Insee
Informations Rapides · 16 février 2021 · n° 037
Informations rapidesAu quatrième trimestre 2020, le taux de chômage se replie à nouveau, à 8,0 %Chômage au sens du BIT et indicateurs sur le marché du travail (résultats de l’enquête emploi) (BIT) - quatrième trimestre 2020

Au quatrième trimestre 2020, le nombre de chômeurs au sens du BIT atteint 2,4 millions de personnes en France (hors Mayotte), en baisse de 340 000 personnes. Sur le trimestre, le taux de chômage au sens du BIT recule de 1,1 point, à 8,0 % de la population active, après un rebond de 2,0 points le trimestre précédent. Il est quasi stable (‒0,1 point) par rapport à son niveau d'avant-crise sanitaire au quatrième trimestre 2019.

La baisse du chômage sur le trimestre provient d’abord de la hausse du taux d’emploi, lequel a continué de se redresser en moyenne sur le trimestre. Mais, comme au deuxième trimestre, la baisse du chômage est aussi pour partie « en trompe-l’œil » : en raison du deuxième confinement, entre le 30 octobre et le 15 décembre, un nombre important de personnes ont basculé vers l’inactivité (halo autour du chômage ou inactivité hors halo), faute notamment de pouvoir réaliser des recherches actives d’emploi dans les conditions habituelles. Par ailleurs, la hausse de l’emploi est à relativiser par le repli des heures travaillées par emploi.

Informations rapides
No 037
Paru le : Paru le 16/02/2021
Prochaine parution le : 13/08/2021 à 07h30 - deuxième trimestre 2021
Avertissements :

Cette publication présente comme chaque trimestre les résultats trimestriels de l'enquête Emploi. Elle ne vise pas à analyser directement l'effet de la crise sanitaire sur le marché du travail. En revanche, une note d'éclairage associée à cette publication présente des indicateurs à la semaine et au mois permettant de comprendre les dynamiques à l’œuvre sur le marché du travail depuis le début de la crise sanitaire.

Comme aux 1er, 2e et 3e trimestres 2020, l’enquête Emploi du 4e trimestre 2020 a été affectée à double titre par la crise sanitaire. D’une part celle-ci a fortement affecté la situation des personnes sur le marché du travail (cf. note d'éclairage). D’autre part le deuxième confinement a de nouveau contraint la collecte, se traduisant par une baisse du taux de collecte. Alors que depuis mi-juillet, les conditions de collecte étaient revenues quasiment à la normale, elles ont à nouveau dû être adaptées avec le deuxième confinement : du 30 octobre au 10 novembre, les opérations de repérage des logements ont été complètement suspendues et les entretiens en face-à-face pour les premières et dernières interrogations ont dû basculer vers le mode téléphonique, dès lors que les coordonnées des enquêtés ont pu être retrouvées ; le repérage a ensuite repris, mais les enquêtes ont continué de se dérouler entièrement par téléphone jusqu’à la fin du trimestre. Au final, le taux de collecte s’établit à 61,1 % sur le trimestre, soit –2,6 points sur un an. Les méthodes de redressement habituelles permettent toutefois d’obtenir des données qui restent représentatives de l’ensemble de la population.

Un nouveau repli du taux de chômage au quatrième trimestre 2020

Au quatrième trimestre 2020, le nombre de chômeurs au sens du BIT atteint 2,4 millions de personnes en France (hors Mayotte), en baisse de 340 000 personnes. Sur le trimestre, le taux de chômage au sens du BIT recule de 1,1 point, à 8,0 % de la population active, après un rebond de 2,0 points le trimestre précédent. Il est quasi stable (‒0,1 point) par rapport à son niveau d'avant-crise sanitaire au quatrième trimestre 2019.

