Les conditions de vie des séniors en Normandie

Laurent Brunet, Antoine Le Graët, Martial Maillard (Insee Normandie)

En 2015, la Normandie compte 651 000 séniors de 65 ans ou plus, soit un Normand sur cinq. Parmi ceux-ci, 6 % sont hébergés au sein d’institutions de moyen ou de long séjour. Cette part atteint 21 % pour les 85 ans ou plus, davantage touchés par la dépendance. Jusqu’à 85 ans, les séniors normands apparaissent plus aisés que l’ensemble de la population régionale. En Normandie, les séniors sont plus favorisés autour des grandes agglomérations ou sur les littoraux touristiques. Leurs niveaux de vie dans le sud de la Manche ou dans une grande partie de l’Orne sont en revanche plus modestes. Enfin, les séniors sont davantage propriétaires de leur logement que les Normands plus jeunes, même si un retour vers un habitat locatif plus adapté intervient aux âges avancés.

Laurent Brunet, Antoine Le Graët, Martial Maillard (Insee Normandie)
Insee Analyses Normandie  No 58 - avril 2019

En 2015, 651 000 séniors âgés de 65 ans ou plus vivent en Normandie. Ils représentent 19,5 % de la population régionale, une part légèrement supérieure à celle de la France métropolitaine (18,8 %). Ce poids démographique des séniors progresse régulièrement, principalement du fait de l’arrivée à ces âges des générations issues du baby-boom et de l’allongement de l’espérance de vie. Face à ce vieillissement de la population, les conditions de vie des séniors occupent une place toujours plus prégnante au sein du débat public. Outre le maintien de l’autonomie à domicile et la prise en charge de la dépendance, les enjeux portent sur le développement d’autres activités économiques, tels les loisirs orientés vers ces populations ou l’adaptation des logements.

Plus forte part de séniors dans les territoires peu denses de l’ancienne Basse-Normandie et du Pays de Bray

Les séniors normands résident majoritairement en Seine-Maritime et dans le Calvados (respectivement 35 % et 21 % des séniors normands, contre 38 % et 21 % de l’ensemble de la population). Comme le reste de la population régionale, 43 % d’entre eux vivent dans les grands pôles urbains, soit 277 000 personnes. Cette part augmente néanmoins avec l’âge : elle passe de 41 % pour les 65 ans à 74 ans à 45 % pour les 85 ans ou plus. Les séniors sont en revanche moins représentés que les plus jeunes dans les couronnes de ces grands pôles (21 % contre 25 %).

À l’inverse, les séniors sont plus représentés que les plus jeunes dans les zones moins denses, qu’il s’agisse des petits pôles ou des communes isolées (7 % contre 5 % dans les deux cas). En outre, ils sont particulièrement présents dans les territoires peu denses de l’ancienne Basse-Normandie et du Pays de Bray (figure 1). Le profil de ces séniors diffère toutefois selon les territoires. Les plus jeunes (65-74 ans) sont plus représentés dans les espaces littoraux touristiques, notamment calvadosiens, du fait d’arrivées récentes de jeunes retraités. Les plus âgés, qui constituent une population potentiellement dépendante, se concentrent davantage dans les espaces plus ruraux de la Manche et de l’Orne.

Figure 1Plus d’un quart de séniors dans l’ouest du département de la MancheNombre et part de séniors de 65 ans ou plus par EPCI en 2015

