Insee
Insee Première · Avril 2021 · n° 1851
Insee PremièreEn 2017, 36 % des ménages ont acheté, vendu, loué ou échangé avec d’autres particuliers

Elvire Demoly, Émilie Pénicaud, Camille Schweitzer (Insee)

En 2017, 36 % des ménages ont acheté, vendu, loué ou échangé gratuitement un bien ou un service avec d’autres particuliers au cours des douze derniers mois. Prenant le plus souvent la forme d’échanges payants, ces pratiques de consommation collaboratives sont facilitées par l’utilisation de plateformes en ligne.

Les ménages qui ont acheté à d’autres particuliers ont acquis le plus souvent des vêtements, des biens ou services culturels ou des meubles. Les vendeurs se sont séparés le plus souvent de vêtements, de véhicules ou de meubles. Les échanges gratuits portent principalement sur des services (garde d’enfants, bricolage, etc.). Pour la location payante, il s’agit surtout de louer un hébergement ou de faire du covoiturage.

Au cours de l’année, 60 % des acheteurs comme des vendeurs en ligne ont dépensé ou perçu moins de 200 euros au titre de ces échanges entre particuliers. Pour 12 % seulement des ménages vendeurs en ligne, le montant excède 1 500 euros dans l’année. Ils ont le plus souvent vendu un véhicule d’occasion dans ce cas. Pour les loueurs, les gains financiers peuvent être plus importants, notamment pour la location d’hébergement.

Plus aisés et plus jeunes que la moyenne, les ménages qui ont des échanges payants avec d’autres ménages sont aussi plus souvent des couples avec enfants. Le cumul de pratiques différentes (acheter et vendre, par exemple) est davantage le fait des ménages les plus jeunes et les plus diplômés.

Insee Première
No 1851
Paru le : Paru le 13/04/2021

En 2017, un tiers des ménages ont commercé avec d’autres particuliers

En 2017, 36 % des ménages déclarent avoir échangé des biens ou services avec d’autres particuliers au cours des douze derniers mois (figure 1 ; sources). Alternative aux modes de consommation traditionnels, ces échanges entre particuliers s’inscrivent dans le cadre de pratiques de consommation collaboratives. Ils privilégient le partage et la proximité, favorisent le réemploi, réduisent l’empreinte écologique et permettent de faire des économies ou même de gagner de l’argent.

Un tiers des ménages ont eu des échanges payants avec d’autres particuliers. Il s’agit le plus souvent d’achats (pour 20 % des ménages) ou de ventes (16 %), plus rarement de locations (8 % des ménages ont pris en location un bien ou un service auprès de particuliers et seulement 2 % en ont proposé en location).

Avec le développement des usages d’Internet, de nombreuses plateformes numériques sont apparues ces dernières années [Cousteaux, 2019]. En mettant en relation directement leurs utilisateurs entre eux, ces plateformes (telles que leboncoin, eBay, Airbnb) facilitent les pratiques de consommation collaboratives. En 2017, 26 % des ménages déclarent ainsi avoir utilisé des sites d’annonces en ligne dans l’année pour échanger des biens ou services avec d’autres ménages. Plus spécifiquement, 15 % des ménages ont acheté et 12 % ont vendu à d’autres particuliers via Internet.

Les échanges entre particuliers peuvent aussi être sans contrepartie financière : 9 % des ménages ont ainsi troqué, échangé ou proposé à d’autres ménages un bien ou un service gratuitement au cours des douze derniers mois. Si la plupart des échanges payants sont réalisés en ligne, les échanges gratuits de particulier à particulier se produisent par exemple lors de vide-greniers, via le bouche-à-oreille ou encore des petites annonces papier.