La baisse du chômage sur le trimestre provient d’abord de la hausse du taux d’emploi, lequel a continué de se redresser en moyenne sur le trimestre. Mais, comme au deuxième trimestre, la baisse du chômage est aussi pour partie « en trompe-l’œil » : en raison du deuxième confinement, entre le 30 octobre et le 15 décembre, un nombre important de personnes ont basculé vers l’inactivité (halo autour du chômage ou inactivité hors halo), faute notamment de pouvoir réaliser des recherches actives d’emploi dans les conditions habituelles. Par ailleurs, la hausse de l’emploi est à relativiser par le repli des heures travaillées par emploi.

La baisse du taux de chômage sur le trimestre concerne toutes les catégories d’âge et de sexe. Elle est plus prononcée pour les 15-24 ans (‒3,6 points) que pour les 25-49 ans (‒1,0 point) et les 50 ans ou plus (‒0,4 point). Le taux de chômage se retrouve ainsi inférieur à son niveau un an auparavant pour les jeunes (‒1,5 point) et quasiment au même niveau qu’un an avant pour leurs aînés (+0,1 point pour les 25-49 ans ; ‒0,1 point pour les 50 ans et plus).

Taux de chômage au sens du BIT

Taux de chômage au sens du BIT
France (hors Mayotte) France métropolitaine
2003-T1 8.4 8.0
2003-T2 8.5 8.1
2003-T3 8.4 8.0
2003-T4 8.8 8.4
2004-T1 9.0 8.6
2004-T2 8.8 8.4
2004-T3 8.9 8.5
2004-T4 8.9 8.5
2005-T1 8.7 8.3
2005-T2 8.8 8.4
2005-T3 9.0 8.6
2005-T4 9.0 8.7
2006-T1 9.1 8.8
2006-T2 9.0 8.6
2006-T3 8.9 8.5
2006-T4 8.4 8.0
2007-T1 8.5 8.1
2007-T2 8.1 7.8
2007-T3 8.0 7.6
2007-T4 7.5 7.1
2008-T1 7.2 6.8
2008-T2 7.3 7.0
2008-T3 7.4 7.1
2008-T4 7.7 7.4
2009-T1 8.6 8.2
2009-T2 9.2 8.8
2009-T3 9.2 8.8
2009-T4 9.5 9.1
2010-T1 9.4 9.0
2010-T2 9.3 8.9
2010-T3 9.2 8.8
2010-T4 9.2 8.8
2011-T1 9.1 8.8
2011-T2 9.1 8.7
2011-T3 9.2 8.8
2011-T4 9.4 9.0
2012-T1 9.5 9.1
2012-T2 9.7 9.3
2012-T3 9.8 9.4
2012-T4 10.1 9.7
2013-T1 10.3 9.9
2013-T2 10.5 10.1
2013-T3 10.3 9.9
2013-T4 10.1 9.8
2014-T1 10.1 9.8
2014-T2 10.2 9.8
2014-T3 10.3 9.9
2014-T4 10.4 10.1
2015-T1 10.3 10.0
2015-T2 10.5 10.2
2015-T3 10.4 10.0
2015-T4 10.2 9.9
2016-T1 10.2 9.9
2016-T2 10.0 9.7
2016-T3 9.9 9.6
2016-T4 10.0 9.7
2017-T1 9.6 9.3
2017-T2 9.5 9.2
2017-T3 9.5 9.2
2017-T4 9.0 8.6
2018-T1 9.2 8.9
2018-T2 9.1 8.8
2018-T3 9.0 8.7
2018-T4 8.7 8.4
2019-T1 8.7 8.4
2019-T2 8.4 8.1
2019-T3 8.4 8.2
2019-T4 8.1 7.8
2020-T1 7.8 7.6
2020-T2 7.1 7.0
2020-T3 9.1 8.9
2020-T4 8.0 7.7
  • Estimation à +/- 0,3 point près du niveau du taux de chômage et de son évolution d'un trimestre à l'autre.

Taux de chômage au sens du BIT

  • Estimation à +/- 0,3 point près du niveau du taux de chômage et de son évolution d'un trimestre à l'autre.
  • Champ : population des ménages, personnes de 15 ans ou plus.
  • Source : Insee, enquête Emploi.