Plus d’un quart de séniors dans l’ouest du département de la Manche
Code EPCI Libellé EPCI Nombre de 65 ans ou plus Part de 65 ans ou plus (en %)
200010700 CA Caux Seine Agglo 13 206 17,2
200023414 Métropole Rouen Normandie 86 602 17,7
200035103 CC de la Vallée de la Haute-Sarthe 1 735 21,8
200035111 CC des Sources de l'Orne 2 812 23,1
200035665 CA Seine Eure 10 634 15,0
200035814 CA Flers Agglo 12 626 23,2
200036069 CC du Pays de Mortagne-au-Perche 3 629 25,7
200040277 CA du Pays de Dreux 2 082 19,0
200042604 CC de Granville, Terre et Mer 13 115 29,4
200042729 CC de la Baie du Cotentin 5 496 23,6
200043354 CC de Villedieu Intercom 3 943 25,1
200065563 CC Normandie-Cabourg-Pays d'Auge 7 518 24,1
200065589 CC Val Ès Dunes 2 552 14,5
200065597 CU Caen la Mer 46 399 17,6
200065787 CC de Pont-Audemer / Val de Risle 5 220 18,7
200066017 CC Lieuvin Pays d'Auge 3 690 19,9
200066389 CA Saint-Lô Agglo 15 544 20,4
200066405 CC Roumois Seine 8 564 16,7
200066413 CC Intercom Bernay Terres de Normandie 11 968 21,4
200066462 CC Interco Normandie Sud Eure 7 926 20,3
200066710 CC Cingal-Suisse Normande 3 851 16,1
200066728 CC Vallées de l'Orne et de l'Odon 3 488 14,1
200066801 CC Isigny-Omaha Intercom 5 984 22,2
200066827 CC du Pays de Honfleur-Beuzeville 5 339 18,4
200067023 CC Coutances Mer et Bocage 12 046 25,1
200067031 CC Côte Ouest Centre Manche 5 891 26,3
200067205 CA du Cotentin 35 687 19,7
200068435 CC Coeur du Perche 2 547 21,9
200068443 CC Andaine - Passais 4 102 30,8
200068450 CC Argentan Intercom 7 799 22,9
200068468 CC des Pays de l'Aigle 5 825 22,3
200068534 CC Terroir de Caux 6 440 17,0
200068799 CC Intercom de la Vire au Noireau 10 889 22,6
200068856 CC des Hauts du Perche 2 299 27,2
200069425 CA Mont-Saint-Michel-Normandie 22 752 25,8
200069458 CC des Vallées d'Auge et du Merlerault 4 198 27,8
200069516 CC Seulles Terre et Mer 2 881 17,1
200069524 CC Pré-Bocage Intercom 4 059 16,4
200069532 CA Lisieux Normandie 15 968 21,1
200069722 CC Interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle 3 783 21,5
200069730 CC des Quatre Rivières 6 560 21,9
200069821 CA Fécamp Caux Littoral Agglomération 8 185 20,7
200069839 CC de la Côte d'Albâtre 5 232 18,7
200069847 CC Plateau de Caux-Doudeville-Yerville 3 347 15,9
200070068 CC Communauté Bray-Eawy 5 004 19,7
200070142 CC Lyons Andelle 3 795 18,1
200070449 CC Inter-Caux-Vexin 9 128 16,9
200071454 CA Evreux Portes de Normandie 17 989 16,1
200071504 CC des Collines du Perche Normand 3 085 24,0
200071520 CC Domfront Tinchebray Interco 4 077 25,0
200071652 CC du Pays Fertois et du Bocage Carrougien 1 159 23,1
200071843 CC du Vexin Normand 5 296 16,4
200072312 CA Seine Normandie Agglomération 14 877 17,6
200072676 CC Maine Saosnois 92 16,8
241400415 CC Coeur Côte Fleurie 6 851 32,3
241400514 CC du Pays de Falaise 5 141 18,2
241400555 CC de Bayeux Intercom 6 979 23,1
241400860 CC Coeur de Nacre 5 612 23,5
241400878 CC Blangy-Pont-l'Evêque Intercom 4 176 21,6
242700276 CC du Pays de Conches 3 150 16,8
242700607 CC du Pays du Neubourg 3 034 16,1
242700623 CC Eure-Madrie-Seine 4 120 15,2
246100390 CC du Val d'Orne 1 209 20,9
246100663 CU d'Alençon 10 393 21,3
247600497 CC du Canton de Criquetot-l'Esneval 2 995 18,1
247600505 CC Campagne-De-Caux 2 205 14,6
247600539 CC Caux Estuaire 2 913 15,9
247600588 CC des Villes Soeurs 5 136 22,1
247600596 CA Havraise (Co.D.A.H.) 43 156 18,3
247600604 CC de Londinières 1 113 21,0
247600620 CC de la Région d'Yvetot 4 823 18,0
247600646 CC Caux - Austreberthe 4 401 17,4
247600729 CC Falaises du Talou 4 000 17,0
247600786 CA de la Région Dieppoise 11 120 23,3
  • Source : Insee, recensement de la population 2015, exploitation principale

Figure 1Plus d’un quart de séniors dans l’ouest du département de la MancheNombre et part de séniors de 65 ans ou plus par EPCI en 2015

  • Source : Insee, recensement de la population 2015, exploitation principale

Un sénior sur cinq de 85 ans ou plus vit en institution

En 2015, à l’instar de la France métropolitaine, 57 % des séniors normands vivent en couple quand 32 % résident seuls. Par ailleurs, 6 % d’entre eux sont hébergés en institution, au sein d’un service de moyen ou de long séjour. Enfin, 5 % vivent au sein d’une famille monoparentale avec au moins un de ses enfants, ou en tant qu’individu isolé au sein d’un ménage.

Toutefois, les modes de cohabitation évoluent lorsque les séniors vieillissent. Ainsi, la vie en couple devient moins fréquente avec l’avancée en âge, du fait des décès. Elle concerne 70 % des 65-74 ans mais seulement 25 % des 85 ans ou plus. Les séniors vivent alors davantage seuls à leur domicile, voire en institution, notamment lorsqu’ils sont confrontés à la dépendance. Ainsi, 20 % des Normands âgés de 85 ans ou plus résident dans un établissement de long ou de moyen séjour, contre 1 % des séniors les plus jeunes. Les plus âgés vivent plus fréquemment en institution dans le département de l’Orne (26 %).

Chez les séniors, les femmes vivent plus longtemps que les hommes et sont majoritairement les plus jeunes au sein des couples. Elles sont donc davantage isolées ou hébergées en institution (respectivement 42 % et 7 % contre 19 % et 4 % pour les hommes ; figure 2 et figure 3). Cependant, avant 85 ans, lorsqu’ils ne sont pas ou plus en couple, les hommes sont plus fréquemment accueillis en institution que les femmes.

Figure 2Au-delà de 85 ans, 70 % de femmesPyramide des âges des séniors normands de 65 ans ou plus en 2015

Au-delà de 85 ans, 70 % de femmes
Hommes Femmes
65 20 848 22 852
66 20 982 22 550
67 19 014 20 930
68 17 633 19 083
69 16 200 18 095
70 13 946 15 734
71 12 232 14 295
72 11 212 13 180
73 10 458 13 225
74 10 557 12 567
75 10 464 13 221
76 10 557 13 966
77 10 087 13 995
78 10 031 13 708
79 9 215 13 173
80 8 776 13 324
81 8 156 13 398
82 8 311 12 680
83 7 303 11 947
84 6 395 11 566
85 5 914 10 711
86 5 141 9 822
87 4 452 8 887
88 3 589 8 354
89 3 412 7 428
90 2 750 6 660
91 2 119 5 633
92 1 667 4 573
93 1 100 3 783
94 759 2 776
95 496 1 855
96 330 1 331
97 199 824
98 121 564
99 111 371
100 70 302
101 45 252
102 31 201
103 20 153
104 12 101
105 7 52
  • Source : Insee, recensement de la population 2015, exploitation complémentaire

Figure 2Au-delà de 85 ans, 70 % de femmesPyramide des âges des séniors normands de 65 ans ou plus en 2015

  • Source : Insee, recensement de la population 2015, exploitation complémentaire

Figure 3À 85 ans, les hommes vivent près de 3 fois plus souvent en couple que les femmesRépartition des modes de cohabitation des séniors normands par âge selon le genre en 2015 (en %)

À 85 ans, les hommes vivent près de 3 fois plus souvent en couple que les femmes
Femmes
vivant seule en couple en institution autre cas
65 6 378 15 063 238 1 173
66 6 180 14 796 286 1 288
67 5 924 13 706 170 1 130
68 5 653 12 208 250 973
69 5 550 11 289 209 1 048
70 5 110 9 563 194 866
71 4 919 8 412 198 766
72 4 441 7 679 228 832
73 4 848 7 365 253 759
74 4 678 6 857 237 795
75 4 985 7 136 266 834
76 5 872 6 897 417 781
77 5 976 6 584 431 1 004
78 6 130 6 130 526 922
79 6 402 5 248 635 887
80 6 703 4 987 668 967
81 7 050 4 555 724 1 068
82 6 947 3 877 894 962
83 6 462 3 358 1 163 963
84 6 508 2 976 1 225 857
85 6 330 2 328 1 364 688
86 5 912 1 865 1 272 773
87 5 232 1 465 1 451 739
88 4 687 1 237 1 658 772
89 4 209 870 1 741 607
90 3 761 607 1 774 518
91 2 940 465 1 771 456
92 2 331 296 1 559 387
93 1 887 184 1 441 271
94 1 329 113 1 092 242
95 863 48 782 162
96 503 38 663 127
97 234 13 495 82
98 171 17 323 53
99 108 0 227 24
100 337 9 626 100
  • Source : Insee, recensement de la population 2015, exploitation complémentaire

Figure 3À 85 ans, les hommes vivent près de 3 fois plus souvent en couple que les femmesRépartition des modes de cohabitation des séniors normands par âge selon le genre en 2015 (en %)

  • Source : Insee, recensement de la population 2015, exploitation complémentaire

Un niveau de vie plus faible pour les générations les plus âgées

En 2015, le niveau de vie médian des ménages séniors normands se situe à un niveau légèrement plus élevé que celui de l’ensemble des ménages normands (21 140 € contre 20 090 € ; figure 4). Il est en revanche inférieur à celui de leurs homologues métropolitains (21 690 €), conséquence d’une structure socio-professionnelle moins favorable aux revenus dans la région. En effet, les séniors normands sont davantage d’anciens agriculteurs, et moins souvent d’anciens cadres ou professions intermédiaires qu’à l’échelle nationale.

Le niveau de vie des ménages séniors normands est plus favorable que celui des ménages séniors des autres régions (8e rang), alors que celui de l’ensemble des ménages normands les place au 10e rang.

Les revenus des séniors normands proviennent essentiellement des pensions de retraites (87 %). Les revenus du patrimoine viennent ensuite (17 %), avec une part plus élevée pour les 85 ans ou plus. Les revenus d’activité en constituent 10 %, les prestations sociales moins de 2 %, et les impôts prélèvent 15 % de l’ensemble.

Avec une baisse du niveau de vie de 5 % entre 60 ans et 64 ans, le passage à la retraite ne se traduit pas nécessairement par un recul marqué. En effet, la diminution de revenus inhérente à la cessation d’activité est en partie compensée par une diminution de la taille moyenne des ménages à ces âges. Malgré ce recul, le niveau de vie de ces jeunes séniors reste supérieur à celui de l’ensemble des ménages. Ensuite, pour les générations les plus âgées, le niveau de vie médian chute fortement, passant de 22 080 € pour les 65-74 ans à 19 240 € pour les 85 ans ou plus.

Les plus âgés sont plus souvent d’anciens agriculteurs (14 % des 85 ans ou plus, soit trois plus que les 65-74 ans), et moins fréquemment des anciens cadres ou professions intermédiaires (respectivement 5 % et 11 % contre 7 % et 19 %). Les plus faibles niveaux de vie chez les plus âgés s’expliquent donc par un effet de génération. Ainsi, la structure socio-professionnelle des générations des retraités plus âgés est moins favorable en termes de revenus que celles des plus jeunes.

En outre, les ménages les plus âgés comptent davantage de femmes seules. Elles représentent ainsi 43 % des ménages dont le référent est âgé de 85 ans ou plus contre 13 % des ménages dont le référent est âgé de 65 à 74 ans. Or, le niveau de vie des femmes seules (18 410 €) est moins élevé que celui des autres ménages séniors, du fait notamment de l’absence d’économies d’échelle dans la consommation, mais aussi parce que leurs revenus sont plus souvent issus de pensions de réversion, donc d’un niveau fréquemment plus modeste.

Des séniors normands moins pauvres

En Normandie, 6,6 % des séniors vivent sous le seuil de pauvreté (taux de pauvreté) contre 8,3 % en France métropolitaine. En effet, parmi ses retraités, la Normandie compte proportionnellement moins de ménages en bas de l’échelle des revenus. Ces séniors sont également deux fois moins touchés que l’ensemble de la population normande, et que la génération un peu plus jeune qu’eux, les 55-64 ans (figure 4).

Figure 4Les couples de séniors deux fois moins souvent touchés par la pauvretéNiveau de vie médian, taux de pauvreté et nombre de personnes sous le seuil de pauvreté dans les ménages normands par tranche d’âge et type de ménage en 2015

Les couples de séniors deux fois moins souvent touchés par la pauvreté
Niveau de vie médian (en euros) Taux de pauvreté (en %) Nombre de personnes sous le seuil de pauvreté
Ensemble des ménages 20 090 13,9 450 200
55-64 ans 22 460 11,2 60 800
65 ans ou plus 21 140 6,6 47 600
dont 65-74 ans 22 080 6,5 24 500
75-84 ans 20 390 6,4 15 100
85 ans ou plus 19 240 7,9 8 000
dont Femmes seules 18 410 9,8 15 200
Hommes seuls 20 250 9,0 4 500
Couples 22 230 4,4 18 900
Familles monoparentales 20 440 10,1 3 700
Ménages complexes 20 510 12,1 5 300
  • Source : Insee, Filosofi 2015

D’une part, les ménages séniors sont en moyenne plus petits. Ainsi, à revenu disponible comparable des ménages, leur niveau de vie est plus élevé. D’autre part, le montant de l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (« minimum vieillesse »), de 800 euros par mois en 2015 pour une personne seule, est nettement supérieur à celui du Revenu de Solidarité Active, auquel sont éligibles les 55-64 ans. Enfin, les plus de 65 ans les plus modestes bénéficient d’abattements spécifiques sur leur impôt sur le revenu, et, pour certains des plus de 75 ans, d’une exonération de la taxe foncière sous conditions de ressources.

Toutefois, au-delà de l’âge de 85 ans, la précarité devient plus prégnante, avec un taux de pauvreté qui atteint 7,9 %. En effet, les retraites des personnes les plus âgées sont plus faibles, notamment en raison d’une proportion plus importante de veuves ayant eu plus souvent des carrières incomplètes, voire ne bénéficiant que d’une pension de réversion. De fait, 47 % des personnes de 85 ans ou plus vivent seules, dont une majorité de femmes (82 %), qui plus est issues de générations historiquement moins actives.

Des séniors plus favorisés sur le littoral du Calvados et dans l’Eure

Les séniors apparaissent plus favorisés dans les territoires situés aux franges de l’Île-de-France et dans le sud de l’Eure. Ils le sont également en périphérie de Rouen et du Havre ou dans l’agglomération caennaise, zones pour lesquelles la prégnance de la population âgée est la moins forte (figure 5). Sur le littoral du Calvados et dans l’agglomération de Granville, les séniors aisés représentent une part notable de la population.

Figure 5Le niveau de vie des séniors en retrait dans les territoires rurauxNiveau de vie médian des ménages séniors par EPCI en 2015

Le niveau de vie des séniors en retrait dans les territoires ruraux
Code EPCI Libellé EPCI Niveau de vie médian des ménages séniors (en euros)
200010700 CA Caux Seine Agglo 20 783
200023414 Métropole Rouen Normandie 21 789
200035103 CC de la Vallée de la Haute-Sarthe 19 845
200035111 CC des Sources de l'Orne 19 663
200035665 CA Seine Eure 21 241
200035814 CA Flers Agglo 20 107
200036069 CC du Pays de Mortagne-au-Perche 20 654
200040277 CA du Pays de Dreux 21 372
200042604 CC de Granville, Terre et Mer 22 190
200042729 CC de la Baie du Cotentin 19 614
200043354 CC de Villedieu Intercom 18 493
200065563 CC Normandie-Cabourg-Pays d'Auge 22 510
200065589 CC Val Ès Dunes 21 675
200065597 CU Caen la Mer 22 815
200065787 CC de Pont-Audemer / Val de Risle 20 518
200066017 CC Lieuvin Pays d'Auge 20 925
200066389 CA Saint-Lô Agglo 20 667
200066405 CC Roumois Seine 22 423
200066413 CC Intercom Bernay Terres de Normandie 21 621
200066462 CC Interco Normandie Sud Eure 20 992
200066710 CC Cingal-Suisse Normande 20 457
200066728 CC Vallées de l'Orne et de l'Odon 23 325
200066801 CC Isigny-Omaha Intercom 20 025
200066827 CC du Pays de Honfleur-Beuzeville 21 302
200067023 CC Coutances Mer et Bocage 20 551
200067031 CC Côte Ouest Centre Manche 19 304
200067205 CA du Cotentin 20 879
200068435 CC Coeur du Perche 21 231
200068443 CC Andaine - Passais 19 612
200068450 CC Argentan Intercom 20 383
200068468 CC des Pays de l'Aigle 20 156
200068534 CC Terroir de Caux 20 100
200068799 CC Intercom de la Vire au Noireau 19 301
200068856 CC des Hauts du Perche 20 684
200069425 CA Mont-Saint-Michel-Normandie 19 134
200069458 CC des Vallées d'Auge et du Merlerault 19 502
200069516 CC Seulles Terre et Mer 22 095
200069524 CC Pré-Bocage Intercom 19 967
200069532 CA Lisieux Normandie 20 159
200069722 CC Interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle 19 760
200069730 CC des Quatre Rivières 19 940
200069821 CA Fécamp Caux Littoral Agglomération 20 640
200069839 CC de la Côte d'Albâtre 20 545
200069847 CC Plateau de Caux-Doudeville-Yerville 19 697
200070068 CC Communauté Bray-Eawy 19 806
200070142 CC Lyons Andelle 20 717
200070449 CC Inter-Caux-Vexin 22 777
200071454 CA Evreux Portes de Normandie 23 017
200071504 CC des Collines du Perche Normand 20 311
200071520 CC Domfront Tinchebray Interco 18 745
200071652 CC du Pays Fertois et du Bocage Carrougien 18 943
200071843 CC du Vexin Normand 21 656
200072312 CA Seine Normandie Agglomération 22 760
200072676 CC Maine Saosnois 19 883
241400415 CC Coeur Côte Fleurie 23 457
241400514 CC du Pays de Falaise 20 209
241400555 CC de Bayeux Intercom 22 169
241400860 CC Coeur de Nacre 23 610
241400878 CC Blangy-Pont-l'Evêque Intercom 21 741
242700276 CC du Pays de Conches 21 741
242700607 CC du Pays du Neubourg 22 059
242700623 CC Eure-Madrie-Seine 21 715
246100390 CC du Val d'Orne 19 390
246100663 CU d'Alençon 21 877
247600497 CC du Canton de Criquetot-l'Esneval 21 983
247600505 CC Campagne-De-Caux 20 867
247600539 CC Caux Estuaire 22 696
247600588 CC des Villes Soeurs 19 884
247600596 CA Havraise (Co.D.A.H.) 20 873
247600604 CC de Londinières 18 731
247600620 CC de la Région d'Yvetot 20 748
247600646 CC Caux - Austreberthe 20 416
247600729 CC Falaises du Talou 20 269
247600786 CA de la Région Dieppoise 20 754
  • Source : Insee, Filosofi 2015

Figure 5Le niveau de vie des séniors en retrait dans les territoires rurauxNiveau de vie médian des ménages séniors par EPCI en 2015

  • Source : Insee, Filosofi 2015

À l’inverse, dans l’est de la Seine-Maritime ou l’intérieur du Calvados, les séniors sont moins favorisés. C’est également le cas dans une large partie de l’Orne et dans le sud de la Manche. Pour ces derniers territoires, où les séniors composent une plus large proportion de la population, le financement de l’autonomie pourrait revêtir une importance particulière.

Au sein de la région, les niveaux de vie des séniors, comme des plus jeunes, apparaissent ainsi contrastés selon les territoires. Ces disparités territoriales dans les revenus des séniors renvoient à leurs profils socio-professionnels. Les territoires plus favorisés comptent en effet davantage d’anciens cadres et de professions intermédiaires, les territoires moins aisés plus d’anciens agriculteurs.

Redevenir locataire en vieillissant

En 2015, au regard de leur taille, les ménages de séniors normands disposent dans leur grande majorité (93 %) d’un logement devenu trop grand pour eux. Pour 44 % de ces ménages, le logement comporte au moins 2 pièces de plus que les standards estimés, ce qui, en accroissant les dépenses d’entretien et de chauffage, grève d’autant leur budget.

Occupant par ailleurs un parc de logements plus anciens, les séniors de la région sont également plus exposés aux dépenses énergétiques liées au logement, trop lourdes pour leurs niveaux de revenus. En effet, en 2015, 21 % des ménages dont le référent est âgé de plus de 60 ans sont concernés, contre seulement 17 % de l’ensemble des ménages normands.

De plus, les ménages de séniors sont davantage propriétaires que l’ensemble de la population (72 % contre 58 %). Il s’agit de ménages installés dans la vie depuis plus longtemps qui, en outre, appartiennent aux générations bénéficiaires de l’essor de la propriété dans les années 1970-1980.

Cependant, à l’instar de l’ensemble de la France de province, la part de propriétaires diminue après 85 ans (figure 6). Elle s’élève en effet à 69 % pour les 85 ans ou plus contre 77 % pour les 65-74 ans. À ces âges avancés, certains ménages quittent le logement familial dont ils sont propriétaires pour un habitat locatif, dans le parc privé ou social. Ils recherchent un logement plus en adéquation avec leurs besoins, notamment au sein de résidences pour personnes âgées.

Figure 6Les séniors moins propriétaires après 85 ansStatut d’occupation des logements des séniors par tranche d’âge en Normandie en 2015 (en %)

Les séniors moins propriétaires après 85 ans
Propriétaires Locataires du parc privé Locataires du parc social Autres statuts
65-74 ans 77,4 9,3 12,2 1,1
75-84 ans 75,7 10,3 12,7 1,3
85 ans ou plus 69,0 14,8 14,0 2,2
  • Source : Insee, recensement de la population 2015, exploitation principale

Figure 6Les séniors moins propriétaires après 85 ansStatut d’occupation des logements des séniors par tranche d’âge en Normandie en 2015 (en %)

  • Source : Insee, recensement de la population 2015, exploitation principale

Une espérance de vie à 60 ans plus faible pour les séniors normands

En 2017, l’espérance de vie à 60 ans des séniors normands, de 22,5 ans pour les hommes et de 27,2 ans pour les femmes, se situe en léger retrait par rapport au niveau national, ce qui peut traduire un état de santé plus dégradé (figure 7). Ainsi, à l’instar des séniors des autres régions du Nord et de l’Est, ils vivent moins longtemps que leurs homologues métropolitains (8 mois de moins pour les hommes et 5 mois pour les femmes). La région se positionne pour les premiers au 11ᵉ rang et pour les secondes au 10ᵉ rang national. En Normandie, les principales causes de décès restent, en 2016, les tumeurs et les maladies de l’appareil circulatoire. Plus fréquentes qu’ailleurs, ces affections contribuent largement à la surmortalité régionale.

Figure 7Les séniors normands vivent moins longtemps qu’en moyenne en France métropolitaineÉcart d’espérance de vie à 60 ans entre les départements normands et la France métropolitaine en 2017 (en mois)

Les séniors normands vivent moins longtemps qu’en moyenne en France métropolitaine
Hommes Femmes
NORMANDIE -8,4 -4,8
Eure -12,0 -9,6
Seine-Maritime -12,0 -7,2
Calvados -6,0 -4,8
Manche -3,6 0,0
Orne 0,0 +2,4
  • Source : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil

Figure 7Les séniors normands vivent moins longtemps qu’en moyenne en France métropolitaineÉcart d’espérance de vie à 60 ans entre les départements normands et la France métropolitaine en 2017 (en mois)

  • Source : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil

Dans l’Eure et en Seine-Maritime, l’espérance de vie à 60 ans est plus faible, pour les hommes comme pour les femmes. Elle est, à l’inverse, un peu plus favorable aux femmes de l’Orne.

Entre 2000 et 2017, l’espérance de vie à 60 ans s’est néanmoins allongée dans la région dans des proportions similaires à celles de l’ensemble du territoire national. Elle augmente de 2,6 ans pour les hommes (contre 2,7 ans en France métropolitaine) et de 1,9 an pour les femmes (contre 2 ans).

Toutefois, les séniors normands bénéficient d’une meilleure accessibilité aux équipements de santé que leurs homologues de France de province. Dans la région, neuf séniors sur dix résident en moyenne à moins de 15 minutes d’un ensemble d’équipements liés à la santé, soit un temps d’accès moyen plus court de trois minutes par rapport à la France de province.

Définitions

Dans cette étude, on désigne par séniors les personnes âgées de 65 ans ou plus.

Le revenu disponible du ménage est composé des revenus d’activité, des revenus du patrimoine, des transferts en provenance d’autres ménages et des prestations sociales (y compris les pensions de retraite et les indemnités de chômage) nets des impôts directs.

Le niveau de vie correspond au revenu disponible du ménage divisé par le nombre d’unités de consommation (UC) du ménage (1 UC pour le premier adulte du ménage, 0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans ou plus et 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans).

Le taux de pauvreté est la proportion de personnes dont le niveau de vie est inférieur à 60 % du niveau de vie médian national, soit un seuil de pauvreté de 12 339 euros par an en 2015.

Les pensions de réversion sont destinées à garantir au survivant du couple un niveau de vie correct en lui versant une fraction de la pension principale dont bénéficiait ou aurait bénéficié son conjoint. Tous les régimes de retraite versent des pensions de réversion, à différents taux et sous des conditions variables.

La définition de la situation de sous-occupation des résidences principales repose sur la composition du ménage et le nombre de pièces du logement. Un logement est sous-occupé lorsqu’il possède au moins une pièce de plus que la norme « d'occupation normale », fondée sur :

  • une pièce de séjour pour le ménage,
  • une pièce pour chaque personne de référence d'une famille,
  • une pièce pour les personnes hors famille non célibataires ou les célibataires de 19 ans ou plus,
  • et, pour les célibataires de moins de 19 ans :
    • une pièce pour deux enfants s'ils sont de même sexe ou ont moins de 7 ans,
    • sinon, une pièce par enfant.

Le taux d’effort énergétique lié au logement rapporte la dépense énergétique « contrainte » liée au logement (consommation d’énergie pour le chauffage, l’eau chaude et la ventilation du logement) aux ressources du ménage.

Un ménage est dit en situation de vulnérabilité énergétique liée au logement si son taux d’effort énergétique est supérieur à un certain seuil. Ce seuil correspond au double de la médiane des taux d’effort observés en France métropolitaine. On exclut néanmoins les ménages les plus riches des ménages vulnérables, c’est-à-dire ceux ayant un revenu par unité de consommation supérieur au double du revenu par unité de consommation médian.

L'espérance de vie à 60 ans est le nombre moyen d'années restant à vivre au-delà de cet âge dans les conditions de mortalité par âge de l'année considérée.

L’accessibilité aux équipements et services liés à la santé est mesurée par le temps d’accès moyen pour les séniors à un ensemble d’équipements : magasin d'optique, audioprothésiste, urgences, ambulance, médecin généraliste, spécialiste en cardiologie, spécialiste en dermatologie, spécialiste en gastro-entérologie, hépatologie, spécialiste en ophtalmologie, spécialiste en radiodiagnostic et imagerie médicale, infirmier, masseur kinésithérapeute, pharmacie, laboratoire d'analyses médicales.

Pour en savoir plus

Brunet L., Le Graët A., Maillard M., « Un vieillissement démographique plus rapide en Normandie », Insee Analyses Normandie, n° 49, juin 2018.

Brunet L.,Maillard M., « Le vieillissement démographique en Normandie à l’horizon 2050 : une forte poussée des populations dépendantes à partir de 2030 », Insee Flash Normandie, n° 65, juin 2018.

Jerrari K., Mura B. (Insee), Bérard C., Matouk F. (Direccte) et Puech I. (Fepem) , « La Normandie, première région pour la part des services et de l’emploi à domicile dans l’emploi salarié », Insee Analyses Normandie, n° 38, décembre 2017.