France, portrait socialÉdition 2019

Une édition avec des éclairages consacrés à l’évolution de la société française depuis 40 ans : démographie, évolution du temps de travail, mobilité sociale, inégalités de niveau de vie et redistribution, opinions et préoccupations des Français.

Insee Références
Paru le : Paru le 19/11/2019
France, portrait social - Novembre 2019
Consulter
Sommaire

Vie citoyenne

Insee Références

Paru le : 19/11/2019

Au 14 avril 2019, 46,9 millions de personnes sont inscrites au Répertoire électoral unique sur les listes électorales françaises hors Nouvelle-Calédonie : 45,3 millions sont des électeurs français inscrits sur une liste communale ; 1,3 million de personnes résident hors de France et sont inscrites sur une liste consulaire ; 331 000 sont des ressortissants d’un autre État membre de l’Union européenne inscrits sur au moins une des listes complémentaires des communes (figure 1). Les listes électorales générales de Nouvelle-Calédonie, établies selon un processus différent, comptaient par ailleurs 211 000 électeurs au 28 février 2019.

Figure 1Nombre d’électeurs inscrits au 14 avril 2019

Nombre d’électeurs inscrits au 14 avril 2019
Sur liste communale principale 1 Sur liste communale complémentaire 1 Sur liste consulaire Ensemble
Femmes 23 753 138 160 370 637 925 24 551 433
Hommes 21 585 053 170 854 626 410 22 382 317
Ensemble 45 338 191 331 224 1 264 335 46 933 750
  • 1. Hors Nouvelle-Calédonie.
  • Champ : France.
  • Source : Insee, Répertoire électoral unique (REU), données au 14 avril 2019.

En métropole et dans les DOM, le taux d’inscription sur les listes électorales est de 93 %. Grâce à la procédure de l’inscription d’office, 97 % des adultes de moins de 30 ans sont inscrits sur une liste électorale (figure 2). Ce taux est le plus bas pour les 35-44 ans (88 %), car tous les électeurs ne se réinscrivent pas immédiatement sur la liste de leur nouvelle commune après un déménagement. Il remonte ensuite avec l’âge, avant de décroître aux âges élevés, vers 75 ans. Les taux d’inscription sont très proches pour les femmes (92 %) et les hommes (93 %).

Figure 2 Taux d’inscription en 2019 selon l’âge au 1ᵉʳ janvier

en %
Taux d’inscription en 2019 selon l’âge au 1ᵉʳ janvier (en %)
Taux d'inscription
18-24 ans 97,5
25-29 ans 96,8
30-34 ans 91,9
35-39 ans 88,2
40-44 ans 88,2
45-49 ans 90,4
50-54 ans 91,7
55-59 ans 92,4
60-64 ans 93,1
65-69 ans 93,6
70-74 ans 94,5
75-79 ans 93,4
80-84 ans 93
85-89 ans 91,5
90 ans ou plus 88,5
  • Note : âge révolu au 1er janvier.
  • Champ : France.
  • Sources : Insee, estimations de population – enquête annuelle de recensement, Répertoire électoral unique (REU) – électeurs inscrits sur les listes principales communales au 14 avril 2019.

Figure 2 Taux d’inscription en 2019 selon l’âge au 1ᵉʳ janvier

  • Note : âge révolu au 1ᵉʳ janvier.
  • Champ : France.
  • Sources : Insee, estimations de population – enquête annuelle de recensement, Répertoire électoral unique (REU) – électeurs inscrits sur les listes principales communales au 14 avril 2019.

Les Français résidant hors de France peuvent s’inscrire sur l’une des 208 listes consulaires. Quatre d’entre elles comptent plus de 50 000 électeurs : le poste consulaire de Genève gère la plus importante de ces listes (102 000 électeurs), suivi par ceux de Londres, Bruxelles et Montréal. À l’autre extrémité, les listes d’Ekaterinbourg, Tripoli, Bagdad, Chisinau et Oulan-Bator comptent moins de 50 électeurs.