Taux de chômage BIT

Données CVS, en moyenne trimestrielle
Taux de chômage BIT (Données CVS, en moyenne trimestrielle)
En % de la population active Variation en points sur un Milliers
2020T3 2020T4 trimestre an 2020T4
Personnes au chômage 9,1 8,0 -1,1 -0,1 2 353
  15-24 ans 22,0 18,4 -3,6 -1,5 509
  25-49 ans 8,5 7,5 -1,0 0,1 1 324
  50 ans ou plus 6,1 5,7 -0,4 -0,1 519
Hommes 9,1 8,0 -1,1 -0,2 1 215
  15-24 ans 21,8 19,0 -2,8 -1,6 279
  25-49 ans 8,6 7,4 -1,2 0,2 672
  50 ans ou plus 5,9 5,7 -0,2 -0,3 264
Femmes 9,1 7,9 -1,2 -0,1 1 138
  15-24 ans 22,3 17,7 -4,6 -1,3 230
  25-49 ans 8,5 7,6 -0,9 0,0 652
  50 ans ou plus 6,4 5,7 -0,7 0,1 255
Personnes au chômage de longue durée 3,3 3,1 -0,2 -0,1 927
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes de 15 ans ou plus
  • Source : Insee, enquête Emploi

Le halo autour du chômage augmente légèrement sur le trimestre, avec un effet du deuxième confinement bien plus modéré qu’au premier

Parmi les personnes inactives au sens du BIT, 1,8 million souhaitent un emploi sans être considérées au chômage : elles constituent le halo autour du chômage. Après un pic au deuxième trimestre et un repli à l’été, leur nombre remonte légèrement au quatrième trimestre. Le pic du halo au deuxième trimestre était lié au premier confinement et constituait la principale contrepartie de la baisse du chômage à la même période. Il était surtout constitué de personnes souhaitant travailler et disponibles pour le faire, mais n'ayant pas effectué de démarches actives de recherche d'emploi. Avec la fin du premier confinement, les personnes sans emploi ont à nouveau repris leurs recherches d'emploi, faisant mécaniquement diminuer le halo autour du chômage au troisième trimestre. Lors du deuxième confinement, nombre de recherches d’emploi ont à nouveau cessé, mais dans une moindre mesure que lors du premier confinement. Ainsi, la part du halo dans la population des 15-64 ans augmente de 0,1 point sur le trimestre, après +1,9 point et –2,0 points aux deuxième et troisième trimestres. Elle atteint 4,1 %, soit 0,1 point au-dessus de son niveau un an auparavant.

Personnes dans le halo autour du chômage

Personnes dans le halo autour du chômage
Halo (en milliers) (éch. gauche) Part du halo dans la population des 15-64 ans (en %) (éch. droite)
2003-T1 1274 3.2
2003-T2 1218 3.0
2003-T3 1309 3.3
2003-T4 1311 3.2
2004-T1 1327 3.3
2004-T2 1342 3.3
2004-T3 1349 3.3
2004-T4 1318 3.3
2005-T1 1293 3.2
2005-T2 1295 3.2
2005-T3 1269 3.1
2005-T4 1273 3.1
2006-T1 1301 3.2
2006-T2 1305 3.2
2006-T3 1290 3.1
2006-T4 1356 3.3
2007-T1 1283 3.1
2007-T2 1303 3.1
2007-T3 1226 3.0
2007-T4 1235 3.0
2008-T1 1259 3.0
2008-T2 1222 2.9
2008-T3 1261 3.0
2008-T4 1242 3.0
2009-T1 1285 3.1
2009-T2 1310 3.1
2009-T3 1343 3.2
2009-T4 1370 3.3
2010-T1 1334 3.2
2010-T2 1364 3.3
2010-T3 1347 3.2
2010-T4 1330 3.2
2011-T1 1389 3.3
2011-T2 1409 3.4
2011-T3 1421 3.4
2011-T4 1418 3.4
2012-T1 1406 3.4
2012-T2 1377 3.3
2012-T3 1430 3.4
2012-T4 1407 3.4
2013-T1 1374 3.3
2013-T2 1389 3.3
2013-T3 1430 3.4
2013-T4 1453 3.4
2014-T1 1494 3.5
2014-T2 1459 3.5
2014-T3 1541 3.7
2014-T4 1533 3.6
2015-T1 1602 3.8
2015-T2 1557 3.7
2015-T3 1532 3.7
2015-T4 1537 3.7
2016-T1 1567 3.7
2016-T2 1616 3.9
2016-T3 1611 3.9
2016-T4 1599 3.8
2017-T1 1629 3.9
2017-T2 1615 3.8
2017-T3 1560 3.7
2017-T4 1609 3.8
2018-T1 1622 3.8
2018-T2 1612 3.8
2018-T3 1612 3.8
2018-T4 1616 3.8
2019-T1 1529 3.6
2019-T2 1599 3.8
2019-T3 1633 3.9
2019-T4 1698 4.0
2020-T1 1741 4.1
2020-T2 2508 6.0
2020-T3 1704 4.0
2020-T4 1753 4.1

