Insee Conjoncture GuadeloupeBilan économique 2017 - Guadeloupe

L’activité de la Guadeloupe est bien orientée en 2017 : les imports, l’investissement, les créations de sociétés sont en hausse. Le taux de chômage a légèrement baissé même s’il reste à un niveau structurellement très élevé. La consommation des ménages reste très dynamique et les importations ont fortement augmenté. L’inflation reprend légèrement mais reste contenue. Le cyclone Maria a perturbé le deuxième semestre pour l’agriculture, mais le tourisme est resté très dynamique : trafic aérien élevé, nuitées hôtelières en forte croissance, profitant même parfois d’un déport de la clientèle de Saint-Martin, plus durement touchée par un autre cyclone, Irma.

Insee Conjoncture Guadeloupe
No 4
Paru le : Paru le 31/05/2018
Maud Tantin-Machecler, Insee
Insee Conjoncture Guadeloupe  No 4 - Mai 2018
Consulter

Automobile - La progression des immatriculations de véhicules neufs se poursuitBilan économique 2017

Maud Tantin-Machecler, Insee

Les immatriculations de véhicules routiers neufs augmentent pour la quatrième année consécutive en Guadeloupe. En 2017, la hausse est deux fois et demie plus importante qu'en 2016 ; les voitures particulières et les véhicules utilitaires légers contribuent fortement à cette croissance. Elles augmentent, en effet, au même rythme que l'ensemble des immatriculations (+ 13,8 %). Les ventes de voitures particulières de cylindrée intermédiaire explosent, contrairement aux petites et aux grosses qui reculent. Les ménages équipés en automobile sont un peu plus nombreux

Insee Conjoncture Guadeloupe

No 04

Paru le : 31/05/2018

En 2017, près de 19 000 véhicules routiers neufs ont été immatriculés en Guadeloupe, 13,7 % de plus qu’en 2016 (+ 5,6%). Cette croissance, réamorcée timidement en 2014 après deux années de baisse, se confirme et atteint son apogée, faisant de 2017 la meilleure année depuis 2010. Elle est portée essentiellement par les immatriculations de véhicules particuliers et utilitaires.

Entre 2014 et 2017, les ventes sont ainsi légèrement plus dynamiques en Guadeloupe (+ 28 %) qu'en Martinique (+ 27 %) et surtout qu'en Hexagone et Guyane (+ 13 %).

Les immatriculations de voitures particulières augmentent fortement

En 2017, les ventes de voitures particulières neuves, en hausse de 13,8 % par rapport à l'année précédente, contribuent fortement à la croissance des immatriculations totales et évoluent, d'ailleurs, au même rythme. Avec 16 170 immatriculations, le marché atteint son meilleur résultat depuis 2000, soit 18 % d'immatriculations de plus.

Nette augmentation des cylindrées intermédiaires

En termes de puissance fiscale, les ventes de cylindrées intermédiaires (7 à 11 CV) enregistrent la plus forte augmentation en 2017 (+ 20 %), comme en 2015 et 2016. Elles sont une fois et demie plus nombreuses qu'en 2014 et représentent 19 % de l’ensemble des immatriculations de véhicules routiers neufs (quatre points de plus qu’en 2014). Cette tendance haussière s'explique surtout par le succès que rencontrent les « Sport Utility Vehicle » (SUV) (croisement entre 4x4 et monospace) et les crossovers (croisement entre 4x4 et berline) sur le marché de l'automobile.

Les petites cylindrées (moins de 7 CV) continuent de progresser, soit + 13 % en 2017, après + 5 % en 2016. Entre 2014 et 2017, elles augmentent de 25 %, deux fois moins vite que les cylindrées intermédiaires, mais leur croissance annuelle moyenne, depuis 2010, est bien plus importante (3,2 %) que les autres cylindrées ou que l'ensemble des immatriculations de véhicules routiers neufs (2,4 %). En 2017, comme en 2016, elles représentent 69 % des immatriculations totales de véhicules neufs, quatre points de plus qu'en 2010 et trois de plus qu'en Martinique et Guyane.

Depuis 2013, le nombre d'immatriculations de voitures de grosses cylindrées (12 CV et plus) est passé sous la barre des 300. Avec seulement 270 immatriculations en 2017, la décroissance depuis 2014 atteint 9 %. Elles ne représentent plus que 1 % de l'ensemble des immatriculations.

Les immatriculations de véhicules utilitaires augmentent

Avec près de 2 600 immatriculations en 2017, les ventes de véhicules utilitaires légers neufs ont augmenté de 13,6 % par rapport à 2016. Après avoir baissé d'autant en 2012, elles dépassent le nombre de 2011 (2 537), affichant les meilleurs résultats depuis 2010.

Malgré les sept immatriculations de plus enregistrées en 2017, les ventes de véhicules industriels à moteur affichent une baisse annuelle moyenne de 0,4 % par rapport à 2010. Situation due particulièrement au fait que les ventes étaient descendues en dessous des 100 et même de 80 en 2012 et 2013.

Seuls 29 transports en commun ont été immatriculés en 2017, huit de moins qu'en 2016 et dix huit de plus qu'en 2015. L'année 2014 reste la meilleure depuis 2010 avec 64 immatriculations. La Guadeloupe, comme la Guyane, souffre sans doute de l’entrée en vigueur le 1er septembre 2014 de la norme Euro 6 qui vise à réduire la pollution atmosphérique générée par les transports routiers.

En 2017, 568 motocycles neufs ont été immatriculés, soit une baisse de 27 %, après + 14 % en 2016. Depuis 2010, les immatriculations accusent la plus forte baisse moyenne annuelle des Antilles-Guyane (– 6 % en Guadeloupe et – 2 % en Martinique et Guyane).

69 % des ménages sont équipés d’au moins un véhicule

En 2014, 69 % des 170 428 ménages guadeloupéens sont équipés d’au moins une voiture. Entre 2009 et 2014, le nombre de ménages équipés en véhicules automobiles a progressé de 2,6 points. Inversement, la part des ménages qui n’en sont pas équipés (31 %) a baissé d’autant. En Martinique, 72 % des ménages en sont équipés, 59 % en Guyane et 81 % en Hexagone.

Le mode de déplacement pour se rendre au travail a légèrement évolué entre 2009 et 2014. La majorité des Guadeloupéens (85 %) se rend au travail en voiture, camion ou fourgonnette (2,5 points de plus qu’en 2009). Inversement, les actifs qui privilégient la marche à pied, les deux-roues et les transports en commun ont diminué durant la période. Les actifs n’utilisant pas de transport sont stables.

Les actifs qui se rendent au travail en véhicules motorisés sont un peu moins nombreux en Martinique (81 %), en Guyane (72 %) et dans l’Hexagone (70 %). En revanche, ceux qui empruntent les transports en commun sont plus nombreux en France (15 %) qu’en Outre-mer.

Figure 1Chiffres-clés des immatriculations de véhicules routiers neufs

Chiffres-clés des immatriculations de véhicules routiers neufs
Guadeloupe Hexagone*
2017 Évolution2017/2016(en %) 2017 Évolution2017/2016(en %)
Véhicules particuliers neufs 16 170 13,8 2 079 511 4,8
Véhicules utilitaires légers (1) 2 588 13,6 436 929 7,1
Véhicules industriels à moteur (2) 109 6,9 51 756 6,9
Transports en commun 29 -21,6 6 338 -3,9
Total 18 896 13,7 2 574 534 5,2
  • * y compris la Corse.
  • Note : données brutes.
  • (1) : camionnettes et véhicules automoteurs spécialisés <= 3,5 t de PTAC.
  • (2) : camions, véhicules automoteurs spécialisés > 35 t de PTAC et tracteurs routiers.
  • Source : SOeS, SIDIV.

Figure 2Une croissance plus marquée en GuadeloupeImmatriculations de véhicules particuliers neufs (en indice, base 100 en 2010)

Une croissance plus marquée en Guadeloupe
Guadeloupe Hexagone
2010 100 100
2011 102 98
2012 98 84
2013 93 80
2014 94 80
2015 100 85
2016 106 90
2017 120 94
  • Source : SOeS, SIDIV.

Figure 2Une croissance plus marquée en GuadeloupeImmatriculations de véhicules particuliers neufs (en indice, base 100 en 2010)

  • Source : SOeS, SIDIV.

Figure 3Hausse des immatriculations de cylindrées intermédiairesImmatriculations de véhicules particuliers selon la puissance (en %)

Hausse des immatriculations de cylindrées intermédiaires
1 à 6 CV et non indiquée 7 à 11 CV 12 CV et plus
2010 65 17 2
2011 65 16 2
2012 66 17 3
2013 68 14 2
2014 70 13 2
2015 70 14 2
2016 69 15 2
2017 69 16 1
  • Source : SOeS, SIDIV.

Figure 3Hausse des immatriculations de cylindrées intermédiairesImmatriculations de véhicules particuliers selon la puissance (en %)

  • Source : SOeS, SIDIV.

Figure 4Baisse des immatriculations de transports en commun et de motocyclesImmatriculations des autres véhicules routiers neufs selon le type (en indice, base 100 en 2010)

Baisse des immatriculations de transports en commun et de motocycles
Véhicules utilitaires légers Véhicules industriels à moteur Transports en commun Motocycles
2010 100 100 100 100
2011 108 84 77 85
2012 93 69 30 87
2013 93 70 41 65
2014 86 84 145 76
2015 94 88 25 75
2016 97 91 84 86
2017 110 97 66 63
  • Source : SOeS, SIDIV.

Figure 4Baisse des immatriculations de transports en commun et de motocyclesImmatriculations des autres véhicules routiers neufs selon le type (en indice, base 100 en 2010)

  • Source : SOeS, SIDIV.

Figure 5Les ménages équipés en automobile sont plus nombreuxIndicateurs d'équipement automobile et de déplacements domicile-travail

Les ménages équipés en automobile sont plus nombreux
2009 2014 Hexagone 2014
Effectif % Effectif % Effectif %
Ensemble des ménages 160 772 100,0 170 428 100,0 28 044 628 100
Sans voiture 54 190 33,7 52 967 31,1 5 294 206 18,9
Avec au moins une voiture 106 582 66,3 117 461 68,9 22 750 422 81,1
Actifs occupés au lieu de résidence 125 604 100,0 128 299 100,0 26 150 292 100
Travaillant dans leur commune de résidence 52 598 41,9 53 368 41,6 8 955 431 34,2
Travaillant dans une autre commune de la zone 72 345 57,6 74 135 57,8 16 789 723 64,2
Travaillant hors de la zone 661 0,5 795 0,6 405 138 1,5
Ensemble des actifs occupés au lieu de résidence 125 604 100,0 128 299 100,0 26 150 292 100
Pas de transport 3 733 3,0 3 985 3,1 1 143 372 4,4
Marche à pied 9 206 7,3 7 687 6,0 1 755 892 6,7
Deux roues 3 092 2,5 2 717 2,1 1 020 497 3,9
Voiture, camion, fourgonnette 100 359 79,9 106 146 82,7 18 276 734 69,9
Transports en commun 9 213 7,3 7 764 6,1 3 953 796 15,1
  • Source : Insee, Recensements de la population 2009 et 2014 (exploitations principales) - Distancier Metric.