Figure 1 - Part des ménages ayant réalisé des échanges avec d'autres particuliers en 2017

en % des ménages
Figure 1 - Part des ménages ayant réalisé des échanges avec d'autres particuliers en 2017 (en % des ménages) - Lecture : en 2017, 36 % des ménages ont réalisé au moins un échange, payant ou gratuit, avec d'autres particuliers au cours des douze derniers mois. 26 % des ménages l'ont fait au moins une fois en utilisant des sites d'annonces en ligne.
Au moins une fois en ligne En ligne ou non
Achats 14,9 20,4
Ventes 12,2 16,5
Prises de locations 7,0 8,1
Offres de locations 1,3 1,7
Au moins un échange payant 25,9 32,7
Au moins un échange gratuit 1,1 8,7
Au moins un échange payant ou gratuit 26,4 36,4
  • Lecture : en 2017, 36 % des ménages ont réalisé au moins un échange, payant ou gratuit, avec d'autres particuliers au cours des douze derniers mois. 26 % des ménages l'ont fait au moins une fois en utilisant des sites d'annonces en ligne.
  • Champ : France, ménages ordinaires.
  • Source : Insee, enquête Budget de famille 2017.

Figure 1 - Part des ménages ayant réalisé des échanges avec d'autres particuliers en 2017

  • Lecture : en 2017, 36 % des ménages ont réalisé au moins un échange, payant ou gratuit, avec d'autres particuliers au cours des douze derniers mois. 26 % des ménages l'ont fait au moins une fois en utilisant des sites d'annonces en ligne.
  • Champ : France, ménages ordinaires.
  • Source : Insee, enquête Budget de famille 2017.

Acheter et vendre des vêtements ou des meubles, louer un logement, faire du covoiturage

Acheteurs, vendeurs, loueurs ou adeptes du troc n’échangent pas les mêmes biens et services. En 2017, parmi les ménages ayant réalisé des achats auprès d’autres particuliers au cours des douze derniers mois, 25 % ont acheté des vêtements, 24 % des biens ou services culturels (livres, CD, DVD, jouets, places de spectacle, etc.), 20 % des meubles et 16 % des véhicules (figure 2). Plus généralement, recourir au marché de l’occasion permet de s’équiper à moindre coût. Cette tendance se renforce depuis la crise économique de 2008. De fait, en 2017, 14 % des ménages ont acheté d’occasion au moins un bien durable dans l’année, hors véhicules (électroménager, télévisions, ordinateurs, téléphones portables, outils, meubles, etc.), soit deux fois plus qu’en 2006 (7 %).

Lorsqu’ils sont vendeurs à d’autres particuliers, avec ou sans Internet, 28 % des ménages se sont séparés de vêtements, 23 % de véhicules, 22 % de meubles et 17 % de biens ou services culturels.

Par l’intermédiaire d’Internet, les meubles sont les biens les plus échangés entre particuliers : 22 % des ménages acheteurs en ligne en ont acquis et 26 % des ménages vendeurs en ligne en ont cédé. Moins nombreux, les ménages qui ont acheté ou vendu à des particuliers sans utiliser de sites d’annonces en ligne ont échangé le plus souvent des vêtements ou des biens et services culturels.

La location entre particuliers, favorisée par les plateformes numériques, concerne principalement des services de logement ou de transports : mettre en location sa résidence principale (libérée pour l’occasion), sa résidence secondaire ou une chambre ; prendre en location un logement ; louer un véhicule personnel ou faire du covoiturage payant (y compris partage de frais). Ainsi, en 2017, les trois quarts des ménages ayant pris en location un bien ou un service auprès de particuliers via Internet déclarent avoir loué un logement ou une chambre d’un particulier. Parmi les ménages ayant mis en location un bien ou un service en ligne, 72 % ont proposé une place dans leur véhicule au titre du covoiturage en contrepartie d’une participation financière.

Enfin, parmi les ménages ayant réalisé des échanges gratuits entre particuliers au cours des douze derniers mois, 50 % ont échangé des services (garde d’enfants, aide aux devoirs, bricolage, etc.), 38 % ont occupé ou offert une place de covoiturage sans contrepartie financière et 28 % ont échangé un bien ou un équipement (outils, vêtements, etc.).