Personnes dans le halo autour du chômage

  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes de 15 ans ou plus
  • Source : Insee, enquête Emploi

Le taux d’emploi continue de se redresser en moyenne sur le trimestre

En moyenne au quatrième trimestre 2020, le taux d’emploi des 15-64 ans augmente de 0,6  point, à 65,6 %, après une hausse de même ampleur (+0,6 point) au troisième trimestre.

L’emploi continue de se redresser pour toutes les catégories d'âge et de sexe, à l’exception des jeunes hommes (–0,8 point). La hausse est plus marquée pour les femmes (+1,0 point), en particulier les jeunes (+2,1 points).

Mais l’augmentation du taux d’emploi sur les deux derniers trimestres ne compense pas le recul au deuxième trimestre (‒1,6 point). Le taux d’emploi reste ainsi inférieur à son niveau un an auparavant (–0,4 point), en particulier pour les 25-49 ans (‒0,5 point) et les 15-24 ans (‒0,3 point) ; il est toutefois en hausse pour les 50-64 ans (+0,4 point).

Taux d'emploi par âge

Taux d'emploi par âge
15-24 ans (éch. droite) 25-49 ans (éch. gauche) 50-64 ans (éch. gauche)
2003-T1 31.6 80.5 53.5
2003-T2 30.6 80.3 53.3
2003-T3 30.5 80.4 53.0
2003-T4 30.0 80.4 53.1
2004-T1 30.2 80.3 53.2
2004-T2 29.9 80.6 53.1
2004-T3 30.3 80.3 53.6
2004-T4 30.1 80.3 53.8
2005-T1 29.5 80.5 54.0
2005-T2 30.6 80.3 53.8
2005-T3 29.5 80.6 53.4
2005-T4 29.8 80.5 53.0
2006-T1 29.1 80.6 53.2
2006-T2 29.4 80.7 52.9
2006-T3 29.7 81.2 53.1
2006-T4 29.5 81.3 53.4
2007-T1 29.9 81.4 53.1
2007-T2 30.2 81.6 53.2
2007-T3 31.0 81.7 53.2
2007-T4 31.3 82.3 53.1
2008-T1 31.4 82.8 53.0
2008-T2 30.7 83.0 52.9
2008-T3 30.7 82.9 53.0
2008-T4 30.7 82.8 53.4
2009-T1 30.6 81.9 53.5
2009-T2 30.1 81.6 53.7
2009-T3 29.6 81.5 53.1
2009-T4 29.5 81.3 53.1
2010-T1 30.0 81.5 53.6
2010-T2 29.7 81.4 53.8
2010-T3 29.1 81.5 54.2
2010-T4 29.6 81.1 54.0
2011-T1 29.1 81.3 54.2
2011-T2 29.4 81.1 54.3
2011-T3 29.2 80.7 54.8
2011-T4 28.6 80.6 55.5
2012-T1 28.4 80.3 56.1
2012-T2 28.2 80.3 56.6
2012-T3 28.0 80.2 57.0
2012-T4 27.8 80.2 57.5
2013-T1 27.9 79.8 57.2
2013-T2 27.8 80.0 57.3
2013-T3 27.9 80.2 57.5
2013-T4 28.1 80.0 57.7
2014-T1 28.0 80.0 58.0
2014-T2 27.8 79.8 58.4
2014-T3 27.6 79.5 58.6
2014-T4 27.2 79.6 59.0
2015-T1 28.0 79.3 59.1
2015-T2 27.8 79.2 59.5
2015-T3 28.1 79.4 59.7
2015-T4 28.1 79.6 59.6
2016-T1 28.0 79.6 60.1
2016-T2 28.2 79.6 60.3
2016-T3 27.5 79.9 60.6
2016-T4 28.2 79.5 60.5
2017-T1 28.1 79.6 60.6
2017-T2 28.5 80.3 61.3
2017-T3 28.8 80.1 61.1
2017-T4 29.4 80.4 61.9
2018-T1 29.1 80.4 62.0
2018-T2 29.5 80.5 62.0
2018-T3 29.9 80.5 62.3
2018-T4 30.4 80.7 62.3
2019-T1 29.8 80.8 62.4
2019-T2 29.7 80.9 62.5
2019-T3 29.4 80.6 62.3
2019-T4 29.5 81.4 63.4
2020-T1 29.5 81.5 63.5
2020-T2 26.6 79.8 63.0
2020-T3 28.6 80.3 63.1
2020-T4 29.2 80.9 63.8

Taux d'emploi par âge

  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, enquête Emploi.

Le sous-emploi augmente à nouveau

Au quatrième trimestre 2020, sous l'effet du dispositif d'activité partielle pendant le deuxième confinement, le sous-emploi augmente à nouveau (+1,7 point), à 8,9 %. Il avait atteint un pic exceptionnel au deuxième trimestre, à 20,0 % des personnes en emploi, dont 15,3 % de personnes en situation de chômage technique ou partiel, puis s’est replié au troisième trimestre. Comme au deuxième trimestre, la hausse du sous-emploi concerne exclusivement les personnes ayant involontairement travaillé moins que d’habitude (ce qui inclut le chômage partiel) : +2,1  points, à 4,2 %.

Part du sous-emploi dans l’emploi

  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages de 15 ans et plus en emploi.
  • Source : Insee, enquête Emploi.

Au total, au quatrième trimestre 2020, plus d’un participant au marché du travail sur cinq (personne active ou dans le halo autour du chômage) se trouve contraint dans son offre de travail, soit par l'absence d'emploi (au chômage ou dans le halo autour du chômage), soit en situation de sous-emploi. Cette part augmente de 0,8 point sur le trimestre, à 21,0 %, 3,3 points au-dessus de son niveau de fin 2019 mais 10,7 points au-dessous de son pic du deuxième trimestre.

Du chômage à la contrainte sur l’offre de travail : parts parmi les participants (emploi, chômage, halo) au marché du travail

  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages de 15 à 64 ans
  • Source : Insee, enquête Emploi.

Au quatrième trimestre 2020, le nombre moyen d’heures travaillées recule de 1,3 %, à 30,5 heures par semaine (données corrigées des variations saisonnières). Après un creux inédit au deuxième trimestre (–13,1 %), le nombre moyen d'heures hebdomadaires travaillées par emploi avait rebondi (+19,8 %) au troisième trimestre 2020, à 30,9 heures par semaine. Fin 2020, le nombre moyen d'heures travaillées par emploi se situe 2,2 % au-dessous de son niveau un an plus tôt.

