Indice de chiffre d'affaires dans l'industrie et la construction (base 2015)

Sources
Paru le : Paru le 06/12/2022
Consulter

Documentation sur la méthodologie

Calcul des indices en valeur :

Les indices de chiffre d'affaires en valeur en données brutes sont calculés au niveau le plus fin de la nomenclature d'activités française, celui des sous-classes de la NAF rév. 2. À ce niveau, l'indice du mois m est calculé en chaînant l'indice du mois m−12 à l'évolution du chiffre d'affaires entre m−12 et m. La démographie des entreprises (créations, cessations, entrées et sorties de champ, changements de secteur d'activité) est prise en compte en continu pour refléter précisément la réalité économique. Les restructurations susceptibles d'affecter le contour sectoriel des déclarations de TVA font l'objet d'un traitement spécifique.

Les indices de chiffre d'affaires changent de base et de référence tous les 5 ans (à l'exception de la prochaine base qui aura pour année de référence 2021 en raison des particularités de l'année 2020). Les indices désormais publiés ont pour base et année de référence 2015. Ils ont donc à présent pour moyenne 100 en 2015 (contre précédemment 100 en 2010).

Agrégation aux niveaux supérieurs :

Le calcul des pondérations repose en premier lieu (jusqu'au niveau A 129 de la nomenclature d'activités) sur les données des comptes nationaux de production vendue des branches aux prix de base. Par définition, les productions aux prix de base excluent les impôts sur les produits mais sont augmentées des subventions sur les produits ; elles ne comprennent pas les prestations de transport. Aux niveaux de nomenclature plus fins, l'estimation des pondérations s'appuie également sur les agrégats de chiffre d'affaires du dispositif Esane (Élaboration des Statistiques Annuelles d'Entreprises).

Le changement de base 2015 a introduit une innovation avec la mise en place de pondérations quinquennales afin de prendre en compte de la déformation des pondérations. La base 2015 utilise ainsi deux jeux de pondérations (2010 et 2015), en lieu et place de pondérations constantes sur l'ensemble de la période. Concrètement, sur la période 2005 à 2012 (ou 1999 à 2012 pour les indices de chiffre d'affaires), l'agrégation est réalisée en utilisant des pondérations calculées sur l'année 2010. À partir de 2013, elle s'appuie sur des pondérations calculées sur l'année 2015. La série entière est ensuite obtenue par chaînage (calcul d'un coefficient de raccordement sur l'année 2013) des deux sous-séries. Cette évolution répond à une demande d'Eurostat destinée à améliorer la robustesse des indicateurs sur longue période.