Figure 2 - Biens ou services les plus fréquemment achetés et vendus entre particuliers en 2017

en % des ménages concernés
Figure 2 - Biens ou services les plus fréquemment achetés et vendus entre particuliers en 2017 (en % des ménages concernés) - Lecture : en 2017, parmi les ménages ayant réalisé des achats auprès d’autres particuliers au cours des douze derniers mois, 25 % ont acheté des vêtements. Parmi les ménages déclarant avoir réalisé des achats auprès d'autres particuliers en utilisant des sites d'annonces en ligne, 19 % ont acheté des vêtements.
Ensemble En ligne Sans utiliser Internet
Achats Ventes Achats Ventes Achats Ventes
Vêtements¹ 25,3 27,8 18,6 20,0 33,6 40,1
Biens ou services culturels 23,6 17,1 19,1 11,7 29,0 25,7
Meubles 20,4 22,3 21,9 25,6 12,8 10,5
Véhicules² 15,6 23,1 16,0 22,2 10,7 18,3
Électroménager 10,4 13,2 9,3 12,8 9,8 10,1
  • 1. Y compris chaussures et sacs à main.
  • 2. Voitures, vélos, utilitaires, etc.
  • Lecture : en 2017, parmi les ménages ayant réalisé des achats auprès d’autres particuliers au cours des douze derniers mois, 25 % ont acheté des vêtements. Parmi les ménages déclarant avoir réalisé des achats auprès d'autres particuliers en utilisant des sites d'annonces en ligne, 19 % ont acheté des vêtements.
  • Champ : France, ménages ordinaires ayant acheté ou vendu à d’autres particuliers.
  • Source : Insee, enquête Budget de famille 2017.

Des montants souvent faibles, sauf pour les locations et le commerce de véhicules

Selon une idée répandue, les pratiques collaboratives seraient motivées en premier lieu par la volonté de faire des économies ou de gagner de l’argent [Bigot et al., 2015]. En 2017, pour la plupart des ménages, les achats et ventes entre particuliers représentent cependant un montant assez faible : six ménages acheteurs, comme vendeurs, en ligne entre particuliers sur dix ont, au total, dépensé ou perçu moins de 200 euros au cours de l’année (figure 3), soit moins de 1 % des dépenses moyennes de consommation. Le montant annuel cumulé dépasse 1 500 euros pour 9 % des acheteurs en ligne et pour 12 % des vendeurs en ligne à d’autres particuliers. Hors sites d’annonces en ligne, les montants annuels sont souvent plus faibles : 78 % des ménages acheteurs ont dépensé moins de 200 euros dans l’année, 46 % moins de 50 euros.

La faiblesse des montants générés par les achats et les ventes entre particuliers s’explique par le fait qu’il s’agit de biens de seconde main, par le type de biens échangés (vêtements et biens culturels y sont majoritaires), mais également par un nombre de transactions limité. En effet, parmi les ménages qui ont acheté en ligne à d’autres particuliers, les deux tiers l’ont fait seulement une ou deux fois au cours de l’année. La proportion est la même pour les vendeurs.

Lorsque le montant annuel des achats ou ventes entre particuliers dépasse 3 000 euros, les ménages concernés ont acheté ou vendu un véhicule dans neuf cas sur dix (encadré).

Peu nombreux, les ménages qui proposent des biens et services en location à d’autres particuliers (essentiellement hébergements et covoiturage) en tirent parfois des sommes plus importantes : 16 % d’entre eux ont perçu au moins 1 500 euros en un an lorsqu’ils ont utilisé Internet. C’est surtout le cas pour les ménages qui mettent un hébergement en location, via Internet ou non : 49 % en ont retiré au moins 1 500 euros sur l’année. Un même bien ou un service peut en effet être proposé plusieurs fois : 56 % des propriétaires qui offrent en location un bien ou un service l’ont fait trois fois ou plus, et 17 % onze fois ou plus, en un an.