331 000 électeurs ressortissant d’un autre État membre de l’Union européenne sont inscrits sur au moins une des deux listes complémentaires des communes. En effet, les ressortissants d’un autre État membre européen résidant en France peuvent demander à être inscrits sur une liste électorale pour voter à deux types d’élections : les élections municipales et les élections des représentants au Parlement européen. Les communes tiennent donc également une liste complémentaire en prévision de chacun de ces deux types de scrutin. La majorité des électeurs européens présents sur les listes communales en France sont inscrits sur les deux listes complémentaires. Avec près de 100 000 inscrits, les Portugais sont les plus nombreux sur les listes complémentaires, suivis par les Italiens (48 000), les Britanniques (46 000) et les Belges (40 000) (figure 3).

Figure 3Nombre d’électeurs européens présents sur les listes complémentaires des communes françaises par nationalité

Nombre d’électeurs européens présents sur les listes complémentaires des communes françaises par nationalité
Nombre d'électeurs
Nationalité
Portugaise 99 751
Italienne 47 888
Britannique 45 897
Belge 40 322
Allemande 29 866
Espagnole 29 043
Néerlandaise 15 218
Roumaine 3 168
Irlandaise 3 171
Polonaise 3 166
Autres nationalités 12 459
Non renseignée 1 275
Ensemble 331 224
  • Champ : France hors Nouvelle-Calédonie.
  • Source : Insee, Répertoire électoral unique (REU), données au 14 avril 2019.

Définitions

Le Répertoire électoral unique (REU) a pour finalité la gestion du processus électoral et la fiabilisation des listes électorales. Il permet la mise à jour en continu des listes électorales à l’initiative, soit des communes qui procèdent aux inscriptions et radiations des électeurs, soit de l’Insee sur la base des informations transmises par différentes administrations.

Les Français résidant hors de France peuvent s’inscrire sur l’une des 208 listes consulaires, leur permettant de participer depuis l’étranger aux scrutins nationaux (élections présidentielles et législatives, référendums), aux élections européennes, ainsi qu’à l’élection des conseillers consulaires. Depuis le 1er janvier 2019, il n’est plus possible d’être inscrit à la fois sur une liste électorale consulaire et sur une liste électorale communale.

Les communes tiennent deux listes complémentaires permettant aux ressortissants d’un autre État membre de l’Union européenne résidant en France de voter aux élections municipales (liste complémentaire municipale) et européennes (liste complémentaire européenne).

Les taux d’inscription sur les listes électorales sont obtenus ici en rapportant le nombre d’électeurs inscrits sur les listes au nombre de personnes âgées de 18 ans ou plus au 1er janvier 2019 et de nationalité française.

Pour en savoir plus

Définitions

Le Répertoire électoral unique (REU) a pour finalité la gestion du processus électoral et la fiabilisation des listes électorales. Il permet la mise à jour en continu des listes électorales à l’initiative, soit des communes qui procèdent aux inscriptions et radiations des électeurs, soit de l’Insee sur la base des informations transmises par différentes administrations.

Les Français résidant hors de France peuvent s’inscrire sur l’une des 208 listes consulaires, leur permettant de participer depuis l’étranger aux scrutins nationaux (élections présidentielles et législatives, référendums), aux élections européennes, ainsi qu’à l’élection des conseillers consulaires. Depuis le 1er janvier 2019, il n’est plus possible d’être inscrit à la fois sur une liste électorale consulaire et sur une liste électorale communale.

Les communes tiennent deux listes complémentaires permettant aux ressortissants d’un autre État membre de l’Union européenne résidant en France de voter aux élections municipales (liste complémentaire municipale) et européennes (liste complémentaire européenne).

Les taux d’inscription sur les listes électorales sont obtenus ici en rapportant le nombre d’électeurs inscrits sur les listes au nombre de personnes âgées de 18 ans ou plus au 1er janvier 2019 et de nationalité française.

Pour en savoir plus