Insee
Informations Rapides · 30 juillet 2021 · n° 197
Informations rapidesLe PIB se redresse au deuxième trimestre 2021 (+0,9 %), et se rapproche de son niveau d’avant-crise (–3,3 % par rapport au quatrième trimestre 2019)Comptes nationaux trimestriels - première estimation - deuxième trimestre 2021

Le produit intérieur brut (PIB) se redresse au deuxième trimestre 2021 (+0,9 %), après une stabilité (0,0 %) au trimestre précédent. Le PIB comble ainsi plus d’un cinquième de l’écart restant fin 2020 par rapport à son niveau d’avant-crise : il est inférieur de 3,3 % au niveau du quatrième trimestre 2019, contre 4,2 % aux deux trimestres précédents.

La demande intérieure finale (hors stocks) contribue positivement à l’évolution du PIB ce trimestre (+0,9 point, après +0,1 point au trimestre précédent). La formation brute de capital fixe (FBCF) accélère (+1,1 % après +0,4 % au premier trimestre), de même que les dépenses de consommation des ménages (+0,9 % après +0,2 %).

Les importations croissent plus fortement (+1,9 %) que les exportations (+1,5 %). Au total, la contribution du commerce extérieur à la croissance du PIB est faiblement négative : –0,1 point, après –0,5 point au trimestre précédent. Enfin, la contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est légèrement positive ce trimestre (+0,2 point après +0,4 point au premier trimestre).

Informations rapides
No 197
Paru le : Paru le 30/07/2021
Prochaine parution le : 29/10/2021 à 07h30 - troisième trimestre 2021
Avertissement

La Première estimation des comptes nationaux du deuxième trimestre 2021 poursuit les modifications méthodologiques mises en œuvre lors des précédentes publications pour prendre en compte les effets de la crise sanitaire et économique actuelle, ainsi que les mesures de politique économique mises en place pour les contenir. Étant donné les fortes évolutions des derniers trimestres, les écarts au niveau du quatrième trimestre (T4) 2019 peuvent rendre mieux compte de l’activité que les évolutions au trimestre le trimestre. Certains tableaux ont donc été dédoublés pour présenter à la fois les évolutions trimestrielles (T/T-1) et les écarts au T4 2019, qui remplacent les glissements annuels présentés jusqu’alors.

Le produit intérieur brut (PIB) se redresse au deuxième trimestre 2021 (+0,9 %), après une stabilité (0,0 %) au trimestre précédent. Le PIB comble ainsi plus d’un cinquième de l’écart restant fin 2020 par rapport à son niveau d’avant-crise : il est inférieur de 3,3 % au niveau du quatrième trimestre 2019, contre 4,2 % aux deux trimestres précédents.

La demande intérieure finale (hors stocks) contribue positivement à l’évolution du PIB ce trimestre (+0,9 point, après +0,1 point au trimestre précédent). La formation brute de capital fixe (FBCF) accélère (+1,1 % après +0,4 % au premier trimestre), de même que les dépenses de consommation des ménages (+0,9 % après +0,2 %).

Les importations croissent plus fortement (+1,9 %) que les exportations (+1,5 %). Au total, la contribution du commerce extérieur à la croissance du PIB est faiblement négative : –0,1 point, après –0,5 point au trimestre précédent. Enfin, la contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est légèrement positive ce trimestre (+0,2 point après +0,4 point au premier trimestre).

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO ()
PIB
2005-T1 492243
2005-T2 493155
2005-T3 495655
2005-T4 499493
2006-T1 503322
2006-T2 508367
2006-T3 508448
2006-T4 512458
2007-T1 516277
2007-T2 520202
2007-T3 522084
2007-T4 523272
2008-T1 525366
2008-T2 523105
2008-T3 521675
2008-T4 514065
2009-T1 505638
2009-T2 505121
2009-T3 505956
2009-T4 509467
2010-T1 511338
2010-T2 513916
2010-T3 517249
2010-T4 520920
2011-T1 526087
2011-T2 526237
2011-T3 528177
2011-T4 529078
2012-T1 529584
2012-T2 528727
2012-T3 529769
2012-T4 529381
2013-T1 529338
2013-T2 532802
2013-T3 532897
2013-T4 535437
2014-T1 535830
2014-T2 536509
2014-T3 539254
2014-T4 539648
2015-T1 542171
2015-T2 542304
2015-T3 544215
2015-T4 544965
2016-T1 548347
2016-T2 547507
2016-T3 548602
2016-T4 551503
2017-T1 555972
2017-T2 560581
2017-T3 564137
2017-T4 568896
2018-T1 569062
2018-T2 571130
2018-T3 573453
2018-T4 577349
2019-T1 581105
2019-T2 584192
2019-T3 585017
2019-T4 582781
2020-T1 549093
2020-T2 474940
2020-T3 564205
2020-T4 558476
2021-T1 558456
2021-T2 563716