Figure 3 - Répartition des ménages selon le montant annuel des échanges entre particuliers en 2017

en % des ménages concernés
Figure 3 - Répartition des ménages selon le montant annuel des échanges entre particuliers en 2017 (en % des ménages concernés) - Lecture : en 2017, 27 % des ménages ayant réalisé des achats avec d'autres particuliers au cours des douze derniers mois en utilisant des sites d'annonces en ligne y ont consacré au total moins de 50 euros dans l’année.
Achats Ventes Prises de locations en ligne Offres de locations en ligne
En ligne Sans utiliser Internet En ligne Sans utiliser Internet
Moins de 50 euros 26,7 46,2 22,2 21,9 14,8 27,2
De 50 à moins de 200 euros 35,0 32,2 37,6 42,4 25,7 35,7
De 200 à moins de 400 euros 14,5 8,6 15,3 17,0 19,4 8,9
De 400 à moins de 1 500 euros 14,8 6,8 12,6 9,5 32,7 12,1
1 500 euros ou plus 8,9 6,2 12,2 9,2 7,4 16,2
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
  • Lecture : en 2017, 27 % des ménages ayant réalisé des achats avec d'autres particuliers au cours des douze derniers mois en utilisant des sites d'annonces en ligne y ont consacré au total moins de 50 euros dans l’année.
  • Champ : France, ménages ordinaires ayant réalisé au moins une transaction entre particuliers en 2017.
  • Source : Insee, enquête Budget de famille 2017.

Figure 3 - Répartition des ménages selon le montant annuel des échanges entre particuliers en 2017

  • Lecture : en 2017, 27 % des ménages ayant réalisé des achats avec d'autres particuliers au cours des douze derniers mois en utilisant des sites d'annonces en ligne y ont consacré au total moins de 50 euros dans l’année.
  • Champ : France, ménages ordinaires ayant réalisé au moins une transaction entre particuliers en 2017.
  • Source : Insee, enquête Budget de famille 2017.

Les ménages qui commercent avec d’autres sont plus jeunes et plus diplômés

Les ménages qui commercent avec d’autres sont plus jeunes et plus diplômés que l’ensemble des ménages : pour 43 % d’entre eux, la personne de référence a moins de 40 ans (contre 27 % dans l’ensemble des ménages) et pour 65 %, elle est diplômée au moins du baccalauréat (contre 48 %) (figure 4). La pratique augmente avec le niveau de diplôme : 13 % seulement des ménages dont la personne de référence est peu ou pas diplômée ont effectué une transaction payante avec d’autres particuliers, contre 49 % des ménages diplômés d’au moins un bac+3. Les ménages cadres ou professions intermédiaires sont surreprésentés parmi les ménages ayant effectué un échange payant avec d’autres. Les ménages qui achètent, vendent ou louent entre particuliers appartiennent plus souvent qu’en moyenne aux 40 % les plus aisés en matière de niveau de vie. Les ménages acheteurs se distinguent toutefois par le fait que leurs niveaux de vie sont proches de ceux de l’ensemble des ménages.

Les couples avec enfants représentent 39 % des ménages ayant effectué un échange payant avec d’autres dans l’année, contre 27 % dans l’ensemble des ménages. Ce recours aux pratiques collaboratives est encore plus fréquent avec un enfant en bas âge : en 2017, 44 % des couples avec un enfant de moins de 3 ans déclarent avoir réalisé un achat (contre 31 % dans l’ensemble des couples avec enfants) et 38 % une vente (contre 28 %).

À l’inverse, les ménages dont la personne de référence est âgée de 60 ans ou plus, peu ou pas diplômée ou retraitée, sont sous-représentés parmi les ménages ayant effectué une transaction payante avec d’autres. Ainsi, les ménages dont la personne de référence est sexagénaire ou plus représentent 16 % des ménages ayant réalisé un échange payant entre particuliers alors qu’ils représentent 37 % de l’ensemble des ménages.

