Insee Conjoncture GuadeloupeBilan économique 2017 - Guadeloupe

L’activité de la Guadeloupe est bien orientée en 2017 : les imports, l’investissement, les créations de sociétés sont en hausse. Le taux de chômage a légèrement baissé même s’il reste à un niveau structurellement très élevé. La consommation des ménages reste très dynamique et les importations ont fortement augmenté. L’inflation reprend légèrement mais reste contenue. Le cyclone Maria a perturbé le deuxième semestre pour l’agriculture, mais le tourisme est resté très dynamique : trafic aérien élevé, nuitées hôtelières en forte croissance, profitant même parfois d’un déport de la clientèle de Saint-Martin, plus durement touchée par un autre cyclone, Irma.

Insee Conjoncture Guadeloupe
No 4
Paru le : Paru le 31/05/2018
Philippe MOUTY, Deal Guadeloupe
Insee Conjoncture Guadeloupe  No 4 - Mai 2018
Consulter

Construction - La reprise de 2016 ne se confirme pasBilan économique 2017

Philippe MOUTY, Deal Guadeloupe

En 2017, 3 400 projets de constructions de logements ont été autorisés, soit une diminution de 2 % par rapport à 2016. Pour la deuxième année consécutive, les surfaces autorisées de locaux commerciaux baissent de 20 % par rapport à l’année précédente.

Insee Conjoncture Guadeloupe

No 04

Paru le : 31/05/2018

Le rebond de 2016 ne se confirme pas

En 2017, 3 400 logements (en données brutes) ont été autorisés à la construction et 2 800 logements ont été mis en chantier, soit une baisse respectivement de 2,0 % et 5,6 % par rapport à l’année précédente (figure 1). Le rebond constaté en 2016 ne se confirme donc pas.

En France hexagonale, ces deux indicateurs restent positifs. En effet, les projets de constructions augmentent de 8 % par rapport à 2016, hausse toutefois moindre que celle constatée entre 2015 et 2016 (14,8 %). Les mises en chantiers, en revanche, confirment leur progression : + 16,8 % contre + 12,3 % précédemment.

Avec 176 milliers de tonnes, la consommation de ciment continue de baisser en 2017 pour atteindre – 3,5 % par rapport à 2016 (figure 2). Si 2017 reste globalement une année difficile pour le Bâtiment et Travaux Public (BTP), le quatrième trimestre laisse entrevoir une légère embellie (+ 3,3 % par rapport au quatrième trimestre 2016 et + 10 % par rapport au trimestre précédent).

Alors que les autorisations de logements individuels représentent 47 % des projets de constructions, elles sont en recul de 8 % contrairement à 2016, où elles augmentaient de près de 30 %. La hausse de 4 % des logements collectifs autorisés (y compris les résidences pour personnes âgées, étudiants…) ne permet pas d’inverser cette tendance globale à la baisse.

Les surfaces autorisées de locaux non résidentiels en forte baisse

En 2017, 109 milliers de m² de locaux non résidentiels ont été autorisés, soit 20 % de moins par rapport à 2016 (figure 3). Le secteur public et l’hébergement hôtelier sont les deux secteurs contribuant à cette diminution. La part du secteur public n’est que de 13 % en 2017, alors qu’elle représentait 39 % des autorisations en 2016. L’hébergement hôtelier représente moins de 3 % des projets de constructions contre 6 % en 2016. Si on considère la période 2011-2016, l’évolution annuelle moyenne de la construction autorisée de locaux serait de – 7,8 %. En France hexagonale, les autorisations des locaux commerciaux continuent de croître passant de 2,9 % entre 2015 et 2016 à 4,2 % entre 2016 et 2017.

Une évolution très contrastée selon les EPCI

Les communautés d’agglomération de Cap Excellence (CACE) et du Grand Sud Caraïbe (GSC) affichent toutes deux des projets de constructions en forte diminution, respectivement – 23 % et – 22 % de baisse par rapport à 2016. Elles représentent, malgré-tout, près de 30 % de part de marché. La CACE, moteur de l’économie de la Guadeloupe, ne représente plus que 18 % des autorisations en 2017, contre 24 % en 2016. Le Grand Sud Caraïbe, quant à lui, représente un peu moins de 11 % contre 13 % l’année dernière. Enfin, la communauté d’agglomération du Nord Basse-Terre dispose de la plus forte progression en 2017 (+ 20 %).

Les logements collectifs en résidence en forte diminution

Avec 20 % de baisse par rapport à 2016, les ouvertures de chantier des logements collectifs en résidences contribuentà elles seulesà la diminution globale constatée des mises en chantier 2017 (– 5,6 %). Les ouvertures de chantier des autres logements collectifs (8 %) et individuels (1,6 %) sont toutes deux en augmentation, mais de manière insuffisante pour inverser la tendance.

Les prêts à taux zéro en forte hausse en 2016

En 2016, 384 prêts à taux zéro ont été accordés en Guadeloupe, soit une hausse de 68 % par rapport à 2015, très certainement due aux modifications d’attributions. En effet, la quotité de financement est portée à 40 % pour toutes les opérations (sauf les achats de logements HLM) ; les plafonds de ressources sont relevés ; un différé de 100 % est mis en place pour tous les emprunteurs et, enfin, les opérations dans l’ancien avec travaux sont désormais possibles dans toutes les communes. La plupart des prêts (84 %) sont destinés à financer des logements individuels et neufs.

Figure 1Chiffres clés du logements

Chiffres clés du logements
Effectif 2017 Évolution 2017/2016* (en %)
Nombre estimé d'autorisations de construire 3 400 -2,0
dont logements individuels 1 600 -8,2
dont logements collectif/résidence 1 800 4,2
Nombre estimé de logements commencés 2 800 -5,6
dont logements individuels commencés 1 400 1,6
dont logements collectif/résidence commencés 1 400 -11,8
  • * Taux d'évolution annuel qu'aurait connu la construction de logements de la région, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Note : données brutes provisoires arrondies à la centaine en date réelle.
  • Champ : logements individuels, collectifs et en résidence.
  • Source : SDeS, Sit@del estimations au 28 mars 2018.

Figure 2La consommation de ciment continue de baisser

La consommation de ciment continue de baisser
Consommation de ciment en Guadeloupe (en millier de tonnes)
1er trim 2014 51,218
2è trim 2014 50,819
3è trim 2014 47,984
4è trim 2014 44,813
1er trim 2015 48,861
2è trim 2015 50,177
3è trim 2015 48,373
4è trim 2015 49,641
1er trim 2016 47,232
2è trim 2016 44,937
3è trim 2016 45,523
4è trim 2016 44,743
1er trim 2017 43,557
2è trim 2017 44,415
3è trim 2017 41,853
4è trim 2017 46,209
  • Source : Lafarge, Ciments Antilles, Iedom, Guadeloupe hors Îles du Nord (CVS).

Figure 2La consommation de ciment continue de baisser

  • Source : Lafarge, Ciments Antilles, Iedom, Guadeloupe hors Îles du Nord (CVS).

Figure 3Construction autorisée de locaux non résidentiels, selon le type

en %
Construction autorisée de locaux non résidentiels, selon le type (en %)
Guadeloupe France métropolitaine
Surfaces autorisées en 2017 (en milliers de m²) Évolution 2017/2016 Évolution annuelle moyenne 2016/2011 (1) Évolution 2017/2016 Évolution annuelle moyenne 2016/2011 (1)
Artisanat 6 495,0 -9,7 5,1 -3,1
Bureaux 21 -3,0 -14,4 7,9 -3,3
Commerce 22 6,3 3,1 -0,6 -0,5
Entrepôt 19 13,4 -1,4 -3,6 8,2
Exploitation agricole ou forestière 15 88,2 -27,4 -5,4 -4,0
Hébergement hôtelier 3 -79,8 14,9 11,7 2,2
Industrie 9 -75,4 7,4 -6,8 -1,8
Service public ou d'intérêt collectif 14 -73,1 2,0 0,6 -7,8
Ensemble 109 -37,4 -3,2 -1,3 -2,3
  • (1) : taux d'évolution annuel qu'aurait connu la construction de locaux, si l'évolution avait été la même pour chaque année de la période considérée.
  • Note : données brutes provisoires en date réelle.
  • Source : SDES, Sit@del2, résultats au 28 mars 2018.

Figure 4Les logements autorisés baissent au cours de l’annéeNombre de logements autorisés et commencés cumulés sur douze mois

Les logements autorisés baissent au cours de l’année
Logements autorisés Logements commencés
déc. 09 3 327 2 801
janv. 10 3 388 2 861
févr. 10 3 533 3 002
mars 10 3 482 2 917
avr. 10 3 280 2 820
mai 10 3 366 2 746
juin 10 3 554 2 641
juil. 10 3 831 2 686
août 10 4 063 2 788
sept. 10 4 158 2 781
oct. 10 4 300 2 626
nov. 10 4 560 2 675
déc. 10 4 529 2 742
janv. 11 4 816 2 684
févr. 11 4 873 2 621
mars 11 4 842 2 713
avr. 11 4 787 2 766
mai 11 4 715 3 016
juin 11 4 732 3 114
juil. 11 4 378 3 029
août 11 4 256 2 915
sept. 11 4 291 3 034
oct. 11 4 455 3 047
nov. 11 4 205 3 153
déc. 11 3 855 3 287
janv. 12 3 593 3 422
févr. 12 3 711 3 418
mars 12 4 265 3 574
avr. 12 4 275 3 556
mai 12 4 312 3 382
juin 12 4 141 3 409
juil. 12 4 146 3 465
août 12 4 045 3 612
sept. 12 4 127 3 514
oct. 12 3 963 3 640
nov. 12 4 132 3 500
déc. 12 4 179 3 339
janv. 13 4 216 3 173
févr. 13 4 064 3 335
mars 13 3 518 3 124
avr. 13 3 537 3 110
mai 13 3 464 3 230
juin 13 3 491 3 190
juil. 13 3 775 3 258
août 13 3 898 3 137
sept. 13 3 927 3 145
oct. 13 3 843 3 033
nov. 13 3 609 2 982
déc. 13 3 642 3 030
janv. 14 3 725 3 096
févr. 14 3 843 3 010
mars 14 3 855 2 963
avr. 14 3 832 2 937
mai 14 3 803 2 738
juin 14 4 046 2 724
juil. 14 4 184 2 659
août 14 4 366 2 690
sept. 14 4 146 2 791
oct. 14 4 040 3 057
nov. 14 4 004 3 136
déc. 14 3 961 3 044
janv. 15 3 692 3 020
févr. 15 3 490 3 005
mars 15 3 415 3 148
avr. 15 3 431 3 149
mai 15 3 482 3 173
juin 15 3 177 3 331
juil. 15 2 795 3 248
août 15 2 465 3 206
sept. 15 2 400 3 057
oct. 15 2 470 2 737
nov. 15 2 510 2 652
déc. 15 2 722 2 668
janv. 16 2 783 2 778
févr. 16 2 821 2 754
mars 16 2 837 2 620
avr. 16 2 787 2 679
mai 16 2 902 2 675
juin 16 3 126 2 733
juil. 16 3 198 2 744
août 16 3 425 2 860
sept. 16 3 452 2 936
oct. 16 3 319 2 975
nov. 16 3 562 2 980
déc. 16 3 465 2 962
janv. 17 3 659 2 965
févr. 17 3 631 2 930
mars 17 3 730 2 947
avr. 17 3 756 2 960
mai 17 3 780 2 995
juin 17 3 842 2 781
juil. 17 3 811 2 856
août 17 3 813 2 790
sept. 17 3 730 2 824
oct. 17 3 735 2 800
nov. 17 3 549 2 810
déc. 17 3 395 2 797
  • Source : SDeS, Sit@del estimations au 28 mars 2018.

Figure 4Les logements autorisés baissent au cours de l’annéeNombre de logements autorisés et commencés cumulés sur douze mois

  • Source : SDeS, Sit@del estimations au 28 mars 2018.

Figure 5Évolution de la construction de logements

en indice base 100 en 2005
Évolution de la construction de logements (en indice base 100 en 2005)
Logements autorisés - Guadeloupe Logements commencés - Guadeloupe Logements autorisés - France métropolitaine Logements commencés - France métropolitaine
2005 100 100 100 100
2006 95,92 97,5 109,29 105,8
2007 97,96 100 103,75 105,09
2008 79,59 90 85,65 85,48
2009 67,35 70 68,34 74,37
2010 91,84 67,5 85,63 88,74
2011 79,59 82,5 94,29 92,24
2012 85,71 82,5 87,09 81,98
2013 73,47 75 76,28 76,8
2014 81,63 75 68,36 71,72
2015 55,1 67,5 72,98 72,01
2016 71,43 75 84,28 79,23
2017 69,39 70 90,99 92,57
  • Note : données estimées provisoires arrondies à la centaine en date réelle.
  • Champ : logements individuels, collectifs et en résidence.
  • Source : SDES, Sit@del2, estimations au 28 mars 2018.

Figure 5Évolution de la construction de logements

  • Note : données estimées provisoires arrondies à la centaine en date réelle.
  • Champ : logements individuels, collectifs et en résidence.
  • Source : SDES, Sit@del2, estimations au 28 mars 2018.

Figure 6Évolution de la construction de locaux non résidentiels

en indice base 100 en 2005
Évolution de la construction de locaux non résidentiels (en indice base 100 en 2005)
Locaux autorisés - Guadeloupe Locaux commencés - Guadeloupe Locaux autorisés - France métropolitaine Locaux commencés - France métropolitaine
2005 100 100 100 100
2006 73,51 116,92 109,93 108,59
2007 66,2 62,18 109,64 114,17
2008 74,06 44,98 106,11 103,65
2009 68,31 91,9 93,98 86,61
2010 94,61 52,47 95,41 78,86
2011 117,06 169,38 100,24 81,62
2012 84,74 125,77 95,51 74,71
2013 67,54 108,5 87,4 73,54
2014 54,99 73 75,02 65,68
2015 102,38 119,86 82,6 61,12
2016 99,41 189,5 89,41 63,46
2017 62,21 88,29
  • Note : données brutes provisoires en date réelle.
  • Source : SDES, Sit@del2, résultats au 28 mars 2018.

Figure 6Évolution de la construction de locaux non résidentiels

  • Note : données brutes provisoires en date réelle.
  • Source : SDES, Sit@del2, résultats au 28 mars 2018.

Avertissement

Les données chiffrées sont parfois arrondies (selon les règles mathématiques). Le résultat arrondi d'une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Pour comprendre

La base de données Sit@del2 rassemble les informations relatives aux autorisations de construire (permis accordés) et aux mises en chantier transmises par les services instructeurs (État, collectivités territoriales) au service statistique du Ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES). Les mouvements relatifs à la vie du permis (autorisations, annulations, modificatifs, déclarations d'ouverture de chantier) sont exploités à des fins statistiques.

Les séries de la construction utilisées pour la conjoncture et le bilan économique sont élaborées à partir de cette base.

En matière de logement, les séries d'estimations en date réelle sont produites mensuellement pour évaluer le nombre d'autorisations et de mises en chantier. Elles visent à retracer dès le mois suivant, l'ensemble des évènements à leur date réelle. Sur la base des données collectées, les séries intègrent une estimation de l'information non encore remontée. Ces séries sont actualisées chaque mois pour prendre en compte les informations les plus récentes. Les estimations en date réelle corrigent des éventuels défauts de collecte des déclarations d'ouverture de chantier.

Pour les locaux non résidentiels, les séries de surface de plancher en date de prise en compte permettent le suivi conjoncturel de ce secteur. Elles agrègent les informations issues des permis (autorisés, commencés, etc.) selon la date d'enregistrement de la donnée dans l'application Sit@del2.
Les séries de surface de plancher en date réelle sont utilisées pour les études structurelles. L'information est restituée selon la date effective de l'autorisation ou de la mise en chantier. Ces séries sont présentées nettes des annulations et ne comportent pas d'estimations : elles minorent donc la réalité, spécialement pour les mois de collecte les plus récents.

Définitions


Logement autorisé :

un logement autorisé est un logement, non encore réalisé, dont la construction a été autorisée par un permis de construire ou une non-opposition à une déclaration préalable.



Logement commencé :

un logement est considéré comme commencé (ou mis en chantier) après réception de la déclaration d’ouverture de chantier (DOC) envoyée par le pétitionnaire (ou maître d’ouvrage).

Un chantier est considéré ouvert lorsque les fouilles en rigole ou les fondations sont entreprises pour une partie ou la totalité des constructions autorisées.

Remarque :

Une « fouille en rigole » est un creusement du sol pour permettre la construction à l'emplacement des « semelles » (ces dernières sont les parties basses).

Définitions


Logement autorisé :

un logement autorisé est un logement, non encore réalisé, dont la construction a été autorisée par un permis de construire ou une non-opposition à une déclaration préalable.



Logement commencé :

un logement est considéré comme commencé (ou mis en chantier) après réception de la déclaration d’ouverture de chantier (DOC) envoyée par le pétitionnaire (ou maître d’ouvrage).

Un chantier est considéré ouvert lorsque les fouilles en rigole ou les fondations sont entreprises pour une partie ou la totalité des constructions autorisées.

Remarque :

Une « fouille en rigole » est un creusement du sol pour permettre la construction à l'emplacement des « semelles » (ces dernières sont les parties basses).