population, localisés à un niveau géographique fin. Elle porte sur plus de 180 types de services, couvrant sept grands domaines : services aux particuliers ; commerces ; enseignement ; santé-social ; transports et déplacements ; sports, loisirs et culture ; tourisme.

Les données de la BPE ne permettent pas toujours des comparaisons dans le temps, la définition des services ou la source de données utilisée pouvant évoluer. Les 78 types de services retenus pour cette étude sont ceux pour lesquels les données sont comparables entre 2012 et 2017 et qui appartiennent à l’une des trois gammes de services.

Pour information : sur le site www.insee.fr, onglet « Statistiques », thème « Aménagement du territoire, villes et quartiers/Équipements et services à la population », catégories « Données/Bases de données »,« Dénombrement des équipements en 2017 (commerce, services, santé …) ».

Définitions

Les gammes de services réunissent des services qui présentent des logiques d’implantation voisines, en ce sens qu’ils sont souvent présents simultanément au sein des communes. La gamme dite « de proximité » regroupe des services présents dans le plus grand nombre de communes (artisans du bâtiment, boulangeries, médecins généralistes, etc.). Les services des gammes « intermédiaire » et « supérieure » sont présents dans un moins grand nombre de communes. Ils comprennent, par exemple, pour la gamme intermédiaire, les banques ou les laboratoires d’analyses médicales et, pour la gamme supérieure, les hypermarchés ou les services d’urgences médicales.

Parmi les 78 types de services retenus dans le champ de cette étude, 24 appartiennent à la gamme de proximité, 25 à la gamme intermédiaire et 29 à la gamme supérieure.

Point d'accès au service : correspond à l'adresse d'implantation administrative de l'entité ou du professionnel offrant ce service.

Taux d’implantation : nombre de points d’accès pour 1 000 habitants.

Diversité de services : nombre de types de services présents.

Zonage en aires urbaines : il fournit une représentation des zones d’influence des villes, en partageant le territoire en grands types d’espaces : grands pôles, couronnes des grands pôles, etc. (définition complète sur insee.fr/fr/metadonnees/definitions).

Pour en savoir plus

En cinq ans, davantage de services à la population dans les grandes villes / Frédéric Châtelet Robert Reynard ; Insee. - Dans : Insee Focus n° 125 (2018, septembre) ; - 4 p.

Dans les communes les moins dotées en services, artisans du bâtiment et restaurants sont les plus présents » / Frédéric Châtel ; Insee ; - Dans : Insee Focus n° 113 (2018, mai) ; - 4 p.

Ille-et-Vilaine : Un bon accès aux services au public, toutefois moindre aux franges du département » / laurent Auzet et Michel Rouxel ; Insee ; - Dans : Insee Analyses Bretagne n° 55 (2017, mars) ; - 4 p.

Fragilisation sociale des territoires : un phénomène à forte inertie et aux multiples facettes » / Hervé Bovi et Ludivine Neveu-Chéramy ; Insee ; - Dans : Insee Analyses Bretagne n° 37 (2016, avril) ; - 4 p.