L’équipement et les compétences numériques expliquent en partie ces disparités. Les moins diplômés et les plus âgés sont ainsi moins à l’aise avec le numérique. En outre, les plus jeunes sont plus nombreux à utiliser Internet au quotidien, notamment sur smartphones [Cousteaux, 2019].

Figure 4a - Profil des ménages selon les types d’échanges entre particuliers

en %
Figure 4a - Profil des ménages selon les types d’échanges entre particuliers (en %) - Lecture : en 2017, 16 % des ménages ont vendu au moins un bien à un particulier. Parmi ces ménages vendeurs, 19 % ont une personne de référence âgée de moins de 30 ans contre 11 % pour l'ensemble des ménages.
Ventes Achats Offres ou prises de locations Au moins un échange payant Ensemble des ménages en France
Part des ménages concernés parmi l'ensemble des ménages 16 20 9 33 100
Âge*
Moins de 30 ans 19 18 21 18 11
De 30 à 39 ans 29 28 22 25 16
De 40 à 49 ans 25 22 21 23 18
De 50 à 59 ans 15 17 20 17 18
60 ans ou plus 13 14 16 16 37
Type de ménage
Personne seule 20 24 28 25 35
Famille monoparentale 10 11 8 10 9
Couple sans enfant 23 21 26 24 26
Couple avec au moins un enfant 45 41 34 39 27
Autre type de ménage 2 3 3 2 3
Diplôme*
Bac+3 ou plus 28 28 42 29 19
Bac+2 17 16 18 16 13
Bac 20 20 19 20 16
CAP/BEP/Brevet 27 26 17 25 29
Aucun diplôme/CEP 9 10 4 9 23
Catégorie socioprofessionnelle*
Agriculteur exploitant 1 1 1 1 1
Artisan, commerçant ou chef d’entreprise 5 5 4 5 4
Cadre ou profession libérale 21 21 32 21 14
Profession intermédiaire 24 21 25 22 15
Employé 16 16 12 15 13
Ouvrier 16 18 9 16 14
Retraité 12 13 14 15 33
Inactif (hors retraité) 4 6 5 5 5
Niveau de vie
Inférieur au 1ᵉʳ quintile (20 % les plus modestes) 16 19 12 17 20
Du 1ᵉʳ au 2ᵉ quintile 17 18 11 16 20
Du 2ᵉ au 3ᵉ quintile 21 19 18 20 20
Du 3ᵉ au 4ᵉ quintile 23 23 25 23 20
Supérieur au 4ᵉ quintile (20 % les plus aisés) 24 21 33 24 20
  • * De la personne de référence du ménage.
  • Lecture : en 2017, 16 % des ménages ont vendu au moins un bien à un particulier. Parmi ces ménages vendeurs, 19 % ont une personne de référence âgée de moins de 30 ans contre 11 % pour l'ensemble des ménages.
  • Champ : France, ménages ordinaires.
  • Source : Insee, enquête Budget de famille 2017.

Louer des résidences entre particuliers, plus fréquent chez les plus aisés

Les ménages qui offrent ou prennent en location des biens et services (essentiellement hébergement et covoiturage) ont plus souvent encore que les ménages acheteurs ou vendeurs une personne de référence cadre (32 % contre 21 %) ou diplômée de niveau bac+3 (42 % contre 28 %), et 33 % appartiennent aux 20 % des ménages les plus aisés.

Les ménages dont la personne de référence est cadre ont deux fois plus souvent offert ou pris une location au cours de l’année que l’ensemble des ménages (21 % contre 9 %). Les pratiques de locations de biens et services entre particuliers augmentent avec le niveau de vie, allant de 5 % de ménages concernés parmi les 20 % des ménages les plus modestes à 15 % parmi les 20 % les plus aisés. C’est particulièrement vrai pour les locations d’hébergement, que les ménages les plus aisés pratiquent 6 fois plus que les ménages les plus modestes.