Nombre moyen d’heures travaillées par semaine et par emploi

  • Champ : France métropolitaine, population des ménages en emploi de 15 à 64 ans
  • Source : Insee, enquête Emploi

Le taux d’emploi à temps complet augmente de nouveau ; le taux d’emploi à temps partiel recule

Le taux d’emploi à temps complet s’établit à 54,6 % au quatrième trimestre 2020. Il progresse de 0,7 point sur le trimestre, et de 0,2 point par rapport à fin 2019. En revanche, le taux d’emploi à temps partiel recule sur le trimestre (‒0,2 point) et sur un an (‒0,6 point). En conséquence, la proportion d’emploi à temps partiel se replie, de 0,8 point sur un an, à 17,4  %.

Taux d'emploi BIT dans la population des 15-64 ans

Données CVS, en moyenne trimestrielle
Taux d'emploi BIT dans la population des 15-64 ans (Données CVS, en moyenne trimestrielle)
En % de l'ensemble de la tranche d'âge Variation en points sur un
2020T3 2020T4 trimestre an
Personnes en emploi 65,0 65,6 0,6 -0,4
par sexe
Hommes 68,4 68,6 0,2 -0,5
Femmes 61,8 62,8 1,0 -0,2
par âge
15-24 ans 28,6 29,2 0,6 -0,3
25-49 ans 80,3 80,9 0,6 -0,5
50-64 ans 63,1 63,8 0,7 0,4
  Dont : 55-64 ans 53,5 54,4 0,9 0,3
par type de contrat
CDI 49,2 49,8 0,6 0,4
CDD/intérim 6,9 7,0 0,1 -0,7
Autres formes d’emploi 8,9 8,9 0,0 0,0
par quotité de travail
Temps complet 53,9 54,6 0,7 0,2
Temps partiel 11,2 11 -0,2 -0,6
Taux d'emploi en équivalent temps plein 60,6 61,2 0,6 -0,1
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes de 15 à 64 ans
  • Source : Insee, enquête Emploi

Le taux d’emploi en CDI progresse  ; le taux d’emploi en CDD ou intérim est quasi stable, au-dessous de son niveau d’avant-crise

Le taux d’emploi en contrat à durée indéterminée (CDI) des 15-64 ans atteint 49,8 % au quatrième trimestre 2020. Il progresse de 0,6 point, après une stabilité le trimestre précédent. Il se situe 0,4 point au-dessus de son niveau de fin 2019. Le taux d'emploi en contrat à durée déterminée (CDD) ou en intérim est quasi stable sur le trimestre (+0,1 point), après avoir chuté au deuxième trimestre et s’être en partie redressé au troisième trimestre. À 7,0 %, il se situe 1,1 point au-dessous de son plus haut niveau atteint fin 2017 et 0,7 point au-dessous de son niveau de fin 2019.

Le taux d’activité se dégrade sur le trimestre et sur un an

Le taux d'activité des 15-64 ans se replie à nouveau, de 0,2 point sur le trimestre, et atteint 71,4 %. Il avait chuté avec le premier confinement de 2,3 points au deuxième trimestre, et s’était ensuite redressé de 2,2 points au troisième trimestre.

Au total, le taux d'activité se situe au-dessous de son niveau de fin 2019, avant la crise sanitaire : de 0,4 point au-dessous pour l’ensemble, notamment de 0,6 point pour les hommes. Ce recul sur un an résulte de la bascule en inactivité d’une partie des actifs, dans le halo pour les personnes cessant leurs recherches d’emploi pendant le confinement, voire dans l’inactivité hors halo.

Sur le trimestre, le taux d’activité diminue nettement pour les hommes (‒0,7 point) alors qu’il est quasi stable pour les femmes (+0,1 point). Le recul concerne les 15-24 ans (‒0,9 point) et les 25-49 ans (‒0,4 point). À l’inverse, le taux d’activité des 50-64 ans augmente (+0,4 point), plus particulièrement celui des 55-64 ans (+0,9 point).

Taux d'activité BIT dans la population des 15-64 ans

Données CVS, en moyenne trimestrielle
Taux d'activité BIT dans la population des 15-64 ans (Données CVS, en moyenne trimestrielle)
En % de l'ensemble de la tranche d'âge Variation en points sur un
2020T3 2020T4 trimestre an
Personnes actives 71,6 71,4 -0,2 -0,4
par sexe
Hommes 75,4 74,7 -0,7 -0,6
Femmes 68,1 68,2 0,1 -0,3
par âge
15-24 ans 36,7 35,8 -0,9 -1,0
25-49 ans 87,8 87,4 -0,4 -0,5
50-64 ans 67,4 67,8 0,4 0,4
Dont : 55-64 ans 57,1 58,0 0,9 0,3
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes de 15 à 64 ans
  • Source : Insee, enquête Emploi

La situation des jeunes sur le marché du travail s’améliore sur le trimestre

Compte tenu de la relative amélioration de l'emploi des jeunes en moyenne sur le quatrième trimestre, la part des jeunes de 15 à 29 ans qui ne sont ni en emploi ni en formation (NEET) diminue de 0,5 point, à 13,2 %, après un pic au deuxième trimestre et un repli au troisième trimestre. Elle demeure toutefois au-dessus de son niveau d'avant-crise, de 0,5 point en fin d’année.

Part des jeunes de 15 à 29 ans qui ne sont ni en emploi ni en formation (NEET)

  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages de 15 ans à 29 ans.
  • Source : Insee, enquête Emploi.

Révisions et prochaine estimation

Par rapport à la première estimation publiée le 10 novembre 2020, le taux de chômage du troisième trimestre 2020 est rehaussé de 0,1 point, à 9,1 %, en raison de l’actualisation des coefficients des variations saisonnières.

La prochaine publication, portant sur le premier trimestre 2021, est prévue le 24 juin 2021 à 7h30. Cette publication conduira à des révisions plus importantes que d’habitude, en raison de la refonte de l’enquête Emploi.

En effet, pour se conformer au nouveau règlement européen sur les statistiques sociales (Integrated European Social Statistics), l’enquête Emploi évolue. À compter du premier trimestre 2021, son questionnaire est rénové pour une meilleure harmonisation européenne, mais aussi pour mieux répondre aux besoins de ses utilisateurs et aux nouveaux enjeux du marché du travail. Par ailleurs, son protocole se modernise : après une première interrogation maintenue en face-à-face, la possibilité de répondre sur Internet est proposée aux enquêtés en réinterrogation.

Ces changements, ainsi qu’une révision de la méthode de pondération, sont susceptibles de modifier le niveau des indicateurs issus de l’enquête à partir de la prochaine publication trimestrielle. Pour s’y préparer au mieux, tout au long de l’année 2020 et au premier trimestre 2021, une vaste opération méthodologique « pilote » est conduite ; elle permettra d’estimer les ruptures de série introduites par le changement d’enquête. Les indicateurs conjoncturels portant sur le premier trimestre 2021 seront publiés le 24 juin 2021 avec les niveaux de cette nouvelle enquête. Ils seront accompagnés de séries rétropolées « sans ruptures », afin de continuer d’éclairer la conjoncture du marché du travail dans une perspective temporelle longue.

Pour en savoir plus

Un chômeur au sens du Bureau international du travail (BIT) est une personne âgée de 15 ans ou plus qui est sans emploi au cours de la semaine de référence, est disponible pour travailler dans les deux semaines à venir et a effectué, au cours des quatre dernières semaines, une démarche active de recherche d’emploi ou a trouvé un emploi qui commence dans les trois mois.

Un NEET (neither in employment nor in education or training) est une personne qui n’est ni en emploi, ni en études, ni en formation (formelle ou non formelle).

Pour en savoir plus

Un chômeur au sens du Bureau international du travail (BIT) est une personne âgée de 15 ans ou plus qui est sans emploi au cours de la semaine de référence, est disponible pour travailler dans les deux semaines à venir et a effectué, au cours des quatre dernières semaines, une démarche active de recherche d’emploi ou a trouvé un emploi qui commence dans les trois mois.

Un NEET (neither in employment nor in education or training) est une personne qui n’est ni en emploi, ni en études, ni en formation (formelle ou non formelle).

: bureau-de-presse@insee.fr
: