Indice de prix des travaux d'entretien et d'amélioration de bâtiments

IPEA

Sources
Paru le : Paru le 06/12/2022
Consulter

Présentation statistique

Description des données

Les Indices de Prix de l’Entretien-Amélioration des Bâtiments (IPEA) sont calculés trimestriellement à partir de l'observation des prix pratiqués par un échantillon d'entreprises et d'artisans auprès du client final, pour des travaux effectués dans des bâtiments existants en France et comportant obligatoirement la pose et la fourniture des matériaux. Ces prix sont hors taxes, nets de rabais ou remises. Les marchés de sous-traitance sont exclus.

Nomenclature

NAF rév.2 / CPF rév 2.1

Unité statistique

L’unité enquêtée est l’unité légale d’une entreprise qui effectue des travaux d’entretien-amélioration des bâtiments.

Population statistique

Les indices IPEA sont distingués par classes de la nomenclature NAF rév 2 / CPF rév 2.1 :
- 4321 Travaux d'installation électrique ;
- 4322 Travaux de plomberie et installation de chauffage et de conditionnement d'air ;
- 4329 Autres travaux d’installation ;
- 4331 Travaux de plâtrerie ;
- 4332 Travaux de menuiserie ;
- 4333 Travaux de revêtement des sols et des murs ;
- 4334 Travaux de peinture et de vitrerie ;
- 4339 Autres travaux de finition ;
- 4391 Travaux de couverture ;
- 4399 Autres travaux de construction spécialisés.

Toutefois, au sein de la classe 4321 de la NAF, la sous-classe « 4321B Travaux d’installation électrique sur la voie publique » n’est pas suivie par les IPEA. Les sous-classes « 4399B Travaux de montage de structures métalliques », « 4399D Autres travaux spécialisés de construction » et « 4399E Location avec opérateur de matériel de construction » au sein de la classe NAF4 4399 ne sont pas non plus suivies.
Les indices relatifs à la NAF4 « 4339 Autres travaux de finition » ne sont pas publiés par application des règles du secret statistique. Ils sont néanmoins intégrés dans le calcul des indices IPEA totaux.
Sont exclus de l’enquête les travaux de construction neuve, ou s’apparentant à de la construction neuve, travaux de grande rénovation ou de réhabilitation effectués après démolition quasi totale, travaux de transformation en logements de locaux réservés auparavant à un autre usage. Les prestations ne comportant que la seule fourniture de matériaux sont également exclues, puisque celle-ci est une activité de commerce.

La collecte se déroule en deux étapes :
- la première étape consiste à sélectionner des unités légales et à les interroger sur les types de travaux du champ de l’enquête qu’elles effectuent régulièrement, appelées prestations représentatives ou prestations-témoins par la suite. L’entretien est réalisé en face-à-face par un enquêteur de l’Insee ; 
Pour chaque catégorie de travaux, par exemple les travaux de plomberie, on identifie les « gammes » de prestations de l’unité légale. Une « gamme » correspond à l’ensemble des prestations qu’elle propose dont les prix évoluent de façon homogène. Au sein de chaque « gamme », une prestation est choisie, souvent celle qui génère le plus de chiffre d’affaires. Cette prestation est dite « représentative » de la gamme, d’où son nom de prestation-témoin. En pratique, cela revient en général à établir un devis avec toutes les caractéristiques techniques et commerciales de la prestation en question. On associe à chaque prestation-témoin une pondération, égale au chiffre d’affaires de la gamme de travaux représentés, qui servira à l’agrégation des indices.  
- la seconde étape consiste en une interrogation trimestrielle de l’unité légale sur les prix auxquels elle vend les prestations-témoins définies en 1re étape. L’unité légale doit alors répondre à un questionnaire en ligne ou papier. Plus de 2 000 séries-témoins participent au calcul des indices IPEA.

Zone géographique de référence

France