Contrairement aux achats et aux ventes de biens et services entre particuliers, faire du covoiturage en tant que passager ou louer le véhicule d’un particulier concernent davantage des personnes vivant seules que des couples avec ou sans enfants. La moitié des utilisateurs de covoiturage et location de véhicules sont diplômés d’au moins un bac+3. Les ménages adeptes du covoiturage (conducteur ou passager) ou de l’échange de véhicule sont également particulièrement jeunes : 37 % ont une personne de référence de moins de 30 ans, contre 11 % dans l’ensemble des ménages.

Cumuler des pratiques différentes : davantage le fait des plus jeunes et des plus diplômés

Parmi les ménages échangeant au moins une fois dans l’année avec d’autres, 62 % se limitent à un seul type de pratique (acheter, vendre, offrir en location, prendre en location, ou échanger gratuitement) mais 12 % cumulent au moins trois pratiques différentes.

Les ménages qui cumulent au moins trois types d’échanges collaboratifs sont encore plus jeunes et plus souvent diplômés du supérieur. Pour 57 % d’entre eux, la personne de référence a moins de 40 ans, contre 36 % pour les ménages dont la pratique se limite à un seul type d’échange et 18 % pour ceux qui n’ont aucun échange collaboratif. Les ménages qui cumulent au moins trois pratiques ont une personne de référence diplômée d’au moins un bac+3 dans 43 % des cas, contre 26 % parmi ceux qui ont eu un ou deux types d’échanges et 15 % parmi ceux qui n’ont pas du tout échangé avec d’autres particuliers.

Offrir et prendre en location sont deux types de pratiques très liées : les ménages offrant un bien ou service en location à des particuliers sont cinq fois plus nombreux à prendre un bien ou service en location auprès d’un autre ménage que la moyenne, et inversement. Acheter et vendre à d’autres ménages vont également souvent de pair, un vendeur sur deux étant également acheteur auprès de particuliers.

Encadré - L’achat d’occasion direct entre particuliers représente 35 % du marché automobile

En 2017, parmi les ménages ayant acheté un véhicule (voiture, vélo, deux-roues motorisés ou autres) au cours de l'année, un tiers en ont acheté au moins un d’occasion à un particulier. Cette part est stable depuis 10 ans.

Le marché de l’occasion représente 75 % des achats d’automobiles en 2017. Près de la moitié des voitures achetées d’occasion le sont auprès d’un concessionnaire, l’autre moitié directement auprès d’un particulier. Sur l’ensemble des achats de voitures (neuves ou d’occasion), 35 % sont ainsi réalisés directement auprès d’un particulier (figure).

Les ménages qui achètent une voiture d’occasion à un particulier sont en moyenne plus jeunes que ceux qui en achètent une neuve et ont un niveau de vie inférieur. Les voitures achetées par les ménages ouvriers ou employés sont d’occasion dans neuf cas sur dix, et près de la moitié des voitures achetées le sont auprès de particuliers. Celles achetées par les ménages retraités sont d’occasion une fois sur deux seulement et une voiture achetée sur cinq l’est auprès d’un particulier. Le prix moyen des voitures achetées d’occasion à un particulier est très inférieur à celui des voitures neuves mais aussi à celui des voitures d’occasion achetées chez un concessionnaire.

Les deux-roues motorisés sont majoritairement achetés d’occasion directement auprès de particuliers (60 % des achats réalisés au cours des douze derniers mois). Comme pour les achats de voitures, les ménages concernés sont plus jeunes et plus modestes que ceux qui achètent un deux-roues chez un concessionnaire (neuf ou d’occasion), et le prix est moins élevé en moyenne.

En revanche, en 2017, seuls 13 % des vélos ont été achetés d’occasion à des particuliers, la plupart ayant été achetés neufs (deux tiers des achats).