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO

  • Source : Insee

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

variations en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés (variations en %, données CVS-CJO)
2020 T3 2020 T4 2021 T1 2021 T2 2020 2021 (acquis)
PIB 18,8 -1,0 0,0 0,9 -8,0 4,8
Importations 16,4 1,4 1,1 1,9 -12,2 6,0
Dép. conso. ménages 18,2 -5,6 0,2 0,9 -7,2 1,7
Dép. conso. APU* 18,0 -0,8 -0,4 0,6 -3,2 4,6
FBCF totale 26,2 2,5 0,4 1,1 -8,9 10,5
dont ENF** 27,5 1,6 1,0 0,7 -8,1 10,8
dont Ménages 28,6 6,8 -1,1 2,7 -12,2 13,7
dont APU* 20,6 0,4 -0,4 0,4 -4,4 6,0
Exportations 21,5 5,4 -0,5 1,5 -16,1 6,7
Contributions :
Demande intérieure finale hors stocks 20,2 -2,6 0,1 0,9 -6,7 4,5
Variations de stocks -2,1 0,5 0,4 0,2 -0,2 0,3
Commerce extérieur 0,7 1,0 -0,5 -0,1 -1,1 0,0
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés – évolutions par rapport au T4 2019

variations en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés – évolutions par rapport au T4 2019 (variations en %, données CVS-CJO)
2020 T3 2020 T4 2021 T1 2021 T2
PIB -3,2 -4,2 -4,2 -3,3
Importations -9,8 -8,5 -7,5 -5,7
Dép. conso. ménages -1,4 -6,9 -6,7 -5,9
Dép. conso. APU* 1,5 0,7 0,3 0,9
FBCF totale -3,6 -1,2 -0,8 0,3
FBCF des ENF** -2,2 -0,6 0,4 1,1
FBCF des ménages -6,8 -0,5 -1,7 1,0
FBCF des APU* -0,3 0,1 -0,3 0,0
Exportations -14,4 -9,8 -10,2 -8,9
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

La production totale se redresse au deuxième trimestre 2021 (+1,3 %), notamment dans les services marchands (+2,0 %)

La production totale (biens et services) se redresse au deuxième trimestre : +1,3 %, après +0,1 % au trimestre précédent. En particulier, la production de services marchands accélère nettement ce trimestre (+2,0 % après +0,1 %), sous l’effet notamment de la reprise de la production de services d’hôtellerie-restauration (+29,1 % après –14,0 %). La construction accélère (+1,5 % après +1,0 %) et la production de biens rebondit (+0,6 % après –0,2 %), notamment dans l’industrie manufacturière (+0,5 % après +0,1 %). Enfin, la production de services non marchands se replie légèrement (–0,2 % après +0,2 %).

Au deuxième trimestre 2021, la production totale comble une partie de son écart à son niveau d’avant-crise (–3,0 % en écart au T4 2019, après –4,3 % au trimestre précédent). Les disparités sectorielles demeurent encore importantes, mais se réduisent. Parmi les branches les plus éloignées de leur niveau d’avant-crise, la production de services marchands s’en rapproche le plus nettement (–3,9 % en écart au T4 2019, contre –5,8 % au trimestre précédent) avec le fort rebond de l’hôtellerie-restauration. Le rattrapage est plus modéré ce trimestre dans les branches de l’industrie manufacturière (–5,3 % après –5,7 %) et la construction continue de se rapprocher de son niveau d’avant-crise (–1,8 %, après –3,2 %).

Production, consommation et FBCF : principales composantes

variations en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes (variations en %, données CVS-CJO)
2020 T3 2020 T4 2021 T1 2021 T2 2020 2021 (acquis)
Production branche 18,3 -0,4 0,1 1,3 -8,5 5,3
Biens 18,4 2,0 -0,2 0,6 -10,8 5,6
Ind. manufacturière 22,7 2,3 0,1 0,5 -13,0 6,7
Construction 39,4 -0,3 1,0 1,5 -13,0 11,8
Services marchands 15,9 -1,5 0,1 2,0 -8,2 4,3
Services non marchands 18,3 -0,5 0,2 -0,2 -3,4 5,1
Consommation des ménages 18,2 -5,6 0,2 0,9 -7,2 1,7
Alimentaire -2,5 0,9 0,5 -1,5 3,0 -1,1
Énergie 16,3 -3,4 3,1 0,8 -7,3 5,4
Biens fabriqués 38,1 -7,8 0,3 -4,7 -8,4 3,1
Services 21,3 -7,5 -1,0 4,0 -11,1 0,9
FBCF 26,2 2,5 0,4 1,1 -8,9 10,5
Produits manufacturés 35,2 -1,2 0,8 -0,4 -11,1 9,8
Construction 45,6 -0,2 1,1 1,8 -14,2 13,5
Services marchands 5,8 7,9 -0,6 1,3 -1,3 7,9
  • Source : Insee

Production, consommation et FBCF : principales composantes – évolutions par rapport au T4 2019

variations en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes – évolutions par rapport au T4 2019 (variations en %, données CVS-CJO)
2020 T3 2020 T4 2021 T1 2021 T2
Production branche -4,0 -4,4 -4,3 -3,0
Biens -6,4 -4,5 -4,7 -4,1
Ind. manufacturière -7,9 -5,8 -5,7 -5,3
Construction -3,8 -4,2 -3,2 -1,8
Services marchands -4,5 -5,9 -5,8 -3,9
Services non marchands 1,7 1,2 1,4 1,2
Consommation des ménages -1,4 -6,9 -6,7 -5,9
Alimentaire 1,7 2,6 3,0 1,5
Énergie -1,8 -5,1 -2,1 -1,4
Biens fabriqués 4,4 -3,7 -3,4 -8,0
Services -5,4 -12,5 -13,4 -9,9
FBCF -3,6 -1,2 -0,8 0,3
Produits manufacturés -1,9 -3,1 -2,3 -2,7
Construction -4,5 -4,7 -3,6 -1,9
Services marchands -3,5 4,1 3,5 4,8
  • Source : Insee

La consommation des ménages progresse au deuxième trimestre 2021 (+0,9 %) mais reste nettement en deçà de son niveau d’avant-crise (–5,9 % par rapport au niveau du T4 2019)

Les dépenses de consommation des ménages augmentent de nouveau ce trimestre (+0,9 % après +0,2 % au trimestre précédent). En particulier, la consommation des ménages en services d’hébergement-restauration rebondit fortement (+42,8 % après –22,1 %), sous l’effet de la réouverture progressive des bars et restaurants. De même, la consommation en services de transports accélère vivement (+11,4 % après +2,8 %), sous l’effet de la reprise des déplacements. En revanche, la consommation des ménages en biens fabriqués se contracte nettement (–4,7 % après +0,3 %), du fait notamment des fermetures de commerces « non essentiels » durant le troisième confinement national.

Au total, la consommation des ménages se rapproche de son niveau d’avant-crise, mais en demeure éloignée (–5,9 % par rapport au niveau du T4 2019, après –6,7 % au trimestre précédent), dans un contexte marqué durant la première moitié du trimestre par la poursuite des mesures sanitaires et le troisième confinement.

L’investissement accélère ce trimestre (+1,1 %) et dépasse légèrement son niveau d’avant-crise (+0,3 % par rapport au T4 2019)

La FBCF totale accélère ce trimestre (+1,1 %, après +0,4 % au trimestre précédent), sous l’effet du dynamisme de la construction (+1,8 %, après +1,1 %), et des services marchands (+1,3 % après –0,6 %). En revanche, la FBCF en produits manufacturés se replie (–0,4 %) après le rebond enregistré au premier trimestre (+0,8 %).

Au deuxième trimestre 2021, la FBCF totale dépasse ainsi légèrement son niveau d’avant-crise : +0,3 % par rapport au niveau du T4 2019, après –0,8 % au trimestre précédent.

Le commerce extérieur contribue négativement à la croissance du PIB ce trimestre et demeure globalement dégradé

Au deuxième trimestre 2021, les importations accélèrent (+1,9 % après +1,1 %), notamment en biens industriels (+2,0 % après +1,3 %). En particulier, les importations de produits pharmaceutiques sont très dynamiques. Les exportations progressent également à nouveau (+1,5 % après –0,5 %). Les exportations de matériels de transports se redressent fortement (+5,5 % après –9,0 %), et les exportations de produits agro-alimentaires accélèrent (+5,6 % après +3,3 %). Les importations progressant toutefois plus vite que les exportations, la contribution des échanges extérieurs à la croissance du PIB est légèrement négative ce trimestre (–0,1 point, après –0,5 point au trimestre précédent).

Malgré leur progression ce trimestre, les échanges extérieurs demeurent nettement inférieurs à leur niveau d’avant-crise : –8,9 % par rapport au niveau du T4 2019 pour les exportations, après –10,2 % au trimestre précédent ; –5,7 % pour les importations, après –7,5 %.

La contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est légèrement positive (+0,2 point) au deuxième trimestre 2021

Les variations de stocks contribuent faiblement à la croissance du PIB ce trimestre (+0,2 point, après +0,4 point au premier trimestre 2021).

Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
2020 T3 2020 T4 2021 T1 2021 T2 2020 2021 (acquis)
RDB 1,7 2,1 0,2 nd 1,0 2,5
RDB (pouvoir d'achat) 1,5 2,1 -0,5 nd 0,4 1,7
RDB par uc* (pouvoir d'achat) 1,4 2,0 -0,6 nd 0,0 1,4
RDB ajusté (pouvoir d'achat) 6,0 0,9 -0,4 nd -1,1 2,2
Taux d'épargne (niveau) 16,3 22,5 21,9 nd 21,4 nd
Taux d'épargne financière (niveau) 6,5 12,1 11,6 nd 12,2 nd
  • * uc : unité de consommation
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Ratios des comptes des sociétés non financières

niveaux en %, données CVS-CJO
Ratios des comptes des sociétés non financières (niveaux en %, données CVS-CJO)
2020 T3 2020 T4 2021 T1 2021 T2 2020
Taux de marge 30,7 34,7 36,1 nd 31,7
Taux d'investissement 25,1 25,5 25,7 nd 24,6
Taux d'épargne 21,0 26,5 26,6 nd 21,8
Taux d'autofinancement 83,7 103,9 103,6 nd 88,7
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques

niveaux, données CVS-CJO
Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques (niveaux, données CVS-CJO)
2020 T3 2020 T4 2021 T1 2021 T2
En milliards d'euros
Dépenses totales 349,9 369,6 372,0 nd
Recettes totales 316,1 305,6 312,9 nd
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -33,8 -64,0 -59,1 nd
En % de PIB
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -5,7 -10,7 -9,8 nd
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Révisions

L’estimation de la croissance du PIB au premier trimestre 2021 est révisée à la hausse de 0,1 point. Cette révision tient à l’intégration de nouvelles données et à la révision des indicateurs existants. Le profil de la croissance trimestrielle sur 2020 a été révisé, à évolution annuelle inchangée. Cela fait suite à des améliorations méthodologiques portant notamment sur le traitement de l’activité en construction. Par ailleurs, le profil trimestriel du revenu disponible brut des ménages a été revu en 2020, à total annuel inchangé, pour mieux prendre en compte le profil des versements de la partie Unédic de l’activité partielle. Enfin, le taux de marge des sociétés non financières au premier trimestre 2021 est rehaussé de +1,3 point, à 36,1 %, à la suite de la révision de la valeur ajoutée et de l’actualisation des données sur le fonds de solidarité.

Pour en savoir plus

Prochaine publication : le 31 août 2021 à 08h45

Pour en savoir plus

Prochaine publication : le 31 août 2021 à 08h45

: bureau-de-presse@insee.fr
: