Insee Conjoncture GuadeloupeBilan économique 2017 - Guadeloupe

L’activité de la Guadeloupe est bien orientée en 2017 : les imports, l’investissement, les créations de sociétés sont en hausse. Le taux de chômage a légèrement baissé même s’il reste à un niveau structurellement très élevé. La consommation des ménages reste très dynamique et les importations ont fortement augmenté. L’inflation reprend légèrement mais reste contenue. Le cyclone Maria a perturbé le deuxième semestre pour l’agriculture, mais le tourisme est resté très dynamique : trafic aérien élevé, nuitées hôtelières en forte croissance, profitant même parfois d’un déport de la clientèle de Saint-Martin, plus durement touchée par un autre cyclone, Irma.

Insee Conjoncture Guadeloupe
No 4
Paru le : Paru le 31/05/2018
Teddy Combet, Damien Despierre, Iedom
Insee Conjoncture Guadeloupe  No 4 - Mai 2018
Consulter

Épargne-crédit - En 2017, l’activité bancaire accélèreBilan économique 2017

Teddy Combet, Damien Despierre, Iedom

En Guadeloupe, l’activité bancaire s’intensifie en 2017. Le financement de l’économie et la collecte d’actifs financiers sont en hausse, tandis que le risque porté par la place bancaire se stabilise.

Insee Conjoncture Guadeloupe

No 04

Paru le : 31/05/2018

Une activité de financement dynamique

Au 31 décembre 2017, les établissements de crédit détiennent 8,4 milliards d’euros d’encours sain de crédit. L’activité est bien orientée sur l’année pour l’ensemble des types de financement, enregistrant une progression de 4,6 % en 2017 (+ 365,6 millions d’euros). La croissance des crédits octroyés aux ménages s’intensifie au même rythme que ceux octroyés aux entreprises (+ 6,5 %).

Forte demande en crédits à l’équipement pour les entreprises

Les entreprises consomment 39,7 % des crédits. Il s’agit principalement de crédits d’investissement (47,4 %) et de crédits immobiliers (43,0 %). Les crédits d’investissement sont particulièrement dynamiques (+ 11,6 % après + 4,1 % en 2016). Ils se composent principalement de crédits à l’équipement (86,3 %). En parallèle, les crédits immobiliers augmentent de 1,7 % après une hausse de 7,0 % en 2016.

Le financement des ménages progresse

Les ménages sont les principaux bénéficiaires du financement bancaire avec 44,0 % de l’encours sain. Les crédits des ménages financent l’habitat à 68,2 % et la consommation à 31,7 %. Les crédits à l’habitat destinés aux ménages progressent de 6,5 % sur un an après + 3,5 % en 2016. Les crédits à la consommation augmentent, quant à eux, de 6,6 % (après + 5,2 % en 2016).

Baisse des crédits à l’investissement des collectivités locales

Le financement du secteur public (12 % de l’encours sain) enregistre une décroissance de 4,2 % en 2017. À 1,0 milliard d’euros, l’encours se compose à 96,7 % de crédits à l’investissement.

La sinistralité de la place bancaire se stabilise

Les créances douteuses, indicateur de la sinistralité de la place bancaire, s’élèvent à 434,0 millions d’euros en 2017. En baisse depuis 2010, elles augmentent de 4,2 % en 2017 (+ 17,6 millions d’euros). Mais, relativement au volume de l’encours de crédit, les créances douteuses ne représentent plus que 4,9 % du montant des crédits (– 0,1 point), signe d’une stabilisation du risque global de la place. Depuis 2010, le taux de créances douteuses est en diminution, enregistrant une baisse annuelle moyenne de 0,6 point.

La collecte de dépôts accélère

Le montant des dépôts atteint 7,7 milliards d’euros, porté par la forte hausse des dépôts à vue (+ 16,6 %) et dans une moindre mesure, par l’épargne à long terme (+ 3,5 %). La croissance des actifs financiers des agents économiques s’intensifie en 2017, avec + 6,3 % sur un an, soit une augmentation de 453,8 millions d’euros suivant la hausse de 3,0 % en 2016.

Moteur de cette évolution, la collecte des dépôts à vue est particulièrement dynamique. La croissance annuelle s’accentue (+ 16,6 % après + 12,3 % en 2016), renforçant l’importance de ce type d’actifs pour les agents économiques. Les dépôts à vue représentent désormais 43,4 % de la totalité des actifs. L’épargne à long terme progresse de 3,5 %, dynamisée par les placements en assurance-vie des ménages (+ 5,4 %). Les placements à court terme enregistrent une nouvelle baisse de leur encours (– 4,5 %), du fait de leur moindre attractivité liée au contexte de taux bas.

En Guadeloupe, les ménages détiennent 5,5 milliards d’euros d’actifs dans les établissements de crédit, soit 71,3 % des avoirs totaux. Leurs placements rebondissent en 2017, ils augmentent de 6,4 % après une année 2016 stable, portés par la croissance des contrats d’assurance-vie (26,9 % de leurs avoirs) et des comptes courants (30,3 %). Les avoirs des entreprises continuent de croître à un rythme soutenu (+ 12,9 % après + 7,5 % en 2016). Celles-ci détiennent 23,9 % des actifs financiers, soit un montant de 1,8 milliard d’euros.

Figure 1Chiffres clés

Chiffres clés
2014 2015 2016 2017 Évolution 2017/2016 (%)
Encours sain (en millier d’euros) 7 258 7 720 7 994 8 359 4,6
dont Ménages 3 018 3 326 3 453 3 679 6,5
Entreprises 2 901 2 977 3 118 3 321 6,5
Collectivités 929 1 001 1 047 1 002 -4,2
Autres agents 410 416 376 356 -5,3
Encours de créances douteuses brutes 497 474 416 434 4,2
Encours de créances douteuses nettes 182 195 165 195 17,9
dont Ménages 50,1 63,1 67,5 68,3 1,1
Entreprises 119,8 120,8 92,4 90,8 -1,7
  • Source : IEDOM.

Figure 2La distribution de crédits reste dynamiqueÉvolution des concours bancaires en décembre de chaque année

La distribution de crédits reste dynamique
Taux de croissance en glissement annuel (%) Encours (Million d'€)
2012 2,1 6 664
2013 2,9 6 857
2014 5,9 7 258
2015 6,4 7 720
2016 3,6 7 994
2017 4,6 8 359
  • Source : IEDOM.

Figure 2La distribution de crédits reste dynamiqueÉvolution des concours bancaires en décembre de chaque année

  • Source : IEDOM.

Figure 3La sinistralité de la place bancaire se stabiliseÉvolution des créances douteuses

La sinistralité de la place bancaire se stabilise
Taux de créances douteuses (%) Créances douteuses brutes (Million d'€)
2012 7,9 572
2013 7,0 514
2014 6,4 497
2015 5,8 474
2016 5,0 416
2017 4,9 434
  • Source : IEDOM.

Figure 3La sinistralité de la place bancaire se stabiliseÉvolution des créances douteuses

  • Source : IEDOM.

Figure 4L’activité de collecte accélèreÉvolution des actifs financiers

L’activité de collecte accélère
Taux de croissance en glissement annuel (%) Encours (Million d'€)
2012 4,1 6 267
2013 3,7 6 499
2014 2,7 6 677
2015 4,7 6 993
2016 3,0 7 204
2017 6,3 7 658
  • Source : IEDOM.

Figure 4L’activité de collecte accélèreÉvolution des actifs financiers

  • Source : IEDOM.

Pour en savoir plus

« Rapport annuel de Guadeloupe 2017 – Édition 2018 de l’IEDOM » et les notes financières. Toutes les publications de l’Institut sont disponibles en ligne sur le site Internet : http://www.iedom.fr/.