Figure – Achats de véhicules : types d’achats et profil des ménages en 2017

Figure – Achats de véhicules : types d’achats et profil des ménages en 2017 - Lecture : en 2017, 5,1 % des ménages ont acheté une voiture d’occasion à un particulier au cours des douze derniers mois, pour un montant moyen de 5 380 euros. Ces achats de voitures d’occasion à un particulier représentent 35 % des voitures achetées.
Part des achats de véhicules de ce type
(en %)
Part de ménages concernés
(en %)
Montant moyen de l’achat
(en euros)
Profil des ménages concernés
Âge moyen de la personne de référence
(en années)
Niveau de vie moyen
(en euros)
Voiture
Neuve 25 3,7 21 840 56 29 080
Occasion à un particulier 35 5,1 5 380 43 20 640
Autre occasion¹ 40 5,7 11 570 46 23 220
Deux-roues motorisés
Neuf 24 0,5 5 390 46 28 690
Occasion à un particulier 60 1,2 2 140 39 20 790
Autre occasion¹ 16 0,4 5 480 45 26 190
Vélos
Neuf 66 5,1 480 43 25 000
Occasion à un particulier 13 1,1 170 42 22 210
Autre occasion² 20 1,6 180 42 22 130
  • 1. Concessionnaire, garage, etc.
  • 2. Revendeurs professionnels.
  • Lecture : en 2017, 5,1 % des ménages ont acheté une voiture d’occasion à un particulier au cours des douze derniers mois, pour un montant moyen de 5 380 euros. Ces achats de voitures d’occasion à un particulier représentent 35 % des voitures achetées.
  • Champ : France, ménages ordinaires.
  • Source : Insee, enquête Budget de famille 2017.
Publication rédigée par : Elvire Demoly, Émilie Pénicaud, Camille Schweitzer (Insee)

Sources

L’enquête Budget de famille fournit une estimation de la consommation moyenne des différents biens et services. L’enquête de 2017 s’est déroulée entre octobre 2016 et octobre 2017 auprès de 12 000 ménages répondants en France métropolitaine et 4 900 dans les départements d’outre-mer. Pour Mayotte, l’enquête est décalée d’un an. Pour la première fois, l’enquête 2017 intègre des questions sur les échanges entre particuliers, notamment via Internet (économie collaborative). Seuls les ménages ordinaires sont dans le champ de l’enquête, les personnes vivant en collectivités (foyers, maisons de retraite, prisons, etc.) ne sont pas enquêtées.

Définitions


Les pratiques de consommation collaboratives considérées dans cette étude regroupent l’ensemble des échanges de biens et services (achats, ventes, locations, échanges gratuits) réalisés entre particuliers, via des sites d’annonces en ligne ou non, au cours des douze derniers mois. Concernant l’offre de location d'hébergement, n’est prise en compte dans ces pratiques que la mise en location de la résidence principale (libérée pour l’occasion), secondaire ou une chambre dans la résidence principale. La mise en location de logements de rapport est exclue.


Niveau de vie :

le niveau de vie est égal au revenu disponible du ménage divisé par le nombre d'unités de consommation (UC). Le niveau de vie est donc le même pour tous les individus d'un même ménage.

Pour en savoir plus

Demoly E., Schweitzer C., « Les ménages les plus modestes dépensent davantage pour leur logement et les plus aisés pour les transports », Insee Focus n° 203, septembre 2020.

Insee Résultats, « Les dépenses des ménages en 2017 - enquête Budget de famille », septembre 2020.

Cousteaux A.-S., « Des ménages et des entreprises de plus en plus connectés, mais des disparités persistantes », in L'économie et la société à l'ère du numérique, coll. « Insee Références », édition 2019.

Demoly E., Ferret A., « Les comportements de consommation en 2017 - Le transport pèse plus en milieu rural, le logement en milieu urbain », Insee Première n° 1749, avril 2019.

Bigot R., Daudey E., Hoibian S., « Société collaborative : l’argent d’abord, le partage aussi », Consommation & modes de vie n° CMV274, CRÉDOC, avril 2015.